NEUROPHYSIOLOGIE

ACUPUNCTURE

  • Écrit par 
  • François BOUREAU
  •  • 2 986 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Inhibition segmentaire »  : […] De nombreux arguments indiquent que l'effet d'installation rapide correspond à la mise en jeu d'inhibitions pré- ou post-synaptiques s'exerçant au niveau spinal sur les cellules de relais des voies nociceptives (théorie du gate control de Melzack et Wall). Il ne fait guère de doute que l'électro-acupuncture puisse constituer un procédé susceptible d'activer les afférences t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acupuncture/#i_31751

ADDICTION

  • Écrit par 
  • Bernard Pierre ROQUES, 
  • Eduardo VERA OCAMPO
  •  • 7 782 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Fonctions du système hédonique »  : […] L'existence d'un système hédonique dispensateur de plaisir permet à l'homme, comme aussi aux animaux, de reconnaître dans l'environnement des éléments gratifiants. Ceux-ci favorisent l'adaptation au milieu et de ce fait le système de récompense participe de façon positive au processus de l'évolution. Ce système hédonique fonctionne selon le principe des « processus opposants », représenté très sc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/addiction/#i_31751

AGRESSIVITÉ, éthologie

  • Écrit par 
  • Philippe ROPARTZ
  •  • 3 918 mots

Dans le chapitre « Le substrat nerveux »  : […] Les neurophysiologistes et les physiologistes du comportement sont parvenus à localiser les substrats nerveux de l'agression au niveau de structures sous-corticales et diencéphaliques : amygdale et hippocampe dans le système limbique (cf.  système limbique ), hypothalamus latéral dans le diencéphale. Une stimulation électrique des noyaux amygdaliens fait apparaître des c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agressivite-ethologie/#i_31751

ALIMENTATION (Aliments) - Prise alimentaire

  • Écrit par 
  • Jacques LE MAGNEN, 
  • Jean-Louis SCHLIENGER
  •  • 4 268 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Régulation par l'organisme de la prise alimentaire  »  : […] Son but est de maintenir l'équilibre énergétique et le poids à moyen et long terme. Elle est périphérique et centrale. Les variations de la concentration des nutriments énergétiques circulants (glucose, acides aminés, acides gras libres), les signaux mécaniques provenant de la distension du tube digestif, les sécrétions hormonales issues directement ou indirectement du système digestif (insuline, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-aliments-prise-alimentaire/#i_31751

AUDITION - Acoustique physiologique

  • Écrit par 
  • Pierre BONFILS, 
  • Yves GALIFRET, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 14 763 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le traitement de l'information dans les centres »  : […] Comme nous venons de le voir, le nerf cochléaire est le vecteur d'informations concernant, d'une part, la hauteur tonale, codée par la localisation du message sensoriel dans telle population de fibres, et, pour les sons graves, par la périodicité de la décharge des potentiels d'action, et, d'autre part, l'intensité de la stimulation, codée par la fréquence des potentiels d'action et le recrutemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/audition-acoustique-physiologique/#i_31751

BEKHTEREV VLADIMIR MIKHAÏLOVITCH (1857-1927)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 294 mots

Neurophysiologiste et psychiatre russe qui a étudié les structures cérébrales et analysé les réflexes conditionnés. Bekhterev, né à Sorali, dans la région de Vyatka (actuellement Kirov) obtient le doctorat de l'Académie médicochirurgicale de Saint-Pétersbourg en 1881, puis approfondit ses connaissances au cours des quatre années suivantes, dans plusieurs universités. En 1885, rentré en Russie, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-mikhailovitch-bekhterev/#i_31751

BERGER HANS (1873-1941)

  • Écrit par 
  • Henri GASTAUT
  •  • 828 mots

Le 21 mai 1873 à Neuses, petite ville près de Coburg, Hans Berger naît dans une famille d'intellectuels. Après avoir terminé ses études médicales, à l'âge de vingt-quatre ans, il rejoignit l'équipe de la clinique psychiatrique de l'université de Iéna qu'il ne quittera plus jusqu'à la fin de sa carrière, à l'âge de soixante-cinq ans. Toute sa vie de chercheur a été dominée par une idée en parfait a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-berger/#i_31751

BERNARD CLAUDE (1813-1878)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 4 110 mots

Dans le chapitre «  Recherches sur le système nerveux »  : […] Dans l'œuvre scientifique de Claude Bernard, les recherches sur le système nerveux occupent une très grande place. Son premier inspirateur en ce domaine fut Magendie. Ce physiologiste avait observé qu'en excitant la branche lacrymale de la cinquième paire de nerfs crâniens, on faisait couler abondamment les larmes et que, au contraire, la section de ce nerf faisait cesser la sécrétion lacrymale. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-bernard/#i_31751

BLUE BRAIN PROJECT

  • Écrit par 
  • Philippe ROCHAT
  •  • 506 mots

Le cerveau présente un champ de recherche vaste et un domaine où l'expérimentation est particulièrement difficile pour des raisons évidentes, mais aussi parce que sa complexité et sa structure délicate rendent le fonctionnement quasi inaccessible aux mesures. Une simulation numérique du cerveau humain serait donc un outil efficace pour permettre à la recherche d'avancer dans ce domaine. Réaliser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blue-brain-project/#i_31751

BROWN-SÉQUARD CHARLES ÉDOUARD (1817-1894)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 327 mots

Physiologiste et neurologue, pionnier de l'endocrinologie et de la neurophysiologie, Brown-Séquard fut parmi les premiers à étudier la physiologie de la moelle épinière. Il décrivit notamment un syndrome qui porte son nom (il correspond à l'hémisection médullaire, dont les effets ont permis d'analyser le trajet des grandes voies sensitives et motrices). Sa découverte la plus importante est celle d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-edouard-brown-sequard/#i_31751

BULBE RACHIDIEN

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 4 093 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Contrôle et régulation bulbaires de la vie végétative »  : […] Il est connu que le bulbe rachidien constitue une région d'importance vitale et que sa destruction ou une lésion même légère sont fatales (nœud vital de Flourens). Cela tient à la présence, au sein de la réticulée bulbaire, de centres de première importance pour le contrôle et la régulation respiratoire et cardiaque. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulbe-rachidien/#i_31751

CANAUX IONIQUES

  • Écrit par 
  • Laurent COUNILLON, 
  • Mallorie POËT
  •  • 4 294 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Canaux activés par les neurotransmetteurs conventionnels »  : […] Bien qu'il soit possible de les retrouver au niveau périphérique, ces canaux sont particulièrement importants dans le système nerveux central, puisqu'ils sont impliqués dans la transmission synaptique, mécanisme de base du fonctionnement de l'esprit, ainsi que dans la régulation du niveau général d'excitabilité du système nerveux. À ce titre, ces récepteurs canaux sont la cible de molécules modifi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canaux-ioniques/#i_31751

CANNABINOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE, 
  • Eleni TZAVARA
  •  • 2 330 mots

Dans le chapitre « Les cannabinoïdes endogènes »  : […] La découverte des récepteurs aux cannabinoïdes a entraîné, en 1992 (Devane et al., Nature , 1992), la mise en évidence d'un « système endogène de cannabinoïdes ». On sait maintenant qu'au niveau du système nerveux central, mais aussi dans d'autres organes ayant des récepteurs aux cannabinoïdes, sont produites et libérées des substances qui physiologiquement agissent par ces d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cannabinoides/#i_31751

CERVEAU ET LANGAGE ORAL

  • Écrit par 
  • Jean-François DÉMONET
  •  • 2 863 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Bases cérébrales du développement du langage oral »  : […] L’étude des bases fonctionnelles et cérébrales de l’ontogénie du langage s’est effectuée à l’aide de paradigmes issus de la psychologie expérimentale adaptés au comportement du tout jeune enfant, de méthodes de neurophysiologie (potentiels évoqués, imagerie optique) et d’imagerie cérébrale (imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, IRMf). Ces travaux ont permis de montrer, à des âges de pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-langage-oral/#i_31751

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 091 mots
  •  • 10 médias

Comprendre l'organisation du tissu cérébral et sa logique est l'une des questions centrales de la neurobiologie moderne. Or le cerveau humain est la structure vivante la plus complexe que nous connaissons . Cet organe n'est pas homogène et sa complexité s'exprime par la juxtaposition de différents territoires dont les fonctions sont plus ou moins bien spécifiées. Les cellules nerveuses sont nommée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_31751

CERVELET

  • Écrit par 
  • Jean MASSION
  •  • 7 741 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Fonctionnement du cervelet »  : […] Les expériences classiques de Horsley, de C. S. Sherrington et de F. Bremer avaient montré que l'excitation électrique d'une moitié du vermis fait apparaître une inhibition des muscles extenseurs du même côté suivie après la fin de la stimulation d'un effet opposé ou « rebond » caractérisé par l'exagération du tonus des mêmes muscles. De nombreux mécanismes ont été proposés pour expliquer la dua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cervelet/#i_31751

CHARLES SHERRINGTON : CONCEPT D'INTÉGRATION NERVEUSE

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET, 
  • Yves LAPORTE
  •  • 303 mots

La parution en 1906 d'un important ouvrage de sir Charles Scott Sherrington fait date en neurophysiologie. Dans Integrative Action of the Nervous System , il interprète l'unification du comportement d'un organisme comme l'expression ultime d'un processus d'intégration nerveuse. Sous sa forme la plus élémentaire, celui-ci consiste, pour un neurone sur lequel convergent de mul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-sherrington-concept-d-integration-nerveuse/#i_31751

COGNITIVES SCIENCES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER
  •  • 19 239 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Thérapeutique et prothèses »  : […] La neuropharmacologie a d'ores et déjà obtenu des résultats spectaculaires dans la thérapeutique palliative de certains désordres mentaux. Il est permis de penser que les connaissances nouvelles acquises par la neurochimie et d'autres neurosciences permettront d'affiner sensiblement ces traitements, voire de compenser chez l'enfant un désordre métabolique et rétablir les conditions d'un développem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-cognitives/#i_31751

COMA

  • Écrit par 
  • Marie-Elisabeth FAYMONVILLE, 
  • Geneviève LABORIT, 
  • Henri LABORIT, 
  • Steven LAUREYS, 
  • Pierre MAQUET
  •  • 3 189 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le coma »  : […] Le coma peut résulter d'une lésion focale touchant le système réticulé activateur (normalement, la formation réticulée a une fonction activatrice : elle « bombarde » le cortex d'informations qui maintiennent le sujet éveillé) ou d'une atteinte diffuse de neurones ou axones (les longs prolongateurs des neurones) comprenant le cortex et/ou la substance blanche des deux hémisphères du cerveau. Les é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coma/#i_31751

CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 10 465 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'impasse dualiste »  : […] Une telle « réflexion » permet de comprendre que le fameux problème constitué par la recherche d'un « centre de conscience » dans le cerveau est complètement dépassé ; ainsi qu'on le verra, il est annulé par cette nécessité d'un modèle circulaire, qui figure la réciprocité des rapports de l'organe cérébral et de l'être conscient. C'est dans le schéma darwinien et spencérien de la superposition des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience/#i_31751

COUTEAUX RENÉ (1909-1999)

  • Écrit par 
  • Jacques TAXI
  •  • 1 099 mots

Né à Saint-Amand-les-Eaux (Nord), René Couteaux mena de front ses études de médecine et de sciences naturelles aux facultés de Lille, puis de Paris (1928-1933). Ayant toujours eu pour objectif la recherche scientifique, il entra dès 1932 au laboratoire de biologie expérimentale de la Sorbonne, dirigé par E. Rabaud. Très vite, il décida de se consacrer à l'étude de la zone de connexion entre la te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-couteaux/#i_31751

DOULEUR

  • Écrit par 
  • François BOUREAU, 
  • Jean-François DOUBRÈRE
  •  • 4 956 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance et propagation du message »  : […] La douleur peut prendre naissance à partir d'une grande diversité de stimulations, d'abord normalement indolores, qu'elles soient mécaniques, thérapeutiques ou chimiques lorsqu'elles sont intensifiées. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/douleur/#i_31751

ECCLES JOHN CAREW (1903-1997)

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER
  •  • 1 486 mots

John Eccles est décédé à Locarno, au Tessin, le 2 mai 1997. Dans les années récentes, il avait été contraint de réduire sa prodigieuse activité d'écrivain et de conférencier sur les mécanismes cérébraux, ce qui pour lui fut une épreuve difficile. John Carew Eccles a été une des figures les plus importantes de ce siècle dans le domaine des sciences du système nerveux. Au fil de sa longue carrière, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-carew-eccles/#i_31751

ÉLECTROPHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Max DONDEY, 
  • Jean DUMOULIN, 
  • Alfred FESSARD, 
  • Paul LAGET, 
  • Jean LENÈGRE
  •  • 17 313 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les électrodiagnostics de stimulation »  : […] Seuil galvanique . Sous l'influence d'un stimulus électrique galvanique (onde rectangulaire) appliqué sur un nerf ou sur le point moteur d'un muscle au repos, on obtient une réponse musculaire dont on peut apprécier la forme, l'amplitude et la durée. Normalement, la réponse obtenue est vive et rapide. Cet examen explore la réactivité du complexe neuro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrophysiologie/#i_31751

ERLANGER JOSEPH (1874-1965)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 264 mots

Physiologiste américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1944 avec son compatriote Herbert Spencer Gasser pour leurs travaux sur les fonctions et propriétés fondamentales des fibres nerveuses. Joseph Erlanger naît en 1874 à San Francisco. Après son diplôme de médecine obtenu en 1899 à la Johns Hopkins University, il occupe le poste de professeur associé de physiologie avant d'être nommé s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-erlanger/#i_31751

EULER ULF VON (1905-1983)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 409 mots
  •  • 1 média

Médecin et biochimiste suédois. Né à Stockholm, Ulf von Euler , fils d'un lauréat du prix Nobel de chimie de 1929, Hans von Euler-Chelpin, étudie au lycée de sa ville natale puis à Karlstad et poursuit ses études de médecine au Karolinska Institute de Stockholm à partir de 1922. En 1926, il est assistant au département de pharmacologie de cet institut et travaille sur les propriétés vasomotrices d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulf-von-euler/#i_31751

EXPÉRIENCES DE LOEWI : LA NEUROSÉCRÉTION

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 199 mots
  •  • 1 média

Le rôle de certains nerfs dans la régulation du rythme cardiaque avait été reconnu dès la seconde moitié du xix e  siècle. Mais comment l'excitation des fibres nerveuses se transmettait-elle au cœur ? Le pharmacologue allemand Otto Loewi (1873-1961) aborde expérimentalement la question en 1921. Ayant observé que la stimulation électrique du nerf v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experiences-de-loewi-la-neurosecretion/#i_31751

FESSARD ALFRED (1900-1982)

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER, 
  • Yves GALIFRET, 
  • Yves LAPORTE
  •  • 1 614 mots

Né à Paris en 1900, Alfred Fessard, que sa famille destinait à une carrière commerciale, fut remarqué, adolescent, par Jean-Maurice Lahy, directeur du laboratoire de psychologie appliquée de l’École pratique des hautes études, qui lui conseilla de passer par l'École normale d'instituteurs de la Seine, pour pouvoir s'inscrire ensuite à la Sorbonne, où il prépara, au début des années 1920, la licenc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-fessard/#i_31751

FLOURENS PIERRE (1794-1867)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 349 mots

Physiologiste français dont le nom reste attaché à une série d'expériences importantes et précises. Docteur en médecine de la faculté de Montpellier à dix-neuf ans, Flourens vient à Paris travailler avec Cuvier, qui présente en 1822 à l'Académie des sciences les travaux fondamentaux de Flourens sur les fonctions des nerfs : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-flourens/#i_31751

GASSER HERBERT SPENCER (1888-1963)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 204 mots

Physiologiste américain, né à Platteville (Wisconsin) en 1888, mort à New York en 1963, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1944, conjointement à son compatriote Joseph Erlanger, pour leurs travaux sur les fonctions et propriétés fondamentales des fibres nerveuses. Travaillant à l'université Washington de Saint Louis, il y devient professeur de pharmacologie (1921) et s'associe à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-spencer-gasser/#i_31751

GHRÉLINE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHARVET
  •  • 502 mots

La ghréline est une hormone naturelle isolée de l'estomac de certains mammifères, dont l'homme, par l'équipe japonaise de Kosima ( Nature , n o  402, pp. 656-660, 1999). Lorsqu'on l'injecte par voie intraveineuse ou dans le ventricule cérébral, ce peptide relâche l'hormone de croissance, growth hormone, ou GH (d'où le GH de ghréline). La ghréline a a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghreline/#i_31751

GUSTATION

  • Écrit par 
  • Matty CHIVA
  •  • 4 811 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Données électrophysiologiques »  : […] L'exploration électrophysiologique des décharges nerveuses dans la corde du tympan ou le glossopharyngien a permis, mieux que la confrontation des propriétés chimiques des corps actifs et des réponses comportementales, de rechercher le mécanisme nerveux de la différenciation des corps sapides en quatre saveurs. Avant cette exploration électrophysiologique, on avait imaginé que chaque saveur était […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustation/#i_31751

HÉMISPHÈRES CÉRÉBRAUX

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER, 
  • Paul LAGET
  •  • 12 320 mots
  •  • 8 médias

Bien des siècles avant l'Antiquité classique, on admettait déjà un étroit rapport entre les hémisphères cérébraux et les fonctions mentales supérieures : sensation consciente, motricité volontaire, mémoire, etc. Les anciens auteurs ont abondamment spéculé sur la région des hémisphères où pouvaient résider ces facultés généralement désignées par le terme global d'âme ou de psyché. Les uns les plaç […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemispheres-cerebraux/#i_31751

HESS WALTER RUDOLF (1881-1973)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 184 mots

Médecin suisse, né en 1881 à Fraunenfeld, mort en 1973 à Zurich. Après quelques années de pratique médicale (1906-1912), notamment en ophtalmologie, Walter Hess décide de se consacrer pleinement à la recherche en physiologie ; il rejoint l'université de Zurich où il devient directeur de l'institut de physiologie (1917). L'activité scientifique de Hess porte sur l'identification, chez des chats, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-rudolf-hess/#i_31751

HITZIG EDUARD (1838-1907)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 1 346 mots
  •  • 1 média

Psychiatre allemand, Eduard Hitzig est surtout connu pour ses travaux pionniers de stimulation électrique du cortex cérébral de mammifères, qui a permis l’élaboration de la théorie des localisations cérébrales, selon laquelle le cortex est organisé en aires spécialisées pour des fonctions comme le langage, la sensibilité ou la motricité. Julius Eduard Hitzig est né à Berlin le 6 février 1838 dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eduard-hitzig/#i_31751

HODGKIN ALLAN LLYOD (1914-1998)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 208 mots
  •  • 1 média

Neurophysiologiste britannique, Prix Nobel de physiologie ou médecine, conjointement à J. Eccles et A. F. Huxley, « pour leur découverte concernant les mécanismes ioniques impliqués dans l'excitation et l'inhibition des portions périphériques et centrales des membranes des cellules nerveuses » (1963). Étudiant à Trinity College, Cambridge (1932-1934) , où enseigne E. D. Adrian, l'un des fondateurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allan-llyod-hodgkin/#i_31751

HORLOGES BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • François ROUYER
  •  • 3 318 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Organisation fonctionnelle de l'horloge cérébrale »  : […] Chez les mammifères, l'horloge circadienne qui génère les rythmes veille-sommeil est située dans les noyaux suprachiasmatiques (NSC), une petite structure de l'hypothalamus située au-dessus du chiasma optique (fig. 5 ) . L'ablation chirurgicale de cette structure chez les rongeurs ou sa lésion provoque une perte totale de la rythmicité comportementale. Chez le hamster, la transplantation de NSC du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horloges-biologiques/#i_31751

HUBEL DAVID (1926-2013)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 268 mots

Neurobiologiste américain d'origine canadienne, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1981, conjointement à Torsten Wiesel et Roger Sperry, pour leurs travaux sur les fonctions cérébrales. David Hubel et Torsten Wiesel ont identifié ensemble les mécanismes de transmission de l'information dans le système visuel. David Hunter Hubel est né le 27 février 1926 à Windsor (Ontario). Il fait ses étude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-hubel/#i_31751

HUXLEY ANDREW FIELDING (1917-2012)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 253 mots

Neurophysiologiste britannique, demi-frère du célèbre romancier Aldous Huxley. Professeur de physiologie à Cambridge puis à University College, Londres (1960), A. F. Huxley reçoit en 1963 le prix Nobel de physiologie ou médecine, conjointement à J. Eccles et A. L. Hodgkin, « pour la découverte concernant les mécanismes ioniques impliqués dans l'excitation et l'inhibition des portions périphérique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrew-fielding-huxley/#i_31751

HYPOTHALAMUS

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 5 696 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Éléments neurosécréteurs et neurosécrétion »  : […] C'est Scharrer, en 1933, qui introduisit la notion de neurosécrétion en montrant que certains neurones de l'hypothalamus des poissons paraissaient sécréter des gouttelettes d'une substance inconnue dont Bergman un peu plus tard allait faciliter la caractérisation par l'emploi d'une coloration histologique spéciale dite de Gomori. À l'époque, cette observation souleva des discussions passionnées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothalamus/#i_31751

INSTINCT

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 9 401 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La hiérarchie des composantes de l'instinct »  : […] En s'appuyant essentiellement sur les travaux que Weiss a consacrés à l'autodifférenciation des structures de coordination du système nerveux central (1941), Tinbergen a donné une description du comportement reproducteur de l'épinoche Gasterosteus aculeatus et élaboré le modèle théorique de fonctionnement des composantes physiologiques de l'instinct. Weiss propose une classi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/instinct/#i_31751

KATZ BERNARD (1911-2003)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 190 mots
  •  • 1 média

Physiologiste britannique d'origine allemande, Bernard Katz est né le 26 mars 1911 à Leipzig. Il reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1970, conjointement à Julius Axelrod et Ulf von Euler pour l'élucidation du fonctionnement de la plaque motrice qui relie une fibre musculaire au nerf moteur. Diplômé de médecine de l'université de Leipzig, il émigre en Grande-Bretagne en 1934 et sout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-katz/#i_31751

KONORSKI JERZY (1903-1974)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 305 mots

Neurophysiologiste polonais né à Łódź, Konorski fut médecin à l'hôpital psychiatrique de Pruszków de 1929 à 1931, puis enseigna au laboratoire Pavlov de Leningrad. De 1934 à 1939, il travailla à l'institut de biologie expérimentale M. Nencki de Varsovie, dont il devint le directeur en 1968. Chef du département de physiologie à Soukhoumi (Caucase) de 1941 à 1944, professeur de physiologie à l'unive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerzy-konorski/#i_31751

LE CERVEAU INTIME (M. Jeannerod) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre-Marie LLEDO
  •  • 1 019 mots

Siège de nos sens, de notre mémoire et de notre pensée, à ce titre, enjeu d'une longue convoitise théologique, philosophique et scientifique, le cerveau n'a encore livré qu'une infime partie de ses secrets. Marc Jeannerod (1935-2011) s’est s'attaché pendant plus de trente ans à en décrypter le fonctionnement. Professeur à l'université Claude-Bernard-Lyon I et directeur de l'Institut des sciences c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-cerveau-intime/#i_31751

LIMBIQUE SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Pierre KARLI
  •  • 4 396 mots
  •  • 1 média

C'est par étapes que s'est développée une notion telle que celle d'un « système limbique », et ce n'est que de façon progressive qu'elle s’est précisée dans une acception très généralement admise. Aussi n'est-il pas sans intérêt d'en tracer un bref historique. Le qualificatif « limbique » apparaît en 1878, lorsque Broca décrit sous le nom de « grand lobe limbique » le bord ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-limbique/#i_31751

LURIA ALEKSANDR ROMANOVITCH (1902-1977)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 459 mots

Après avoir étudié à l'université de Kazan, sa ville natale, le psychologue soviétique Aleksandr Romanovitch Luria devint professeur dans le département de psychophysiologie et de neurophysiologie de l'université de Moscou et en prit la direction en 1945. Élu en 1947 membre de l'Académie soviétique des sciences de l'éducation, il est aussi membre de l'Académie nationale des sciences des États-Unis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aleksandr-romanovitch-luria/#i_31751

MOELLE ÉPINIÈRE

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 5 066 mots
  •  • 4 médias

La moelle épinière est une structure nerveuse axiale qui caractérise de façon fondamentale et constante le système nerveux central des Vertébrés. Chez tous, elle constitue le grand centre des réflexes sensitivo-moteurs de la vie végétative comme de la vie de relation. Renfermant le premier relais des messages originaires de la périphérie, recevant un flot incessant d'informations qui lui parvien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moelle-epiniere/#i_31751

MOUNTCASTLE VERNON BENJAMIN (1918-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 276 mots

Vernon Benjamin Mountcastle est un neurophysiologiste américain qui a mené des recherches pionnières sur l’organisation fonctionnelle du cortex cérébral du cerveau des mammifères. Sa découverte fondamentale, réalisée au début des années 1950, a été celle de l’organisation en colonnes du cortex cérébral. En émettant l’hypothèse, dans un article fondateur publié en 1957, que les neurones sensibles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vernon-benjamin-mountcastle/#i_31751

NERVEUX (SYSTÈME) - Le neurone

  • Écrit par 
  • Michel HAMON, 
  • Clément LÉNA
  •  • 5 729 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le neurone en fonction »  : […] Dès la constitution du système nerveux, les neurones effectuent le traitement et le transport d'informations variées. Ces opérations sont effectuées grâce à des flux ioniques au travers de leur membrane cellulaire. Les milieux intracellulaires et extracellulaires contiennent des ions en solution. Ces ions ne sont pas répartis de façon symétrique de part et d'autre de la membrane qui entoure la cel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-le-neurone/#i_31751

NERVEUX (SYSTÈME) - L'influx nerveux

  • Écrit par 
  • Alfred FESSARD
  •  • 4 987 mots
  •  • 15 médias

La vie du neurone adulte, comme celle de toute cellule, dépend d'un métabolisme d' entretien. Celui-ci, grand consommateur d'oxygène et de glucose, est à la base du maintien de concentrations constantes d'ions K + et Na + à l'intérieur du neurone, grâce à un mécanisme de transports actifs luttant contre la diffusion passive d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-l-influx-nerveux/#i_31751

NERVEUX (SYSTÈME) - Agencement des réseaux et circuits neuronaux

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER
  •  • 6 315 mots
  •  • 8 médias

Au plus bas de l'échelle animale (Spongiaires, Cœlentérés), le système nerveux, lorsqu'il existe, a une structure réticulée : il s'agit d'éléments cellulaires dont les prolongements, peu différenciés, s'anastomosent de façon lâche et irrégulière, constituant ainsi un réseau à localisation superficielle dans lequel l'influx nerveux circule sans suivre d'orientation privilégiée. Dans tous les autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-agencement-des-reseaux-et-circuits-neuronaux/#i_31751

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Neurotransmission »  : […] Le système nerveux des animaux est constitué de cellules, les neurones, disposées de façon à constituer des chaînes ou des réseaux, ce qui leur permet de véhiculer des informations. Entre deux cellules consécutives existent une ou plusieurs jonctions appelées synapses. Il existe à leur niveau un phénomène de transmission de l'information entre deux neurones consécutifs car toute synapse représent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_31751

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le XXe siècle et les neurosciences »  : […] À la sémiologie clinique traditionnelle les médecins associent peu à peu une sémiologie instrumentale. Dès la fin du xix e  siècle, des chercheurs travaillent dans cette voie. C'est l'entrée en scène des neurophysiologistes, qui s'intéressent aux structures histologiques, aux questions de physiologie et aux problèmes du fonctionnement du système […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_31751

NEURONES DU SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT
  •  • 424 mots

Bien qu'il soit établi depuis de nombreuses années que la région préoptique de l'hypothalamus antérieur joue un rôle majeur dans l'apparition du sommeil, les neurones impliqués dans ces processus n'avaient jamais pu être clairement identifiés. Une réponse à ce problème vient d'être apportée grâce à un travail réalisé en collaboration par des équipes de l'université de Genève, de l'I.N.S.E.R.M. (Ly […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurones-du-sommeil/#i_31751

NEUROSCIENCES COGNITIVES ET SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Philippe PEIGNEUX
  •  • 1 393 mots

Le sommeil est souvent perçu comme un arrêt nécessaire de nos activités d’éveil, mettant le corps et le cerveau au repos. L’analogie au mode de veille passif d’un ordinateur est toutefois erronée. En effet, ce qui caractérise le cerveau « endormi » est avant tout un changement de son mode opératoire avec la mise en place de réseaux d’activité qui diffèrent des profils observés à l’état de veille, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-sommeil/#i_31751

NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Paul DELL
  •  • 15 353 mots
  •  • 20 médias

Le système neurovégétatif de l'homme, appelé également système « autonome, viscéral ou involontaire », se définit par son rôle et par son organisation anatomo-physiologique. Ses prolongements périphériques sont distribués à tous les organes et tissus situés à l'intérieur du corps ; il innerve les viscères (cœur, vaisseaux, tube digestif, etc.), leurs muscles et les glandes. Il joue un rôle de ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-neurovegetatif/#i_31751

PAVLOV IVAN PETROVITCH (1849-1936)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 2 150 mots

Dans le chapitre « Une nouvelle approche de la vie psychique »  : […] Né à Riazan, Ivan Petrovitch Pavlov entra en 1870 à l'université de Saint-Pétersbourg et devint, en 1884, lecteur en physiologie – charge qui l'amena à séjourner dans les plus célèbres laboratoires allemands –, puis titulaire d'une chaire de pharmacologie et directeur du laboratoire de physiologie de l'Institut de médecine de Saint-Pétersbourg. Il reçut, en 1904, le prix Nobel pour ses travaux sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-petrovitch-pavlov/#i_31751

PHYSIOLOGIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 4 276 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Distinguer et hiérarchiser les fonctions de l’organisme »  : […] La science physiologique de Claude Bernard se caractérise avant tout par une méthode expérimentale assujettie à une hypothèse, mais de façon transitoire, tant que les faits expérimentaux sont en accord avec elle. Cette méthode est celle décrite par le physiologiste dans l’ Introduction à l’étude de la médecine expérimentale (1865). Elle est très différente des modes antérieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physiologie-animale/#i_31751

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2014

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 892 mots

Le prix Nobel de physiologie ou médecine 2014 a été décerné à l’Anglo-Américain John O´Keefe et au couple norvégien May-Britt et Edvard Moser, pour leurs travaux qui éclairent la manière dont le cerveau nous permet de nous repérer dans l’espace, de définir un itinéraire et de le garder en mémoire pour retrouver notre chemin. Né le 18 novembre 1939 à New York, formé à l’université McGill à Montréa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2014/#i_31751

PROPAGATION DE L'INFLUX NERVEUX : UN PHÉNOMÈNE IONIQUE

  • Écrit par 
  • Laurent COUNILLON
  •  • 268 mots

Alan Hodgkin et Andrew Huxley partagèrent avec John Eccles le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1963, pour l'élucidation des mécanismes électriques responsables de la propagation des signaux nerveux. Leur travail commun, utilisant l'axone géant de calmar comme système modèle, débuta en 1939. L'ampleur des changements de potentiel survenant lors de la stimulation de ces axones les amena à c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propagation-de-l-influx-nerveux-un-phenomene-ionique/#i_31751

PROPRIOCEPTIF

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 190 mots

Terme surtout employé en neurophysiologie pour qualifier un certain type de sensibilité. Cette dernière prend naissance au niveau de récepteurs localisés dans les organes profonds de la vie de relation (muscles, ligaments, os) tels que les fuseaux neuromusculaires (avec leur rôle dans l'entretien du tonus musculaire), les organes musculo-tendineux de Golgi (enregistrement de tension), les corpuscu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proprioceptif/#i_31751

PSYCHOPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Muriel BOUCART
  •  • 1 851 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La loi de Stevens »  : […] Stanley Smith Stevens (1906-1973) a consacré de nombreuses années à développer des méthodes de mesure des échelles sensorielles. La méthode la plus populaire est l’estimation des amplitudes. Pour cela, il demandait à différents observateurs de quantifier l’intensité d’un signal en attribuant au premier stimulus le nombre qu’il voulait, puis d’attribuer à chaque stimulus suivant un autre nombre ref […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychophysique/#i_31751

RÉFLEXES CONDITIONNÉS

  • Écrit par 
  • Henri Maurice BRUGÈRE
  •  • 244 mots

En étudiant les facteurs du déclenchement des sécrétions digestives, le physiologiste russe Ivan Petrovitch Pavlov (1849-1936) a montré que, en plus des réflexes simples (dits absolus et qualifiés plus tard d'innés) et des actions sensorielles (vue, odeur de l'aliment) induites par le repas, des stimulations initialement sans rapport (sonores, tactiles) peuvent devenir actives, c'est-à-dire provoq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexes-conditionnes/#i_31751

RÉSEAUX DE NEURONES (biologie)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 2 493 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les réseaux de neurones, une construction historique »  : […] Le concept de réseau de neurones ne peut se définir aussi explicitement que ceux de fibre nerveuse ou de neurone. Longtemps, la fibre nerveuse constitua le concept clé de toutes les recherches sur le système nerveux se fondant sur l’étude des nerfs et de leurs composantes unitaires, les fibres, dont on découvre à la fin du xix e  siècle qu’elles s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reseaux-de-neurones-biologie/#i_31751

SENSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET
  •  • 8 919 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le message sensoriel, transduction et codage »  : […] Un stimulus entraîne une réponse de l'organisme s'il est capable de déclencher, chez les Métazoaires évolués, une succession de processus dont les trois étapes essentielles sont : l'ébranlement du récepteur, l'activité du système nerveux central et l'activité de l'effecteur. On a schématisé dans la figure le fonctionnement de l'organisme répondant à une stimulation sensorielle. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sensibilite/#i_31751

SHERRINGTON sir CHARLES SCOTT (1857-1952)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 564 mots

L'un des fondateurs de l'école neurophysiologique anglaise. Né à Londres, Sherrington poursuit à Ipswich des études surtout littéraires d'où il gardera un goût très vif pour les arts et la poésie. Il entre au Caius College à Cambridge en 1881 et, dès le début de ses études médicales, s'intéresse à la physiologie expérimentale du système nerveux. Docteur en médecine en 1885, il est envoyé par la R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sherrington-sir-charles-scott/#i_31751

SOIF

  • Écrit par 
  • Jacques LE MAGNEN
  •  • 4 122 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les récepteurs internes et les centres dipsiques »  : […] L 'existence du stimulus osmotique de la soif implique qu'il existe, quelque part dans l'organisme, des cellules spécialisées, les « osmocepteurs », qui répondent soit à la réduction de leur propre volume, soit à l'élévation de la pression osmotique effective de leur environnement, et transmettent cette information au système nerveux central. La présence de récepteurs internes répondant à l'élév […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soif/#i_31751

SOMESTHÉSIE

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 4 269 mots
  •  • 1 média

Le terme de «   sensibilité somesthésique générale » désigne les sensations conscientes éveillées par la stimulation des tissus du corps, sensations qui ne sont ni visuelles, ni auditives, ni gustatives, ni olfactives. Elles sont provoquées par l'excitation de terminaisons nerveuses réceptrices de types variés, localisées dans le revêtement cutané et divers tissus plus profondément situés : conj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/somesthesie/#i_31751

SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT, 
  • Michel JOUVET, 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 18 052 mots
  •  • 6 médias

Le cerveau humain, comme celui de tous les Vertébrés supérieurs, subit l'alternance de trois états : éveil, sommeil, rêve. Au cours de l'éveil, le cerveau reçoit les informations du milieu extérieur ou intérieur, les intègre et les compare aux informations reçues antérieurement pour y répondre de façon adaptée selon des mécanismes innés ou acquis. C'est également au cours de l'éveil que les diffé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sommeil/#i_31751

SPERRY ROGER (1913-1994)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 318 mots

Neurobiologiste américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1981, conjointement à David Hubel et Torsten Wiesel, pour leurs travaux sur les fonctions cérébrales. Roger Sperry a étudié en particulier les fonctions spécifiques des deux hémisphères cérébraux. Roger Wolcott Sperry est né le 20 août 1913 à Hartford, dans le Connecticut. Après des études de littérature anglaise et de psychologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-sperry/#i_31751

SYNAPSES

  • Écrit par 
  • Alfred FESSARD, 
  • Patrice GUYENET, 
  • Michel HAMON, 
  • Jacques TAXI
  •  • 7 872 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Électrophysiologie »  : […] L' excitabilité du neurone par un courant électrique dépolarisant, son aptitude à engendrer et à propager des signaux électriques, ou «   potentiels d'action » (P.A.), sont les deux propriétés qui ont donné à l'électrophysiologie une place prépondérante en neurophysiologie, notamment pour approfondir le mécanisme de la transmission synaptique de l'excitation. Le schéma général de ce mécanisme éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/synapses/#i_31751

TRACE MNÉSIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 343 mots

Modification du tissu nerveux constituant la base neurophysiologique de la conservation du passé dans la mémoire. Le terme de trace mnésique a été employé dès le début du xx e  siècle par les psychologues pour désigner ce qui est conservé par la mémoire. Deux points de vue se sont opposés au sujet de l'interprétation de l'évolution de la trace. Da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trace-mnesique/#i_31751

VIEILLISSEMENT

  • Écrit par 
  • Claude JEANDEL, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 11 831 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Altérations des fonctions cérébrales et nerveuses »  : […] L'encéphale (cerveau et tronc cérébral), organe d'une grande complexité anatomique et fonctionnelle, est le siège non seulement des activités nerveuses conscientes, mais aussi et surtout des activités végétatives inconscientes (centres nerveux contrôlant la vie végétative). Son poids diminue avec l'âge, ainsi que le débit sanguin qui le traverse, ce qui nuit à l'activité nerveuse, grande consomma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement/#i_31751

VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 8 198 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Psychologie »  : […] Les neurophysiologistes distinguent des types d'agressivité différents selon les circuits neurologiques en cause. Il y aurait une agressivité mésencéphalique, proche de l'irritabilité diffuse et de la peur, une agressivité diencéphalique liée aux colères dont la cible est mieux définie, et enfin une agressivité limbique et corticalisée, qui fait intervenir des éléments symboliques, historiques et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violence/#i_31751

VISION - Neurophysiologie visuelle

  • Écrit par 
  • Jean BULLIER
  •  • 9 811 mots
  •  • 14 médias

La vision est certainement la modalité sensorielle dominante chez l'homme. La compréhension des bases physiologiques de cette fonction a donné lieu à de nombreuses études réalisées principalement chez les vertébrés supérieurs et plus particulièrement chez le singe, dont l'organisation du système visuel se rapproche le plus de celle de l'homme. Cet article traite de la physiologie du traitement de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-neurophysiologie-visuelle/#i_31751

VISION - Perception visuelle et conscience

  • Écrit par 
  • Sylvie CHOKRON, 
  • Christian MARENDAZ
  •  • 4 532 mots
  •  • 3 médias

L'approche scientifique de la conscience, du fait de sa nature subjective, a été très tardive. Elle a essentiellement concerné la perception visuelle car, outre qu'elle est la modalité sensorielle dominante chez les primates, elle se prête particulièrement bien à une approche expérimentale intégrée couplant état-conditionnement psychologique et activité du système nerveux central. Ce n'est que tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-perception-visuelle-et-conscience/#i_31751

VISION - Vision et évolution animale

  • Écrit par 
  • Stéphane HERGUETA
  •  • 5 757 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Rôle du système nerveux dans la vision  »  : […] Les photorécepteurs sont toujours en contact avec un neurone sensoriel visuel qui lui-même transmet son excitation, par l'intermédiaire de son axone, aux neurones du cerveau de l'animal. Ces derniers communiquent ensuite leur message à des neurones d'activation des muscles, aboutissant ainsi à une réaction comportementale lorsque les photorécepteurs sont stimulés. Pour comprendre l'origine de la d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-vision-et-evolution-animale/#i_31751

VISUALISATION DE L'ACTIVITÉ DU CERVEAU

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 6 298 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Construction théorique à partir des données d’imagerie »  : […] Actuellement, les données d’imagerie cérébrale sont utilisées en conjonction avec d’autres données, issues d’études de patients lésés, d’études électrophysiologiques chez l’animal (ou chez des patients ayant subi un acte chirurgical pour éliminer un foyer épileptique) et en lien avec les connaissances anatomiques modernes de traçage des voies neuronales. Toutes ces données sont regroupées pour con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visualisation-de-l-activite-du-cerveau/#i_31751

WIESEL TORSTEN (1924- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 251 mots

Neurobiologiste suédois, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1981, conjointement à David Hubel et Roger Sperry, pour leurs travaux sur les fonctions cérébrales. Torsten Wiesel et David Hubel ont étudié en particulier le cortex visuel, situé dans les lobes occipitaux du cerveau. Torsten Nils Wiesel est né le 3 juin 1924 à Uppsala (Suède). Il achève ses études de médecine en 1954, à l'institut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/torsten-wiesel/#i_31751


Affichage 

Afférences nociceptives

dessin

Représentation schématique des voies ascendantes qui relient la moelle au thalamus puis au cortex En bas, une coupe de moelle est représentée, les afférences atteignant les cellules de la corne dorsale à partir des deux subdivisions des racines (A, fibres non myélinisées ; C, fibres non... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Afférences sur le cortex

dessin

Projections des afférences sur le cortex cérébelleux 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Aires corticales traitant l'information visuelle

dessin

En a, vue de la face médiane de l'hémisphère cérébral droit de l'homme L'étoile correspond à la représentation de la fovéa En b, vue de la face latérale et postérieure En c, carte dépliée de la surface corticale chez l'homme avec les différentes aires corticales En d, carte dépliée... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Boucle cérébello-cortico-cérébelleuse

dessin

Boucle cérébello-cortico-cérébelleuse (d'après Sasaki) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cellules ganglionnaires rétiniennes : réponses de type ON et OFF

dessin

En a, réponses d'une cellule ganglionnaire de type ON à différents stimuli activant le centre du champ récepteur (stimuli 2 et 4) La réponse de ce neurone de type ON à une diminution de luminance dans le centre du champ récepteur est une diminution de la fréquence de décharge des... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cerveau humain : la neuroplasticité

dessin

Il est intéressant de visualiser comment s'opère la neuroplasticité, et c'est ce que nous montre cette image où, grâce à la TEP (tomographie par émission de position), l'on voit les zones actives du cerveau lors d'un calcul mental complexe Aux zones à points, normalement impliquées, le... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Circuit dopaminergique de récompense

dessin

Deux systèmes opposés régulent la libération de dopamine (DA) dans la voie hédonique mésolimbique C'est la dopamine qui est la molécule engendrant les sensations de mieux-être 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Connexions cortico-corticales entre deux aires différentes (A et B)

dessin

Les connexions feedforward ont pour origine des neurones situés dans les couches 2 ou 3 et se projettent dans la couche 4, alors que les connexions feedback sont issues principalement des couches 5 et 6 et arborisent en dehors de la couche 4 Chaque neurone qui envoie des connexions dans une autre... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Connexions entre cortex et noyau

dessin

Connexions entre le cortex cérébelleux et les noyaux cérébelleux 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cortex auditif chez le chat

dessin

Topographie et structure du cortex auditif Face latérale de l'encéphale du chat, avec le quadrilatère auditif limité à sa partie supérieure par la scissure suprasylvienne A, aire auditive antérieure ; AI, aire auditive primaire ; P, aire auditive postérieure ; VP, aire auditive... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cortex cérébral occipital (aire V1)

dessin

Représentation de l'hémichamp visuel dans l'aire V1 En a, vue de la face médiane de l'hémisphère gauche chez l'homme : la scissure calcarine a été ouverte pour révéler l'aire V1 qui en tapisse les berges ventrale et dorsale Les chiffres correspondent à l'excentricité par rapport à la... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Imagerie cérébrale en T.E.P. et I.R.M.

dessin

Principe de l'imagerie cérébrale en TEP et IRM : mesure du débit sanguin régional En TEP, de l'eau radioactive marquée à l'oxygène 15 est injectée dans le système vasculaire du patient, ce qui permet de mesurer le débit sanguin cérébral local Les variations de radioactivité ɣ entre un... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Imagerie cérébrale multimodale

dessin

Une cartographie spatio-temporelle du mouvement des doigts a été obtenue par fusion de données recueillies chez un même sujet en magnétoencéphalographie (MEG) et tomographie par émission de positons (TEP) Les localisations et les orientations des deux sources responsables des deux principaux... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Julius Axelrod

photographie

L'Américain Julius Axelrod (deuxième à partir de la gauche), le Suédois Ulf von Euler (à gauche) et le Britannique Bernard Katz (à droite d'Axelrod), lauréats du prix Nobel de physiologie ou médecine 1970 pour leurs travaux, menés indépendamment, sur les mécanismes de la transmission de... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Les systèmes opposants

dessin

Deux systèmes opposés régulent la libération de dopamine (DA) dans la voie hédonique mésolimbique C'est la dopamine qui est la molécule engendrant les sensations de mieux être 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Objectivisme et fonctionnalisme

tableau

Classification des sensibilités en fonction des deux critères: objectiviste et fonctionnaliste 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Perception visuelle : rivalité binoculaire

dessin

Rivalité binoculaire et synchronisation des décharges Les grilles verticales défilent de gauche à droite sur un œil et de droite à gauche sur l'autre œil L'animal perçoit l'une (période de dominance) puis l'autre (période de suppression) alternativement Les cellules activées par la... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Préparation et exécution du mouvement volontaire

dessin

Mécanisme de la préparation et de l'exécution du mouvement selon Allen et Tsukahara 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Réflexe vestibulo-oculaire

dessin

Réflexe vestibulo-oculaire 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Réponses des neurones de V1 à l'orientation

dessin

Schéma du champ récepteur d'une cellule «simple» avec les zones ON et OFF Une barre de lumière éclairant la partie ON déclenche une réponse de type ON si elle est orientée selon l'orientation optimale du neurone (troisième stimulus) Un stimulus couvrant l'ensemble du champ récepteur... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Rythmes physiologiques circadiens chez les mammifères

dessin

L'horloge centrale circadienne des mammifères est localisée dans les noyaux suprachiasmatiques de l'hypothalamus (NSC) Le signal photique lui parvient de la rétine via le tractus rétino-hypothalamique Les NSC contrôlent les rythmes circadiens métaboliques, physiologiques, comportementaux,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Sommeil des animaux

dessin

Tous les animaux alternent période d'activité et période de repos Mais seul les vertébrés dorment En termes d'évolution, le sommeil lent est le premier à apparaître : lorsque les animaux dorment, corps et cerveau sont au repos Le sommeil paradoxal existe uniquement chez les animaux à sang... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Spécialisations fonctionnelles rétiniennes

dessin

Les réponses à une augmentation de luminance dans le cône sont représentées pour les cellules bipolaires ON et OFF et les cellules ganglionnaires correspondantes De façon symétrique, on peut en déduire les réponses de ces neurones à une diminution de lumière au niveau du cône (modifiée... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Système nerveux

vidéo

Description et physiologie du système nerveux humainLe système nerveux est un réseau étendu de communication formé par des cellules spécialisées qui régulent le fonctionnement de l'organisme, contrôlent les relations avec le milieu extérieur et déterminent les fonctions mentalesIl est... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Vision : les trois grands types d'organisations nerveuses

diaporama

Dans le cas de l'organisation réflexe (en a), pour une même stimulation, le réseau provoque toujours la même réponse motrice C'est un réseau réactif Pour l'organisation coordonnée (en b), un réseau de coordination vient moduler les activités de plusieurs réseaux réflexes en comparant... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Vision des couleurs chez les Primates

dessin

Les informations visuelles de la rétine sont traitées par des voies spécialisées dont un canal spécifique qui définit les couleurs des différents éléments de l'environnement Ces informations «couleurs» sont ensuite confrontées aux autres canaux (contrastes et formes, mouvements et... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Vision et réflexes d'escargot

dessin

Le déplacement d'une ombre au-dessus de l'escargot correspond, sur la rétine de son œil, à une baisse d'activation des récepteurs visuels qui modifie l'activité des neurones sensoriels situés dans le cerveau Par l'intermédiaire de neurones de liaison, ce changement d'activité va se... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Vision et sonar chez le dauphin

dessin

Les informations provenant des yeux et du système sonar du dauphin sont comparées au niveau des aires associatives temporales et analysées en fonction du contexte et des situations mémorisées C'est au niveau du cortex préfrontal qu'elles sont évaluées en termes de motivation et de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Vision humaine : activation du cortex

photographie

L'imagerie en résonance magnétique fonctionnelle (IRMF) révèle (en jaune) une différence significative entre la présentation d'un objet 3D et la présentation d'un objet 2D ayant la même image rétinienne En a, aire MT/V5 En b, aire LO En c, aire VIP Coupes frontales à différents niveaux... 

Crédits : 1999 with permission from Elsevier

Afficher

Vision humaine : îlots à cytochrome oxydase abondante dans l'aire V1, modules d'orientation et dominance oculaire

photographie

En a, vue de dessus de la surface de l'aire V1 montrant les domaines d'orientation L'orientation optimale des neurones est représentée par une ligne dont la longueur code la sélectivité (ligne courte : très faible sélectivité) Le point blanc correspond à une zone de changement rapide... 

Crédits : 2002 by Society for Neuroscience

Afficher

Voies optiques et projections rétiniennes au CGL

dessin

En a, vue ventrale d'un cerveau d'homme montrant les différentes structures du système visuel N : partie nasale de la rétine ; T : partie temporale de la rétine En b, après croisement dans le chiasma optique les fibres rétiniennes atteignent les différentes couches du CGL Les deux yeux... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Afférences nociceptives
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afférences sur le cortex
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Aires corticales traitant l'information visuelle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Boucle cérébello-cortico-cérébelleuse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cellules ganglionnaires rétiniennes : réponses de type ON et OFF
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cerveau humain : la neuroplasticité
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Circuit dopaminergique de récompense
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Connexions cortico-corticales entre deux aires différentes (A et B)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Connexions entre cortex et noyau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cortex auditif chez le chat
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cortex cérébral occipital (aire V1)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Imagerie cérébrale en T.E.P. et I.R.M.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Imagerie cérébrale multimodale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Julius Axelrod
Crédits : Hulton Getty

photographie

Les systèmes opposants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Objectivisme et fonctionnalisme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Perception visuelle : rivalité binoculaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Préparation et exécution du mouvement volontaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Réflexe vestibulo-oculaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Réponses des neurones de V1 à l'orientation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Rythmes physiologiques circadiens chez les mammifères
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Sommeil des animaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Spécialisations fonctionnelles rétiniennes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Système nerveux
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Vision : les trois grands types d'organisations nerveuses
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Vision des couleurs chez les Primates
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Vision et réflexes d'escargot
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Vision et sonar chez le dauphin
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Vision humaine : activation du cortex
Crédits : 1999 with permission from Elsevier

photographie

Vision humaine : îlots à cytochrome oxydase abondante dans l'aire V1, modules d'orientation et dominance oculaire
Crédits : 2002 by Society for Neuroscience

photographie

Voies optiques et projections rétiniennes au CGL
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin