Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NÉOLITHIQUE

La société néolithique occidentale

Sépulture du Néolithique ancien, Buthiers-Boulancourt (Seine-et-Marne)

Sépulture du Néolithique ancien, Buthiers-Boulancourt (Seine-et-Marne)

Lors de la phase de consolidation de l'économie néolithique qui intervient en Europe occidentale à partir de 4500 av. J.-C., la pression démographique s'exerce sur des territoires désormais limités, les communautés s'agrandissent, des tensions sociales apparaissent et de nouvelles solutions doivent êtres trouvées. La mise en valeur de terres jusque-là considérées comme ingrates se produit selon des formes extensives, tandis que des formes d'exploitation plus intensives sont expérimentées (utilisation des surplus agricoles pour nourrir les porcs, produits laitiers et utilisation de la force animale). Plusieurs moyens de régulation sociale semblent alors adoptés pour résoudre pacifiquement les menaces de conflits. Ils conduisent le plus souvent à un investissement des énergies dans d'autres domaines que la production alimentaire. L'exploitation de certaines ressources minérales et la mise en place de grands réseaux d'échanges caractérisent le Néolithique moyen. L'obsidienne des îles de la mer Tyrrhénienne est diffusée jusqu'aux Alpes et aux Pyrénées. Des carrières et des mines sont ouvertes pour exploiter les meilleurs silex en Provence, dans le Bassin parisien, en Belgique et en Angleterre. En Catalogne, une roche semi-précieuse utilisée pour la parure, la variscite, est exploitée à grande échelle dans un véritable complexe minier à Gavà. Dans les Alpes italiennes, des carrières de roches vertes (jadéite) alimentent des ateliers de haches de prestige qui étaient diffusées jusqu'en Écosse et au Danemark. Le développement de grands habitats clôturés par des enceintes monumentales, dans lesquels on peut retrouver des traces d'activités cérémonielles (sépultures humaines, hécatombes animales) est généralisé en Europe tempérée. Ailleurs on se mobilise pour rendre hommage aux ancêtres et aux dieux.

L'émergence de monuments durables magnifiant la cohésion sociale se produit sous des formes diverses dans lesquelles on reconnaît souvent de véritables prouesses techniques. En Méditerranée, la ferveur envers les ancêtres s'exprime par la création de multiples tombes souterraines en hypogées. Les simples chambres à puits d'accès du Ve millénaire deviennent au Néolithique final des tombes collectives somptueuses aux parois sculptées et peintes à Malte (Hal Saflieni) et en Sardaigne (domus de Janas). De véritables temples mégalithiques voués à la grande déesse surgissent à Malte dès 3500 av. J.-C. ; ils sont sans équivalent en Méditerranée par la qualité de leur architecture et de leurs sculptures. La Sardaigne, véritable laboratoire d'architectures funéraires et sacrées, offre un autre exemple de temple monumental ; au Monte d'Accoddi par exemple une vaste plate-forme surélevée à gradins avec rampe d'accès servait d'assise à un sanctuaire édifié vers 3000 av. J.-C.

Tombe mégalithique, Morbihan

Tombe mégalithique, Morbihan

La zone atlantique de l'Europe a été le berceau de multiples expériences mégalithiques à partir du Ve millénaire. Les pierres dressées, menhirs et stèles isolés ou organisés, forment les premiers sanctuaires tandis que les tumulus et les dolmens renferment des sépultures. Ces monuments jalonnent le territoire et fondent probablement des droits d'appropriation, mais ils portent aussi le témoignage et l'expression des valeurs spirituelles et religieuses du Néolithique. La pierre, omniprésente, a gardé l'empreinte des symboles majeurs qui pouvaient être gravés, sculptés ou peints. Cet art s'est exprimé à travers plusieurs traditions qui ont eu leur propre histoire. En Armorique on reconnaît sur les stèles les plus anciennes des symboles explicites (bovins, haches, serpents), mais la figure dominante est l'idole en écusson renversé, maîtresse de l'au-delà et des forces vitales que l'on n'ose personnifier. La crosse, symbole de pouvoir et emblème[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Sépulture du Néolithique ancien, Buthiers-Boulancourt (Seine-et-Marne)

Sépulture du Néolithique ancien, Buthiers-Boulancourt (Seine-et-Marne)

Tombe mégalithique, Morbihan

Tombe mégalithique, Morbihan

Autres références

  • NÉOLITHISATION - Vue d'ensemble

    • Écrit par Jacques CAUVIN, Marie-Claire CAUVIN
    • 882 mots

    Le terme de « néolithisation », comme celui de « néolithique » qui apparaît dès 1865 (J. Lubbock) dans la littérature archéologique, fait référence par son étymologie à un changement technologique : l'apparition dans les outillages préhistoriques de la pierre polie (neos lithos...

  • NÉOLITHISATION - Afrique saharienne et subsaharienne

    • Écrit par Henri-Jean HUGOT
    • 3 491 mots
    • 2 médias

    La « néolithisation » de l'Afrique saharienne et subsaharienne ne correspond pas au schéma élaboré dans le Croissant fertile du Moyen-Orient.

    La néolithisation est l'une des notions les plus imprécises de la préhistoire africaine, si l'on excepte de ce jugement les ethnies bordières de...

  • NÉOLITHISATION - Europe du Sud-Est

    • Écrit par René TREUIL
    • 3 549 mots
    • 12 médias

    Jusqu'aux environs de 1960, la néolithisation de l'Europe sud-orientale était généralement envisagée comme un phénomène global, datable et, à la limite, ponctuel. Le mode de vie paléolithique, fondé sur la chasse et la cueillette, y avait été remplacé rapidement, pensait-on, par...

  • NÉOLITHISATION - France et Méditerranée occidentale

    • Écrit par Jean GUILAINE
    • 4 617 mots
    • 12 médias

    Considérant que les terres du Proche-Orient (Anatolie, Syrie, Liban, Palestine, Mésopotamie, Zagros) et leurs marges immédiates présentent de manière actuellement peu discutable les plus anciennes traces des civilisations agropastorales, on ne peut que constater la position secondaire dans le temps...

  • NÉOLITHISATION - Proche-Orient et Turquie orientale

    • Écrit par Jacques CAUVIN, Marie-Claire CAUVIN
    • 3 356 mots
    • 11 médias

    L'étude de la néolithisation au Proche-Orient offre un intérêt particulier : remarquablement précoce, elle s'y déclenche et s'y poursuit sans aucune influence extérieure. D'autre part, tous les facteurs qui caractérisent un Néolithique accompli (villages construits, agriculture...

  • AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

    • Écrit par Augustin HOLL
    • 6 326 mots
    • 3 médias
    ...domestication locale. Les formes variées de pastoralisme se développent en Afrique du Nord, Sahara, vallée du Nil, Afrique occidentale, orientale et australe. Le Cardial (ou Néolithique ancien méridional) de la côte nord-marocaine, l'occupation néolithique de Huah Fteah en Cyrénaïque (Libye) et le...
  • ÂGE ET PÉRIODE

    • Écrit par Jean-Paul DEMOULE
    • 1 957 mots
    ...outre un stade de développement de l'humanité. Ce système est progressivement perfectionné. En 1865, dans Prehistoric Times, l'Anglais John Lubbock subdivise l'Âge de la pierre en un « Âge de la pierre ancienne » ou « Paléolithique » et un « Âge de la pierre nouvelle » ou « Néolithique ». Ami de Charles...
  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

    • Écrit par Marcel MAZOYER, Laurence ROUDART
    • 6 086 mots
    • 2 médias

    Il y a dix mille ans, au début du Néolithique, les quelque cinq millions d'êtres humains, généralement nomades, qui peuplaient la Terre se nourrissaient des produits de la chasse, de la pêche et de la cueillette. Cependant, dans quelques rares régions du monde, certaines communautés sédentarisées...

  • ANATOLIENNE PRÉHISTOIRE

    • Écrit par Jacques CAUVIN, Marie-Claire CAUVIN
    • 2 350 mots
    • 3 médias
    ...reste alors à peu près vide : on pense qu'un réchauffement postglaciaire plus tardif qu'ailleurs l'a gardée plus longtemps inhospitalière. Lorsque le Néolithique y apparaît, il n'est pas indigène mais vient d'ailleurs. Ce sont des populations arrivées de Syrie du Nord vers 7400 avant J.-C. qui ont remonté...
  • Afficher les 77 références

Voir aussi