NATIONALISATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alors qu'elle semblait reléguée au musée des institutions juridiques et économiques, la nationalisation a suscité un vif intérêt en 1982 : la France procédait, après l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement de gauche, aux plus importantes nationalisations depuis les années d'après guerre. La nationalisation, qui semblait réservée aux révolutions ou aux pays du Tiers Monde, était mise en œuvre par un pays occidental pour lutter contre la crise économique, sans d'ailleurs que soient véritablement remis en cause les fondements de son système économique. Il est frappant de constater qu'à cette occasion se sont posées à nouveau toutes les questions, en particulier juridiques, qui étaient apparues lors des opérations antérieures. C'est que jamais, peut-être, les règles de la matière n'ont été parfaitement fixées ni véritablement acceptées. « La dimension propre du droit c'est le temps », a écrit le professeur Carbonnier. On peut aussi bien avancer que c'est le temps économique et non juridique qui, par sa dimension internationale, a œuvré le plus efficacement pour compromettre cette ultime manifestation du volontarisme d'État, et ce bien avant les opérations de privatisation engagées par les gouvernements de droite en 1986 et en 1993.

On tentera d'abord de définir la notion de nationalisation, avant d'examiner son régime juridique. Enfin, on étudiera pour la France les grandes lignes de l'organisation du secteur public tel qu'il se présentait à la veille de la première vague de privatisation.

Définition de la nationalisation

La nationalisation est « l'opération par laquelle la propriété d'une entreprise ou d'un groupe d'entreprises est transférée à la collectivité afin de la soustraire, dans l'intérêt général, à la direction capitaliste » (J. Rivero, Le Régime des nationalisations, Jurisclasseur civil, annexes III, 1948). Elle peut se définir par son but, par son o [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  NATIONALISATION  » est également traité dans :

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'échec du « modèle développementaliste » de Boumediene »  : […] Le 24 février 1971, le président Boumediene amorce la « décolonisation pétrolifère ». Au vieux régime des concessions est substituée une prise de contrôle à 51 p. 100 des sociétés pétrolières françaises. Le pétrole et le gaz sont nationalisés. Seule la Compagnie française des pétroles (Total) acceptera de continuer ses activités, les autres compagnies pétrolières quittant l'Algérie. La France boy […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

  • Écrit par 
  • Georges CASTELLAN, 
  • Rita THALMANN
  •  • 19 312 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Réparations et nationalisations »  : […] En même temps, et conformément à l'analyse marxiste, on donnait à cette démocratie sa base économique. Le 5 juin 1946, l'administration militaire (S.M.A.) décidait que les 213 plus grosses usines, jusque-là soumises au séquestre et représentant 25 p. 100 de la capacité industrielle de la Zone, devenaient propriété soviétique ( Sowjet Aktiengesellschaft  : S.A.G.) et seraient exploitées au compte […] Lire la suite

ASSURANCE - Histoire et droit de l'assurance

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AUDINOT, 
  • Jacques GARNIER
  • , Universalis
  •  • 7 480 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le repli de l'État actionnaire »  : […] La première intervention de l'État dans l'assurance remonte au xix e  siècle, époque à laquelle les systèmes de retraite étaient inexistants et l'assurance vie très peu répandue, pour créer la Caisse nationale de prévoyance (C.N.P.). À l'origine (1850) établissement public, la C.N.P. a été transformée en 1992 en société anonyme appartenant au secteur public et rebaptisée CNP-Assurances. Par aille […] Lire la suite

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 054 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « La question nazie et les biens allemands  »  : […] Le gouvernement provisoire décide, le 8 mai 1945, d'interdire le Parti national-socialiste (N.S.D.A.P.) et toutes ses organisations. Tous les anciens nazis doivent se faire enregistrer auprès des autorités et mentionner s'ils ont été des « nazis illégaux », à savoir déjà membres du N.S.D.A.P. avant l'Anschluss ; 580 000 personnes se font « enregistrer » comme nazis sur une population d'environ 6, […] Lire la suite

BIRMANIE (MYANMAR)

  • Écrit par 
  • Denise BERNOT, 
  • Pierre-Arnaud CHOUVY, 
  • Renaud EGRETEAU, 
  • Bernard Philippe GROSLIER, 
  • Jean PERRIN
  •  • 29 119 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La Voie birmane vers le socialisme »  : […] Faisant suite à une ordonnance du Conseil révolutionnaire du 28 avril 1962, le régime de Ne Win dévoila sa nouvelle doctrine : la Voie birmane vers le socialisme. Cette orientation idéologique prônait la recherche de la société socialiste parfaite mais adaptée à la culture et aux traditions birmano-bouddhistes. Mêlant autarcie et collectivisme, nationalisme et révolution socialiste, isolationnism […] Lire la suite

BOLIVIE

  • Écrit par 
  • Virginie BABY-COLLIN, 
  • Jean-Pierre BERNARD, 
  • Jean-Pierre LAVAUD
  • , Universalis
  •  • 11 759 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La révolution »  : […] Le Mouvement nationaliste révolutionnaire (M.N.R.) qui prend naissance entre 1930 et 1944, à la suite de l'adjonction de divers groupes entre eux, dans ce contexte de constante agitation sociale et politique, agglomère plusieurs noyaux anti-impérialistes et favorables à la nationalisation des ressources naturelles : un cercle de journalistes, des officiers ayant participé à la guerre du Chaco, et […] Lire la suite

BURNHAM FORBES (1923-1985)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 484 mots

Homme politique guyanais, Forbes Burnham fut Premier ministre de la Guyane britannique de 1964 à 1966, puis de la Guyana indépendante jusqu'en 1980, et fut ensuite président jusqu'en 1985. Né le 20 février 1923 à Kitty, en Guyane britannique, Forbes Burnham obtient son diplôme de droit à l'université de Londres en 1947. De retour au pays en 1949, il forme l'année suivante le Parti progressiste d […] Lire la suite

CHILI

  • Écrit par 
  • Raimundo AVALOS, 
  • Olivier COMPAGNON, 
  • Roland PASKOFF, 
  • Sergio SPOERER, 
  • Sébastien VELUT
  • , Universalis
  •  • 19 433 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La voie chilienne vers le socialisme »  : […] Toutefois, la situation économique et sociale est critique quand Allende s'installe à la Moneda. En plus du passif laissé par l'administration Frei (dette extérieure supérieure à 2 milliards de dollars, déficit budgétaire de 150 millions de dollars), les troubles de la période électorale, la paralysie partielle de la production et la fuite des capitaux vers l'étranger ont accru les symptômes d'une […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Mitterrand (1981-1995)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 280 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des réformes très importantes »  : […] Élu pour mettre en œuvre un changement politique d'envergure, le président Mitterrand veut aller vite. Il souhaite notamment impulser une nouvelle politique économique pour réduire les inégalités sociales et relancer l'emploi. Le premier objectif se traduit surtout par la création de l'impôt sur les grandes fortunes, le second par l'octroi d'une cinquième semaine de congés payés pour tous, la r […] Lire la suite

COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 10 451 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La propriété collective des moyens de production »  : […] Les pays socialistes ont institué la propriété collective des moyens de production, en pratique par nationalisation du capital privé et transfert à l'État des biens confisqués à leurs propriétaires (la Yougoslavie constituant un cas unique, où la propriété socialiste a pris la forme de propriété « sociale » de tout le peuple, et non de l'État). Une différence formelle a distingué des autres le […] Lire la suite

CONFISCATION

  • Écrit par 
  • Patricia BUIRETTE
  •  • 624 mots

Transfert de biens privés prononcé par l'État à son profit ou à celui d'établissements ou de personnes désignés par lui, et opéré sans indemnité, en application d'une peine ou d'une mesure de sûreté. Inscrite dans les codes helléniques et dans le droit romain, la confiscation, qui pouvait être prononcée seule ou conjointement à d'autres peines (condamnation à mort, bannissement, etc.), frappait in […] Lire la suite

CUBA

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY, 
  • Janette HABEL, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Jean Marie THÉODAT, 
  • Victoire ZALACAIN
  •  • 24 403 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Conflits avec l'impérialisme nord-américain »  : […] Au début de 1960, les événements se précipitent et vont déclencher une accélération du processus de rupture avec les États-Unis. Irrité par l'expropriation de 1 200 000 hectares appartenant à ses citoyens, l'État fédéral ne renouvelle pas le Sugar Act et décide le 10 octobre l'embargo total sur les exportations et importations cubaines en vertu de l'Export Control Act. À partir du mois de juillet […] Lire la suite

DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 8 416 mots
  •  • 10 médias

Le terme démocratie populaire a été utilisé par les partis communistes pour qualifier les nouveaux régimes politiques apparus, après la Seconde Guerre mondiale, soit en Europe centrale et orientale (Pologne, Tchécoslovaquie, Yougoslavie, Albanie, puis Bulgarie, Roumanie, Hongrie, Allemagne de l'Est), soit en Asie (Corée, Vietnam du Nord, Chine). Mais c'est surtout à propos des pays européens que […] Lire la suite

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 086 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Nouvelles réformes »  : […] La progression de l'économie est l'autre grande préoccupation du régime. Le plan 1960-1965 prévoit 1 513 millions de livres égyptiennes d'investissement. La sécheresse qui sévit depuis 1958 en Orient confirme, s'il en était besoin, les planificateurs dans l'idée que l'industrialisation est seule en mesure d'assurer la diversification de l'économie, d'équilibrer dans l'avenir importations et export […] Lire la suite

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Un siècle de politique économique

  • Écrit par 
  • Pascal GAUCHON, 
  • Philippe LÉGÉ
  •  • 21 044 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La « fracture » »  : […] Les socialistes avaient inventé, dans les années 1970, un nouveau concept : celui de fracture : il signifie que la gauche au pouvoir créera une nouvelle société réellement différente du capitalisme, tout en se démarquant de l'idée de révolution, trop identifiée au système communiste. Les Cent Une Propositions du candidat Mitterrand contiennent l'essentiel des mesures prévues. Bénéficiant de la maj […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - La France d'aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 6 682 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le relèvement économique de la France »  : […] Conscient que l'initiative privée sera impuissante à permettre le redressement économique de la France, les gouvernements provisoires et les premiers gouvernements de la IV e  République décident de prendre en main les instruments qui conditionnent celui-ci. Aussi procèdent-ils à un large programme de nationalisations dans les secteurs clés de l'économie : l'énergie (gaz, électricité, charbonnage […] Lire la suite

GANDHI INDIRA (1917-1984)

  • Écrit par 
  • Max ZINS
  •  • 1 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un Premier ministre autoritaire »  : […] Ses débuts de Premier ministre seront difficiles. C'est peut-être de cette période que date sa méfiance instinctive envers ceux qui l'entourent, hormis les plus proches membres de sa famille. Quoi qu'il en soit, d'emblée un homme, Morarji Desai, chef de file de l'une des tendances conservatrices du parti, s'oppose à elle. La majorité du parti ne le suit pas, mais pour des raisons différentes. Cer […] Lire la suite

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 890 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Indira Gandhi, du populisme à l'autoritarisme  »  : […] À la mort de Nehru, Lal Bahadur Shastri, un vétéran du Congrès, prend la tête du gouvernement. Il se révèle un véritable chef dans la conduite de la guerre de 1965, mais il meurt en janvier 1966 à Tachkent d'une crise cardiaque lors des négociations de paix. L'establishment congressiste, que la presse appelle « le Syndicat », jette alors son dévolu sur Indira Gandhi, la fille de Nehru, qui lui se […] Lire la suite

INDE (Le territoire et les hommes) - L'économie contemporaine

  • Écrit par 
  • Gilbert ÉTIENNE, 
  • Joël RUET
  •  • 11 946 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Faiblesses du modèle de développement planifié »  : […] Mais les résultats restent très en deçà des objectifs. Une ère de turbulences suit. Le troisième plan (1961-1966) est frappé à la fois par deux années consécutives de sécheresse exceptionnelle et par deux guerres, contre la Chine en 1962 à la suite de litiges frontaliers, et contre le Pakistan en 1965 à propos du Cachemire. Pendant plusieurs années, la planification progresse de manière incertaine […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2-26 février 2019 • Algérie • Contestation de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika.

. Le 24, des centaines de personnes manifestent de nouveau à Alger à l’appel du mouvement Mouwatana (« Citoyenneté ») qui appelle au boycottage du scrutin présidentiel. Le même jour, à Adrar, lors d’une cérémonie commémorant la nationalisation des hydrocarbures, le secrétaire général de l’Union générale [...] Lire la suite

27 juillet 2017 • France • Nationalisation des chantiers navals de Saint-Nazaire.

de savoir-faire à la Chine à laquelle Fincantieri est lié, et la perte de contrôle sur le seul chantier dans le pays capable de construire de grandes coques pour les navires militaires. Cette nationalisation intervient à la suite du rejet par Fincantieri de l’accord proposé par le nouvel exécutif français, qui prévoyait un partage égal du capital du chantier entre la France et l’Italie.  [...] Lire la suite

20-27 août 2015 • Grèce • Démission du Premier ministre Alexis Tsipras.

baptisé Unité populaire. Entendant « lutter contre l’austérité », cette formation prône notamment l’annulation des réformes exigées par les créanciers, la suppression de la plus grande partie de la dette publique et la nationalisation des banques. Le 27, le président Prokopis Pavlopoulos nomme [...] Lire la suite

1er février 2013 • Pays-Bas • Nationalisation de la banque S.N.S. Reaal.

Le ministre des Finances Jeroen Dijsselbloem, également président de l'Eurogroupe depuis janvier, annonce la nationalisation du groupe bancaire et d'assurances S.N.S. Reaal, menacé de faillite, pour un coût de 3,7 milliards d'euros.  [...] Lire la suite

22-30 novembre 2012 • France • Accord entre l'État et ArcelorMittal sur l'avenir du site de Florange.

dans le pays. Le 30, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault annonce la conclusion d'un accord avec ArcelorMittal qui exclut toute forme de nationalisation, mais écarte la menace d'un plan social et prévoit l'investissement de 180 millions d'euros sur le site en cinq ans. Les salariés doivent être reclassés [...] Lire la suite

16 avril 2012 • Argentine • Nationalisation partielle de la compagnie pétrolière Y.P.F.

La présidente Cristina Fernández de Kirchner annonce le dépôt d'un projet de loi d'expropriation de 51 p. 100 du capital de la compagnie pétrolière Y.P.F. Le capital de celle-ci est détenu à 57 p. 100 par l'espagnol Repsol. Le groupe hispano-argentin extrait 67 p. 100 de sa production d'hydrocarbures en Argentine. Il contrôle aussi 52 p. 100 de la capacité de raffinage du pays. Le gouvernement l'a [...] Lire la suite

1er-31 octobre 2008 • Crise économique mondiale • Réponses à la crise financière.

. Le 3 également, les pays du Benelux annoncent la nationalisation, sur leurs territoires respectifs, des actifs de la banque belgo-néerlandaise Fortis, à la suite de retraits massifs de capitaux. Le 4, le président français Nicolas Sarkozy réunit à l'Élysée pour un sommet du G4 (les pays européens [...] Lire la suite

7-30 septembre 2008 • États-Unis • Plan de sauvetage du secteur bancaire et internationalisation de la crise financière.

des représentants rejette le plan Paulson par 228 voix contre 205, sur 433 votants. Le 29 également, à Londres, le gouvernement annonce la nationalisation de la banque Bradford & Bingley, spécialiste du crédit hypothécaire, et la cession de ses actifs les plus sûrs à la banque espagnole Santander. Le 29 [...] Lire la suite

17 février 2008 • Royaume-Uni • Nationalisation de la banque Northern Rock.

Le gouvernement annonce la nationalisation « provisoire » de la banque Northern Rock, victime de la crise du crédit immobilier, que la Banque d'Angleterre a sauvée de la faillite en injectant 25 milliards de livres depuis septembre 2007. Les offres de reprise de la banque par des acheteurs privés ont été rejetées. L'opposition conservatrice dénonce cette décision.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Claude BONICHOT, « NATIONALISATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nationalisation/