POÈME SYMPHONIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Liszt

Liszt
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Saint-Saëns

Saint-Saëns
Crédits : Rischgitz/ Getty Images

photographie

Beethoven

Beethoven
Crédits : Rischgitz/ Getty Images

photographie

Berlioz

Berlioz
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Tous les médias


Genre musical illustré pour la première fois sous cette dénomination par Liszt, et désignant une œuvre orchestrale déterminée au point de vue de la conception et de la structure par un argument extérieur d'ordre poétique, descriptif, pittoresque, légendaire, philosophique. Ainsi conçu, il correspond aussi bien à certaines tendances générales du xixe siècle — spéculations philosophiques et littéraires, éveil des nationalités — qu'à un désir des compositeurs de l'époque de dépasser les formes « abstraites » (forme sonate en particulier) héritées du classicisme ; il traduit un souci d'expression plus que d'architecture, et définit la musique « à programme » par opposition à celle dite « pure ». En fait, on peut aussi le rattacher à la fameuse phrase de Wagner sur l'impossibilité de continuer à composer des symphonies après Beethoven, et observer à son propos que Liszt tient surtout à montrer non pas que la forme est sans importance, mais qu'elle doit être reliée à une idée poétique et non à un schéma établi à l'avance. Il y réussit dans la mesure où, justement, parmi ses treize poèmes symphoniques, d'inspiration fort diverse, se trouvent certaines des pages formellement les plus originales et les plus riches d'avenir du romantisme musical (Prométhée, Héroïde funèbre, Hamlet, Du berceau à la tombe) ; mais il en va de même de sa Sonate en si mineur. À sa suite, le poème symphonique se répand en Bohême avec Smetana (Ma Patrie) et Dvořák, en France avec Saint-Saëns (Danse macabre) et César Franck (Le Chasseur maudit), en Russie (où il s'allie particulièrement bien à la couleur orchestrale) avec Moussorgski (Une nuit sur le mont Chauve), Borodine (Dans les steppes de l'Asie centrale) et Rimski-Korsakov, tandis qu'en Allemagne apparaît avec Richard Strauss (Dom Juan, Till Eulenspiegel, Ainsi parlait Zarathoustra, Une Vie de héros, Don Quichotte), l'héritier le plus authentique de Liszt en la matière. Le [...]

Liszt

Liszt

Photographie

Franz Liszt (1811-1886). Daguerréotype de 1841. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Saint-Saëns

Saint-Saëns

Photographie

Le compositeur français Camille Saint-Saëns (1835-1921). 

Crédits : Rischgitz/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  POÈME SYMPHONIQUE  » est également traité dans :

CHAUSSON ERNEST (1855-1899)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 530 mots

Compositeur français né à Paris, un des principaux disciples de César Franck, Ernest Chausson fit dans une certaine mesure le lien entre celui-ci et Debussy, son ami et protégé. Après des études de droit, il n'entre au Conservatoire qu'à l'âge de vingt-cinq ans, dans les classes de Massenet et de Franck (dont il suivra aussi l'enseignement à titre privé, et qu'il soutiendra ensuite autant qu'il le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-chausson/#i_17648

DELIUS FREDERICK (1862-1934)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 284 mots

Dans le chapitre « Un musicien impressionniste »  : […] Fritz Theodor Albert Delius naît le 29 janvier 1862 à Bradford, dans le Yorkshire, de parents d’origine allemande (en 1902, il anglicisera son prénom en Frederick). Musicalement, il est en grande partie autodidacte, puisqu'il se consacre d’abord aux affaires, passant quelques années en Floride, où il dirige une plantation d'orangers appartenant à sa famille, avant de partir étudier au conservatoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederick-delius/#i_17648

DUKAS PAUL (1865-1935)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 674 mots

Paul Dukas relève de cette rare catégorie de compositeurs qui « ne se résignèrent qu'au chef-d'œuvre » : bien qu'ayant vécu soixante-dix ans, il se limita à sept œuvres principales et à cinq partitions plus réduites, dont Prélude élégiaque sur le nom de Haydn (1909), pour le centenaire de la mort de ce maître, et La Plainte au loin du faune (1920), en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-dukas/#i_17648

FRANCK CÉSAR (1822-1890)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 037 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un symphoniste »  : […] En 1847, Franck signait un premier poème symphonique, d'après Victor Hugo, Ce qu'on entend sur la montagne . L'œuvre de Liszt qui porte le même titre, publiée seulement en 1857, semble avoit été composée vers 1848-1849. Franck avait des modèles dans les ouvrages de Berlioz, les ouvertures de Mendelssohn ou les symphonies de Spohr, mais jamais avant lui un argument n'avait fai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesar-franck/#i_17648

GERSHWIN GEORGE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 598 mots

26 septembre 1891 Jacob Gershvin naît à Brooklyn, à New York, de parents juifs fraîchement immigrés de Saint-Pétersbourg. Le patronyme de son père est Gershovitz. 6 décembre 1896 Son frère Israel Gershvin – qui se fera connaître comme librettiste et parolier sous le nom d'Ira Gershwin – naît dans le Lower East Side de Manhattan, à New York. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gershwin-reperes-chronologiques/#i_17648

INDY VINCENT D' (1851-1931)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 847 mots
  •  • 1 média

Du compositeur ou du pédagogue, on ne sait auquel il faut accorder la première place : l'un et l'autre sont d'importance considérable ; l'un et l'autre se mêlent d'ailleurs ; d'Indy n'a jamais cessé d'être professeur en composant, comme il n'a jamais cessé, en enseignant, d'être un homme de principes, intransigeant encore que généreux et bienveillant. Originaire du midi de la France (bien que né […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincent-d-indy/#i_17648

Le Chasseur maudit, FRANCK (César)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 465 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Franck devient en 1858 titulaire de l'orgue Cavaillé-Coll de l'église Sainte-Clotilde, à Paris. En 1871, il est un des fondateurs de la Société nationale de musique, qui a pour but de faire connaître la musique française ; l'année suivante, il devient professeur d'orgue au Conservatoire de Paris, où il aura pour élèves d'Indy, Chausson, Duparc... Les chefs-d'œuvre se succèdent alors : le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-chasseur-maudit-franck-cesar/#i_17648

LISZT FRANZ

  • Écrit par 
  • Marta GRABOCZ
  •  • 4 079 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Weimar et l'activité créatrice »  : […] La période de Weimar (1848-1861) est la plus calme et la plus équilibrée de la vie de Liszt. Pourtant, ces quatorze années compteront bien des incidents. Car l'exhibition, la société et le succès sont devenus pour l'artiste une passion nuisible mais indispensable. Par ailleurs, le mode de vie à la fois superficiel et rigoureux, fondé en partie sur des obligations sociales, que lui impose Carolyne, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-liszt/#i_17648

MENDELSSOHN-BARTHOLDY FELIX (1809-1847)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 2 646 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Témoin et initiateur »  : […] On sait l'admiration fervente de Robert Schumann : « Mendelssohn, je lève les yeux vers lui comme vers une haute cime. C'est un véritable dieu » (à T. Schumann, 1 er avril 1836) ; ou encore : « Je le tiens pour le premier musicien de notre époque » (15 mars 1839, à Simone de Sire). Marcel Beaufils résume ainsi l'apport de Mendelssohn à la musique : il est « à la fois le t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-mendelssohn-bartholdy/#i_17648

OPÉRA - Les techniques d'écriture

  • Écrit par 
  • Yves GÉRARD
  •  • 3 850 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les ensembles »  : […] L'écriture d'ensembles vocaux ou instrumentaux est essentiellement liée à la nature du livret d'opéra choisi et à la valeur expressive que ces ensembles peuvent apporter à la réalisation du drame. Soucieux de maintenir la compréhension du texte, les auteurs des premiers opéras, au xvii e siècle, n'écrivirent que peu d'ensembles, le principal étan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-les-techniques-d-ecriture/#i_17648

PÉPIN CLERMONT (1926-2006)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 854 mots

Le compositeur québécois Clermont Pépin compte parmi les figures dominantes de la vie musicale canadienne du xx e  siècle, tant par son activité créatrice que par son rôle important dans le domaine pédagogique. Jean-Josephat Clermont Pépin voit le jour à Saint-Georges-de-Beauce (province de Québec) le 15 mai 1926. Son premier professeur est George […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clermont-pepin/#i_17648

FÄLLDIN

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 906 mots

Né le 9 octobre 1928 à Helsinki dans une famille de musiciens, le compositeur et pédagogue finlandais Einojuhani Rautavaara se retrouve orphelin à l'âge de seize ans : il perd sa mère en 1944 ; son père, le baryton Eino Rautavaara, vedette de l'Opéra d'Helsinki dans les années 1910 et 1920, était mort en 1939. L'adolescent est alors adopté par une sœur de sa mère qui lui enseigne le piano. Cet ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/einojuhani-rautavaara/#i_17648

RESPIGHI OTTORINO (1879-1936)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 310 mots

Dans ce qu'on a appelé la « renaissance » de la musique italienne après un xix e siècle livré, malgré des chefs-d'œuvre, à un esprit mélodique trop facile, à une dramaturgie à gros effets et à une virtuosité trop extérieure, Respighi occupe une place importante, bien qu'isolée et difficile à définir. Élève de Sarti pour le violon et l'alto, de Ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ottorino-respighi/#i_17648

STRAUSS RICHARD

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 3 128 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Munich (1886-1889) »  : […] Nommé Musikdirektor à l'Opéra de Munich (août 1886), Strauss va avoir là l'occasion de parfaire sa technique de direction d'orchestre et de déployer son autorité créatrice dans le domaine du poème symphonique. Les premières pages célèbres du musicien voient le jour ; Aus Italien , symphonie illustrative, est ramenée du classique voyage en Italie (1886). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-strauss/#i_17648

STRAUSS RICHARD - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 681 mots

11 juin 1864 Naissance de Richard Strauss à Munich. 11 novembre 1889 Création, au Hoftheater de Weimar, du poème symphonique Don Juan , sous la direction du compositeur. 21 juin 1890 Création, au Stadttheater d'Eisenach, du poème symphonique Tod und Verklärung ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/strauss-reperes-chronologiques/#i_17648

VILLA-LOBOS HEITOR (1887-1959)

  • Écrit par 
  • Pierre VIDAL
  •  • 2 679 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un créateur de formes nouvelles »  : […] « Mon œuvre est la conséquence d'une prédestination. Elle est de grande quantité, parce que le fruit d'une terre immense, ardente et généreuse. » Instinctivement, Villa-Lobos aura passé toute sa vie, au prix d'une certaine solitude et d'une lutte constante contre la misère et les préjugés, à doter son pays du répertoire qui lui manquait. En dehors de ses harmonisations, il ne cite jamais textuelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heitor-villa-lobos/#i_17648

Pour citer l’article

Marc VIGNAL, « POÈME SYMPHONIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/poeme-symphonique/