MONARCHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La monarchie constitutionnelle

Le régime constitutionnel de la monarchie ne concerne qu'un petit nombre de cas, et pour une durée relativement brève. Il était « par nature », si l'on peut dire, transitoire. En effet, il reposait sur des éléments contradictoires.

La nation souveraine

Comment se posait le problème ? Le monarque ne peut se concevoir que comme souverain. Il y avait d'ailleurs normalement confusion entre les termes, et le mot de souverain avait servi au roi pour combattre les grands féodaux qui ne pouvaient se prétendre souverains et pour affirmer la spécificité du monarque en face de tous les autres pouvoirs. Souverain qualifiait la situation de celui qui ne dépendait de personne. Ainsi, le roi de France s'était affirmé également souverain en face de l'empereur du Saint Empire. Mais les petits princes qui étaient arrivés à ne dépendre de personne étaient eux aussi qualifiés de souverains ; ainsi le prince de Bidache était-il souverain. Et, réciproquement, il apparaissait que le souverain ne pouvait être qu'un monarque. Il y avait ainsi bien des difficultés d'interprétation pour la qualification politique des républiques oligarchiques, comme celles de Venise ou des Pays-Bas. Assurément, au point de vue doctrinal, on pouvait distinguer le prince et le souverain. Saint Thomas d'Aquin en avait élaboré toute la construction. Mais, en fait, cela paraissait presque incompréhensible. Qu'allait-il dès lors arriver si l'on était résolu à formuler et à appliquer une tout autre doctrine de la souveraineté, bien moins centrée sur la concentration et l'indépendance du pouvoir que sur la source de ce pouvoir et dissociant radicalement le monarque et le souverain ? Comment pourrait-on concilier l'acceptation, le maintien de la monarchie et l'affirmation que le souverain était un autre que le roi ? Tel est le problème auquel la construction de la monarchie constitutionnelle a tenté de répondre.

Il s'agissait d'expliquer comment le système monarchique pouvait fonctionner avec un roi non souvera [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Bordeaux-I, membre de l'Académie de Bordeaux

Classification


Autres références

«  MONARCHIE  » est également traité dans :

ABSOLUTISME

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 4 285 mots

Comme tous les concepts à plusieurs dimensions (ici politique, historique, juridique, doctrinal), le concept d'absolutisme est assez flou. Son étude présente trois sortes de difficultés portant sur l'objet lui-même. La première difficulté tient à ce que l'on désigne généralement par ce terme des doctrines, ou un corps de doctrines. Or une analyse même sommaire montre à quel point ces doctrines son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/absolutisme/#i_1231

BODIN JEAN (1529-1596)

  • Écrit par 
  • Pierre MESNARD
  •  • 4 653 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théoricien de la monarchie absolue ? »  : […] Les auteurs modernes, qui ne s'embarrassent pas toujours de nuances, ont souvent considéré que Bodin, partisan déclaré de la souveraineté, devait du même coup être considéré comme le fondateur de la monarchie absolue. Historiquement, cette thèse a d'abord été soutenue, et le fait est assez curieux, par les propres théoriciens de l' absolutisme. José Antonio Maravall a excellemment montré que toute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bodin/#i_1231

CAPÉTIENS (987-1498)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 058 mots

Cette dynastie royale a régné en France de 987 à 1792. On appelait autrefois ces souverains les rois de la « troisième race », venus après les Mérovingiens et les Carolingiens. Les Capétiens de ligne directe régnèrent jusqu'en 1328. Des branches collatérales leur succédèrent. Les Capétiens-Valois de 1328 à 1498 ; les Valois-Orléans de 1498 à 1515 ; les Valois-Angoulême de 1515 à 1589 ; les Bourbo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capetiens/#i_1231

CARL XVI GUSTAV (1946- ) roi de Suède (1973- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 201 mots

Roi de Suède depuis 1973. Né le 30 avril 1946 à Stockholm, Carl Gustav Folke Hubertus devient prince héritier lorsque son grand-père Gustav VI Adolf monte sur le trône en 1950, son père étant mort dans un accident d'avion en 1947. Après des études à l'école des cadets et à l'université d'Uppsala, il est nommé officier de marine en 1968. Il accède au trône le 19 septembre 1973 à la mort de Gustav V […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-xvi-gustav/#i_1231

CASTILLE

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  • , Universalis
  •  • 10 283 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La grande Castille »  : […] Après la réunion définitive du León (1230), la Castille est, de loin, l'État le plus vaste de la Péninsule – environ trois fois plus que la couronne d'Aragon. Sa population est alors de l'ordre de 4 à 5 millions. Les sujets musulmans, ou mudejares , ne sont plus que 300 000 environ après 1263, année où beaucoup d'entre eux furent expulsés. Il doit y avoir de 200 000 à 300 000 juifs. Une assez nett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castille/#i_1231

CÉSARISME

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC
  •  • 759 mots

La recherche récente tend à négliger le terme de « césarisme », auquel elle préfère ceux de « principat » et de « dominat », ces deux derniers mots recouvrant deux aspects du premier. Il peut néanmoins être conservé avec un sens très général, celui de pratique du pouvoir impérial, ainsi que l'entendait l'historien Suétone quand il intitulait son œuvre Les Vies des douze Césars . L'assassinat de Ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesarisme/#i_1231

CHAMBRE ÉTOILÉE

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 675 mots

Cour de justice anglaise sous les Tudors et les premiers Stuarts. À l'origine, on trouve l'exercice, par le Conseil du roi, d'une justice retenue, rendue dans une salle du palais au plafond constellé d'étoiles. Aux conseillers ont pu être adjoints des experts, et Henri VII, en 1487, a ainsi établi une cour chargée de poursuivre les coupables d'infractions à la paix publique, et particulièrement le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chambre-etoilee/#i_1231

CHAULNES TABLES DE

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 497 mots

Notes et réflexions politiques rédigées par Fénelon à Chaulnes avec la collaboration du duc de Chevreuse. L'ensemble établissait un plan de gouvernement qui était destiné au duc de Bourgogne, petit-fils de Louis XIV, lorsqu'il accéderait au trône (Fénelon avait été nommé précepteur du duc en 1689). Le duc de Bourgogne, cependant, mourut avant son aïeul. Fénelon dans cette œuvre prône la monarchie, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tables-de-chaulnes/#i_1231

COKE sir EDWARD (1552-1634)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 333 mots
  •  • 1 média

L'un des plus célèbres juristes anglais du xvii e siècle. Nombre des jugements de sir Edward Coke ont fait jurisprudence. Sa vie publique a été marquée par la difficile recherche d'une conciliation entre les exigences du droit et la loyauté envers le monarque. Appelé aux plus hautes fonctions judiciaires sous Élisabeth I re et sous Jacques I er , il est attorney général en 1593, président de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coke-sir-edward/#i_1231

CONTRAT SOCIAL

  • Écrit par 
  • Michel TROPER
  •  • 4 442 mots

Dans le chapitre « De l'Antiquité aux monarchomaques »  : […] À partir du v e  siècle avant J.-C., la philosophie grecque est marquée par l'opposition entre la nature physique qui est immuable et les mœurs des hommes qui sont changeantes. D'où la distinction entre nature et conventions. Le point de départ de l'application de cette distinction au domaine de la politique est le débat sur l'origine divine ou artificielle de l'idée de justice. Certains sophiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contrat-social/#i_1231

DIVERTISSEMENT DE COUR

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 898 mots

À l'origine, la fête de cour mêle des éléments religieux, aristocratiques et populaires. Elle a pour principale fonction de célébrer la continuité d'une société et du pouvoir qui la régit. Chacun, en principe, y a sa place, mais le personnage central en est le prince. La fête de cour a évolué à partir de la société féodale jusqu'à la monarchie absolue. Elle est un spectacle complet qui doit donner […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/divertissement-de-cour/#i_1231

DROIT DIVIN

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 483 mots

Désigne tout d'abord la loi divine de l'Église telle qu'elle se trouve consignée dans les Écritures, fondement immuable puisque sacré à partir duquel, s'adaptant aux situations nouvelles, l'Église élabore le droit canonique. Le droit divin des rois exprime une certaine conception du pouvoir. Depuis l'époque carolingienne et l'institution du sacre royal, on considère que le monarque reçoit de la Pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-divin/#i_1231

ÉCROUELLES TOUCHER DES

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 491 mots

La tradition du toucher des malades scrofuleux remonte, selon Marc Bloch ( Les Rois thaumaturges ), à Robert le Pieux pour la France et à Henri I er pour l'Angleterre. Son adoption plus tardive dans ce dernier pays semble prouver que le roi anglais, conscient du surcroît de prestige apporté par le rite guérisseur, aurait imité son voisin, tout en prétendant s'appuyer sur l'exemple de son saint pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toucher-des-ecrouelles/#i_1231

ÉPÉE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 771 mots

Arme blanche individuelle, l'épée accompagne souvent le guerrier barbare dans sa tombe. Childéric I er , père de Clovis (mort en 481/482), fut inhumé avec une épée à poignée d'or enrichie de grenats (des débris au cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale). À l'entrevue de Ponthion en 754, le pape Étienne II aurait donné au roi Pépin une épée destinée à protéger le Saint-Siège (selon une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epee/#i_1231

ESWATINI, anc. SWAZILAND

  • Écrit par 
  • Dominique DARBON, 
  • Universalis
  •  • 2 849 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une stratégie monarchiste de domination »  : […] Les institutions de l'indépendance masquaient la permanence d'un système de régulation politique parallèle fondé sur le roi, les structures politiques traditionnelles, le lignage royal des Dlamini et la chefferie. L'accès au Parlement de quelques députés du parti d'opposition du Dr. Zwane, Ngwane Nation Liberatory Congress, lors des premières élections de l'indépendance en mai 1972, alors même qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eswatini-swaziland/#i_1231

ÉTATS GÉNÉRAUX, France

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 3 096 mots

Dans le chapitre « Les tentatives pour limiter le pouvoir royal »  : […] À plusieurs reprises, les états ont demandé au roi la périodicité des tenues. Ils ne l'ont obtenue que de 1355 à 1358 et la demande formulée à nouveau en 1560, 1576 et 1614 n'a jamais été suivie d'effet. De même, bien que les grandes ordonnances de 1561 et 1579 retiennent bon nombre de suggestions faites par les états généraux, la monarchie a toujours refusé que les cahiers de doléances aient for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-generaux-france/#i_1231

FRANCE (Histoire et institutions) - L'État monarchique

  • Écrit par 
  • Jehan de MALAFOSSE
  •  • 7 583 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La constitution monarchique »  : […] La légitimité monarchique apparaît comme l'antithèse des systèmes démocratiques modernes qui sont fondés sur l'élection au suffrage universel. C'est le « sang » qui légitime la transmission du pouvoir royal. En réalité, le problème de la dévolution de la couronne est complexe, et la façon dont il a évolué est pleine d'enseignements. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-l-etat-monarchique/#i_1231

GRÈCE - De la Grèce byzantine à la Grèce contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean CATSIAPIS, 
  • Dimitri KITSIKIS, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 21 419 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'indépendance »  : […] La révolution grecque, un des chaînons des révolutions nationales-libérales qui éclatèrent l'une après l'autre, en Europe et en Amérique du Sud, et qui mettaient en cause le principe légitimiste de la monarchie absolue et des empires, malgré les difficultés militaires et les querelles intestines entre les diverses factions qui aspiraient à la diriger, avait réussi à résister pendant sept ans aux f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-de-la-grece-byzantine-a-la-grece-contemporaine/#i_1231

HIRO-HITO (1901-1989) empereur du Japon (1926-1989, ère SHŌWA)

  • Écrit par 
  • Yugi SATO
  •  • 364 mots
  •  • 3 médias

Premier prince héritier à quitter le sol japonais et à visiter l'Europe, Hiro-Hito monte sur le trône en 1926 après avoir exercé la régence pendant cinq ans. Personne « sacrée et inviolable » selon l'article 1 er de la Constitution impériale, monarque de droit divin, Hiro-Hito se voit attribuer le nom de Shōwa-tennō (futur nom, puisque, selon la coutume japonaise, il ne lui sera décerné qu'après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hiro-hito/#i_1231

IRLANDE

  • Écrit par 
  • David GREENE, 
  • Pierre JOANNON
  •  • 16 174 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Irlande gaële »  : […] La nomenclature fantaisiste des envahisseurs d'Érin que nous ont transmises les vieilles légendes celtes et chrétiennes suppléent les zones d'ombre dont l'historien, en l'état actuel des sciences, est contraint de s'accommoder. Tout au plus est-il permis de poser quelques jalons. La découverte d'ossements humains dans une grotte du comté de Waterford semble attester que l'homme fit son apparition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irlande/#i_1231

JUILLET MONARCHIE DE

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 8 485 mots
  •  • 2 médias

La monarchie de Juillet tire son nom de l'émeute qui se transforma en révolution, les 27, 28 et 29 juillet 1830 (les Trois Glorieuses). Cette origine révolutionnaire et le choix du duc d'Orléans, devenu Louis-Philippe , parce que Bourbon pour les uns, quoique Bourbon pour d'autres, expliquent l'ambiguïté du régime qu'une autre révolution devait emporter dix-huit ans plus tard. La France connut pen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monarchie-de-juillet/#i_1231

LE BRET CARDIN, seigneur de Flacourt (1558-1655)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 210 mots

Type de l'officier de cour souveraine dévoué à la couronne. Jurisconsulte distingué, Le Bret compte, avec Charles Loyseau, avec Guy Coquille et tant d'autres, parmi les théoriciens de la monarchie absolue. Il résume ses vues dans le Traité de la souveraineté du roi, de son domaine, et de sa couronne (1632). Sa carrière politique se situe entre le règne de Henri IV et le ministère de Richelieu. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cardin-le-bret/#i_1231

LÉGITIMITÉ

  • Écrit par 
  • Paul BASTID
  •  • 4 455 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La légitimité monarchique »  : […] La légitimité de Louis XVIII s'appuyait sur deux idées fort distinctes : celle de droit divin et celle d'ancienneté historique. Le préambule de la Charte invoque la Providence qui a rappelé le roi dans ses États. Louis XVIII est roi par la grâce de Dieu, comme il l'avait déjà affirmé dans son exil. Mais, en même temps, il insiste longuement sur les titres de ses prédécesseurs. L'autorité de la dy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/legitimite/#i_1231

LOYSEAU CHARLES (1566-1627)

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 664 mots

Petit-fils d'un laboureur assez fortuné pour pouvoir acheter à son fils une charge d'avocat, Charles Loyseau fait à Paris, sa ville natale, des études de droit qui lui ouvriront les offices de judicature. Lieutenant de bailliage, puis bailli, il fait une honorable carrière dans la magistrature de province, avant de revenir à Paris, où il termine ses jours comme bâtonnier de l'ordre des avocats. C' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-loyseau/#i_1231

MADAGASCAR

  • Écrit par 
  • Marie Pierre BALLARIN, 
  • Chantal BLANC-PAMARD, 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Bakoly DOMENICHINI-RAMIARAMANANA, 
  • Paul LE BOURDIEC, 
  • David RASAMUEL
  • , Universalis
  •  • 35 096 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Des rois guerriers »  : […] L' organisation monarchique n'a pas été répandue de façon uniforme, et il est certain que le morcellement géographique et les variations du relief (vastes plaines et semi-déserts, falaises et vallées, collines) ont eu leur influence sur la formation des systèmes politiques de ces communautés. Certains peuples, comme les Tsimihety, n'ont pas connu d'organisation monarchique. Chez d'autres, en parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madagascar/#i_1231

MAISON DE FRANCE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 2 500 mots

La famille des rois de France est composée des descendants d'Hugues Capet par filiation mâle et mariages catholiques. Cet ensemble de dynastes, dont les titulatures ont considérablement varié à travers les siècles, s'est nommé « famille » ou « lignage du roi », puis « maison de France ». Ce terme de maison pour désigner une famille apparaît au xii e  siècle dans les traductions de la Vulgate qui é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maison-de-france/#i_1231

MÉCÉNAT

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH, 
  • Luigi SALERNO
  •  • 6 946 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Le mécénat des souverains »  : […] Au xvii e  siècle, l'art et la science se constituent en deux mondes distincts, ce qui ne manque pas de se refléter dans la structure des musées. Le musée scientifique devient un musée spécialisé : il suffit de citer, à ce sujet, le musée Settala de Milan, le musée d'Athanase Kircher à Rome, puis, de création plus tardive, les musées d'Elias Ashmole, du Dr. Mead et du Dr. Hans Sloane. Ce dernier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecenat/#i_1231

MONTESQUIEU CHARLES DE (1689-1755)

  • Écrit par 
  • Georges BENREKASSA
  •  • 7 177 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Réalisation et sens du grand œuvre : « De l'esprit des lois » (1748) »  : […] Nous voici au moment où va prendre forme la systématique, où la méthode va engendrer un savoir nouveau, une « manière d'enseigner les lois ». Et c'est d'abord l'écrivain politique qu'il faut saluer au travail dans une œuvre de pensée où le langage est essentiel. Montesquieu a un style philosophique, une manière de penser et de faire penser, des usages intellectuels propres à son temps et particul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-de-montesquieu/#i_1231

NATION - L'idée de nation

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU, 
  • Pierre-Clément TIMBAL
  •  • 4 391 mots

L'Académie française, en 1694, définit la nation comme l'ensemble des habitants d'un même État, d'un même pays, vivant sous les mêmes lois et utilisant le même langage. Au xix e  siècle, on ne se contente plus d'une définition et on cherche à expliquer la formation des nations. En Angleterre, Disraeli écrit que les nations ont été « créées graduellement sous des influences diverses, celles de leu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nation-l-idee-de-nation/#i_1231

NAUDÉ GABRIEL (1600-1653)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 738 mots

Érudit, bibliographe et historien français. Il fait de solides études littéraires et philosophiques accompagnées d'immenses lectures, avant d'entreprendre des études de médecine qu'il terminera en 1628. Il devient en 1622 bibliothécaire du président de Mesmes. Toute sa vie, il recherchera avec passion les éditions rares et les livres audacieux, cataloguera et classera une énorme masse d'ouvrages. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-naude/#i_1231

NORVÈGE

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 24 720 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « L'Union dano-norvégienne (1523-1814) »  : […] Au début des Temps modernes, la Norvège est affaiblie, troublée par les répercussions des soulèvements suédois, exploitée par les Hanséates ; cependant l'Union dano-norvégienne persistait et l'archevêque de Trondhjem (Trondheim), Olaf Engelbriktsson, en ralliant en 1531-1532, sous Frédéric I er (r. 1523-1533), la cause perdue de Christian II (r. 1513-1523), contribua à l'affaiblissement des résis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norvege/#i_1231

ORDRES DANS L'ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Pierre LEGENDRE
  •  • 1 065 mots

Les trois ordres, ou états selon la formule médiévale (clergé, noblesse, tiers état), abolis par la Révolution dès 1789, représentaient une classification idéale des rapports socio-politiques, traditionnelle en Europe depuis la stabilisation du régime féodal ( xii e - xiii e s.). Cette répartition juridique en trois groupes, parfois rattachée à la transmission d'un symbolisme ésotérique, organisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-dans-l-ancien-regime/#i_1231

PARLEMENTS, histoire

  • Écrit par 
  • Brigitte MONTEAGLE
  •  • 1 058 mots

Issu de la Curia regis (Cour ou Conseil du roi), le parlement est l'un des principaux rouages de l'administration centrale de la France d'Ancien Régime. En 1239, le mot parlamentum est employé pour la première fois pour désigner une session judiciaire du Conseil. Il n'avait auparavant que le sens très général de conversation, entrevue, assemblée. Ces « parlements » deviennent de plus en plus fré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parlements-histoire/#i_1231

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le « mariage intime » avec la maison d’Orange »  : […] La monarchie est en tout cas présente, comme toujours, pour renforcer les éléments de stabilité. Le changement dans la continuité a eu lieu avec l’avènement du nouveau roi Willem-Alexander à qui sa mère, la reine Beatrix, a laissé le trône le 30 avril 2013, selon une coutume désormais bien établie dans la monarchie néerlandaise. Il semble que la reine, très hostile au populisme du PVV, ait attendu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/#i_1231

RÉGALIENS DROITS

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 617 mots

Du mot latin rex ( rix en langue celte), les droits régaliens sont les droits du roi découlant de sa souveraineté et, par extension, ceux de l'État souverain. Quelle que soit la nature du souverain et quelle que soit la source reconnue de son pouvoir, ces droits lui sont clairement reconnus à partir du moment où existe dans un corps social la notion d'un droit public. L'Occident hérita cette no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droits-regaliens/#i_1231

RÉGIME PARLEMENTAIRE

  • Écrit par 
  • André DEMICHEL, 
  • Pierre LALUMIÈRE
  • , Universalis
  •  • 7 476 mots

Dans le chapitre « Une création de l'histoire européenne »  : […] Le berceau du parlementarisme a été l'Angleterre ; l'évolution historique qui conduisit au régime actuel a commencé dès le xiv e  siècle, lors de l'institution d'un parlement auprès du souverain ; trois siècles plus tard, les conflits incessants entre le roi et le parlement aboutirent au succès de ce dernier. À partir du début du xix e  siècle, la même expérience parlementaire s'est renouvelée dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regime-parlementaire/#i_1231

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

L'espace géographique britannique n'a pas coïncidé, pendant longtemps, avec une réalité politique. Sans évoquer immédiatement les divisions tribales qui frappèrent un César, pourtant bien préparé par sa conquête de la Gaule à rencontrer des peuples séparés, on retiendra que seuls l'Angleterre et le pays de Galles réalisèrent leur unité au cours du Moyen Âge (bien que l'intégration totale soit le f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_1231

ROYAUME-UNI - Le système politique

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 10 912 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le rôle actuel du monarque »  : […] Dès 1867, sous le règne de Victoria (1837-1901), Bagehot estimait déjà que la Couronne, au même titre que la Chambre des lords, faisait partie des éléments « honorifiques » de la constitution britannique. La reine Élisabeth II assure néanmoins un certain nombre de tâches indispensables au bon fonctionnement des institutions : l'ouverture des sessions annuelles du Parlement, la promulgation des lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-le-systeme-politique/#i_1231

SUJET, politique

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 701 mots

Dans l'histoire politique de l'Europe occidentale, le temps des sujets coïncide à peu près avec celui de la monarchie absolue ; il marque une double étape : dans les rapports du peuple avec le souverain d'une part, dans la lutte pour le pouvoir entre le souverain et l'aristocratie d'autre part, et représente une conception horizontale de la société en opposition avec la conception pyramidale de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sujet-politique/#i_1231

TIBET (XIZIANG)

  • Écrit par 
  • Chantal MASSONAUD, 
  • Luciano PETECH, 
  • David SNELLGROVE, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 26 824 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La monarchie »  : […] On ne connaît presque rien de la préhistoire du Tibet ; l'archéologie en est encore à ses débuts, et les quelques trouvailles de l'Amdo et de Nyalam aux confins népalais sont trop minces pour qu'on puisse en tirer des conclusions. En ce qui concerne les légendes tibétaines des origines, les études critiques de ces dernières années permettent de tracer un tableau assez précis. Selon les anciens my […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tibet-xiziang/#i_1231

TYRANNIE, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER
  •  • 6 005 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La figure du tyran »  : […] Même dans la courte période pendant laquelle la tyrannie a disparu de la réalité politique grecque, la figure du tyran occupe une place centrale dans la pensée et la littérature, comme le montre en particulier la tragédie attique du v e  siècle. Dans le Prométhée enchaîné , Eschyle présente Zeus comme un « jeune tyran » qui vient d'imposer son pouvoir et l'exerce par la violence : le thème de la t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tyrannie-grece-antique/#i_1231

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques ELLUL, « MONARCHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/monarchie/