RÉACTIONNELS MÉCANISMES

ACIDES & BASES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER, 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 12 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Dureté et mollesse des acides et des bases »  : […] Dans le cadre des définitions classiques d'acides et de bases, les notions de compétition entre deux acides pour une même base ou entre deux bases pour un même acide ne posent pas de problèmes spéciaux. Il existe en effet, pour chaque solvant, une classification des forces d'acides sur un même axe hiérarchisé : dès que l'on connaît la situation relative de chacun des deux acides sur cet axe, le ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-et-bases/#i_12465

ANTIOXYGÈNES

  • Écrit par 
  • Robert PANICO
  •  • 2 343 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Mécanisme »  : […] Du point de vue de la cinétique, la réaction d'autoxydation est caractérisée par l'existence d'une période d'induction au début de la réaction, au cours de laquelle la vitesse est pratiquement négligeable. La vitesse de la réaction croît ensuite rapidement puis se stabilise. Ces faits s'accordent avec le mécanisme d'une réaction radicalaire en chaîne. Si l'on représente le composé autoxydable par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antioxygenes/#i_12465

BENZÉNOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 5 547 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Mécanisme général de la substitution électrophile sur les substrats aromatiques »  : […] L' étude cinétique de cette réaction a permis d'établir un schéma général pour décrire son mécanisme . Supposons que le réactif électrophile soit un cation E + qui attaque une molécule de toluène. Ce cation s'approche du substrat selon une direction perpendiculaire au plan du cycle ; c'est en effet dans cette direction que la densité du système π est la plus grande et que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benzenoides/#i_12465

CATALYSE - Généralités

  • Écrit par 
  • Henri Jean-Marie DOU, 
  • Jean-Eugène GERMAIN
  •  • 8 404 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Mécanisme général de l'action des catalyseurs »  : […] Le mot catalyse a longtemps servi à cacher l'ignorance complète où se trouvaient les chimistes devant certains phénomènes inexplicables. L'action des catalyseurs entre en fait dans le cadre général de l'étude des mécanismes réactionnels, c'est-à-dire de la recherche des étapes successives par lesquelles les molécules des corps mis en réaction se transforment pour donner les produits finaux. Ces é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalyse-generalites/#i_12465

CATALYSE - Catalyse homogène

  • Écrit par 
  • Igor TKATCHENKO
  •  • 5 930 mots
  •  • 5 médias

La plupart des réactions chimiques requièrent, pour avoir lieu, un apport d' énergie, l'énergie d'activation. Certaines substances sont susceptibles de diminuer cette énergie d'activation et favorisent donc la réaction ; elles interviennent par une ou plusieurs des fonctions suivantes : disposition des partenaires réactionnels dans un arrangement énergétiquement et stériquement favorable, levée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalyse-catalyse-homogene/#i_12465

CHIMIE THÉORIQUE

  • Écrit par 
  • Lionel SALEM, 
  • François VOLATRON
  •  • 4 284 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Structure électronique des composés inorganiques »  : […] La théorie des orbitales moléculaires a également joué un rôle de premier plan en chimie organométallique, c'est-à-dire dans l'étude des composés possédant simultanément des atomes de métal et des molécules organiques. La structure du ferrocène, synthétisé en 1951, est un des premiers exemples dans ce domaine : la description de la liaison chimique dans cette molécule est restée longtemps obscure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-theorique/#i_12465

CINÉTIQUE CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Lucien SAJUS
  •  • 9 661 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Schéma et mécanisme réactionnels »  : […] La description par des équations stœchiométriques d'une transformation chimique n'en montre que l'état initial et l'état final. La cinétique doit être capable de décrire l'enchaînement des étapes chimiques menant de l'un à l'autre : c'est le schéma réactionnel  ; elle cherche même à décrire comment, dans un acte chimique élémentaire, se produit l'enchaînement des liaisons : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinetique-chimique/#i_12465

COORDINATION (chimie) - Composés de coordination

  • Écrit par 
  • Jean AMIEL, 
  • Jean-Pierre SCHARFF
  •  • 5 019 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mécanismes de réactions »  : […] Du point de vue cinétique, les complexes inertes présentent des réactions suffisamment lentes pour être étudiées par les techniques conventionnelles. Par contre, pour les complexes labiles (temps de demi-réaction de 10 -8 à une seconde), seul le développement de techniques spéciales, telles que les méthodes de compétition, de relaxation ou de perturbation spectroscopique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coordination-chimie-composes-de-coordination/#i_12465

ENZYMES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 12 668 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les principaux mécanismes réactionnels impliqués »  : […] Les réactions chimiques catalysées par des enzymes sont dues à la mise en œuvre locale, à l'intérieur du site actif, d'un mécanisme ou d'une combinaison de mécanismes réactionnels par ailleurs classiques en chimie organique, mais qui dans ce dernier cas sont réalisés sur une surface ou en solution et indépendamment de la spécificité moléculaire qui demeure le caractère distinctif des enzymes. On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enzymes/#i_12465

EYRING HENRY (1901-1981)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 381 mots

Physico-chimiste américain né au Mexique à Colonia Juarez – Henry Eyring deviendra citoyen américain en 1935 – et mort à Salt Lake City. Il commence ses études supérieures à l'université d'Arizona où il obtient une maîtrise de métallurgie en 1927. Il s'oriente ensuite vers la chimie physique et il obtient un doctorat dans cette discipline en 1927 à l'université de Berkeley, en Californie. Il est e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-eyring/#i_12465

HERSCHBACH DUDLEY ROBERT (1932- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 329 mots

Chimiste américain né le 18 juin 1932 à San Jose (Californie). Après des études de chimie à l'université Stanford (Palo Alto, Californie), Dudley Robert Herschbach prépare à l'université Harvard (Cambridge, Massachusetts) un doctorat en chimie physique qu'il soutient en 1958. Il est nommé assistant en 1959, puis, en 1961, professeur associé à l'université de Berkeley (Californie). En 1963, il reto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dudley-robert-herschbach/#i_12465

HOFFMANN ROALD (1937- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 323 mots

Chimiste américain d'origine polonaise né le 18 juillet 1937 à Złoczów (Pologne). Rescapé des massacres antisémites nazis, Roald Hoffmann peut, avec sa mère, quitter la Pologne en 1946 ; il arrive finalement aux États-Unis en 1949. Il effectue ses études supérieures à l'université Harvard (Cambridge, Massachusetts), où il obtient, en 1962, un doctorat préparé sous la direction de William Nunn Lips […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roald-hoffmann/#i_12465

LEE YUAN TSEH (1936- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 260 mots

Chimiste américain d'origine taïwanaise né le 19 novembre 1936 à Hsin-chu. Après des études de chimie à Taiwan, Yuan Tseh Lee va préparer à l'université de Californie, à Berkeley, un doctorat en dynamique moléculaire qu'il obtient en 1965. En 1967, Il rejoint l'équipe de Dudley Robert Herschbach à Harvard (Cambridge, Massachusetts) où, en dix mois, ils mettent au point le réacteur « à jets croisé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yuan-tseh-lee/#i_12465

MAGNÉTOCHIMIE

  • Écrit par 
  • Jean HOARAU
  •  • 5 364 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Cinétique et mécanique des réactions chimiques »  : […] Théoriquement, à chaque fois qu'une réaction est accompagnée d'une variation de susceptibilité magnétique, il est possible de suivre son évolution par des mesures de magnétisme statique. Cependant, cette méthode n'est intéressante que si cette variation de susceptibilité est suffisamment importante. C'est ainsi que si l'on peut suivre effectivement la polymérisation d'un certain nombre de composés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetochimie/#i_12465

MARCUS RUDOLPH ARTHUR (1923- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 273 mots

Chimiste américain d'origine canadienne né le 21 juillet 1923 à Montréal, Rudolph Arthur Marcus fait ses études de chimie à l'université McGill à Montréal, où il obtient son doctorat en 1946. Il est ensuite chercheur à Ottawa, dans un laboratoire du Conseil national de la recherche du Canada, puis, de 1949 à 1951, au département de chimie de l'université de Caroline du Nord, à Chapel Hill (États-U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolph-arthur-marcus/#i_12465

OLAH GEORGE ANDREW (1927-2017)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 452 mots

Chimiste américain d'origine hongroise né le 22 mai 1927 à Budapest, George Andrew Olah fait ses études de chimie à l'université de Budapest, où il obtient un doctorat en 1949. Il occupe alors un poste d'assistant de recherche en chimie organique à l'université et, en 1954, il dirige un petit laboratoire dans le cadre de l'Académie hongroise des sciences. En 1956, après l'invasion de la Hongrie pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-andrew-olah/#i_12465

ORGANOMÉTALLIQUES COMPOSÉS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 4 235 mots
  •  • 2 médias

Les organométalliques sont des composés, exclusivement synthétiques, dont la constitution se déduit de celle d'un hydrocarbure en remplaçant un ou plusieurs atomes d'hydrogène par un métal. Cette définition exclut les sels métalliques des acides carboxyliques, les alcoolates, phénates, thiolates, amidures, etc. ; on peut l'étendre aux produits de substitution par un métal d'un hydrogène lié au car […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/composes-organometalliques/#i_12465

PHOTOCHIMIE

  • Écrit par 
  • Jacques JOUSSOT-DUBIEN
  •  • 3 531 mots
  •  • 4 médias

La photochimie est l'étude de l'action de la lumière sur les réactions chimiques. D'une façon plus précise, elle regroupe les travaux dont la finalité est de déterminer la nature des états excités réactifs des molécules obtenues par absorption de la lumière, d'étudier les processus de désactivation de ces états, notamment ceux qui conduisent à des produits différents des réactifs irradiés et d'ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photochimie/#i_12465

POLANYI JOHN CHARLES (1929- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 478 mots

Chimiste canadien né le 23 janvier 1929 à Berlin dans une famille d'origine hongroise. Son père, Michael Polanyi (1891-1976), qui allait se distinguer par ses travaux de cinétique chimique, est alors professeur de chimie physique à l'université de Berlin, mais démissionne en 1933 après les premières mesures de discrimination raciale prises par les nazis envers les scientifiques juifs. M. Polanyi e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-charles-polanyi/#i_12465

RADICAUX LIBRES

  • Écrit par 
  • Béatrice DESCAMPS-LATSCHA
  •  • 1 246 mots
  •  • 2 médias

Dans la plupart des molécules organiques, les atomes voisins sont liés les uns aux autres par des liaisons covalentes, c'est-à-dire fondées sur l'appariement naturel des électrons de vecteur magnétique ou « spin » opposé. Lors d'une irradiation, de l'exposition à une source d'énergie lumineuse ou thermique d'intensité suffisante, ou de réactions chimiques d'oxydoréduction, le couple électronique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radicaux-libres/#i_12465

RÉACTION, chimie

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 2 724 mots

Dans le chapitre « Mécanisme réactionnel »  : […] Se poser la question du mécanisme, en chimie, c'est postuler que la transformation observée au bout du compte, et qu'on dénomme « réaction », a une dynamique intrinsèque. Le mécanisme d'une réaction chimique est la trajectoire qu'elle suit durant son déroulement. C'est, tout au moins, l'ensemble des trajectoires spatiotemporelles suivies par les atomes, qui se sont réorganisés au cours de cette t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reaction-chimie/#i_12465

SOLUTION ÉQUILIBRES EN

  • Écrit par 
  • Claude COLIN, 
  • Alain JARDY
  •  • 9 735 mots
  •  • 16 médias

Dans de nombreux domaines de la chimie, les réactions ont lieu en solution. Citons les grandes préparations de la chimie inorganique, l'hydrométallurgie où l'on met en œuvre l'attaque des minerais par des solutions acides ou basiques, la biochimie, le nucléaire avec le retraitement des combustibles, l'analyse chimique avec les titrages volumétriques et coulométriques. On peut y adjoindre certaines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equilibres-en-solution/#i_12465

STÉRÉOCHIMIE - Stéréochimie organique

  • Écrit par 
  • Henri B. KAGAN, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 14 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Auxiliaire chiral Z* lié au substrat prochiral »  : […] Celui-ci peut être temporairement lié au substrat prochiral RR′CX 2 ou RR′C=Y, par l'intermédiaire d'un groupe fonctionnel présent dans R ou R′, par exemple ; on aboutit ainsi au composé Z*−R(R′CX 2 ) ou Z*−R(R′C=Y). Dans ces conditions, il y a disparition du plan de symétrie du carbone tétraédrique de RR′CX 2 ou de RR′C=Y (plan de la double liaison), la molécule étant devenue chirale. Les deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stereochimie-stereochimie-organique/#i_12465

VOLTAMPÉROMÉTRIE CYCLIQUE

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 232 mots

Cette technique est très utilisée en électrochimie, non pas à des fins d'analyse chimique, mais pour l'étude des mécanismes de réactions chimiques et électrochimiques. L'idée est d'effectuer deux balayages de potentiel successifs en sens inverse. L'électrode est fixe (électrode à gouttes de mercure pendante, électrode solide de platine, de carbone vitreux, etc.). Supposons que le système électroch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voltamperometrie-cyclique/#i_12465