OLAH GEORGE ANDREW (1927-2017)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste américain d'origine hongroise né le 22 mai 1927 à Budapest, George Andrew Olah fait ses études de chimie à l'université de Budapest, où il obtient un doctorat en 1949. Il occupe alors un poste d'assistant de recherche en chimie organique à l'université et, en 1954, il dirige un petit laboratoire dans le cadre de l'Académie hongroise des sciences. En 1956, après l'invasion de la Hongrie par les troupes soviétiques, Olah et sa famille gagnent le Canada puis les États-Unis. Il travaille à la Dow Chemical Company jusqu'en 1965, date à laquelle il est nommé professeur à la Case Western Reserve University à Cleveland. En 1977, il intègre l'université de Californie du Sud à Los Angeles et il y dirige, à partir de 1980, l'institut Loker de recherches sur les hydrocarbures.

Depuis l'émergence des mécanismes réactionnels en chimie organique (1920-1930), les carbocations, espèces dans lesquelles un carbone porte une charge positive, ont été invoqués comme intermédiaires de réaction. Ces espèces sont très réactives et lorsqu'elles se forment, c'est habituellement en très faibles quantités et avec des durées de vie qui n'excèdent pas le millionième de seconde. En 1962, Olah a montré qu'il est possible d'obtenir des solutions plus concentrées de carbocations, en utilisant comme solvants des superacides (par exemple un mélange de pentafluorure d'antimoine et d'acide fluorosulfonique SbF5/FSO3H), substances ayant des propriétés acides beaucoup plus fortes que les acides habituels (1018 fois plus acide que l'acide sulfurique pur). C'est ce qui a permis d'obtenir des carbocations à basse température (– 100 0C) et d'étudier leurs spectres de résonance magnétique nucléaire (RMN) ; ces observations ont non seulement apporté la preuve de l'existence de ces espèces intermédiaires instables, mais elles ont aussi permis aux chimistes d'étudier leurs propriétés et d'élargir le champ de leurs applications. Parmi les nombreuses applications des superacides, on doit noter leur utilisation en pétrochimie : ceux-ci permettent de transformer à grande échelle des hydrocarbures linéaires, d'indice d'octane trop faible pour constituer des carburants efficaces pour les moteurs à explosion, en hydrocarbures ramifiés, possédant un indice d'octane plus élevé et des performances beaucoup plus intéressantes.

Tous les travaux de George Olah sur les carbocations lui ont permis d’obtenir le prix Nobel de chimie en 1994. Il décède le 8 mars 2017 à Beverly Hills (Californie).

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification

Pour citer l’article

Georges BRAM, « OLAH GEORGE ANDREW - (1927-2017) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-andrew-olah/