HOFFMANN ROALD (1937- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste américain d'origine polonaise né le 18 juillet 1937 à Złoczów (Pologne). Rescapé des massacres antisémites nazis, Roald Hoffmann peut, avec sa mère, quitter la Pologne en 1946 ; il arrive finalement aux États-Unis en 1949. Il effectue ses études supérieures à l'université Harvard (Cambridge, Massachusetts), où il obtient, en 1962, un doctorat préparé sous la direction de William Nunn Lipscomb (Prix Nobel de chimie 1976). Après sa thèse, il occupe un poste de chercheur à l'université Harvard, puis, en 1965, il est nommé professeur associé à l'université Cornell à Ithaca (New York) et professeur titulaire en 1968.

Durant son séjour à Harvard, Hoffmann travaille à la mise au point d'une « méthode de Hückel généralisée » afin d'évaluer les énergies des orbitales des molécules. C'est en 1965 que paraît sous sa signature et celle de Robert Burns Woodward, une série de cinq articles dans lesquels est présenté ce qui est depuis connu sous le nom des règles de Woodward-Hoffmann. Ces règles, fondées sur le principe de la conservation de la symétrie des orbitales, se fondent sur la méthode des orbitales frontières et permettent d'interpréter et de prévoir le déroulement de toute une classe de réactions chimiques que l'on désignait auparavant comme des réactions sans mécanisme, car leurs processus ne rentraient dans aucune des catégories alors reconnues. Le succès des règles de Woodward-Hoffmann a accru l'intérêt des chimistes de synthèse pour la prise en compte des facteurs orbitalaires, et en particulier pour la méthode des orbitales frontières de Fukui. À partir de 1974, Hoffmann s'est intéressé à la chimie des composés organométalliques, puis à la chimie de l'état solide.

Roald Hoffmann a partagé avec Kenichi Fukui le prix Nobel de chimie en 1981.

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification


Autres références

«  HOFFMANN ROALD (1937- )  » est également traité dans :

CHIMIE - La chimie aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 10 831 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Chimie quantique »  : […] Les formules de structure qu'écrivent les chimistes dérivent d'une aporie, la localisation des électrons, par paires, entre les atomes. Tout électron est au contraire délocalisé sur l'ensemble d'une molécule. La chimie quantique a comme objectif de déterminer cette distribution électronique, de définir la géométrie nucléaire qui minimise l'énergi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-la-chimie-aujourd-hui/#i_1840

CHIMIE THÉORIQUE

  • Écrit par 
  • Lionel SALEM, 
  • François VOLATRON
  •  • 4 284 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le rôle de la symétrie dans le contrôle des réactions chimiques »  : […] C'est principalement aux savants américains Woodward (prix Nobel 1965) et Hoffmann (prix Nobel 1981) ainsi qu'au chimiste japonais Fukui (prix Nobel 1981) qu'incombe la découverte du rôle joué par la symétrie des fonctions d'onde dans le contrôle des chemins de réaction. Il s'agit, dans le cas présent, de la symétrie spatiale des orbitales molécula […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-theorique/#i_1840

WOODWARD ROBERT BURNS (1917-1979)

  • Écrit par 
  • Leo B. SLATER
  • , Universalis
  •  • 796 mots

Chimiste américain, né le 10 avril 1917 à Boston, mort le 8 juillet 1979 à Cambridge (Massachusetts). Autodidacte, Robert Burns Woodward se passionne très tôt pour la chimie. Il entre au Massachusetts Institute of Technology en 1933 mais, déçu par la routine universitaire, abandonne très vite ses études. Refusant de perdre un étudiant aussi talentu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-burns-woodward/#i_1840

Pour citer l’article

Georges BRAM, « HOFFMANN ROALD (1937- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roald-hoffmann/