MARXISMELa réification

Le concept de réification est lié au développement de la pensée marxiste. Chez Marx et chez Lukács ensuite, il agit comme concept théorique et politique. L'influence de la dialectique hégélienne se fait sentir dans le mécanisme de dépassement envisagé par ces deux auteurs. Il n'en demeure pas moins que Marx avait, sous le nom de fétichisme de la marchandise, mis à jour un des mécanismes mentaux les plus importants de la société produisant pour le marché. La richesse des études auxquelles ce concept a donné naissance en témoigne. En revanche, la sociologie durkheimienne pas plus que la sociologie dite américaine ne l'ont retenu. Il faut d'ailleurs ajouter que le marxisme stalinien le rejeta tout autant, comme l'atteste la condamnation officielle du livre de Lukács, Histoire et conscience de classe (1923). Certes, on peut trouver chez Durkheim une théorie de l'aliénation religieuse comme fausse conscience dans Les Formes élémentaires de la vie religieuse (1912). Il manque cependant à ce point de vue trop strictement mécaniste de donner au plan de la conscience l'importance qu'il a, ce qui permet de son côté à la pensée marxiste de connoter par la notion d'intérêt la réification constatée aussi bien par Durkheim. C'est faute d'avoir pensé la rétroaction dialectique de la conscience sur la structure réificationnelle de la société, que la pensée durkheimienne s'est vue dans l'impossibilité de saisir le phénomène de réification dans sa complexité et, par conséquent, de lui accorder la place qui lui revient.

L'abstraction de la marchandise et ses conséquences

Le domaine économique

La théorie de la réification trouve sa source dans l'analyse marxienne de la marchandise. Dans Le Capital (liv. Ier, chap. Ier), Marx étudie le processus historique à travers lequel le produit du travail se transforme en marchandise en même temps que la

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : maître assistant, directeur du groupe de sociologie de la littérature à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  MARXISME  » est également traité dans :

MARXISME - La théorie marxiste

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 742 mots
  •  • 2 médias

Si elle implique nécessairement des problèmes philosophiques, la théorie de Marx n'est donc pas un système philosophique. Il en résulte, d'abord, qu'elle n'est pas achevée et, d'autre part, que son exposé n'a pas de commencement absolu, ni dans son ensemble, ni dans telle de ses parties […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-la-theorie-marxiste/

MARXISME - Le matérialisme dialectique

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 6 387 mots
  •  • 2 médias

C'est vraisemblablement avec l'ouvrier allemand Joseph Dietzgen que les mots de dialectique et de matérialisme se trouvent pour la première fois associés, et désignent ensemble la philosophie nouvelle du prolétariat. Marx et Engels reconnurent dans cette association de termes la juste expression de ce qui constituait leur « meilleur instrument de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-le-materialisme-dialectique/

MARXISME - Les révisions du marxisme

  • Écrit par 
  • Pierre BOURETZ, 
  • Evelyne PISIER
  •  • 3 652 mots
  •  • 1 média

Dans l'histoire du socialisme, le terme « révisionnisme » fait problème. Toute entreprise, avouée ou non, de révision de l'œuvre de Marx n'est pas tenue pour révisionniste : ni Lénine, ni Mao Zedong, ni Castro ne passent pour « révisionnistes ». Dans les débats marxistes, la notion de révisionnisme est souvent confondue avec celle de réformisme ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-les-revisions-du-marxisme/

ABENSOUR MIGUEL (1939-2017)

  • Écrit par 
  • Anne KUPIEC
  •  • 907 mots
  •  • 1 média

la « distinction essentielle de la domination et de l’exploitation », en opposition au marxisme orthodoxe. Ces positions éditoriales fermes sont aussi présentes dans son travail de pensée qui donna lieu à la publication d’une quinzaine d’ouvrages. Il en dirigea un nombre comparable et écrivit plus d’une centaine d’articles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miguel-abensour/#i_81318

ADLER MAX (1873-1937)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 644 mots

Longtemps occulté par la prépondérance de l'idéologie bolchevique, le rôle de Max Adler, l'un des principaux représentants de l'austro-marxisme, s'éclaire d'une importance accrue à mesure qu'on redécouvre les tendances anti-autoritaires apparues dans l'évolution de la doctrine marxiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-adler/#i_81318

ALTHUSSER LOUIS (1918-1990)

  • Écrit par 
  • Saül KARSZ, 
  • François MATHERON
  •  • 4 564 mots

au-delà de la France, de 1960 à 1978. La lente, la tragique agonie de l'auteur, le triomphe des idéologies libérales dans les pays capitalistes, la crise et finalement le reflux spectaculaire du marxisme, l'abandon par les pays de l'Est du « socialisme [dit] réel » sont autant de facteurs qui expliquent un dépérissement apparemment rédhibitoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-althusser/#i_81318

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'anthropologie marxiste »  : […] Certes, la conception que se font les marxistes de l'histoire est différente de celle de Lévi-Strauss, mais, d'un côté comme de l'autre, les débats portent sur les mêmes problèmes fondamentaux, essentiellement celui de savoir quel statut et quelle priorité accorder aux systèmes symboliques. Même si, en définitive, les divergences restent profondes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_81318

ANTHROPOLOGIE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Maurice GODELIER
  •  • 5 144 mots

Dans le chapitre « La vision libérale et la critique marxiste »  : […] périodiques, la misère ouvrière chronique allaient mettre en question cette vision apologétique de la société capitaliste. Marx devait la contester de façon radicale en affirmant que le secret du dynamisme du capitalisme, le profit, n'avait d'autre origine ni d'autre contenu que l'exploitation du travail de la classe ouvrière. Par contraste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-economique/#i_81318

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 139 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Occupation de l'espace, peuples et civilisations »  : […] L'Asie constitue une aporie pour la théorie marxiste, car elle échappe à son schéma quadripartite de progression historique des sociétés, traversant successivement les stades antique (esclavagiste), féodal, bourgeois (capitaliste) et communiste. Marx et Engels constatent en effet que le mode féodal n'y existe pas vraiment dans son acception […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-espaces-et-societes/#i_81318

BALIBAR ÉTIENNE (1942-    )

  • Écrit par 
  • Patrice MANIGLIER
  •  • 1 059 mots
  •  • 1 média

Étienne Balibar est une des plus grandes figures internationales de ce qu'on a parfois appelé « post-marxisme ». Après avoir connu très tôt la notoriété par sa contribution à l'ouvrage dirigé par Louis Althusser Lire le Capital (1965), qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-balibar/#i_81318

BAUER OTTO (1881-1938)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 655 mots

Tenu pour un des plus éminents représentants de l'austro-marxisme, Otto Bauer s'inscrit dans la lignée antidogmatique de la pensée marxiste en s'efforçant de créer une troisième voie entre le bolchevisme et la social-démocratie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-bauer/#i_81318

BEBEL AUGUST (1840-1913)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 779 mots

Fils d'un sous-officier prussien, orphelin de bonne heure, August Bebel est formé au métier de tourneur. Il entreprend un tour d'Allemagne en 1858. Il s'établit par la suite à Leipzig en 1861 où il adhère à la Société d'éducation ouvrière dont il devient vite un des principaux animateurs. Il est membre du comité permanent de l'Union des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-bebel/#i_81318

BENSAÏD DANIEL (1946-2010)

  • Écrit par 
  • Willy PELLETIER
  •  • 952 mots

Débute alors la seconde vie de Bensaïd. En philosophe, à corps perdu, il revisite Marx. Pour condamner toute vision linéaire de l'Histoire, et penser la multiplicité des temps historiques. Pour refuser, aussi, l'idée de « lois de l'histoire », mais s'enchanter du présent qui « à lui seul, commande le faisceau des peut-être » (La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-bensaid/#i_81318

BERNSTEIN EDUARD (1850-1932)

  • Écrit par 
  • Frédéric BON
  •  • 1 146 mots

Dans le chapitre « Le secrétaire d'Engels »  : […] K. Kautsky, le Sozial Democrat, organe du parti. Dans ce climat de répression, il adopte une attitude plus radicale et adhère au marxisme. Expulsé de Suisse en 1888, il se réfugie à Londres, où il devient l'intime, puis le secrétaire d'Engels, avant d'être désigné comme exécuteur testamentaire par le patriarche du socialisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eduard-bernstein/#i_81318

BLUNT ANTHONY (1907-1983)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 362 mots

de l'art baroque italien (Rome, Lecce, Apulia), il réintégra Cambridge, où le marxisme avait fait irruption à l'automne de 1933, sous l'influence de personnalités comme M. Dobb, J. Cornford, J. Klugman et G. Burgess, et se développait d'autant plus aisément qu'il semblait la seule alternative valable au péril que constituait, pour les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthony-blunt/#i_81318

BOLCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 7 568 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] ? Discussion oiseuse en apparence. En fait, les divergences sur le problème masquaient des dissensions plus profondes sur l'interprétation de la théorie marxiste de la révolution dans les conditions propres à la Russie. L'apparition et le développement du bolchevisme, en tant que théorie et praxis mûries en un long processus, doivent être situés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolchevisme/#i_81318

BOURGEOISIE

  • Écrit par 
  • Pierre SALY
  •  • 1 980 mots

Dans le chapitre « De la notion au concept : vers une vision marxiste de la bourgeoisie »  : […] La tradition historiographique marxiste a ainsi oscillé en permanence entre deux lectures de la bourgeoisie, l'une sociologique, souvent centrée sur « les milieux d'affaires », sur les entreprises, sur les stratégies (Jean Bouvier), et l'autre économique, attachée à la mise en évidence des intérêts antagonistes au sein de la société (Ernest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgeoisie/#i_81318

BROUÉ PIERRE (1926-2005)

  • Écrit par 
  • Daniel BENSAÏD
  •  • 848 mots

. Ces travaux, ainsi que de nombreuses rééditions annotées et préfacées de classiques du marxisme (Léon Trotski, mais aussi Nicolas Boukharine, Evgueni Préobrajensky, Oskar Anweiler) et des dossiers critiques sur les conseils ouvriers hongrois de 1956 ou sur la question chinoise dans l'Internationale communiste, contribuèrent à restaurer une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-broue/#i_81318

LE CAPITAL, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie SORIOT
  •  • 1 124 mots
  •  • 2 médias

Das Kapital (Le Capital) est considéré par Karl Marx (1818-1883) lui-même comme son œuvre majeure. Empruntant à différents champs disciplinaires (l'économie, la sociologie, la philosophie, l'essai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-capital/#i_81318

CITOYENNETÉ

  • Écrit par 
  • Dominique SCHNAPPER
  •  • 4 677 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les critiques des principes nouveaux »  : […] Les marxistes, de leur côté, ont repris des thèmes développés avant eux par le catholicisme social et divers penseurs d'inspiration socialiste. Constatant le décalage qui existe dans les sociétés historiques entre l'égalité proclamée des droits civils et politiques et les inégalités économiques et sociales de fait, ils ont dénoncé les impostures de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/citoyennete/#i_81318

CLASSES SOCIALES - Penser les classes sociales

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 4 745 mots
  •  • 2 médias

du monde social. S'il en est ainsi, c'est sans doute parce que les classes et les luttes de classes sont identifiées à la pensée marxiste, si longtemps hégémonique dans le champ intellectuel français (objet de culte pour les uns, de répulsion pour les autres), que ses adversaires de toujours et bon nombre de ses thuriféraires d'antan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-penser-les-classes-sociales/#i_81318

CLASSES SOCIALES - Classe dominante

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 2 471 mots

Dans le chapitre « Bourgeoisie et élite(s) »  : […] Dans la perspective marxiste, le rapport de propriété est le rapport social déterminant. Dans le mode de production capitaliste, il oppose les bourgeois, propriétaires des moyens de production, aux prolétaires, détenteurs de leur seule force de travail. « Par bourgeoisie, on entend la classe des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-classe-dominante/#i_81318

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 808 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La Ire Internationale »  : […] au regret des anarchistes proudhoniens, réduits à assister en spectateurs à la formalisation du projet communiste dans sa seule version marxiste. Le congrès de Bâle confirme, en septembre 1869, le droit d'abolir la propriété individuelle du sol et incite les travailleurs à s'employer à créer des sociétés de résistance dans leurs différents corps de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_81318

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 018 mots
  •  • 6 médias

les sociaux-démocrates polonais à forcer la note avec un zèle particulier ». Pour le marxisme, le problème national est donc plus instrumental que fondamental, l'avènement du socialisme étant de nature à lui donner une solution définitive. Cette distinction de principe fonde l'ambiguïté apparente des bolcheviks et des communistes après leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_81318

CONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL, 
  • Yves GINGRAS, 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 9 092 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la théorie des idéologies à la sociologie de la connaissance »  : […] groupes ou sociétés et ne propose aucune sociologie de la connaissance scientifique. C'est dans la tradition marxiste qu'émerge la première tentative de relier le développement des concepts scientifiques au développement économique. Sous le titre « Les Racines sociales et économiques des Principia de Newton », conférence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaissance/#i_81318

CONSCIENCE DE CLASSE

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 985 mots

L’expression « conscience de classe » appartient au répertoire marxiste. Afin de définir une classe sociale, Karl Marx ne s’en tient pas à l’unique critère de la place occupée dans le rapport de production. En reprenant à son compte une sémantique hégélienne, il propose aussi de distinguer la classe « en soi » et la classe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience-de-classe/#i_81318

CONSENSUS

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 2 712 mots

Dans le chapitre « Consensus ou lutte de classes ? »  : […] Apparemment situé aux antipodes de cette analyse, le marxisme rapporte à la lutte des classes l'évolution de toutes les sociétés. Mais, à y regarder de plus près, la chose est moins simple. Les sociétés de lutte de classes sont des sociétés « aliénées », divisées en quelque sorte avec elles-mêmes ; et si on ne peut les définir comme pathologiques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consensus/#i_81318

CRÉATION - Création et créativité

  • Écrit par 
  • Bernard BOURGEOIS
  •  • 4 319 mots

Dans le chapitre « La métaphysique de la créativité humaine »  : […] Selon l'athéisme marxiste, « en tant que pour l'homme socialiste, ce qu'on appelle l'histoire universelle, en sa totalité, n'est rien d'autre que la procréation de l'homme par le travail humain, que le devenir de la nature pour l'homme, il a la preuve intuitive, irrésistible, de son enfantement : par soi-même, du processus de sa genèse » (Marx, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-creation-et-creativite/#i_81318

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 911 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Sociologie et psychanalyse de la littérature »  : […] rapportait l'individu à ses conditions sociales. Ce sera le principe du tout-venant de la critique marxiste, faisant de la littérature et de l'art un reflet de la situation économique, de la superstructure un décalque de l'infrastructure. De György Lukács à Lucien Goldmann, cette doctrine est devenue plus complexe, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_81318

DÉPÉRISSEMENT DE L'ÉTAT

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DEMALDENT
  •  • 1 068 mots

Jusqu'en 1845, Marx avait développé, en jeune hégélien de gauche, une critique purement philosophique de l'État ; L'Idéologie allemande pose les fondements d'une critique théorique, menée au nom du matérialisme historique. L'État est le produit nécessaire d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deperissement-de-l-etat/#i_81318

DÉVIATIONNISME

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 552 mots

Lors de la critique par Kautsky de la théorie de Bernstein était apparu le concept d'opportunisme, qui allait être largement élucidé par Lénine. Celui de déviationnisme fut introduit un peu plus tard, lorsque la théorie du centralisme démocratique dans les partis communistes se trouva infléchie par Staline […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deviationnisme/#i_81318

DIALECTIQUE

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Marx et le renversement »  : […] « Dans son principe, ma méthode dialectique est non seulement distincte de la méthode hégélienne, mais bien son contraire direct. Pour Hegel, le processus de la pensée, qu'il va, sous le nom d'Idée, jusqu'à transformer en sujet autonome, est le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialectique/#i_81318

ÉDUCATION - Philosophie de l'éducation

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE
  •  • 2 340 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'humanisme soumis à un double assaut »  : […] place, dans les faits inégalitaires, un dispositif méthodique d'exploitation des hommes. Construisant une alternative théorique, Marx et, après lui, les marxismes induisent le procès de cette conception inexpiablement fallacieuse de l'adhésion et, partant, de l'autonomie. Sous le prétexte d'un souci de coïncidence avec la nature humaine et avec sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-philosophie-de-l-education/#i_81318

EINAUDI GIULIO (1912-1999)

  • Écrit par 
  • Giovanni RABONI
  •  • 856 mots

contemporaine s'élargit, avec la naissance des Coralli et, peu après, des Supercoralli. Se précise aussi l'engagement politique et idéologique en faveur du marxisme, comme en témoigne la publication des œuvres de Gramsci. Que la maison Einaudi n'ait été en rien, comme certains le soutiennent, une sorte de « bras éditorial » du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giulio-einaudi/#i_81318

ENGELS FRIEDRICH (1820-1895)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 2 674 mots
  •  • 1 média

Le nom de Friedrich Engels est généralement associé à celui de Karl Marx dont il fut toute la vie l'ami et le collaborateur comme fondateur de la doctrine marxiste et comme dirigeant des luttes de la classe ouvrière au sein des deux premières Internationales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-engels/#i_81318

ÉPISTÉMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 13 083 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'épistémologie « post-kantienne » »  : […] une postérité critique qui n'a du reste pas cessé de se faire entendre à travers des porte-parole divers. Le marxisme lui-même, dans la mesure où il a développé une doctrine de la science, se définit à la fois par un historicisme qui insiste sur la construction progressive et les mutations des concepts scientifiques dans leur rapport avec les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epistemologie/#i_81318

FÉMINISME - Histoire du féminisme

  • Écrit par 
  • Geneviève FRAISSE
  •  • 3 472 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Unité et multiplicité des formes du féminisme »  : […] L'alliance, nécessaire mais toujours conflictuelle, du féminisme avec le socialisme et le marxisme a compliqué la tâche de la pensée féministe, prise, de fait, dans un système contraignant de références. Ainsi, les concepts de lutte de sexes, de classe de femmes ou de rapports sociaux de sexes, directement importés du vocabulaire marxiste, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-histoire-du-feminisme/#i_81318

FRANCFORT ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Gerhard HÖHN
  •  • 2 786 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la naissance de la théorie critique à sa phase pessimiste »  : […] Le marxisme, en revanche, perd de son importance, et la référence à la philosophie s'investit dans une philosophie de l'histoire. Instruisant le procès de la raison historique, Adorno et Horkheimer démontrent que l'homme s'est émancipé par rapport à la nature grâce au développement de la raison, mais au prix d'une régression : avec le fascisme, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-francfort/#i_81318

FREUDO-MARXISME

  • Écrit par 
  • Jacquy CHEMOUNI
  •  • 1 740 mots
  •  • 3 médias

Par l'expression « freudo-marxisme », on désigne les diverses tentatives de concilier les découvertes psychanalytiques et le marxisme. À la psychanalyse, qui proposait une théorie de l'âme, une méthode et une technique de soin dans le but de soustraire l'homme à son aliénation, conséquence des « ratés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/freudo-marxisme/#i_81318

FRIEDMANN GEORGES (1902-1977)

  • Écrit par 
  • Jean-Daniel REYNAUD
  •  • 978 mots

(1926), il interroge la société en crise économique et morale avec les outils de l'analyse marxiste. Mais il s'en sert, dès ces premières années, pour poser des questions concrètes et orienter une observation rigoureuse des réalités. Aidé dans cette voie par son séjour au Centre de documentation sociale de l'École normale supérieure (1931- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-friedmann/#i_81318

GRAMSCI ANTONIO (1891-1937)

  • Écrit par 
  • Hugues PORTELLI
  •  • 4 470 mots

qui rompent définitivement avec l'Internationale communiste ou seront désavoués par elle. Marxiste à part, Gramsci continue à être considéré comme un grand léniniste par les uns, comme un « révisionniste » par d'autres, tandis que personne ne se hasarde sérieusement à évaluer ses positions ultimes. Cette ambiguïté est renforcée par les profondes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-gramsci/#i_81318

GUESDE JULES (1845-1922)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 2 307 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Guesde, guesdisme et S.F.I.O. »  : […] Plus important encore est le problème de la place du guesdisme dans l'introduction du marxisme en France. « L'originalité du Parti ouvrier français, écrit Claude Willard, réside dans son idéologie marxiste. » D'autres soulignent que Guesde en particulier et les guesdistes en général réduisirent la pensée de Marx à quelques schémas politiques. Mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-guesde/#i_81318

HAVEMANN ROBERT (1910-1982)

  • Écrit par 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 1 073 mots

connurent un grand retentissement et attirèrent de nombreux étudiants de toute la R.D.A. Il accusait le marxisme dialectique de la R.D.A. et de l'U.R.S.S. d'être en retard sur les sciences naturelles et de mal les interpréter. Il suspectait le discours officiel du régime de limiter la portée du savoir et de transformer le marxisme en une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-havemann/#i_81318

HIÉRARCHIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 990 mots

Dans le chapitre « Modèle marxiste »  : […] Selon le modèle marxiste, c'est l'organisation économique des sociétés qui constitue la cause fondamentale des phénomènes de hiérarchisation. Les classes sociales, concept central dans ce modèle, sont définies à partir des rapports de production. Karl Marx lui-même ne fait que reprendre sur ce point, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hierarchie/#i_81318

HILFERDING RUDOLF (1877-1941)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 401 mots

Considéré généralement comme l'un des représentants les plus marquants de l'école marxiste autrichienne, Hilferding opta pour le socialisme alors qu'il étudiait la médecine ; il se joignit à Otto Bauer, à Karl Kautsky et à August Bebel et, en 1906, enseigna à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-hilferding/#i_81318

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre « Les Annales et l'histoire sociale et économique »  : […] facteur économique sur la marche des sociétés qui sera à l'ordre du jour à la fois dans la pensée marxiste et dans la pensée libérale. Une formule de Labrousse précisait d'ailleurs l'articulation des trois niveaux : l'économique est par excellence mais pas toujours le mouvement qui retarde le social, lequel retarde à son tour le mental. Dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-courants-et-ecoles-historiques/#i_81318

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire des relations internationales

  • Écrit par 
  • Robert FRANK
  •  • 4 386 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  L'école française »  : […] ou non) et dans le déclenchement de la Première Guerre mondiale. Le questionnement marxiste était alors prégnant dans le champ intellectuel français. Il est toutefois intéressant de noter que les conclusions de ces études (Raymond Poidevin, Pierre Guillen, Jean-Claude Allain, René Girault) ont finalement contribué au déclin du marxisme parmi les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-des-relations-internationales/#i_81318

HOBSBAWM ERIC J. (1917-2012)

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 1 100 mots

Son engagement pour l'histoire est inséparable de ses choix politiques. En 1952, il avait fondé avec quelques historiens marxistes, dont Christopher Hill et Edward P. Thompson, la revue Past & Present, qui a joué un rôle déterminant dans le développement de l'histoire sociale au Royaume-Uni et dans le monde entier au cours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eric-j-hobsbawm/#i_81318

IDÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph GABEL
  •  • 6 770 mots

Dans le chapitre « Concept neutre et concept péjoratif »  : […] et non plus péjoratif » (Aron, Trois Essais sur l'âge industriel). Le marxisme orthodoxe eut peu à peu tendance à revenir à l'acception neutre (H. Chambre, voir aussi infra la définition d'Althusser), ce qui était symptomatique à la fois de son éloignement des conceptions personnelles de Marx et des progrès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ideologie/#i_81318

INDUSTRIE - La civilisation industrielle

  • Écrit par 
  • John NEF
  •  • 8 086 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Vers des luttes nouvelles et massives »  : […] En 1848 naquit la pensée la plus dynamique du dernier siècle, celle de Karl Marx, pensée dont une des sources est l'économie politique anglaise. Pour Marx et ses disciples, le développement du capitalisme, favorisé par la mécanisation du travail et l'augmentation du rendement, était en train d'opposer inéluctablement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-la-civilisation-industrielle/#i_81318

INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 9 431 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'entre deux-guerres »  : […] Désormais, et jusqu'à sa chute, les intellectuels devront constamment se confronter au marxisme. L'évolution des surréalistes est, à cet égard, significative. Ils passeront de Freud à Marx et d'une « révolution poétique » à l'adhésion au Parti Communiste en 1927, non sans réticences ni réserves pour certains d'entre eux. Le communisme offre de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intellectuel/#i_81318

INTERNATIONALES RELATIONS

  • Écrit par 
  • Marcel MERLE
  • , Universalis
  •  • 6 036 mots

Dans le chapitre « Quels facteurs ? »  : […] sociaux quand tous les produits du monde pourraient circuler librement selon la loi de l'offre et de la demande. Marx partageait cette vision de la dynamique historique, et il croyait aussi que l'avenir du monde se jouait sur le terrain de l'économie. Mais là où ses prédécesseurs ne voyaient que l'expression de la liberté de produire et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relations-internationales/#i_81318

KAUTSKY KARL (1854-1938)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 422 mots

Né à Prague, Kautsky milite tout d'abord au sein de la social-démocratie autrichienne ; exilé à Zurich, il devient marxiste sous l'influence de Bernstein avec lequel il anime Der Sozial-Demokrat (1880-1881). Pendant deux ans, il est à Londres le secrétaire d'Engels, puis il adhère au Parti social-démocrate allemand et fonde à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-kautsky/#i_81318

KOLAKOWSKI LESEK (1927-2009)

  • Écrit par 
  • Martin L. WHITE
  • , Universalis
  •  • 747 mots

discipline à l'université de Varsovie, où il enseigne et dirige le département d'histoire de la philosophie jusqu'en 1968. Au début de sa carrière, Kolakowski adhère encore à de l'idéologie marxiste orthodoxe. Membre des jeunesses communistes, il rejoint ensuite le Parti ouvrier unifié polonais (P.O.U.P.) en 1945. Lorsqu'il est envoyé à Moscou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lesek-kolakowski/#i_81318

KORSCH KARL (1886-1961)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 717 mots

La critique du marxisme telle que la conçoit Korsch s'inscrit dans un courant d'opposition au dogmatisme imposé par l'empirisme politique de la faction bolchevique et par son développement étatique. Le passage de la théorie révolutionnaire à la pure idéologie est au centre de l'analyse de Korsch, mais la part de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-korsch/#i_81318

LABICA GEORGES (1930-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 424 mots

Philosophe français. Né à Toulon, Georges Labica a consacré toute son œuvre à penser la nouveauté du marxisme et à le défendre contre sa dérive stalinienne. Après avoir soutenu sa thèse de doctorat de philosophie sur Le Statut marxiste de la philosophie (elle sera publiée en 1977), il enseigna la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-labica/#i_81318

LABRIOLA ANTONIO (1843-1904)

  • Écrit par 
  • Georges LABICA
  •  • 585 mots

Généralement considéré comme le premier marxiste italien, Antonio Labriola, né à Sangermano, fut l'élève, à Naples, de Bertrando Spaventa. Son premier écrit, Contro il ritorno di Kant propugnato da E. Zeller (1862), s'inspire de l'idéalisme néo-hégélien. En 1866, il se consacre à Socrate, puis, en 1869, à Spinoza ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-labriola/#i_81318

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 534 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le marxisme et les problèmes philosophiques du langage »  : […] Le marxisme a été longtemps hostile, et à certains égards le reste, à l'idée d'une philosophie séparée où le langage serait traité comme une réalité se suffisant à elle-même. La liaison du langage avec d'autres phénomènes non linguistiques y est plus fortement soulignée qu'ailleurs ; c'est pourquoi les problèmes classiques du marxisme demeurent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_81318

LEFEBVRE HENRI (1901-1991)

  • Écrit par 
  • Muhamedin KULLASHI
  •  • 1 302 mots

et poètes, à rechercher des formes efficaces d'intervention dans la réalité. Adhérant au marxisme et au P.C.F., ils crurent devoir rejeter leurs idées « bourgeoises ». Lefebvre, cependant, tout en acceptant la base de l'interprétation officielle de la pensée de Marx, insistera sur le côté humaniste de l'œuvre de Marx : le problème de l'aliénation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-lefebvre/#i_81318

LÉNINE (1870-1924)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 881 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Les débuts d'un militant révolutionnaire »  : […] , y termine sa licence en droit en « auditeur libre » et devient avocat. Fasciné par le marxisme, il entre en contact avec les cercles marxistes clandestins de la capitale, avant de se rendre, en 1895, en Suisse, pour y rencontrer le grand propagandiste du marxisme en Russie, Georgui Plekhanov. Traducteur pionnier de Marx et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lenine/#i_81318

LIBÉRALISME

  • Écrit par 
  • Francis BALLE
  •  • 6 797 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le retour du libéralisme »  : […] Le plus grand défi que le marxisme ait lancé contre le libéralisme réside dans la distinction, désormais classique, entre les libertés « formelles » et les libertés « réelles ». À quoi bon bénéficier de la liberté formelle, inscrite dans le droit positif, si l'on ne dispose pas des moyens de l'exercer ? Quelle est la liberté des loisirs de celui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberalisme/#i_81318

LIBERTÉS PUBLIQUES

  • Écrit par 
  • Georges LESCUYER
  •  • 4 917 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La crise des libertés publiques »  : […] la connaissance de ces lois et de leur utilisation méthodique, le marxisme entendra apporter à la vision libérale une contestation qu'il veut fondamentale. Seule la disparition des modes de production fondés sur l'exploitation de l'homme par l'homme suscitera un individu entièrement libre, c'est-à-dire ignorant toute aliénation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertes-publiques/#i_81318

LITTÉRATURE - Sociologie de la littérature

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Le littéraire et le social »  : […] dépasser ce clivage ont centré leur interrogation sur les médiations entre l'œuvre et ses conditions de production. Cette problématique s'est développée notamment dans le cadre de la pensée marxiste. À l'opposé du présupposé d'une indétermination sociale des œuvres d'art, expression de l'idéologie romantique du « créateur incréé », ainsi que des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-sociologie-de-la-litterature/#i_81318

LUKÁCS GYÖRGY (1885-1971)

  • Écrit par 
  • Lucien GOLDMANN
  •  • 3 546 mots
  •  • 4 médias

Il apparaît toutefois de plus en plus évident, pour ses défenseurs comme pour ses adversaires, qu'il est depuis Marx le plus important penseur philosophique se rattachant à l'école marxiste, et même aux yeux de certains – dont l'auteur de ces lignes – qu'il est tout simplement le principal philosophe de la première moitié du xxe siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyorgy-lukacs/#i_81318

LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 7 858 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Europe des Lumières »  : […] qui publia en 1935, La Crise de la conscience européenne (1680-1715). Par ailleurs, l'intérêt porté par le marxisme au xviiie siècle a fait que dans les pays soumis à la tutelle soviétique, tout comme en U.R.S.S, les académies des sciences consacrèrent une grande part de leurs travaux aux Lumières en général et à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumieres/#i_81318

LUMPENPROLÉTARIAT

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 385 mots

C'est une importante catégorie de l'analyse marxiste que celle de lumpenprolétariat (prolétariat en haillons). Selon celle-ci, le capitalisme présente un double aspect : d'une part, toutes oppositions antérieures s'effacent progressivement devant celle de la bourgeoisie et du prolétariat, qui reflète la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumpenproletariat/#i_81318

LUXEMBURG ROSA (1870-1919)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 1 164 mots
  •  • 1 média

Née près de Lublin, en Pologne sous domination russe, Rosa Luxemburg est issue d'une famille de commerçants juifs de tradition libérale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosa-luxemburg/#i_81318

MANDEL ERNEST (1923-1995)

  • Écrit par 
  • Xavier MABILLE
  •  • 562 mots

Le premier engagement d'Ernest Mandel est particulièrement précoce : dès 1939, il milite au Parti socialiste révolutionnaire (P.S.R.), trotskiste. Puis, on le trouve dans la Résistance, poursuivant le même engagement politique dans la Belgique occupée, mais aussi participant à des rencontres européennes clandestines ; victime de trois arrestations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-mandel/#i_81318

MARCUSE HERBERT (1898-1979)

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 2 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Vers la « pensée négative » »  : […] la pseudo-rationalité de la construction soviétique du socialisme (Le Marxisme soviétique, 1958). L'hégélianisme et le socialisme marxiste se sont tour à tour inversés en systèmes totalitaires et fonctionnaires. Travail négatif du temps : il trompe et retourne les élaborations philosophiques et scientifiques. Dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-marcuse/#i_81318

MARIAGE

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Catherine LABRUSSE-RIOU, 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  • , Universalis
  •  • 11 551 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Libérer le mariage »  : […] de changement et de protestation. La tradition socialiste et marxiste fait de la femme l'analogue du prolétariat dans la relation du couple : la femme, comme le travailleur, est opprimée. « Elle a été esclave avant que l'esclave fût », dit August Bebel, et Lénine écrit, à propos de la famille individuelle monogamique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mariage/#i_81318

MATÉRIALISME

  • Écrit par 
  • Georges GUSDORF
  •  • 3 917 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Disjonction moderne de la matière et du matérialisme »  : […] le seul matérialisme aujourd'hui vivant est celui qui se rattache à l'inspiration marxiste. Mais ce matérialisme, puisque matérialisme il y a, n'a rien à voir avec la matière des savants, pourtant la seule qui présente un sens rigoureux. Le marxisme est un matérialisme sans matière, qui évoque tantôt la réalité physique en sa présence grossière, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/materialisme/#i_81318

MEHRING FRANZ (1846-1919)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 290 mots

Né dans un milieu bourgeois, Franz Mehring est un écrivain et un journaliste libéral qui évolue vers le socialisme entre 1870 et 1880. Se consacrant à l'histoire et à la critique littéraire, il adhère au Parti social-démocrate allemand dont il devient un publiciste renommé. En 1897, il fait paraître L'Histoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-mehring/#i_81318

MÉTAPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 9 361 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le positivisme et le marxisme »  : […] Le marxisme rejette la métaphysique pour plusieurs raisons. Tantôt il voit dans ses constructions des idéologies, dont il prétend découvrir les racines en des intérêts de classe. Tantôt il juge que le souci métaphysique nous détourne des tâches plus urgentes de la transformation sociale et de la révolution. Tantôt enfin il estime que les problèmes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaphysique/#i_81318

MODE DE VIE

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 1 230 mots

Dans le chapitre « De la morphologie au mode de vie »  : […] le fait Nicolas Herpin dans La Sociologie de la consommation (1988). Dans le cadre de la théorie marxiste qui définit les classes sociales par la position qu'elles occupent dans les rapports de production, l'appartenance de classe (c'est-à-dire la place dans le procès de production) détermine les formes concrètes d'existence (pratiques et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-de-vie/#i_81318

MONGOLIE, République mongole

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Marie-Dominique EVEN
  •  • 7 773 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les troubles de 1920-1921 : du « baron fou » à la révolution nationale »  : […] et le bolchevik opportuniste Elbegdorž Rinčino (1888-1938), défenseur du panmongolisme. Son manifeste inspiré par les Soviétiques plaque un discours marxiste sur les objectifs mongols de libération nationale et de défense du bouddhisme. Le 13 mars est instauré un gouvernement provisoire. Damdinī Sükhe-Bātor (Sükhbātar) à la tête de quelques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-republique-mongole/#i_81318

NIHILISME

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 4 433 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Nihilisme et marxisme »  : […] Les philosophes d'obédience marxiste qui ont ouvert le dialogue avec la pensée nietzschéenne ne pouvaient pas, bien entendu, entériner sa critique du socialisme et pas davantage les solutions qu'elle suggère à la crise nihiliste ; ils inclinent plutôt à voir dans ses explications les reflets idéologiques d'une situation de classes et cherchent donc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nihilisme/#i_81318

NIZAN PAUL (1905-1940)

  • Écrit par 
  • Jacqueline LEINER
  •  • 1 613 mots

Dans le chapitre « Le militant, le journaliste et le reporter »  : […] « Les actions peuvent être des philosophies », avait déclaré Nizan. Fidèle à ce précepte, il met sa plume et son temps au service du marxisme-léninisme. Intéressées par cette pensée d'avant-garde, de nombreuses revues s'ouvrent à lui : La Revue marxiste (1929), Bifur (1930), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-nizan/#i_81318

PAYSANNE RÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 528 mots

C'est une des thèses fondamentales de Marx que le prolétariat industriel constitue la seule classe révolutionnaire à l'ère du capitalisme. Convaincu que les paysans pauvres se rallieront à la cause de la révolution quand le prolétariat apparaîtra comme une force dirigeante, capable de détruire toute forme d'exploitation, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-paysanne/#i_81318

PERSONNALITÉ CULTE DE LA

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 319 mots
  •  • 1 média

Introduite par Khrouchtchev lors du XXe congrès du Parti communiste de l'Union soviétique (P.C.U.S.) pour donner une explication des « erreurs » et des crimes de Staline, l'expression de culte de la personnalité est ambiguë, car elle permet de suggérer tout à la fois que celui-ci fut la victime de ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culte-de-la-personnalite/#i_81318

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 040 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le retour de l'éthique »  : […] Le discours sur l'engagement révolutionnaire, après la Seconde Guerre mondiale, avait amené à se désintéresser de la réflexion morale (à l'exception d'œuvres solitaires comme celles de V Jankelevitch et d'É Weil), puisque le bien et le mal paraissaient clairement objectivés par l'idéologie marxiste. Les « nouveaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_81318

PLEKHANOV GUEORGUI VALENTINOVITCH (1856-1918)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 1 598 mots

historique de Georges Plekhanov vient de ce qu'il fut le véritable introducteur du marxisme en Russie. Après avoir adhéré à l'idéologie populiste, il fonda, dans son exil genevois, le groupe « Libération du travail », qui s'attacha à diffuser en Russie les idées de Marx et d'Engels et à montrer la nécessité de les appliquer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-valentinovitch-plekhanov/#i_81318

POLITIQUE - La philosophie politique

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 10 294 mots

Dans le chapitre « Marx et Lénine »  : […] Le plus grand des disciples de Hegel, Marx, reste dans la ligne ainsi tracée, mais l'infléchit sur un point décisif : Hegel, selon lui, parle d'un État idéal, d'un État neutre, tandis que, en fait, aucun des États existants n'est capable de jouer le rôle d'arbitre et de guide désintéressé : le gouvernement et l'administration ont été accaparés par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-philosophie-politique/#i_81318

POLITIQUE - Le pouvoir politique

  • Écrit par 
  • Jean William LAPIERRE
  •  • 7 281 mots

Dans le chapitre « Fondement du pouvoir politique »  : […] plutôt que par le raisonnement spéculatif ou la réflexion critique sur l'expérience vécue. Marx et Engels ont ainsi cru trouver la raison d'être du pouvoir politique dans la lutte des classes. « Selon Marx, l'État est un organe de domination de classes, un organisme d'oppression d'une classe par une autre » (Lénine, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-le-pouvoir-politique/#i_81318

POLITZER GEORGES (1903-1942)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 703 mots

Le double signe de la mort domine l'œuvre et la destinée de Georges Politzer. L'existence qui s'achève devant un peloton d'exécution réitère en quelque sorte le sacrifice d'une pensée originale, qu'exigera l'adhésion au parti communiste. En dépit de ses divergences avec les théories de Wilhelm Reich […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-politzer/#i_81318

POULANTZAS NICOS (1936-1979)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie VINCENT
  •  • 1 054 mots

de 1960, il va être maître de conférences à l'université de Paris-VIII (Vincennes). Quand il publie en 1968 son livre Pouvoir politique et classes sociales, il n'est pas exagéré de dire qu'il n'y a pas en France de véritable théorie marxiste de l'État. Les esprits exigeants doivent se contenter de quelques textes de Gramsci et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicos-poulantzas/#i_81318

PRATIQUE ET PRAXIS

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 6 693 mots

Dans le chapitre « De la conscience historique à la praxis marxiste »  : […] C'est la passion qui forme le ressort de la théorie pratique (ou de la pratique théorique) de Marx. Hegel, lecteur des économistes classiques, avait bien vu que, par une nécessité inhérente à la forme de son travail et à la distribution du pouvoir économique, la société bourgeoise produit une masse humaine qui, indispensable à la marche du travail […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pratique-et-praxis/#i_81318

PROFESSIONS SOCIOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel EYMERI-DOUZANS
  •  • 3 416 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La sociologie française et les professions »  : […] laissant peu de place à un questionnement sur les savoirs experts des cols blancs. Au-delà, c'est sans doute la prévalence du marxisme et de sa lecture classiste des rapports de production qui a longtemps scellé l'ignorance par les sociologues français d'une tradition qui, s'attachant à des « groupes de statut » au sens de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-des-professions/#i_81318

PROGRAMME DE TRANSITION

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 658 mots

Rédigé par Trotski, le Programme de transition sert de base politique à la conférence de fondation de la IVe Internationale en septembre 1938 ; trente délégués, représentant dix pays dans lesquels ils sont dénoncés tant par les socialistes réformistes que par les communistes staliniens, approuvent ce texte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/programme-de-transition/#i_81318

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 632 mots
  •  • 4 médias

et écrivains révolutionnaires s'adressent au « peuple ». La terminologie nouvelle marque le passage de l'idéologie révolutionnaire égalitaire, mais formulée en termes sociologiques (les classes riches et les classes pauvres), à l'idéologie marxiste, qui s'appuie sur l'analyse économique du capitalisme en plein développement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proletariat-et-proletarisation/#i_81318

PROTESTANTISME - Protestantisme et société

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 2 439 mots

Dans le chapitre « Le lien avec le capitalisme »  : […] idéologie, insistant, face à l'idéalisme des néo-hégéliens, sur l'enracinement des idées religieuses dans la structure socio-économique. Le Capital décrit le protestantisme comme « le reflet d'une société où le rapport le plus général entre les producteurs consiste à comparer la valeur de leurs produits et, sous cette enveloppe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protestantisme-protestantisme-et-societe/#i_81318

RADICAL GEOGRAPHY

  • Écrit par 
  • Antoine BAILLY, 
  • Laurent VIALA
  •  • 968 mots

emmené par le Britannique David Harvey qui, après son installation à Baltimore aux États-Unis, en devient la référence principale. La géographie radicale se fait alors clairement marxiste, avec le matérialisme dialectique pour principe et pour concepts privilégiés les grandes idées marxistes qui l'accompagnent – mode de production, formations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radical-geography/#i_81318

RAPPORT SOCIAL

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 1 476 mots

Dans les sciences sociales contemporaines, le concept de « rapport social » est associé à Marx et au marxisme. L’expression n’est pas si fréquemment employée dans Le Capital (1867), mais elle y joue un rôle conceptuel majeur, déjà en filigrane dans la critique de Proudhon de 1847. Marx utilise ce concept […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rapport-social/#i_81318

RELIGION - Sociologie religieuse

  • Écrit par 
  • Olivier BOBINEAU
  •  • 6 054 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Critique marxiste »  : […] L'approche de Marx et Engels sur la religion met en évidence que le fait religieux n'a pas d'autonomie dans le contexte social. Elle est une enveloppe idéologique que les classes dominantes (ou les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-sociologie-religieuse/#i_81318

RIAZANOV DAVID BORISSOVITCH GOLDENBAKH dit (1870-1938)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 184 mots

Érudit marxologue, Riazanov adhère au P.O.S.D.R. dès la fin des années 1890. Après cinq ans de prison, il émigre à l'étranger. Pendant la révolution de 1905, il regagne Odessa, organise et dirige le mouvement syndical à Saint-Pétersbourg, s'enfuit une nouvelle fois à l'étranger et se consacre à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/riazanov/#i_81318

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 257 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Apparition du marxisme »  : […] un certain nombre de populistes (réfugiés en Suisse) et entraîné en Russie la formation de cercles marxistes, qui comptaient davantage d'intellectuels que d'ouvriers et étaient souvent animés par des étudiants polonais et bulgares. En 1883, Plekhanov, « le père du marxisme russe », fonde le groupe révolutionnaire « Libération du travail » ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_81318

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire et intersubjectivité »  : […] . Ce qui va de pair avec un déplacement des intérêts intellectuels de Sartre vers le marxisme. Il faut cependant éviter de voir une rupture entre les deux œuvres, comme si Sartre, dans la seconde, reniait ce qui fait l'« individualisme » de la première. Le propos est bien plutôt d'insuffler au marxisme la force vive de l'individualité, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-sartre/#i_81318

SIONISME

  • Écrit par 
  • Alain DIECKHOFF
  •  • 9 989 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La lente reconnaissance du sionisme dans le monde juif »  : […] Marxiste : mise en œuvre par les juifs militant dans les divers partis communistes (Léon Trotski, Rosa Luxemburg...), elle tient le sionisme pour un phénomène bourgeois qui veut recréer artificiellement une nation juive désormais inexistante. Le salut ne peut venir, pour les juifs, que dans une union […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sionisme/#i_81318

SOCIAL HISTORY

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 1 742 mots

adhéré au lendemain de la Seconde Guerre mondiale ; et une interprétation singulière du marxisme qui a conduit ces historiens, critiques à l'égard d'une histoire politique et diplomatique souvent conservatrice mais aussi réticents vis-à-vis d'une histoire économique quantitative, à revoir la sacro-sainte question du primat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/social-history/#i_81318

SOCIALISME - Social-démocratie

  • Écrit par 
  • Philippe MARLIÈRE
  •  • 10 051 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Du mot à la réalité »  : […] se dote pour la première fois de structures de masse nationales, révolutionnaires car fortement influencées par le marxisme. Elle devient ainsi un acteur politique à part entière. L'enfance sociale-démocrate est donc essentiellement révolutionnaire et marxiste. Trois courants majeurs se partagent le parti ouvrier : une tendance « communiste », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-social-democratie/#i_81318

SOCIOLOGIE HISTORIQUE

  • Écrit par 
  • Laurent WILLEMEZ
  •  • 3 042 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'autonomisation d'un sous-champ disciplinaire »  : […] de l'État occidental. Dans la même perspective macrosociologique et comparatiste, on trouve dans le monde anglo-saxon d'autres travaux de sociologie historique, qui se réclament pour leur part d'une tradition marxiste d'analyse des révolutions industrielles, des transitions vers le capitalisme, ou encore du marché économique. Pour ces auteurs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-historique/#i_81318

SOCIOLOGIE WEBERIENNE

  • Écrit par 
  • Isabelle KALINOWSKI
  •  • 2 389 mots

Dans le chapitre « Weber et Marx »  : […] introducteur, Raymond Aron (essentiellement pour faire pièce à un marxisme qu'il désigna comme « l'opium des intellectuels » français et qu'il tenta de combattre en utilisant l'arme de la « science allemande », de son prestige et de son autorité, mais aussi de la méconnaissance qu'en avaient ses compatriotes), il faut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-weberienne/#i_81318

SOREL GEORGES (1847-1922)

  • Écrit par 
  • Louis SOUBISE
  •  • 2 241 mots

Dans le chapitre « Le syndicalisme révolutionnaire »  : […] lointaines de Proudhon et de l'anarchisme, mais aussi celle de Marx, notamment à propos de la notion de classe. Sorel est trop pluraliste pour accepter que la société soit divisée en deux blocs antagonistes et deux seulement, car le critère économique ne suffit pas à définir une classe ; le critère psychologique ou celui de la conscience a une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-sorel/#i_81318

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Intérêt d'une approche socioculturelle »  : […] l'intellectuel organique ou du « compagnon de route », on passe au spécialiste impliqué. Si l'on admet que, à partir des années 1920 et 1930, une grande partie des débats intellectuels en France est nettement orientée par les prises de position vis-à-vis du marxisme, et plus spécifiquement du Parti communiste, la guerre froide, la « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_81318

SURRÉALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ, 
  • Pierre DUBRUNQUEZ
  •  • 11 401 mots

Dans le chapitre « L'espoir, la révolte et la révolution »  : […] En réalité, le marxisme semble peu compatible avec le surréalisme. Aux yeux de Marx, le rapport fondamental de l'homme et de la nature est le travail. Pour Breton, ce rapport est fait de ravissement et d'amour. Selon Marx, l'esprit ne pourra se libérer que lorsque sera réalisée la société sans classes. Dès le Manifeste de 1924, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-histoire/#i_81318

TECHNIQUE

  • Écrit par 
  • Cornélius CASTORIADIS
  •  • 12 508 mots

Dans le chapitre « Continuité et discontinuité »  : […] Marx, à cet égard, se situe de manière identique, sauf que pour lui l'essentiel est non pas un état de la technique, mais son développement incessant. Le Capital prend comme donnée une technique à développement autonome, qui se distingue de celle des phases […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/technique/#i_81318

THÉOLOGIE DE LA LIBÉRATION

  • Écrit par 
  • Michaël LÖWY
  •  • 1 369 mots

Dans le chapitre « Thèmes fondamentaux »  : […] Un réquisitoire moral et social contre le capitalisme en tant que système injuste et inique, et en tant que forme de péché structurel, le recours à l'analyse marxiste permettant de comprendre les causes de la pauvreté que ce système provoque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie-de-la-liberation/#i_81318

TRAVAIL SOCIOLOGIE DU

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 4 464 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De la dispersion des fondateurs à la pensée radicale des années 1968 »  : […] comme le Commissariat général du Plan, dans un contexte où la classe ouvrière semblait de nouveau animée d'une forte conflictualité. Une nouvelle génération de chercheurs, formés au marxisme, mais aussi à d'autres philosophies critiques, comme celle de Michel Foucault, a alimenté ces travaux, comme ceux de Benjamin Coriat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-du-travail/#i_81318

TROTSKI LÉON (1879-1940) ET TROTSKISME

  • Écrit par 
  • Michel LEQUENNE
  •  • 6 961 mots
  •  • 6 médias

Théoricien marxiste, président du soviet de Pétersbourg en 1905, numéro deux de la première révolution prolétarienne victorieuse, homme d'État du refus de la diplomatie secrète, créateur ex nihilo de la formidable Armée rouge, écrivain fulgurant (et premier critique littéraire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trotski-et-trotskisme/#i_81318

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques LEENHARDT, « MARXISME - La réification », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-la-reification/