LOGEMENTS COLLECTIFS DE L'APRÈS-GUERRE(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

  • 1947-1952 Unité d'habitation, Marseille, Le Corbusier (1887-1965). Grâce à l'appui du ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, Le Corbusier peut, pour la première fois, mettre à l'épreuve son projet de « Cité radieuse » imaginé avant-guerre. Ce bâtiment, posé sur pilotis, accueille environ 400 logements de 23 types différents, desservis à chaque étage par une rue intérieure, ainsi que des magasins. Une piscine et une école maternelle sont aménagées sur le toit.

  • 1947-1948 Baker House, résidence pour étudiants, Massachusetts Institute of Technology, Cambridge, Mass., Alvar Aalto (1898-1976). Pour éviter l'effet de masse d'un bâtiment monolithique, Alvar Aalto dessine une barre en courbe et contre-courbe, qui lui permet de faire varier l'orientation des chambres et de ménager ainsi des espaces de convivialité.

  • 1948-1951 Tours d'habitation, 860/880 Lake Shore Drive, Chicago, Ludwig Mies van der Rohe (1886-1969). Ces deux tours à structure en acier et façade en verre et aluminium, sont dans le domaine de l'habitation la première réalisation de grande hauteur de Mies van der Rohe. Comme toutes ses œuvres américaines contemporaines, elles se distinguent par une mise en œuvre extrêmement raffinée des matériaux de construction.

  • 1950-1952 Ensemble résidentiel Pedregulho, Rio de Janeiro, Affonso Eduardo Reidy (1909-1964). Cette longue barre sinueuse s'inspire des immeubles à échelle métropolitaine, figurant dans les projets d'urbanisme de Le Corbusier pour Alger et Rio. Reidy vient alors de collaborer avec Le Corbusier, Oscar Niemeyer et Lúcio Costa, pour le ministère de l'Éducation et de la Santé à Rio (1936-1945).

  • 1951-1956 Habitations collectives, Casablanca, Atbat [Shadrach Woods (1923-1973), Vladimir Bodiansky (1894-1966), Georges Candilis (1913-1995)]. Regroupés au sein de l'Atbat (Atelier des bâtisseurs), les auteurs tentent d'apporter, à la question du logement collectif en pays chaud, une réponse à la fois contemporaine et adaptée au climat comme aux modes de vie locaux. Coursives, balcons, toits-terrasses et brise-soleil, sont les principaux éléments de leur vocabulaire.

  • 1952-1957 Immeubles « Cluster Blocks », Bethnal Green, Londres, Denys Lasdun (1914-2001). Transposition verticale de l'Unité d'habitation de Le Corbusier, les « cluster blocks » sont en réalité quatre immeubles indépendants, dont les appartements sur double hauteur sont desservis par un bloc central. Lasdun a voulu cependant, dans le dessin des façades, faire écho au mode de composition des habitations traditionnelles.

  • 1953-1957 Cité du Climat de France, Alger, Fernand Pouillon (1912-1986). Cet ensemble de 2 000 logements est entièrement construit en pierre de taille. Son bâtiment principal, dit les « 200 colonnes », s'organise autour d'un grand espace public, rythmé par une imposante colonnade. Pouillon est alors l'un des seuls architectes à recourir à un tel mode de composition et de construction.

  • 1957 Ensemble de logements, Mauenheimer Strasse, Cologne, Oswald Mathias Ungers (né en 1926). Autour d'un jardin, O. M. Ungers fait alterner les bâtiments en longueur et en hauteur, jouant sur une rigoureuse géométrie du dessin des façades, recouvertes de brique.

  • 1961-1968 Torres Blancas, Madrid, Francisco Saenz de Oiza (né en 1918). En bordure d'une grande voie de circulation, ce spectaculaire immeuble, conçu comme un ensemble d'alvéoles, multiplie les décrochements de façon à ouvrir les vues les plus variées et les plus nombreuses possible. À l'intérieur comme à l'extérieur, les détails de construction ont été particulièrement soignés.

  • 1966-1972 Ensemble d'habitations Robin Hood Gardens, Robin Hood Lane, Londres, Alison (1928-1993) et Peter Smithson (né en 1923). Deux longues barres se font face, de part et d'autre d'un jardin. Les appartements sont desservis à l'extérieur par des coursives, qui ne parviennent cependant pas à constituer un véritable espace de convivialité. C'est l'une des dernières tentatives pour reformuler le type de l'Unité d'habitation créée par Le Corbusier.

  • 1969-1973 Ensemble de logements du Gallaratese, près de Milan, Aldo Rossi. Dans un ensemble qui, à ses yeux, doit apparaître comme une métaphore de la ville, l'architecte accentue, par la répétition des mêmes motifs, la notion de monumentalité Cette approche a eu des résonances importantes en Italie puis dans toute l'Europe. Il marque, après les tentatives des Smithson, une nouvelle étape dans la conception du logement collectif.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Simon TEXIER, « LOGEMENTS COLLECTIFS DE L'APRÈS-GUERRE - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/logements-collectifs-de-l-apres-guerre-reperes-chronologiques/