CASABLANCA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Maroc : carte administrative

Maroc : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Casablanca, Maroc

Casablanca, Maroc
Crédits : By LTCE/ Moment Open/ Getty Images

photographie


Capitale économique du Maroc, au cœur du corridor urbain atlantique, le Grand Casablanca (Dār al-Bayda 'en arabe : « la maison blanche ») est avec 3,75 millions d'habitants (2008) la principale métropole d'Afrique du Nord après Le Caire. Première agglomération du pays dès 1930, elle doit son essor contemporain à la colonisation française et à la volonté de Lyautey d'y construire un grand port artificiel (1914).

Maroc : carte administrative

Maroc : carte administrative

Carte

Carte administrative du Maroc. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Casablanca, Maroc

Casablanca, Maroc

Photographie

Vue aérienne de la ville de Casablanca et de son littoral. 

Crédits : By LTCE/ Moment Open/ Getty Images

Afficher

Considérée à tort comme une ville sans histoire, fondée probablement avant l'arrivée des Arabes, elle fut, sous le nom d'Anfa, la capitale du royaume berbère Berghouata (viiie-xie siècle). Mais la présence humaine remonte à plus de 400 000 ans. Détruite à la fin du xve siècle par les Portugais et désertée pendant trois siècles, la cité est reconstruite par le sultan Sidi Mohammed ben Abdallah vers 1780. C'est à cette époque qu'elle prend son nom actuel. Au cours du xixe siècle, les exportations de graines et de laines vers l'Europe et les progrès de la navigation à vapeur favorisent un modeste développement. En 1906, la conférence d'Algésiras décrète des travaux d'aménagement portuaire sous le contrôle des puissances coloniales, mais en 1907, à la suite de soulèvements anti-européens, les troupes françaises bombardent et occupent la ville. Casablanca devient alors l'avant-poste colonial du Maroc français, avant l'instauration du protectorat (1912).

Ne comptant que 20 500 âmes en 1900, elle connaît ensuite une croissance fulgurante drainant des flux d'hommes, de biens et d'activités de tout le Maroc et notamment au détriment des « villes impériales » (Fès, Marrakech, Meknès). La médina précoloniale et la ville neuve destinée à accueillir les Français et les étrangers (projet d'aménagement d'Henri Prost en 1917) n'arrivent pas à contenir l'émigration de la population marocaine. Au cours des années 1920-1930, en raison aussi de la forte spéculation foncière, apparaissent les bidonvilles. Cette appellation, initialement locale, désignait à Casa [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Montpellier-III-Paul-Valéry

Classification


Autres références

«  CASABLANCA  » est également traité dans :

CHAOUÏA

  • Écrit par 
  • Robert FOSSET
  •  • 469 mots

Région marocaine située entre l'océan Atlantique, l'Oum er-R‘bia, le plateau des Phosphates et le Plateau central, cristallin, la Chaouïa s'étend sur 10 700 kilomètres carrés. Elle fait partie de la région administrative de Chaouïa-Ouardigha (16 760 km 2 et 1 655 000 hab. en 2004). Chaouïa vient de chaoui (éleveurs de moutons), nom donné autrefois a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaouia/#i_32177

LOGEMENTS COLLECTIFS DE L'APRÈS-GUERRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 811 mots

1947-1952 Unité d'habitation, Marseille, Le Corbusier (1887-1965). Grâce à l'appui du ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, Le Corbusier peut, pour la première fois, mettre à l'épreuve son projet de « Cité radieuse » imaginé avant-guerre. Ce bâtiment, posé sur pilotis, accueille environ 400 logements de 23 types différents, desservis à chaque étage par une r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logements-collectifs-de-l-apres-guerre-reperes-chronologiques/#i_32177

MAROC

  • Écrit par 
  • Raffaele CATTEDRA, 
  • Myriam CATUSSE, 
  • Fernand JOLY, 
  • Luis MARTINEZ, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 20 326 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « L'industrie »  : […] Le Maroc dispose d'un système industriel assez modeste, qui contribue pour un peu plus de 30 p. 100 au P.I.B. et emploie moins de 20 p. 100 de la population active (2006). Si l'appareil productif est relativement diversifié, il demeure déséquilibré en raison de sa répartition territoriale, de la différence entre les niveaux de qualification et de modernisation des entreprises, ainsi que par la fai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maroc/#i_32177

Pour citer l’article

Raffaele CATTEDRA, « CASABLANCA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/casablanca/