LITUANIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique de Lituanie (LT)
Chef de l'ÉtatGitanas Nausėda (depuis le 12 juillet 2019)
Chef du gouvernementIngrida Šimonyte (depuis le 11 décembre 2020)
CapitaleVilnius
Langue officiellelituanien
Unité monétaireeuro (EUR)
Population2 784 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)65 286

La Lituanie (Lietuva) a fêté en 2009 le millénaire de son existence. En effet, les Annales de Quedlinburg, rédigées en latin en 1009, parlent d'un pays appelé Litua.

Lituanie : carte physique

Carte : Lituanie : carte physique

Carte physique de la Lituanie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Lituanie : drapeau

Dessin : Lituanie : drapeau

Lituanie. (1918 ; modif en 1991 et 2004) La Lituanie, qui avait proclamé son retour à l'indépendance dès le 11 mars 1990 et l'a pleinement recouvrée en août 1991, a retrouvé en même temps le drapeau qui fut le sien déjà de 1918 (création de la république) à 1940 (occupation... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Parmi les peuples baltes établis sur la rive orientale de la mer Baltique, seuls les Lituaniens ont réussi à créer un État qui a résisté aux tentatives de conquête des chevaliers Teutoniques. On a peine à se représenter que le grand-duché de Lituanie fut au xve siècle, sous Vytautas le Grand, l'un des États les plus vastes et les plus prestigieux d'Europe, dont la souveraineté s'étendait jusqu'aux confins de la mer Noire. Ce sont les aléas de l'histoire et les conflits avec les États voisins qui ont ramené la Lituanie, appelée souvent le pays de l'ambre, à ses frontières actuelles. Frontières à l'intérieur desquelles elle a recouvré son indépendance en 1991 après cinquante ans de domination soviétique. La Lituanie a intégré l'O.T.A.N. et l'Union européenne en 2004.

Géographie

Basses terres et hautes terres

La Lituanie actuelle est située sur les bords de la mer Baltique, au nord-ouest de la grande steppe russe. Sa superficie est de 65 300 kilomètres carrés.

Le pays est formé par une vaste pénéplaine inclinée vers la mer. Il est bordé au nord par la Lettonie sur 610 kilomètres, à l'est par la Biélorussie sur 720 kilomètres ; la frontière sud et sud-ouest est partagée entre la Pologne sur 110 kilomètres et par l'enclave russe de Kaliningrad sur 303 kilomètres. Sa frontière maritime est de 99 kilomètres.

Ce pays plat est traversé du nord au sud par deux lignes de collines, restes de moraines glacières dont le point culminant est le « mont » Juozapiṇe (294 m) situé dans le sud-est du pays. Tout le centre du pays est occupé par une large plaine très richement irriguée. Partout l'eau affleure, formant de petites rivières ou des lacs ; le plus grand est le Drukšiai (45 km2) ; le plus profond est le Tauragnas (60 m).

Le fleuve Nemunas (Niémen), long de 937 kilomètres, coule sur 475 kilomètres au cœur de la Lituanie ; son cours a la forme d'un Z, il coule d'abord en Biélorussie vers l'ouest jusqu'à Grodno (Gardinas), puis il tourne brusquement vers le nord jusqu'à Kaunas, puis reprend sa direction vers l'ouest ; il se jette dans la mer à l'intérieur de la lagune dite baie de Courlande (Kuršiu Nerija). Cette lagune, formée par une bande de sable apportée depuis les côtes prussiennes par les vents, communique avec la mer par le détroit de Klaipeda, large de 390 mètres.

Le Nemunas reçoit sur sa rive droite de nombreux affluents : la Neris (235 km), la Šešupe (299 km), la Nevežis (209 km). La Venta, elle, coule vers le nord et se jette dans la mer en Lettonie.

La Lituanie est composée de quatre régions : au nord-est l'Aukštaitija, au nord-ouest la Žemaitija (Samogitie), au sud la Dzukija et la Suvalkija.

La forêt, où dominent conifères et feuillus, couvre un quart du pays. La faune y est très variée (élans, daims, chevreuils, lynx, sangliers et loups). C'est le pays des champignons et de la canneberge.

Le climat est semi-continental avec des hivers longs et enneigés et des étés courts mais chauds et ensoleillés. La moyenne des températures est de 19 0C en juillet et de — 6 0C en janvier.

Une population de plus en plus homogène

Avec 2 979 000 habitants (en 2013), la Lituanie est aujourd'hui le plus homogène des pays baltiques.

Elle compte 82 p. 100 de Lituaniens, 8,5 p. 100 de Russes, 7,7 p. 100 de Polonais, 1,6 p. 100 de Biélorusses et 0,9 p. 100 d'Ukrainiens. La minorité juive (environ 5 000 personnes) connaît aujourd'hui une renaissance culturelle. Les Tatars (5 000 environ), les Roms (3 000 environ), les Karaïtes (270 personnes environ, groupées autour de Trakaï) forment des minorités qui sont dans l'ensemble bien intégrées. La Lituanie ne connaît pas dans ce domaine les mêmes problèmes que la Lettonie.

La situation démographique du pays est un peu moins inquiétante que celles des deux autres pays baltiques, mais le taux d'accroissement naturel y est encore négatif (— 2 p. 1 000 en 2011).

La capitale Vilnius rassemble environ 16 p. 100 de la population totale (538 000 hab. en 2013). Kaunas, avec 307 000 habitants, est la deuxième ville du pays.

Une économie en pleine évolution

L'économie lituanienne a souffert pendant des siècles de la structure sociale du grand-duché. La noblesse propriétaire était peu soucieuse du mode d'exploitation et ne se préoccupait guère du sort de ses paysans. Dans ce pays agricole, les rendements étaient médiocres et bien inférieurs à ceux du reste de l'Europe. Cette situation a perduré pendant des siècles. À partir du soulèvement de 1863 s'est engagée une transformation sociale, avec la confiscation des terres de la noblesse dont profita une partie de la classe paysanne. Pourtant, l'agriculture est restée très traditionnelle dans ses méthodes jusqu'en 1914 : céréales, pommes de terres, élevage des moutons, des porcs et des oies représentaient l'essentiel de la production. Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, l'agriculture, principal atout du pays, a freiné l'évolution de la Lituanie vers les activités industrielles. Le retard du développement de l'industrie était dû aussi au manque de moyens de communication pratiques et à l'absence de ressources énergétiques.

Après l'annexion par l'U.R.S.S. (1940), la vocation agricole de la Lituanie, quoique désorganisée par la politique de collectivisation, a épargné à celle-ci la construction sur son territoire de complexes industriels qui auraient pu provoqué l'afflux d'ouvriers russophones.

Jusqu'à la construction de la centrale atomique d'Ignalina (1983) et de centrales thermiques ou hydrauliques, le pays a dépendu du pétrole russe, ce qui explique que la Lituanie se soit spécialisée dans l'industrie légère (radio, télévision), dans l'industrie chimique ou alimentaire, dans l'industrie du bois et du textile.

Après le retour de l'indépendance (1991), les Lituaniens ont mis en œuvre plus tard que leurs voisins, Lettons et Estoniens, les réformes rendues nécessaires par la rupture avec l'U.R.S.S. Le pays a mis près de dix ans pour rétablir sa situation économique, aggravée par la crise financière russe de 1998. Depuis 2000, les exportations dans le domaine alimentaire, dans ceux du bois et du raffinage ont permis de rétablir un équilibre qui a rendu possible l'adhésion de la Lituanie à l'Union européenne en mai 2004. Klaipeda (158 800 hab.), le principal port du pays, est maintenant un important centre de pêche et de transformation du pois [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

Lituanie : carte physique

Lituanie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Lituanie : drapeau

Lituanie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Débarquement de Klaipéda

Débarquement de Klaipéda
Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Lituanie : l'entrée dans l'Union Européenne

Lituanie : l'entrée dans l'Union Européenne
Crédits : Petras Malukas/ AFP

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteure en civilisation russe, option géographie (Institut national des langues et civilisations orientales), rédactrice pour les revues Questions Internationales et P@ges Europe de la Documentation Française, corédactrice en chef de la revue Regard sur l'Est, chargée de cours à l'Institut national des langues et civilisations orientales
  • : docteur de l'Université, ancien maître de conférences à l'Institut national des langues et civilisations orientales (histoire des pays Baltes)
  • : traducteur

Classification

Autres références

«  LITUANIE  » est également traité dans :

LITUANIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ADAMKUS VALDAS (1926- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 460 mots

Président de la Lituanie de 1998 à 2003 puis de 2004 à 2009. Valdas Adamkus (de son vrai nom Adamkavecius) naît le 3 novembre 1926 à Kaunas. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il lutte au côté des insurgés lituaniens contre l'autorité soviétique, publie un journal clandestin sous l'occupation nazie, puis reprend le combat contre l'armée soviétique qui revient en Lituanie. En 1944, le jeune Adamku […] Lire la suite

BALTES PAYS

  • Écrit par 
  • Suzanne CHAMPONNOIS
  •  • 1 317 mots

Les territoires actuels de l'Estonie, de la Lettonie et de la Lituanie forment un ensemble géographique soudé de 175 000 kilomètres carrés. On a coutume de dire que ces États constitueraient un tout, les pays Baltes. Or, en dehors de leur unité géographique sur la rive orientale de la mer Baltique, ces pays n'ont, jusqu'au xviii e  siècle, presque rien en commun. Ni leurs origines : les Estoniens […] Lire la suite

BARTAS SHARUNAS (1964- )

  • Écrit par 
  • Nicole GABRIEL
  •  • 1 233 mots

Cinéaste lituanien, Sharunas Bartas est né le 16 août 1964 à Siauliai. Adolescent, il s’intéresse à la photographie et au cinéma, qu’il pratique en amateur. Lors d’une expédition en Sibérie, il découvre le peuple des Tofolars, chasseurs-cueilleurs sédentarisés de force, dont la langue et le mode d’existence sont menacés. Ils donneront son thème au film Tofolaria (1986). Admis au VGIK, l’institut […] Lire la suite

BRAZAUSKAS ALGIRDAS (1932-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 323 mots

Homme politique lituanien, Algirdas Brazauskas fut le premier président élu (1993-1998) de son pays après l'éclatement de l'U.R.S.S. Né le 22 septembre 1932 à Rokiskis, en Lituanie, Algirdas Mykolas Brazauskas est encore enfant lorsque les pays Baltes sont intégrés de force dans l'Union soviétique, en 1940. Il obtient un diplôme de génie civil en 1956, puis un doctorat d'économie en 1974 à l'insti […] Lire la suite

KAUNAS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 534 mots

La ville de Kaunas (anciennement Kowno en polonais, Kovno en russe) se situe dans le sud de la Lituanie, au point navigable le plus en amont, du Nemunas (Niémen) au confluent du fleuve avec la Neris (Vilia). Forteresse érigée en 1030, Kaunas devint une ville en 1317 et obtint une charte d'autonomie (droits urbains) en 1408. Elle fut soumise aux assauts répétés des chevaliers Teutoniques, changeant […] Lire la suite

KLAIPÉDA, anc. MEMEL

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 761 mots
  •  • 2 médias

L'histoire de la ville et du territoire de Memel ( Memelland , Memelgebiet ) est étroitement liée à celle du flux et du reflux du germanisme dans les pays baltes. Fondée en 1252 par les chevaliers Porte-Glaive sous le nom de Neu-Dortmund, érigée en ville en 1254, Memel devient possession de l'évêque de Courlande ; en 1328, elle passe à l'ordre Teutonique. Devenue de ce fait prussienne, elle le res […] Lire la suite

VILNIUS, VILNIOUS ou WILNO

  • Écrit par 
  • Suzanne CHAMPONNOIS
  •  • 689 mots
  •  • 1 média

Capitale de la Lituanie. Vilnius, Vilnė, Vilna, Wilno : les quatre noms reçus par la ville reflètent la complexité de son histoire. Établie au confluent de la Neris et de la Vilnia, à quelques kilomètres de la frontière avec la Biélorussie, Vilnius est actuellement excentrée dans le sud-est du pays, à 300 kilomètres de la mer. La ville est fondée en 1320 par le grand-duc Gediminas qui y installe […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3 août 2021 Ukraine – Biélorussie. Mort d'un opposant biélorusse à Kiev.

Lituanie, déclare que « les Biélorusses ne peuvent pas être en sécurité, même à l’étranger ». […] Lire la suite

2 août 2021 Lituanie. Dénonciation de l'afflux de migrants en provenance de Biélorussie.

La commissaire européenne aux Affaires intérieures Ylva Johansson, en visite à Vilnius, assimile l’afflux récent de plusieurs milliers de migrants, principalement d’origine irakienne, à travers la frontière biélorusse, à un « acte d’agression » de la part de Minsk. Le président biélorusse Alexandre Loukachenko avait réagi à l’imposition de sanctions […] Lire la suite

23-31 mai 2021 Biélorussie – Russie. Enlèvement de l'opposant Roman Protassevitch.

Lituanie) est détourné vers Minsk sous prétexte d’une alerte à la bombe. L’opposant Roman Protassevitch, ainsi que son amie russe Sofia Sapega, qui se trouvaient à bord, sont arrêtés à leur descente d’avion. Le journaliste, qui vivait en exil, venait de couvrir la visite en Grèce de la principale opposante au régime, Svetlana Tikhanovskaïa, qui vit […] Lire la suite

2-26 octobre 2020 Biélorussie. Ultimatum de l'opposition et appel à la grève générale.

Lituanie, dénonce un « simulacre de dialogue ». Le 22, le Parlement européen décerne son prix Sakharov à dix personnalités emblématiques de l’« opposition démocratique » biélorusse. Le 26, au lendemain du douzième dimanche consécutif de manifestations, débute un mouvement de grève générale lancé par Svetlana Tikhanovskaïa pour obtenir la démission […] Lire la suite

Pour citer l’article

Céline BAYOU, Suzanne CHAMPONNOIS, D.A. SEALEY, « LITUANIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lituanie/