LITUANIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Lituanie : carte physique

Lituanie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Lituanie : drapeau

Lituanie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Débarquement de Klaipéda

Débarquement de Klaipéda
Crédits : Hulton Getty

photographie

Lituanie : l'entrée dans l'Union Européenne

Lituanie : l'entrée dans l'Union Européenne
Crédits : P. Malukas/ AFP/ Getty

photographie


Nom officielRépublique de Lituanie (LT)
Chef de l'ÉtatGitanas Nausėda (depuis le 12 juillet 2019)
Chef du gouvernementSaulius Skvernelis (depuis le 13 décembre 2016)
CapitaleVilnius
Langue officiellelituanien
Unité monétaireeuro (EUR)
Population2 807 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)65 286

La Lituanie indépendante

La fronde lituanienne au sein de l'U.R.S.S. est mémorable. Les manifestations révélant l'opposition des Lituaniens au système soviétique, puis leur volonté de restaurer l'indépendance du pays, se sont en effet multipliées dès les années 1970. Que cela soit pour stopper la construction, imposée par Moscou, de ce qui devait être la plus grosse centrale nucléaire soviétique, pour obtenir le droit d'affirmer leur catholicisme, ou pour réclamer l'instauration du lituanien comme langue officielle de la République, les motifs permettant d'exprimer la singularité lituanienne ont été nombreux.

Le premier Front populaire des républiques baltes fut créé à Vilnius, le 3 juin 1988 : le Sajudis rassembla autour de son programme les autonomistes lituaniens, qui eurent tôt fait de se transformer en indépendantistes. Le succès du Sajudis réside en partie dans cette capacité qu'il eut de rassembler des volontés aussi diverses que celles d'un Vytautas Landsbergis, nationaliste qui en prit la tête, ou d'un Algirdas Brazauskas, premier secrétaire du Parti communiste lituanien à compter de novembre 1988, tout en s'assurant le soutien de l'Église catholique lituanienne.

Lors des élections des représentants au Soviet suprême de l'U.R.S.S., au printemps de 1989, le Sajudis remporta 75 p. 100 des sièges. Le 18 mai 1989, la Lituanie proclama sa souveraineté et, lors des premières élections libres organisées dans la République soviétique au printemps de 1990, Vytautas Landsbergis fut propulsé au poste de président du Soviet suprême de la République. Le 11 mars 1990, le Parlement lituanien proclama l'indépendance du pays, imité quelques semaines plus tard par l'Estonie et la Lettonie.

La Lituanie paya cher cette célérité, d'abord par le blocus économique terrible imposé par Moscou, puis par le tristement célèbre assaut des locaux de la télévision de Vilnius, le 13 janvier 1991, qui fit quinze morts parmi les Lituaniens.

Alternances politiques

Au début de l'indépendance, le paysage po [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages




Écrit par :

  • : traducteur
  • : docteure en civilisation russe, option géographie (Institut national des langues et civilisations orientales), rédactrice pour les revues Questions Internationales et P@ges Europe de la Documentation Française, corédactrice en chef de la revue Regard sur l'Est, chargée de cours à l'Institut national des langues et civilisations orientales
  • : docteur de l'Université, ancien maître de conférences à l'Institut national des langues et civilisations orientales (histoire des pays Baltes)

Classification


Autres références

«  LITUANIE  » est également traité dans :

LITUANIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/lituanie/#i_31704

ADAMKUS VALDAS (1926- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 460 mots

Président de la Lituanie de 1998 à 2003 puis de 2004 à 2009. Valdas Adamkus (de son vrai nom Adamkavecius) naît le 3 novembre 1926 à Kaunas. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il lutte au côté des insurgés lituaniens contre l'autorité soviétique, publie un journal clandestin sous l'occupation nazie, puis reprend le combat contre l'armée soviétique qui revient en Lituanie. En 1944, le jeune Adamku […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valdas-adamkus/#i_31704

BALTES PAYS

  • Écrit par 
  • Suzanne CHAMPONNOIS
  •  • 1 317 mots

Les territoires actuels de l'Estonie, de la Lettonie et de la Lituanie forment un ensemble géographique soudé de 175 000 kilomètres carrés. On a coutume de dire que ces États constitueraient un tout, les pays Baltes. Or, en dehors de leur unité géographique sur la rive orientale de la mer Baltique, ces pays n'ont, jusqu'au xviii e  siècle, presque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-baltes/#i_31704

BARTAS SHARUNAS (1964- )

  • Écrit par 
  • Nicole GABRIEL
  •  • 1 233 mots

Cinéaste lituanien, Sharunas Bartas est né le 16 août 1964 à Siauliai. Adolescent, il s’intéresse à la photographie et au cinéma, qu’il pratique en amateur. Lors d’une expédition en Sibérie, il découvre le peuple des Tofolars, chasseurs-cueilleurs sédentarisés de force, dont la langue et le mode d’existence sont menacés. Ils donneront son thème au film Tofolaria (1986). Admi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sharunas-bartas/#i_31704

BRAZAUSKAS ALGIRDAS (1932-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 323 mots

Homme politique lituanien, Algirdas Brazauskas fut le premier président élu (1993-1998) de son pays après l'éclatement de l'U.R.S.S. Né le 22 septembre 1932 à Rokiskis, en Lituanie, Algirdas Mykolas Brazauskas est encore enfant lorsque les pays Baltes sont intégrés de force dans l'Union soviétique, en 1940. Il obtient un diplôme de génie civil en 1956, puis un doctorat d'économie en 1974 à l'insti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algirdas-brazauskas/#i_31704

KAUNAS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 534 mots

La ville de Kaunas (anciennement Kowno en polonais, Kovno en russe) se situe dans le sud de la Lituanie, au point navigable le plus en amont, du Nemunas (Niémen) au confluent du fleuve avec la Neris (Vilia). Forteresse érigée en 1030, Kaunas devint une ville en 1317 et obtint une charte d'autonomie (droits urbains) en 1408. Elle fut soumise aux assauts répétés des chevaliers Teutoniques, changeant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kaunas/#i_31704

KLAIPÉDA, anc. MEMEL

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 760 mots
  •  • 2 médias

L'histoire de la ville et du territoire de Memel ( Memelland , Memelgebiet ) est étroitement liée à celle du flux et du reflux du germanisme dans les pays baltes. Fondée en 1252 par les chevaliers Porte-Glaive sous le nom de Neu-Dortmund, érigée en ville en 1254, Memel devient possession de l'évêque de Courlande ; en 1328, elle passe à l'ordre Teutonique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/klaipeda/#i_31704

VILNIUS, VILNIOUS ou WILNO

  • Écrit par 
  • Suzanne CHAMPONNOIS
  •  • 688 mots
  •  • 1 média

Capitale de la Lituanie. Vilnius, Vilnė, Vilna, Wilno : les quatre noms reçus par la ville reflètent la complexité de son histoire. Établie au confluent de la Neris et de la Vilnia, à quelques kilomètres de la frontière avec la Biélorussie, Vilnius est actuellement excentrée dans le sud-est du pays, à 300 kilomètres de la mer. La ville est fondée en 1320 par le grand-duc Gediminas qui y installe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vilnius-vilnious-wilno/#i_31704

Voir aussi

Pour citer l’article

D.A. SEALEY, Céline BAYOU, Suzanne CHAMPONNOIS, « LITUANIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lituanie/