Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

COURLANDE

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Province occidentale de la Lettonie, située sur la Baltique, au sud du golfe de Riga, la Courlande eut une existence propre à partir du xvie siècle. Peuplée par les Koures qui parlaient un dialecte letton, la province est conquise, entre 1245 et 1250, par les chevaliers Teutoniques qui convertissent de force la population au christianisme et fondent un diocèse. Après la révolte de 1261 et en dépit de l'aide lituanienne, le pays est assez brutalement pacifié. Il reste domaine de l'ordre Teutonique jusqu'en 1561, date à laquelle le grand maître de la branche livonienne de l'ordre, Gotthard Kettler, reconnaît la Pologne comme suzerain de la Livonie, moyennant quoi Sigismond II Auguste inféode à Kettler le duché de Courlande, à titre héréditaire. En mars 1562, celui-ci proclame à Riga la sécularisation de l'ordre Teutonique, remet au roi de Pologne les insignes de grand maître et devient, en échange, duc de Courlande.

Un petit-fils du fondateur, Jacob Kettler (1640-1682), donne à la Courlande un essor extraordinaire : il transforme le duché en une puissance maritime (soixante vaisseaux marchands, quarante-cinq navires de guerre) et développe l'industrie. Il s'engage dans une politique coloniale active (acquisition de Tobago en 1645 et d'une île de Gambie en 1651). Le petit-fils de ce dernier, le duc Frédéric-Guillaume, épouse en 1710 la nièce de Pierre le Grand, Anna Ivanovna, et ce fief polonais tombe bientôt dans la zone d'influence russe. Quand il meurt sans héritier, sa veuve, la grande-duchesse, s'installe dans la capitale, Mitau (actuellement Ielgava), sous la protection des troupes russes. En 1737, devenue tsarine, elle confie le gouvernement de la Courlande à son favori, Biron, un aventurier qui s'y maintient jusqu'à sa mort en 1772. Le fils de Biron, Pierre, développe le pays et gouverne la Courlande jusqu'en 1795, date du troisième partage de la Pologne. La province est purement et simplement incorporée à l'Empire russe. Mitau sert alors de refuge à Louis XVIII en exil. La Courlande est incorporée à la république de Lettonie en 1918 et, de 1940 à 1991, elle faisait partie de la république socialiste soviétique de Lettonie, qui a accédé à l'indépendance en 1991 en reprenant le nom de république de Lettonie.

— Jean BÉRENGER

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer cet article

Jean BÉRENGER. COURLANDE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • GAMBIE

    • Écrit par et
    • 3 892 mots
    • 2 médias
    ...Tenda. Cependant, le premier établissement européen permanent fut fondé sur une île de l'embouchure par des citoyens de la petite principauté balte de Courlande (Lettonie) en 1651. Ils en furent chassés dix ans plus tard par des membres de la compagnie des Royal Adventures Trading in Africa qui nommèrent...
  • LETTONIE

    • Écrit par , , et
    • 8 193 mots
    • 4 médias
    ...marchande qui bientôt sillonna toutes les mers du globe. Ils acquirent plusieurs comptoirs, Tobago aux Antilles et Saint-André aux portes de l'Afrique. Pendant près de deux cent cinquante ans, le duché de Courlande eut une existence brillante et paisible. Il vivait sous le regard de la Russie, alors que...
  • LITUANIE

    • Écrit par , , et
    • 8 113 mots
    • 4 médias
    ...brusquement vers le nord jusqu'à Kaunas, puis reprend sa direction vers l'ouest ; il se jette dans la mer à l'intérieur de la lagune dite baie de Courlande (Kuršiu Nerija). Cette lagune, formée par une bande de sable apportée depuis les côtes prussiennes par les vents, communique avec la mer par...