BARTAS SHARUNAS (1964- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cinéaste lituanien, Sharunas Bartas est né le 16 août 1964 à Siauliai. Adolescent, il s’intéresse à la photographie et au cinéma, qu’il pratique en amateur. Lors d’une expédition en Sibérie, il découvre le peuple des Tofolars, chasseurs-cueilleurs sédentarisés de force, dont la langue et le mode d’existence sont menacés. Ils donneront son thème au film Tofolaria (1986). Admis au VGIK, l’institut national lituanien de la cinématographie, Sharunas Bartas rencontre à Moscou Katerina Golubeva (1966-2011), alors apprentie comédienne, qui deviendra son épouse et la protagoniste de trois de ses films.

Au tout début de la transition démocratique impulsée par Mikhaïl Gorbatchev, Sharunas Bartas tourne un moyen-métrage à Vilnius, première capitale à proclamer son indépendance en 1990, Praejusios dienos atminimui (En mémoire d’un jour passé, 1990). Mi-documentaire, mi-cinépoème, jouant d’un noir et blanc éclatant et saturé d’une infinité de gris, où chaque photogramme revêt une valeur picturale, l’œuvre est composée de scènes discontinues, filmées en extérieur dans la cité hivernale, de séquences de processions, de sortie de messe, de déambulations. Les sons naturels et des bribes de phrases composent une bande-son bruitiste. La parole du prédicateur se répand jusque dans la rue. Avec la magnifique scène du carillonneur, la spiritualité exulte, les arbres se déploient, un vol d’étourneaux s’égaie. On pense aux films d’avant-garde des années 1920 et à Dimitri Kirsanoff (1899-1957), originaire de ces mêmes terres.

En 1990, avec la dislocation du bloc de l’Est, Bartas, soucieux de son indépendance matérielle, fonde une coopérative, le Studija Kinema, pour produire ses films et ceux de réalisateurs qui lui sont proches, comme Valdas Navasaitis. Il rachète à bas coût des caméras soviétiques et une table de montage et réalise Trys Dienos (Trois jours, 1991) et Koridorius (Corridor, 1994). Le premier reprend le thème de l’errance, le second celui du confinement. Tous deux disent le désenchantement. Trois [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : agrégée d'allemand, maître de conférences en civilisation germanique à l'université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification

Pour citer l’article

Nicole GABRIEL, « BARTAS SHARUNAS (1964- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sharunas-bartas/