KALININGRAD, anc. KÖNIGSBERG

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située sur les rives de la Pregolia, Kaliningrad (Königsberg jusqu'en 1946) est à la fois un port sur le golfe de la Vistule et la ville principale de l'oblast (région administrative) de la Fédération de Russie qui porte son nom, elle-même isolée du territoire russe par la Lituanie. La fondation de la ville date de 1255 et est due à l'ordre Teutonique dans le cadre de l'expansion germanique en territoire slave. L'agglomération reçut une charte urbaine en 1286. Le nom de Königsberg vient du fait que le roi (König) de Bohême, Ottakar II, a apporté son aide aux chevaliers ; en outre, le site primitif a été la colline (Berg) de Twangste. En 1300, la ville absorbe le faubourg de Löbenicht ; celui de Kneiphof lui est rattaché en 1327. Könisgberg adhère à la Ligue hanséatique en 1340. Elle devient la résidence du grand maître de l'ordre Teutonique à partir de 1457. Si elle a d'abord été la capitale de toute la Prusse, à partir de 1466, elle n'est plus que la capitale de la Prusse teutonique, appelée plus tard Prusse ducale ou Prusse-Orientale. La ville est dotée, en 1544, d'une université qui devra sa célébrité à l'enseignement de Kant. Königsberg fut occupée par les Russes de 1757 à 1762. En 1807, elle fut prise par les troupes de Murat. Cependant, le Tugendbund (ligue de la Vertu) s'y installa dès 1808, et la ville prit une part active à la résistance contre Napoléon Ier.

Au xixe siècle, le commerce entre le monde germanique et le monde russe fut à la base de sa prospérité. Le port eut, toutefois, à souffrir de l'ensablement du Frisches Haff. Bastion du germanisme à proximité du monde slave, Königsberg servit de place forte durant les deux guerres mondiales. Investie le 27 janvier 1945, la ville ne fut prise par les Soviétiques que le 10 avril suivant, après de très violents combats qui devaient permettre à une partie de l'armée allemande d'être évacuée par mer. La Conférence des Alliés, qui s'est tenue à Berlin en 1945, l'attribua à l'U.R.S.S.

En 2005, la ville de Kaliningrad comptait 435 000 habitants. Grand port de pêche et de commerce par tradition, pour ne rien dire de sa vocation militaire, Kaliningrad accueille depuis 1996, sur le territoire de l'oblast la zone économique spéciale de Yantar.

—  François REITEL

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Metz, doyen honoraire de la faculté des lettres

Classification


Autres références

«  KALININGRAD, anc. KÖNIGSBERG  » est également traité dans :

LITUANIE

  • Écrit par 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS, 
  • D.A. SEALEY
  •  • 8 111 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des ambitions politiques internationales »  : […] La Lituanie bénéficie d'une assise internationale qui lui permet de jouer un véritable rôle régional et, lorsque cela lui paraît nécessaire, d'affirmer une identité centre-européenne renforcée par sa proximité avec la Pologne. Elle est attentive à son environnement direct à double titre : d'une part afin d'éviter toute dégradation de la situation dans les pays limitrophes, d'autre part afin de s'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lituanie/#i_31883

PRUSSE

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 8 224 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La Prusse, un pays slave conquis par les chevaliers Teutoniques »  : […] Plus longtemps encore que le Brandebourg, la Prusse est restée un pays en marge de l'Allemagne, étranger aux destinées de l'Empire. Vers l'an mille, la région côtière entre les estuaires de la Vistule et du Niémen, l'arrière-pays jusqu'à la Vistule et à la Narew étaient habités par une population balte, parente des Lettons et des Lituaniens, les Bruzi. Ces « vieux Prussiens » païens ont mal accuei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prusse/#i_31883

Pour citer l’article

François REITEL, « KALININGRAD, anc. KÖNIGSBERG », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kaliningrad-konigsberg/