SHOAH LITTÉRATURE DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'anéantissement des Juifs par le nazisme restera pour l'Histoire la marque distinctive du xxe siècle. Même si celui-ci a connu d'autres massacres, liés à d'autres totalitarismes, ou des destructions massives, comme celle qui a été causée en 1945 par les bombes atomiques lancées sur Hiroshima et Nagasaki. L'extermination des Juifs par les nazis garde son unicité car, en l'absence de toute causalité, économique ou politique, elle réduit « l'homme en non-homme » (Giorgio Agamben), en matériau brut, en matière première.

Le caractère unique de l'événement se révèle dans l'incapacité même de le nommer, incapacité qui se perpétue à ce jour. Pour le désigner, le terme Holocauste, employé par des rescapés comme Elie Wiesel, a été retenu notamment dans le monde anglophone. Mais en raison de sa connotation religieuse, il est récusé par beaucoup. Par sa généralité, la notion de génocide, la plus exacte pour évoquer cette tragédie, ne rend pas compte de l'ensemble du processus allant de la réduction de l'humain à « la vie nue » tuable à merci, avant même l'extermination des êtres. Dans le monde juif, le yiddish, langue parlée par la plupart des exterminés, l'a désigné sous le vocable khurbn (de l'hébreu khurban, destruction), par analogie avec la destruction du Temple qui se trouve ici désigner par métonymie le peuple juif. L'hébreu a adopté le terme Shoah (catastrophe), qui s'est imposé dans le monde et plus particulièrement en France à travers le film de Claude Lanzmann (1985). Dans cette étude on a voulu retenir le terme d'anéantissement, pour marquer que l'extermination des Juifs n'est pas un désastre qui a frappé les seules victimes, mais qu'elle est le désastre du monde dans son ensemble, et que ce désastre toute langue est sommée de le dire.

C'est sous le signe de l'anéantissement que s'est [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages



Médias de l’article

Primo Levi

Primo Levi
Crédits : Leonardo Cendamo/ Getty Images

photographie

Theodor Adorno

Theodor Adorno
Crédits : AKG

photographie

Jacques Derrida

Jacques Derrida
Crédits : Louis Monier/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

Imre Kertész

Imre Kertész
Crédits : Georgios Kefalas/ EPA

photographie

Afficher les 12 médias de l'article





Écrit par :

Classification


Autres références

«  SHOAH LITTÉRATURE DE LA  » est également traité dans :

AGAMBEN GIORGIO (1942- )

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 1 136 mots

Giorgio Agamben, né à Rome en 1942, est très certainement l'une des figures les plus originales de la philosophie italienne de la seconde moitié du xx e  siècle. Après des études de droit et une thèse de philosophie juridique sur Simone Weil, il fait la rencontre dans les années 1960, à Rome, de Pasolini, d'Elsa Morante, de Moravia qui contribuent à affiner ses goûts pour la littérature. De 1966 […] Lire la suite

ANTELME ROBERT (1917-1990)

  • Écrit par 
  • François POIRIÉ
  •  • 762 mots

Robert Antelme entre en 1943 dans la Résistance. Il est membre du groupe M.N.P.D.G., que dirige François Mitterrand. Arrêté par la Gestapo, emprisonné à Fresnes, il est déporté en juin 1944 et reste près d'un an prisonnier des camps nazis (Buchenwald, Dachau). À partir de cette « expérience », un mot à entendre dans le sens plein qu'ont pu lui donner Bataille et Blanchot, Robert Antelme écrivit L […] Lire la suite

APPELFELD AHARON (1932-2018)

  • Écrit par 
  • Michèle TAUBER
  •  • 1 687 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Réinventer le langage »  : […] En 1962, Appelfeld publie son premier recueil de nouvelles : ' Ashan ( Fumée ) qui sera suivi de quatre autres recueils au cours de la décennie suivante, dont Be- Komat Ha- Karka ( Au rez-de-chaussée ) en 1968. Certaines de ces nouvelles, ancrées au xix e  siècle, reflètent les épreuves subies par le peuple juif auquel semble s'attacher une malédiction séculaire. D'autres ont pour toile de fond […] Lire la suite

AUSTERLITZ (W. G. Sebald) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nicole BARY
  •  • 966 mots

La disparition brutale de W. G. Sebald en 2001, à l'âge de cinquante-sept ans, a mis un terme prématuré à une œuvre qui, en quatre livres majeurs, avait ouvert la voie à une nouvelle écriture narrative. Sa poétique du récit s'est fixée pour mission d'exhumer les fragments engloutis du passé, car « le monde pour ainsi dire se vide de lui-même à mesure que plus personne n'entend, ne consigne, ni ne […] Lire la suite

BABI YAR

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 856 mots
  •  • 1 média

Le grand ravin de Babi Yar, situé à la limite septentrionale de la ville de Kiev, en Ukraine, servit de charnier pour des victimes principalement juives que des groupes de S.S. allemands tuèrent entre 1941 et 1943. Après un premier massacre de Juifs à Babi Yar, le lieu continua de servir pour l'exécution de prisonniers de guerre soviétiques et de Roms, ainsi que de Juifs. Les Soviétiques parlère […] Lire la suite

BASSANI GIORGIO (1916-2000)

  • Écrit par 
  • Mario FUSCO
  •  • 1 591 mots

Dans le chapitre « Une écriture du souvenir et de la nostalgie »  : […] Bassani raconte toujours au passé, parce qu'il s'attache à évoquer des êtres qui ont disparu, comme s'il était hanté par l'idée d'une disparition irrémédiable, dans l'oubli individuel et collectif. Si son registre favori est celui de la mémoire, son mode d'expression privilégié est le retour en arrière. Le flash-back, en effet, plus encore que le récit au passé, permet d'obtenir une superposition […] Lire la suite

BIALOT JOSEPH (1923-2012)

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE
  •  • 664 mots

Écrivain abordant des genres aussi divers que le polar ou le roman historique, Joseph Bialot fut aussi un témoin de la Shoah. Sa vie fut une succession d'épreuves qu'il s'efforça de surmonter grâce à une énergie de tous les instants, une énorme capacité de travail et un humour permanent qui empruntait autant à la tradition yiddish qu'à l'almanach Vermot. Joseph Bialot, de son vrai nom Bialobroda, […] Lire la suite

CAYROL JEAN (1911-2005)

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 847 mots

Écrivain français. Jean Cayrol est né à Bordeaux le 6 juin 1911. Après des études de droit et de lettres, il occupe un emploi de bibliothécaire. La poésie le requiert très tôt. Même si c'est la lecture des surréalistes qui le révèle à lui-même, il compose, à l'écart des esthétiques du temps, des poèmes qui, avec fièvre, interrogent l'unité d'un « je » lyrique écartelé entre ses possibles ( Les Phé […] Lire la suite

CELAN PAUL (1920-1970)

  • Écrit par 
  • Jean BOLLACK
  •  • 2 821 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Poésie et mémoire »  : […] Dans les neuf recueils publiés ou préparés par Celan (le huitième est posthume, le neuvième inachevé), les quatre premiers ont chacun leur homogénéité de ton et une facture différente, de Pavot et mémoire à La Rose de personne (1963), en passant par De seuil en seuil (1955) et Grille de langage . On y suit l'élaboration et le déploiement d'un langage propre. Les formes de la tradition éclatent […] Lire la suite

COHEN ALBERT (1895-1981)

  • Écrit par 
  • Gérard VALBERT
  •  • 2 460 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La passion de l'Occident »  : […] Mais la déchirure est profonde et ce livre qu'il écrit pour sa femme révèle le drame. La mère d'Albert Cohen est morte à Marseille, pendant l'Occupation. Elle a succombé à la peur et au chagrin. Plusieurs membres de sa famille n'allaient pas revenir des camps de concentration. La judéité habite l'écrivain quand il parle de sa mère. Mais, tout en citant Moïse et la loi qui bannit le meurtre et la […] Lire la suite

DELBO CHARLOTTE (1913-1985)

  • Écrit par 
  • Christiane PAGE
  •  • 1 023 mots

Née le 10 août 1913, à Vigneux-sur-Seine, l’écrivain Charlotte Delbo vient d’un milieu modeste. Elle interrompt ses études à seize ans, devient sténodactylo anglais-français, tout en poursuivant sa formation intellectuelle au sein de l’Université ouvrière où elle rencontre son futur époux Georges Dudach (1914-1942). De 1930 à 1934, elle travaille avec Henri Lefebvre (universitaire marxiste, philos […] Lire la suite

FRANK ANNE (1929-1945)

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 538 mots

Née le 12 juin 1929 à Francfort-sur-le-Main (Allemagne), Annelies Marie Frank mourut en mars 1945, au camp de concentration de Bergen-Belsen, près de Hanovre. Le journal intime de cette jeune fille juive, relatant les deux années passées dans la clandestinité avec sa famille, lors de l'occupation allemande des Pays-Bas, est devenu un classique de la littérature de la Shoah. Dès les débuts du régi […] Lire la suite

FUKS LADISLAV (1923-1994)

  • Écrit par 
  • Milan BURDA
  •  • 730 mots

Ladislav Fuks naît à Prague dans une famille aisée. Psychologue et historien de l'art de formation, il travaille de 1949 à 1955 dans une fabrique de papier, puis comme conservateur à la Direction du patrimoine et à la Galerie nationale. À partir de 1964, il vit de sa plume. Il débute tardivement, à l'âge de quarante ans, avec Pan Theodor Mundstock ( Monsieur Theodor Mundstock , 1963) –  histoire […] Lire la suite

GROSSMAN DAVID (1954- )

  • Écrit par 
  • Michèle TAUBER
  •  • 1 611 mots

Dans le chapitre « Construire et se reconstruire »  : […] Un recueil de nouvelles intitulé Courir (1983, inédit en français) constitue son premier ouvrage destiné à un public adulte. Dans leur variété thématique, ces récits se caractérisent déjà par une analyse approfondie des états d’âme extrêmes des personnages, un soin particulier apporté aux sentiments dans toutes leurs nuances, ainsi qu’un intérêt constant pour les rapports intimes entre l’homme et […] Lire la suite

GRUMBERG JEAN-CLAUDE (1939- )

  • Écrit par 
  • Norbert CZARNY
  •  • 1 142 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au bord de la disparition »  : […] Paru en 2018, La P lus P récieuse des marchandises est un conte. Un conte à sa façon, guère plus léger, à titre de comparaison, que La Petite marchande d’allumettes . Ce court texte résume l’art de Grumberg, conteur avant tout. Il aime narrer, possède l’art du portrait, le goût de l’incidente, de la digression qui ramène au centre, et sa langue, très simple, souvent familière, est efficace et vive […] Lire la suite

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 150 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les souvenirs des totalitarismes »  : […] La question « Que veut dire être juif en Europe centrale après l'Holocauste ? » est fondamentale pour de nombreux écrivains de l'Europe centrale. C'est dans cet esprit que György Konrád évoque ses souvenirs des régimes nazi et communiste à travers ses romans ( Les Fondateurs , 1976 ; Le Rendez-vous des spectres , 1990 ; Melinda et Dragoman , 1992 ; Départ et Retour , 2002). Il présente de la sort […] Lire la suite

ISRAËL

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN, 
  • Claude KLEIN, 
  • François LAFON, 
  • Lily PERLEMUTER, 
  • Ariel SCHWEITZER
  • , Universalis
  •  • 26 707 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Le roman dans l'histoire »  : […] Profondément intégrés à la vie du kibboutz, ces écrivains s'attachent à l'exaltation des valeurs collectives. Leurs héros, à la fois bâtisseurs et combattants, font délibérément le sacrifice de leur vie pour défendre leur idéal. Ils n'ont pratiquement pas d'existence en dehors du microcosme du kibboutz. Les auteurs les plus en renom sont Yigal Mossinsohn (1917-1994) [ Gris comme un sac ], Moshé Sh […] Lire la suite

JABÈS EDMOND (1912-1991)

  • Écrit par 
  • Didier CAHEN
  •  • 1 892 mots

Dans le chapitre « Une écriture de la mémoire »  : […] Commencé quelques mois plus tard, Le Livre des questions consacre la rupture. Dans sa simplicité, l'exergue explicite et balise le chemin de la recherche : « Tu es celui qui écrit et qui est écrit. » L'ouvrage présente une structure singulière : il se compose de 7 recueils : Le Livre des questions (1963), Le Livre de Yukel (1964), Le Retour au Livre (1965), Yaël (1967), Elya (1969), Aely (1 […] Lire la suite

LE JARDIN DES FINZI-CONTINI, Giorgio Bassani - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gilbert BOSETTI
  •  • 812 mots

Giorgio Bassani (1916-2000) , qui a réuni ses nouvelles sous le titre d' Histoires ferraraises et baptisé Le Roman de Ferrare l'édition définitive de ses romans, assure qu'il n'a jamais écrit qu'un seul livre : il est en effet le chroniqueur de la communauté juive de Ferrare et son œuvre est dominée par le sentiment d'exclusion qui apparente le juif, l'homosexuel ( Les Lunettes d'or , 1956-1958) […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Rachel ERTEL, « SHOAH LITTÉRATURE DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-de-la-shoah/