Poésie


ACROSTICHE, littérature

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 321 mots

La règle de ce jeu littéraire est simple : il suffit d'écrire des vers dont les initiales, lues verticalement et dans l'ordre, forment un mot en rapport avec le poème. La typographie particulière peut faciliter le décryptage du message qui concerne le plus souvent le nom de l'auteur, celui du dédicataire ou le sujet de l'œuvre. Cicéron attribue l'invention de l'acrostiche à Ennius. Apollinaire ins […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acrostiche-litterature/#i_0

ALAṂKĀRA-ŚĀSTRA

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 2 021 mots

Le terme alaṃkāra-śāstra, littéralement « enseignement des ornements », désigne, en fait, l'art poétique sanskrit en général. Outre l'étude des figures de style, cette branche importante de la scolastique sanskrite comprend une esthétique de la poésie, une psych […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alamkara-sastra/#i_0

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 300 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La poésie »  : […] La poésie est la seule forme d'écriture qui accompagne sans discontinuité le destin culturel arabe. Seule à le constituer avant la révélation du Coran, perdant son hégémonie mais gardant le prestige du verbe inspiré lors de la mise en place de la culture islamique, elle accumule un ensemble énorme de textes dont aucun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabe-monde-litterature/1-la-poesie/

BALLADE

  • Écrit par 
  • Claude THIRY
  •  • 562 mots

Par son étymologie (ancien provençal ballada), la ballade est, comme le rondeau, une des formes lyriques associées à la danse. La structure la plus typique, qui l'a fait ranger parmi les formes fixes, comporte trois strophes sur les mêmes rimes terminées par un refrain, et un envoi comptant la moitié des vers de la strophe et reprenant le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ballade/#i_0

BARDE

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H
  •  • 497 mots

Suivant l'étymologie, barde signifie « qui pose, qui établit la louange ». Et telle est bien la fonction du barde dans l'Antiquité celtique. Mais le droit ou le devoir de dispenser la louange implique aussi la possibilité contraire, celle du blâme. La meilleure définition antique nous est offerte par les écrivains grecs Diodore de Sicile et Strabon, qui parlent, au i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barde/#i_0

BLASON, littérature

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 536 mots

Courant dès le xiie siècle, le terme de blason s'emploie à l'origine avec la signification de : discours, conversation, description, explication, propos. Vers la fin du xve siècle, c'est aussi une sorte de poésie, qui décrit minutieusement, sur le mode de l'éloge ou de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blason-litterature/#i_0

CALLIGRAMME

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 289 mots

Le calligramme, formé de beauté et de lettres, est le nom de l'acte poétique par lequel Apollinaire entend faire un pas décisif vers la « synthèse des arts, de la musique, de la peinture, de la littérature ». Mieux que l'« idéogramme lyrique », ce nom rappelle la tradition hellénique de la poésie figurative dont l'invention est attribuée à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calligramme/#i_0

CÉLÉBRATION, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 856 mots

Acte rhétorique par lequel on établit la supériorité de quelqu'un ou de quelque chose. Réelle ou imaginaire, cette supériorité est exprimée dans des termes propres à propager le sentiment d'élévation. Parmi les trois genres du discours répertoriés par Aristote, la célébratio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celebration-genre-litteraire/#i_0

CENTON

  • Écrit par 
  • Hervé SAVON
  •  • 1 979 mots

Chez les Latins, cento – ou kentrôn chez les Grecs – se disait de guenilles maintes fois rapiécées. Au figuré, on appelle « centon » un poème composé de vers ou de fragments de vers empruntés çà et là soit à un même auteur, soit à plusieurs. L'important, c'est que ces éléments se trouvent rassemblés dans un ordre nouvea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/centon/#i_0

CHANSON DE FEMMES

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 514 mots

Les plus anciens poèmes lyriques en langue romane intégralement conservés sont les premières chansons courtoises des troubadours (début du xiie s.). Mais la poésie courtoise, expression d'une nouvelle doctrine de l'amour, subtile, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson-de-femmes/#i_0

CHANT, poésie

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 417 mots

Nom donné à chacune des divisions que comporte, suivant une tradition codifiée à l'époque alexandrine, un poème épique ou didactique. Les critiques alexandrins ont partagé chacune des deux épopées homériques en vingt-quatre « rhapsodies » qu'ils ont désignées par les vingt-quatre lettres de l'alphabet grec. Il est tentant de penser que ces unités en recouvrent d'autres plus anciennes : chaque chan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chant-poesie/#i_0

CI [TS'EU], genre littéraire chinois

  • Écrit par 
  • Chantal CHEN-ANDRO
  •  • 1 032 mots

Le ci, texte à chanter, qui a fleuri sous la dynastie des Song (960-1279), se distingue du shi, poème régulier, non seulement par une prosodie différente (vers anisométriques, exploitation maximale des oppositions tonales) ou par son adaptation à des canevas musicaux (chaque poème est composé sur un air donné par avance), mais aussi par une écriture différen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ci-ts-eu-genre-litteraire-chinois/#i_0

COMPLAINTE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 310 mots

Genre de la poésie populaire, la complainte est destinée à relater les malheurs d'un personnage dont les faits et gestes sont mémorables. Elle est chantée sur un air connu ou récitée sur un ton incantatoire, ce qui explique le nombre élevé d'élisions et de liaisons marquées, ainsi que l'emploi fréquent de couplets et de refrains. Le texte imprimé, souvent acc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complainte-genre-litteraire/#i_0

CONGÉ, genre musical

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 97 mots

Poésie lyrique personnelle que composèrent certains trouvères du xiiie siècle pour célébrer l'adieu, courtois ou satirique, du poète à ses amis, à sa ville ou à son pays natal. Trois congés sont connus : celui de Jehan Bodel (1202), celui d'Adam de La Halle (vers 1269), celui de Baude Fastoul (entre 125 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conge-genre-musical/#i_0

COURTOISIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  • , Universalis
  •  • 5 075 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La poésie courtoise »  : […] La courtoisie, et spécialement la fin'amor, ne nous sont guère connues que par leurs reflets dans la poésie du xiie siècle, de sorte que la question de leurs origines peut difficilement être dissociée des nombreux problèmes techniques relatifs à la constitution des formes poétiques correspondantes. La courtoisie revêt ainsi, aux ye […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/courtoisie/3-la-poesie-courtoise/

DÉBAT, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 350 mots

Le terme générique « débat » correspond à une série de genres poétiques dialogués que les trouvères et les troubadours cultivaient depuis le début du xiie siècle : d'abord en latin, sous le nom de disputatio, puis en langue vulgaire ; il est appelé tenson ou jocpartit en langue d'oc, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debat-genre-litteraire/#i_0

DIDACTIQUE POÉSIE

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 534 mots

Poésie qui dispense un enseignement (philosophique, moral, scientifique, technique, etc.) en le parant des agréments propres à la poésie. Le vers, de par ses vertus mnémoniques, a été utilisé dès les origines pour fixer une leçon (oracles, sentences...) ; aux débuts de la littérature grecque, il y a Homère sans doute, mais il y a aussi Hésiode, qui fait dire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie-didactique/#i_0

DIT, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 351 mots

Le dit est-il un genre littéraire au Moyen Âge ? Le mot intervient dans le titre de nombreux poèmes dont il présente pour ainsi dire le thème, surtout lorsqu'il s'agit d'une sorte de parabole ou d'allégorie : Dit de la lampe, Dit de l'unicorne et du serpent, Dit de la panthère d'amour, Dit du vergier, Di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dit-genre-litteraire/#i_0

EDWARDS MICHAEL (1938- )

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNEL
  •  • 1 027 mots
  •  • 1 média

Michael Edwards est né le 29 avril 1938 à Barnes, agglomération résidentielle de la banlieue de Londres, sur la rive sud de la Tamise. Il a très tôt le goût et le don de la poésie, fait ses études à la Grammar School de Kingston-upon-Thames, puis dans la prestigieuse université de Cambridge, avant d’enseigner à l’université de Warwick et à l’université d’Esse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-edwards/#i_0

ÉGLOGUE

  • Écrit par 
  • Daniel DEVOTO
  •  • 119 mots

Court poème pastoral, généralement de forme dialoguée, l'églogue exalte les joies de la vie champêtre et de la société des bergers, loin des corruptions aliénantes de la civilisation. En espagnol, le terme a subi une évolution particulière : il désigne généralement une petite pièce théâtrale, dont les personnages sont naturellement des bergers, mais dont le genre, plus éloigné de la convention […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglogue/#i_0

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 7 515 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La poésie lyrique et dramatique »  : […] D'un pessimisme comparable, mais cette fois tourné vers une exaltation de la vie, s'affirment les Chants des harpistes. Gravés dans les tombes des notables du Nouvel Empire qui montrent des banquets funéraires, ils remontent en fait au Moyen Empire. Le Chant d'Antef l'exprime joliment :Aucun ne revient de là-bas, qui nous dise quel [est leur sort, Qui nous c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-la-litterature/7-la-poesie-lyrique-et-dramatique/

ÉLÉGIE

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 791 mots

Ce petit genre poétique, d'abord caractérisé uniquement par l'emploi d'une forme métrique, le distique élégiaque, s'est spécialisé chez les Latins dans un « lyrisme modéré et fleuri » faisant « la plus large part aux émotions personnelles du poète » (J. Bayet). On a continué, dans les littératures postérieures, à dés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elegie/#i_0

ÉPITHALAME

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 192 mots

« Ô hymen ! Ô hyménée ! » scandait dans l'ancienne Grèce la marche des époux vers la demeure du mari ; ce cri devint le refrain de l'épithalame (du grec épi, « sous, près de », et thalamos, « chambre », en particulier « chambre nuptiale, lit »), ou poème, et, après Stésichore, chant choral en l'honneur des nouveaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epithalame/#i_0

ÉPÎTRE, littérature

  • Écrit par 
  • Jean MARMIER
  •  • 482 mots

La définition courante, « lettre en vers », marque bien la distance qui s'est creusée entre le mot et ses dérivés, épistolaire et épistolier, liés habituellement à la lettre en prose. Les limites du genre n'en restent pas moins très flottantes. Le message confié à l'épître, qu'il soit fictif ou réel, peut aller de l'invitation à boire à la méditation abstruse. Les formes poétiques aptes à le recev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epitre-litterature/#i_0

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 197 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « La poésie au XXe siècle »  : […] Selon Pound, s'agissant de poésie, les États-Unis sont encore une « colonie de Londres » en 1912. Le moment « crépusculaire » dont l'anthologiste E. C. Stedman parle en 1900 n'est en effet plus guère éclairé, éteints les grands phares (Whitman, Poe) et décédés les « brahmines » (Whittier, Lowell, Holmes, Longfellow), que par des talents dispersés (E. A. Robinson, G. Santayana), des poètes réputés  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-litterature/5-la-poesie-au-xxe-siecle/

FATRASIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  •  • 778 mots

Apparemment dérivé de fatras, le mot fatrasie est pourtant attesté dans l'usage vers 1250, soit plusieurs décennies avant lui. D'étymologie obscure (on a voulu les faire remonter au latin farsura, « remplissage »), l'un et l'autre appartiennent en ancien français au vocabulaire littéraire (peut-être humoristique) et désignent deux variété […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fatrasie/#i_0

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XIXe s.

  • Écrit par 
  • Marie-Ève THÉRENTY
  •  • 7 605 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L’essor du lyrisme poétique  »  : […] La poésie connaît au xixe siècle une paradoxale mutation. Dominante dans les belles-lettres au début du siècle, elle voit son champ se réduire à la poésie lyrique et délaisser les registres narratifs et épiques. Seul genre à perpétuer la domination du vers, elle connaît une invasion de la prose. Incapable de nourrir ceux qui lui vouent une dévotion, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xixe-s/6-l-essor-du-lyrisme-poetique/

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Patrick DANDREY
  •  • 7 284 mots

Dans le chapitre « La poésie »  : […] En poésie, par exemple, parmi les quelque quatre cents poètes qui publient entre 1600 et 1630, la modernité du lyrisme véhément de Théophile de Viau, naturaliste, imaginatif et rebelle, diffère en tout de celle de Malherbe, raisonnée et architecturée, coulée dans le moule des fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviie-s/2-la-poesie/

FU [FOU], genre littéraire chinois

  • Écrit par 
  • Yves HERVOUET
  •  • 1 601 mots

Le fu est un genre littéraire original dans la littérature chinoise, dont il est difficile de dire s'il se rattache, selon nos catégories occidentales, à la poésie ou à la prose. L'histoire du fu montre en fait que, malgré le traditionalisme de l'écrivain chinois, l'esprit a su finalement dominer les formes reçues du pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fu-fou-genre-litteraire-chinois/#i_0

GAUCHESQUE LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 301 mots

Genre poétique hispano-américain qui imite les payadas (ballades que chantaient traditionnellement, sur accompagnement de guitare, les gauchos errants en Argentine et en Uruguay). Le terme inclut, par extension, le fonds littéraire sud-américain qui traite du mode de vie et des conceptions des gauchos. Le gaucho, qui avait longtemps fait partie de la littérature populaire sud-a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-gauchesque/#i_0

GNOMIQUE POÉSIE

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 272 mots

Mettre en vers des sentences, des maximes ou des préceptes moraux sert avant tout leur mémorisation, mais leur attrait esthétique ainsi augmenté doit contribuer à leur meilleure propagation. Aussi la poésie gnomique existe-t-elle depuis toujours. Elle est très présente dans la littérature orale, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie-gnomique/#i_0

IDYLLE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Georges MOLINIÉ
  •  • 597 mots

Le mot eïdullion, dans la poésie alexandrine, indique un poème court, de style moyen et d'écriture vive, à sujet essentiellement descriptif. Ce dernier point a longtemps fait assimiler, chez les lexicographes, l'idylle à un petit tableau verbal. Tout vient, pour notre tradition cult […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idylle-genre-litteraire/#i_0

ITALIE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ, 
  • Pierre LAROCHE, 
  • Angélique LEVI, 
  • Jean-Paul MANGANARO, 
  • Philippe RENARD, 
  • Jean-Noël SCHIFANO
  •  • 29 124 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre «  La poésie contemporaine »  : […] La situation de la poésie est singulière en Italie. Revêtue d'un prestige tout particulier, elle compte bien davantage dans le champ culturel de la péninsule que dans celui de notre pays. Les critiques italiens sont unanimes à affirmer que les plus grands écrivains de ce siècle sont des poètes dignes d'être mis sur un pied d'égalité avec les gloires mondiales. Preuve de cet engouement reconnu inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-langue-et-litterature/5-la-poesie-contemporaine/

JIAN'AN [KIEN-NGAN] LES SEPT POÈTES DE LA PÉRIODE (196-220)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 1 644 mots

L'époque Jian'an est l'une des plus brillantes de l'histoire littéraire chinoise. On désigne sous ce nom le quart de siècle (196-220) au cours duquel s'effondra la domination, quatre fois séculaire, de la dynastie des Han et se prépara par les armes la constitution des trois États qui allaient se partager sa succession. L'un de ceux-ci, celui de Wei, devait se c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jian-an-kien-ngan-les-sept-poetes-de-la-periode/#i_0

LAI

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 466 mots

Il s'agit originellement d'un genre poétique et musical, dérivant de chansons en latin vulgaire, mais surtout exploité par les harpeurs bretons, le texte étant alors soutenu par une mélodie syllabique. Dès le xiie siècle, le genre se dédouble. D'un côté il connaît une év […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lai/#i_0

LYRE, littérature

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 639 mots

Il est à peine besoin de rappeler que la lyre a engendré dans la langue courante deux sens figurés et connexes. Instrument privilégié pour accompagner le chant, elle finit par imposer son nom à toute musique chantée : c'est en ce sens qu'on parle d'art lyrique, de spectacles ou de théâtres lyriques. Ensuite, le chant et la poésie étant indissociables dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyre-litterature/#i_0

LYRISME

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Jean-Michel MAULPOIX, 
  • Vincent MONTEIL, 
  • René SIEFFERT
  •  • 10 761 mots
  •  • 2 médias

La notion de lyrisme unit traditionnellement la poésie au chant. Ce terme doit en effet son nom à la lyre dont les accords harmonieux accompagnaient dans l'Antiquité les compositions des aèdes. Associé à la figure d'Apollon ou d'Orphée, cet instrument pacificateur devint le symbole de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyrisme/#i_0

MACARONIQUE, littérature

  • Écrit par 
  • Jean-Michel GARDAIR
  •  • 596 mots

Forme de poésie burlesque jouant du mélange de formes dialectales et d'un latin d'origine savante ou liturgique, mais volontairement truffé de barbarismes et de solécismes (le terme de macarón désigne à l'origine à la fois une nourriture grossière et le rustre qui la mange, puis les impropriétés verbales de celui-ci). Continuant la traditi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macaronique-litterature/#i_0

ODE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Georges MOLINIÉ
  •  • 878 mots
  •  • 1 média

L'ode est une forme. Pour une fois, l'étymologie correspond à la réalité de sens (ôdè, chant) et nous renvoie naturellement aux anciennes manifestations de la poésie en Occident, c'est-à-dire au lyrisme grec. Le lyrisme, on le sait, est un chant fait de couplets, accompagné de musique. L'une de ses t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ode-genre-litteraire/#i_0

POÈME EN PROSE

  • Écrit par 
  • Jacques JOUET
  •  • 1 016 mots

La frontière qui sépare la poésie de la prose n'est guère indiscutable qu'aux yeux de ceux qui réduisent la poésie à la seule versification. Pourtant, cette frontière — son tracé ou bien son existence même — n'a jamais cessé d'être contestée de toutes parts, à toutes les époques. Le poème en prose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poeme-en-prose/#i_0

POÉSIE

  • Écrit par 
  • Michel COLLOT, 
  • Dominique VIART
  •  • 9 411 mots
  •  • 2 médias

La poésie est d'autant plus difficile à définir qu'elle recouvre une pratique très diversifiée, plus qu'un genre particulier. Mais, tout autant que sa diversité, frappe son universalité, qui invite à chercher, par-delà ses multiples variantes linguistiques et historiques, les critères constants qui la distinguent d'autres pratiques littéraires. La forme versif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie/#i_0

POÉSIE DESCRIPTIVE

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 519 mots

La description, qui peut avoir sa place dans toute poésie, a été cultivée dès les origines dans un souci d'ornementation : ainsi la description du bouclier d'Achille dans L'Iliade. Elle s'est aussi, plus particulièrement à certaines époques, constituée en genre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie-descriptive/#i_0

POÉSIE DU SENTIMENT RELIGIEUX (XVIe et XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine FRAGONARD
  •  • 1 107 mots

La fréquentation des Écritures, les affrontements de la fin du xvie siècle métamorphosent la notion même de littérature religieuse, en un temps où le religieux représente plus de la moitié des livres édités. Une littérature institutionnelle polémique, didactique, historique prend un essor inouï dans les deux É […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie-du-sentiment-religieux/#i_0

POÉSIE PURE

  • Écrit par 
  • Jacques JOUET
  •  • 682 mots

« La fille de Minos et de Pasiphaé... », « La blanche Oloossone et la blanche Camyre... » Ces deux vers, selon le Bloch de Marcel Proust (Du côté de chez Swann), ont pour eux d'être « assez bien rythmés », et surtout « le mérite suprême de ne signifier absolument rien ». Avant Henri Bremond, mais non sans ironie, Proust avait mis le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie-pure/#i_0

QU [K'IU]

  • Écrit par 
  • Odile KALTENMARK
  •  • 1 217 mots

Qu est un terme de la langue chinoise signifiant « courbe sinueuse », et, par dérivation, « modulation musicale, mélodie, musique ». Il existe, bien entendu, des types de musique très différents selon les époques et les provinces. Leur caractéristique fondamentale est la gamme composée de cinq notes q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qu-k-iu/#i_0

RIMES SYSTÈMES DE

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 538 mots

« Quel enfant sourd ou quel nègre fou / nous a forgé ce bijou d'un sou », s'exclame Verlaine, tout en rime et en multipliant les échos sonores à l'intérieur des vers. La poésie ne peut se passer de la rime — grâce à laquelle celle-là se distingue de la prose —, sauf si d'autres éléments rythmiques (système métrique, is […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-de-rimes/#i_0

RONDEAU

  • Écrit par 
  • Jacqueline CERQUIGLINI-TOULET
  •  • 563 mots

Le rondeau qui naît de la danse, de la ronde, ancre ce qui deviendra une forme lyrique dans le corps, le rythme et la musique. Le Moyen Âge toutefois met plutôt le rondeau en rapport avec sa forme, à l'enseigne du rond. Pensée homologique qui au-delà de la stricte étymologie dit une essence formelle : le retour du refrai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rondeau/#i_0

SCALDIQUE POÉSIE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 2 041 mots

La poésie scaldique, qui s'est développée en Scandinavie et en Islande, est d'accès si difficile qu'elle décourage la traduction en français ; elle mérite toutefois la plus grande attention, tant pour sa beauté formelle que pour son originalité extrême, sans parler des problèmes passionnants qu'elle pose à la criti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie-scaldique/#i_0

SHI [CHE], genre littéraire chinois

  • Écrit par 
  • Odile KALTENMARK
  •  • 995 mots

La langue chinoise répond difficilement aux exigences de l'expression analytique, à cause de la polyvalence grammaticale de tous ses mots – qui leur confère en revanche autonomie et puissance suggestive ; l'imprécision des phrases entraîne la nécessité du rythme et du parallélisme : une telle langue se prête donc tout naturellement aux formes poétiques. Or, elle ne possède pas de mot voulant dire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shi-che-genre-litteraire-chinois/#i_0

SHOAH LITTÉRATURE DE LA

  • Écrit par 
  • Rachel ERTEL
  •  • 12 491 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  Poésie de l'anéantissement »  : […] Parmi les différents discours qui ont tenté de dire l'anéantissement, c'est la parole poétique qui s'est imposée avec le plus de force. Parole testimoniale en ce que, du fond d'elle-même, elle parle toujours de et pour autrui ; car le poète « n'a pas de moi-il est tout et rien » (Keats). Parole testimoniale, également, en ce qu'elle vise la vérité par-delà […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-de-la-shoah/5-poesie-de-l-aneantissement/

SONNET

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 1 040 mots

Poème à forme fixe de quatorze vers répartis en quatre strophes, le sonnet tient dans la littérature européenne, et notamment française, une place extrêmement importante. On sait qu'« un sonnet sans défaut vaut seul un long poème » (Boileau), et qu'il suffit d'un sonnet pour rendre célèbre un écrivain (Arvers) ou pour ridiculiser un personnage de comédie (Oronte). Sans doute élaboré en Sicile au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonnet/#i_0

STROPHE

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 337 mots

Originellement liée à la tragédie grecque dont elle désigne un moment, la strophe est un ensemble de vers reliés entre eux selon un schéma rythmique préétabli et/ou selon un système de rimes. Elle est encadrée par des lignes de blancs ou des silences et comporte parfois une césure. Un poème est composé la plupart du temps de strophes à structure identique. Cependant, il est possible de varier les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/strophe/#i_0

VERS

  • Écrit par 
  • Elsa MARPEAU
  •  • 1 744 mots

Contrairement au vers latin, divisé en mesures, le système du vers français s'appuie d'abord sur la syllabe. Cette versification est ainsi soumise depuis le xviie siècle, avec Malherbe notamment, à un ensemble de règles. La délimitation de la syllabe se heurte notamment au problème du -e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vers/#i_0

VERSET

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 138 mots

Lorsque le poète renonce à décompter les syllabes ou les mètres et suit le rythme de sa pensée ou, plus modestement, celui de son souffle, il utilise le verset. Forme plus étendue et plus souple que le vers, elle est divisible en segments métriques ou syllabiques, d'où la possibilité de scansion. Le verset n'est pas délimité par la rime, mais par un passage à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verset/#i_0

VERSIFICATION

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 1 216 mots

Dans les langues où la longueur de la syllabe est pertinente (soit par la nature de la voyelle, soit par sa position, c'est-à-dire son environnement consonantique de droite), les vers sont construits et identifiés d'après un nombre relativement fixe de pieds (séquence rythmée de syllabes longues, notées ▂, et de syllabes courtes, notées ⌣). Les vers de six pieds sont dits hexamètres, et sont surto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/versification/#i_0

VERS LIBRE

  • Écrit par 
  • Jacques JOUET
  •  • 685 mots

Bien avant d'être nommément « vers libre », le vers français s'est souvent autorisé la variabilité métrique. Il s'agissait des « vers irréguliers », ceux dont parle La Fontaine dans un Avertissement à ses premiers contes : « L'auteur a voulu éprouver lequel caractère est le plus propre pour rimer de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vers-libre/#i_0

YUEFU [YUE-FOU]

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIÉNY
  •  • 1 241 mots

Le terme yuefu, l'un des plus originaux et des plus significatifs de l'histoire de la littérature chinoise, désigne d'abord, pendant un peu plus de cent ans, un département de l'administration impériale des Han antérieurs (206 av.-9 apr. J.-C.), le « Bureau de la musique », responsable de la collecte des chansons populaires et de la direction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yuefu-yue-fou/#i_0