GHETTO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'origine italienne incertaine – l'on peut y voir une corruption de giudeica (latin : judaicam) ou de gietto (fonderie de canons de Venise, site du quartier juif) –, le terme « ghetto » désigne un groupement topographique, ethnique, économique, juridique, culturel et historique. C'est à proprement parler le quartier où les juifs étaient contraints de vivre. Cette relégation d'une population – parfois dense – détermina un paysage urbain spécifique qui survécut à l'institution elle-même. Des règlements oppressifs ecclésiastiques, gouvernementaux, municipaux s'imposaient de l'extérieur au ghetto, limitant les chances économiques et sociales des juifs, réduits à n'exercer que la fonction voulue par l'environnement. Répondant à leur exclusion, les juifs créèrent une civilisation fondée sur une relative autonomie sociale, religieuse, culturelle et même politique et un type d'homme apte à surmonter l'aliénation. L'institution du ghetto est typiquement médiévale ; elle survécut pourtant jusqu'au cœur du xixe siècle en Europe ; en pays musulman, elle resta la norme jusqu'au xxe siècle. De 1933 à 1945, l'Allemagne nazie planifia et réalisa une renaissance accélérée du ghetto ; elle en fit le plus clair de son programme social et dégagea sa visée ultime : constituer une étape commode vers la « solution finale » du problème juif.

Aujourd'hui, le concept de ghetto s'est généralisé : il désigne un ensemble topographique affecté, si l'on peut dire, à une minorité déshéritée (tels les Noirs, surtout aux États-Unis). La pression extérieure constitutive du ghetto est purement économico-sociale : le ghetto actuel, sécrétion de sociétés évoluées, transcende la loi et le droit. Répond-il à une nécessité ou à une volonté collective ?

Le quartier juif médiéval

S'il existe dans le haut Moyen Âge un quartier juif dans plusieurs villes, les juifs ne sont pas contraints d'y résider. Si, parfois même, de tels quartiers sont établis par un prince, il n'est pas encore question d'y confiner ses habitants. En 1084, par exemple, à Spire, l'évêque Rüdiger crée en faveur des juifs un quartier entouré de murs, afin de les attirer dans sa cité. La charte stipule qu'il sera clos pour sa défense, que les juifs pourront commercer dans leur quartier et au-dehors, qu'il leur est concédé un cimetière, qu'ils peuvent faire venir des juifs étrangers parmi eux, que leur bourgmestre sera l'égal de celui de Spire, qu'ils monteront la garde sur leurs murs et défendront la cité en commun avec les archers de l'évêque... Ailleurs, des quartiers juifs apparaissent dans des conditions analogues : établis dans une ville, les juifs obtiennent l'octroi d'un secteur géographique dit juiverie, jutarie, rue des juifs, juderia (des milliers de toponymes « juifs » sont conservés en Europe – particulièrement en France et en Espagne –, en Afrique du Nord, en Asie). Les fondations matérielles du ghetto étant posées, l'essentiel manque encore, la contrainte. Le principe d'une ségrégation forcée est défini par le IVe concile du Latran (1215). Afin d'éviter que des chrétiens aient des rapports sexuels avec eux, juifs et sarrasins seront distingués par leurs vêtements. Un mandement de Philippe le Bel du 18 juin 1294 au sénéchal de Beaucaire lui enjoint d'installer les juifs de la ville dans un quartier séparé ad scandala evitanda. Le xiiie siècle marque le passage du quartier librement habité par les juifs au ghetto. L'évolution est plus lente en Espagne, mais, en 1480, les souverains Très Catholiques ordonnent aux municipalités de contraindre les juifs à vivre dans des rues isolées de celles des chrétiens. Dans la petite ville de Palencia, on leur affecte ainsi la rue Maria Gutieres (aujourd'hui Martin Calleja), au nord de la cité, où l'on construit de nouvelles maisons ; les juifs doivent troquer leur maison en ville contre une autre dans la juderia. Dès 1349, après la Peste noire, les juifs d'Allemagne avaient été enfermés dans un quartier dont les portes étaient closes chaque soir. Si le terme ghetto apparaît à Venise en 1516, c'est l'encyclique Cum nimis absurdum de Paul IV qui cristallise l'institution. Le pape établit un vicus judeorum sur les bords du Tibre dans le quartier le plus mal famé de Rome ainsi que dans les villes et bourgades des États pontificaux. Les autres États italiens suivirent en ce domaine les injonctions d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études émérite à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification

Autres références

«  GHETTO  » est également traité dans :

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 29 843 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La littérature des bidonvilles, jusqu'à Sharpeville (1960) »  : […] Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la république connaît une urbanisation forcenée. Les Noirs s'entassent dans les faubourgs des centres industriels en plein essor. Dans les zones rurales, les bantoustans (enclaves indigènes) deviennent des réservoirs de main-d'œuvre bon marché. La législation de l'apartheid étend partout le filet de ses interdits. L'Africain se prolétarise. La littératur […] Lire la suite

AFRO-AMÉRICAIN CINÉMA

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 6 953 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Cinémas de ghetto »  : […] Avant d’être devancée par la communauté hispanique, la communauté afro-américaine a longtemps constitué la principale minorité ethnique aux États-Unis. Vers le milieu des années 1910, à la suite de la première grande migration vers le Nord et ses centres industriels, une bourgeoisie noire commence à se former, avec ses intellectuels et ses hommes d’affaires. En 1909 est créée la NAACP, une organi […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE DES CULTURES URBAINES

  • Écrit par 
  • Virginie MILLIOT
  •  • 4 426 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Controverses américaines sur les « cultures de la pauvreté » »  : […] Aux États-Unis, la dégradation des quartiers noirs américains dans les années 1960 et 1970 a suscité un vif débat sur la détermination économique et/ou ethnique des cultures du ghetto. Les analyses qui, à la suite d’Oscar Lewis (1966), ont fait de la pauvreté et de la ségrégation le terreau de ces cultures urbaines, se sont d’abord opposées à des interprétations en termes de spécificités ethnique […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE URBAINE

  • Écrit par 
  • Thierry BOISSIÈRE
  •  • 4 896 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les origines d’un regard singulier sur la ville : de Berlin « Großstadt » à Chicago, ville mosaïque »  : […] La grande ville ou métropole comme phénomène de civilisation émerge en Europe du Nord et aux États-Unis à la charnière des xix e et xx e  siècles, et d’abord en Allemagne, où elle prend une ampleur particulière. Faisant jeu égal avec l’Angleterre industrielle, l’Allemagne connaît un développement urbain sans précédent. En quelques décennies, le pays passe d’un mode de vie globalement rural à un m […] Lire la suite

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 226 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'ère nazie : 1933-1945 »  : […] La crise économique et politique qui secoue l'Europe après le krach de 1929 va encore aggraver la xénophobie et l'antisémitisme. L'année 1933 marque l'arrivée de Hitler au pouvoir et la mainmise de l'idéologie raciste nazie sur l'Allemagne . L'Europe de l'Est est secouée par l'essor de mouvements antisémites qu'on retrouvera collaborant activement à l'élimination physique des juifs pendant les ann […] Lire la suite

BANLIEUE

  • Écrit par 
  • Jean BASTIÉ, 
  • Stéphane BEAUD, 
  • Jean ROBERT
  •  • 6 548 mots

Dans le chapitre « Banlieues françaises et ghettos »  : […] La forte concentration des immigrés dans les banlieues françaises, la délinquance endémique d'adolescents issus de ces populations, leur présence massive lors des émeutes de novembre 2005 ont conduit maints observateurs à qualifier de « ghettos » ces quartiers d'habitat social. La référence aux États-Unis, et plus particulièrement aux ghettos noirs américains, s'imposerait comme une évidence. Ma […] Lire la suite

EDGE CITY

  • Écrit par 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 926 mots

Expression d'origine nord-américaine composée du terme anglais e dge , qui signifie « bord », et de city , l’ edge city (ou « ville-lisère ») désigne une ville de banlieue qui se développe grâce à des fonctions de commandement traditionnellement assimilées au centre-ville, et plus particulièrement au Central Business District (CBD) pour les villes nord-américaines. Née aux États-Unis, même si d […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 202 mots
  •  • 58 médias

Dans le chapitre « La persistance du problème noir »  : […] Les relations entre Noirs et Blancs restent un des principaux problèmes sociaux de la décennie de 1990, et il ne s'agit pas d'une question marginale. Le rap, qui prend pour inspiration la vie dans les quartiers noirs défavorisés, émerge comme un courant musical en 1991 tout en devenant moins violent. Les conséquences de la dégradation de ces ghettos sont projetées sur la scène publique lorsque de […] Lire la suite

EXCLUSION

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 3 098 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un risque variable selon les catégories de population »  : […] De même que le risque d'exclusion varie selon le type de société, de même varie-t-il selon les catégories de population. En effet, si tout le monde peut basculer dans l'anomie la plus totale, certaines personnes y sont plus exposées que d'autres. C'est le cas notamment des femmes, des jeunes actifs et des minorités ethniques. L'exclusion a d'abord un visage de femme et cela vaut aussi bien pour l […] Lire la suite

VENISE GHETTO DE

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 252 mots

Dès 1215, le IV e  concile du Latran avait préconisé une séparation physique entre chrétiens et juifs. La république de Venise est la première à appliquer cette exigence. Le 25 janvier 1516, le Sénat de Venise vote un décret confinant les juifs dans un quartier clos de murs. Dès le 10 avril, sept cents juifs sont installés sur un îlot urbanisé au siècle précédent appelé geto novo (nouvelle fonder […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

12-15 septembre 2021 Vatican – Hongrie – Slovaquie. Visite du pape François en Europe centrale.

Le 14, François se rend dans la cité de Lunik IX, à Kosice, considérée comme « le plus grand ghetto rom d’Europe », où il plaide en faveur de l’« intégration » de cette communauté qui suscite « parfois incompréhension et ingratitude, peut-être même jusque dans l’Église ». Il quitte le pays le lendemain. […] Lire la suite

15-18 juillet 2012 Hongrie. Arrestation du criminel nazi Laszlo Csatary

Ancien chef de la police dans le ghetto de Košice – alors en Hongrie, aujourd'hui en Slovaquie –, Laszlo Csatary, aujourd'hui âgé de quatre-vingt-dix-sept ans, a été condamné à mort par contumace en Tchécoslovaquie en 1948. De 1941 à 1944, quelque quinze mille sept cents juifs ont été déportés de Košice vers les camps d'extermination nazis; quatre cent cinquante ont survécu. […] Lire la suite

1er-19 avril 1993 Pologne. Apaisement des tensions au sujet du carmel d'Auschwitz et commémoration de l'insurrection du ghetto de Varsovie

Les 18 et 19, la célébration du cinquantième anniversaire de l'insurrection du ghetto de Varsovie, à laquelle assistent près de vingt mille juifs, se déroule en présence d'Itzakh Rabin, premier chef de gouvernement israélien à se rendre en Pologne.  […] Lire la suite

16-23 juin 1992 Afrique du Sud. Radicalisation de l'A.N.C. et suspension des négociations

Après son départ, de nouveaux heurts entre les forces de l'ordre et les habitants du ghetto font trois morts. Le 23, le comité national exécutif de l'A.N.C. décide de suspendre les négociations au sein de la Codesa tant que le gouvernement n'aura pas pris de mesures concrètes pour mettre fin à la violence dans les townships.  […] Lire la suite

3-27 mars 1986 Afrique du Sud. Levée de l'état d'urgence et poursuite de la violence dans les cités noires

Du 25 au 27, au moins trente-deux personnes sont tuées, dont vingt-deux au cours de deux fusillades provoquées par la police : l'une à Winterfeld, un ghetto noir situé sur le territoire du homeland indépendant du Bophuthatswana, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Pretoria, l'autre à Kwazakele, une township de Port Elizabeth sur l'océan Indien. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gérard NAHON, « GHETTO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ghetto/