GROUPE DES XX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au début du xxe siècle, Paris, depuis longtemps grand pôle occidental des arts, draine, en quelque sorte, les énergies dispersées, à la fin du xixe siècle, à Londres, à Glasgow, à Munich et à Bruxelles. Cette dernière est alors un carrefour d'idées et, de surcroît, un centre d'émancipation sociale, un foyer d'art vivant dont le rôle apparaît aujourd'hui déterminant dans l'évolution du goût et dans la formation de l'Art nouveau. Ville de luxe (remaniée en termes d'espaces et de symboles urbains par Léopold II), cité bancaire (épaulée par une solide politique coloniale), refuge des anarchistes, qui voit arriver les travailleurs ouvriers à la vie politique (1886), Bruxelles est ouverte aux formes les plus avancées de l'art, de l'action, de la pensée. L'avocat Octave Maus y est le chef de file de toutes les avant-gardes. Face à La Jeune Belgique de Max Waller, il fonde en 1881 la revue L'Art moderne, qui portera l'empreinte anonyme du style combatif d'Edmond Picard et d'Émile Verhaeren. C'est enfin Maus qui devait prendre, le 28 octobre 1883, l'initiative de réunir, à la taverne Guillaume, place du Musée à Bruxelles, une vingtaine d'artistes pour constituer le groupe des XX.

Celui-ci a pour objectif de lutter « pour la défense d'un art intransigeant » et de représenter « l'insurrection consciente et organisée contre l'académisme ». « Sur toute la ligne la bataille contre la routine était engagée » (O. Maus, préface au catalogue de la Libre Esthétique, 1914). Les expositions, les concerts et les conférences qu'il allait organiser devaient aussitôt alimenter un mouvement qui, comme le reconnaît Pierre Francastel, « a compté pour l'initiation de la vieille Europe aux arts modernes ». Partout, on « sentait la poudre, note la chronique, même aux assemblées des XX ». Aux expositions du groupe des XX furent accueillis et souvent révélés des artistes encore inconnus dans leur propre pays.

Importées de France sous le couvert des XX, les doctrines symboliste [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Toulouse-Lautrec

Toulouse-Lautrec
Crédits : Maurice Guibert/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Méduse endormie, F. Khnopff

Méduse endormie, F. Khnopff
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de l'École nationale supérieure d'architecture et des arts visuels, Bruxelles

Classification

Autres références

«  GROUPE DES XX  » est également traité dans :

ENSOR JAMES (1860-1949)

  • Écrit par 
  • Francine-Claire LEGRAND
  •  • 1 474 mots

Dans le chapitre « Ensor et son temps »  : […] James Sydney Ensor est né à Ostende d'une mère flamande et d'un père anglais qui, grand bourgeois cultivé, finit par devenir un raté. Sa famille tint longtemps une boutique de coquillages, d'objets exotiques et de souvenirs, qu'Ensor conserva plus tard en tant que décor insolite et chargé de sens. Il vécut « rivé à la mer », subjugué par sa lumière changeante. Ses débuts furent brillants mais très […] Lire la suite

KHNOPFF FERNAND (1858-1921)

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 619 mots
  •  • 1 média

Pur produit de la haute bourgeoisie catholique, aristocrate fortuné d'ascendance germanique, premier adepte de Péladan à Bruxelles, misogyne hautain, solitaire et raffiné, trop attaché à sa sœur Marguerite (son modèle privilégié) pour supporter le mariage au-delà de quelques mois, mobilisé en permanence par un sens aigu du paraître, Fernand Khnopff s'est composé un personnage aussi factice que ses […] Lire la suite

PISSARRO CAMILLE (1830-1903)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 459 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les étapes d'une vie »  : […] Né en 1830 à Saint Thomas (Antilles danoises), de parents d'origine française établis dans le négoce, Camille Pissaro étudie en France, où l'on remarque et encourage ses dons pour le dessin, puis revient collaborer, sans enthousiasme, aux affaires paternelles. Il se tourne définitivement vers la peinture après un voyage au Venezuela en compagnie du peintre danois Fritz Melbye, et part immédiatemen […] Lire la suite

REDON ODILON (1840-1916)

  • Écrit par 
  • Klaus BERGER
  •  • 1 435 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Entre Mallarmé et Jean Cocteau »  : […] Le « grand visionnaire », que son ami Mallarmé enviait autant pour ses légendes raffinées que pour ses images, est maintenant entouré d'un nombre croissant d'admirateurs. La publication de sa correspondance montre qu'il était lié à tout ce que le monde de la littérature symboliste et de la peinture post-impressionnisme comptait de personnalités de valeur : on citera les noms de Pierre Bonnard, Je […] Lire la suite

TOOROP JOHANNES THEODORUS dit JAN (1858-1928)

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 496 mots
  •  • 1 média

Peintre d'origine javanaise. Né d'un père hollandais qui était fonctionnaire et d'une mère de sang mêlé, Jan Toorop est arrivé en Hollande à l'âge de onze ans. Sa riche personnalité — il semblait, de son vivant, malaisé de parler de cet « artiste excessif et sincère » — a dominé un langage fluent, ondulant, brûlant, celui du désir : langage où la relation entre la forme du contenu et celle de l'ex […] Lire la suite

VAN DE VELDE HENRY (1863-1957)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  • , Universalis
  •  • 1 591 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La quête d'ornement rationnel »  : […] Né à Anvers en 1863, Henry Van de Velde est d'abord tenté par la musique, avant de se tourner vers la peinture. Il fréquente à Paris l'atelier de Carolus-Duran puis, à son retour en Belgique un an plus tard (1889), intègre le groupe des XX, mouvement artistique belge le plus important de l'époque, influencé par le néo-impressionnisme français. La découverte de l'œuvre de Georges Seurat sera décis […] Lire la suite

Les derniers événements

Royaume-Uni. Démission de Margaret Thatcher. 1er-28 novembre 1990

Le 1er, sir Geoffrey Howe démissionne de ses fonctions de vice-Premier ministre et de chef du groupe conservateur à la Chambre des communes. Provoqué par l'intransigeance politique de Margaret Thatcher sur la question européenne, ce départ de l'ultime représentant du premier […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert L. DELEVOY, « GROUPE DES XX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-des-xx/