EUROPEHistoire de l'idée européenne

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Europe moderne, ses conquêtes et ses lois (du XVIe siècle à 1789)

La formation d'États modernes, à partir du xve siècle, se manifeste concrètement par l'apparition d'armées permanentes, d'impôts permanents et d'administrations organisées se substituant aux simples serviteurs personnels du roi. L'Angleterre, la France, puis l'Espagne reconquise, le Portugal en furent les premiers modèles, encore encombrés de survivances féodales et seigneuriales.

Au moment même où ils se constituent, les progrès techniques (poudre à canon, boussole, gouvernail, etc.) vont permettre les grandes découvertes : côtes de l'Afrique avec le prince portugais Henri le Navigateur, découverte de l'Amérique par Christophe Colomb en 1492, accès direct à l'Inde par le Cap grâce à Vasco de Gama en 1498, etc. Soudain, le monde s'élargit sur les plans économique et culturel, et les Européens sont amenés à prendre conscience de leur originalité. La révolution intellectuelle qu'a été la Renaissance accroît en quelque sorte les audaces de la pensée. Le cadre de la Chrétienté craque de toutes parts. La Réforme protestante, à partir de 1517, divise même la Chrétienté en plusieurs partis qui s'entre-déchirent.

L'Europe face aux Turcs

Pourtant, l'expansion des Turcs ottomans aurait pu créer une vaste coalition européenne. C'est en 1453 qu'ils prennent Constantinople, anéantissant ainsi le vieil Empire romain d'Orient. Dans la notion de croisade contre les Turcs, l'Europe s'assimile à nouveau à la Chrétienté. On trouve cette idée chez le poète portugais Camões, qui parle de la « pauvre Europe » combattant le « féroce Ottoman ». De même, le Tasse considère la lutte contre les Turcs comme celle de l'Europe contre l'Asie. De même Érasme. Quant à Luis Vives, il écrit : « Nous tenons, de Gadès à l'Ister, une zone qui s'étend entre les deux mers et qui est la très courageuse et très puissante Europe. Là, si nous nous unissions, nous ne serions pas seulement égaux à la Turquie, mais supérieurs à toute l'Asie. »

La croisade ne put se faire. Les querelles des États modernes l'empêchèrent. Entourée de trois côtés par l'énorme royaume de Charles Quint, la France de François Ier alla jusqu'à s'allier aux Turcs contre son ennemi, pourtant catholique. D'ailleurs, grâce à celui-ci et à ses successeurs, le reflux ottoman commence. La victoire de Lépante (1571) est le grand tournant après lequel la Turquie ne cessera de reculer jusqu'en 1919.

L'Europe face à l'Amérique

L'Amérique, prétendument peuplée de « sauvages », pose de tout autres problèmes. Elle est aisée à conquérir, mais les conquérants avides d'or entretiennent le mystère pour ne pas informer les rivaux. Ses habitants, si différents des Européens, sont-ils bons ? La légende du « bon sauvage » existe dès le xvie siècle, avant d'être reprise par Jean-Jacques Rousseau ; Ronsard, dans les Îles fortunées (1553), rêve de s'y rendre « Loin de l'Europe et loin de ses combats ». L'Amérique fournit aux Européens des sujets de réflexion, de comparaison. Mais elle leur apparaît comme un prolongement de l'Europe, ainsi que l'indiquent beaucoup de noms (Nouvelle-France, Nouvelle-Espagne, Nouvelle-Angleterre, Nouvelle-Grenade, Nova Scotia, Nouvelle-Amsterdam ou New York, etc.). À la fin du xviiie siècle, grâce à la révolution américaine, l'Amérique deviendra l'asile de la liberté et l'américanisme fleurira dans les milieux intellectuels européens.

L'Europe et la Russie

Considérés comme semi-barbares, les Russes font leur entrée en Europe avec le règne de Pierre le Grand (1682-1725). Sur des cartes que Montesquieu fait dresser par Robert de Vaugondy en 1756, figure une « Russie européenne » qui s'étend jusqu'à la Volga. On négligera encore longtemps la frontière de l'Oural. Et, surtout, un grand débat s'instaure, en Europe occidentale comme en Russie, pour savoir si les Russes sont ou non des Européens à part entière. « Les Russes ne seront jamais policés », écrit Rousseau (Contrat social, chap. viii). Voltaire hésite. L'Italien Domenico Caracciolo, dans son Europe française (1777), dit au contraire que « la Moscovie autrefois barbare est aujourd'hui civilisée ». Mais, civilisée ou non, la Russie est admise au xviiie siècle dans le « concert européen ».

L'Europe de l'équilibre et de la légitimité

En [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  EUROPE  » est également traité dans :

EUROPE - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Pierre RAT
  •  • 10 015 mots
  •  • 6 médias

L'usage fait de l'Europe un continent ; en réalité, celle-ci constitue une partie de l'Eurasie, avec laquelle elle est en continuité de l'Ancien Monde – puisque l'Afrique n'est pas complètement séparée de l'Eurasie –, et nombre de ses affinités sont avec le Nouveau Monde, par-delà l'Atlantique. Son histoire géologique complexe rend compte de ces ambiguïtés.Malgré ses faibles dimensions – avec une […] Lire la suite

EUROPE - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 16 360 mots
  •  • 12 médias

Modeste péninsule de l'immense masse continentale eurasiatique, l'Europe n'a pas de limites claires à l'est. Pour les géographes de la Grèce antique et leurs successeurs, elle ne s'étendait pas au-delà du Bosphore et des rives occidentales de la mer Noire et, plus au nord, se perdait dans l'espace flou des steppes et des peuples nomades. Au […] Lire la suite

EUROPE - Diversité religieuse

  • Écrit par 
  • Michel MIAILLE, 
  • Kathy ROUSSELET
  •  • 11 282 mots
  •  • 3 médias

Les polémiques déclenchées par la proposition de faire une mention explicite des « racines chrétiennes » de l'Europe dans le Préambule du projet de Constitution en 2004 et 2005, ou encore certains aspects – réels ou supposés – du débat sur l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne, ont eu le mérite d'attirer […] Lire la suite

NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE

  • Écrit par 
  • Nashidil ROUIAÏ
  •  • 4 918 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les enjeux de politique intérieure »  : […] Le développement des liaisons ferroviaires et routières entre la Chine et ses voisins permet à Pékin de développer et d’intégrer ses provinces les plus lointaines (Tibet, Yunnan, Xinjiang notamment) pour en faire des plateformes, des points de contact entre la République populaire et le reste du continent eurasiatique. Aux intérêts économiques et stratégiques se greffent dès lors des enjeux de pol […] Lire la suite

TOURISME

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe GAY
  •  • 14 746 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le « Grand Tour », ancêtre le plus direct du tourisme »  : […] Ces approches commettent de spectaculaires anachronismes, car on ne peut comprendre la dynamique touristique comme fait social de très grande ampleur impliquant une majorité d’individus et un grand nombre d’institutions sans partir de la société anglaise qui l’a engendrée et codifiée dans la seconde moitié du xviii e  siècle. Ce lieu et ce moment éclairent la diffusion spatiale et sociale du touri […] Lire la suite

Les derniers événements

1er-31 mai 2022 Ukraine – Russie. Évacuation des derniers combattants de Marioupol.

Le 9 également, le président français Emmanuel Macron, lors de la clôture de la Conférence sur l’avenir de l’Europe au Parlement de Strasbourg comme lors de sa rencontre avec le chancelier allemand Olaf Scholz à Berlin, prend ses distances avec l’idée émise par certains à Washington d’affaiblir la Russie à l’occasion du conflit ukrainien. Il continue de plaider pour « une paix négociée » avec Moscou, aux conditions définies par Kiev, et déclare : « Notre positionnement est d’être aux côtés de la souveraineté et de l’intégrité territoriale ukrainienne. […] Lire la suite

15-20 janvier 1990 C.E.E. Les Douze face à l'évolution de l'Europe de l'Est

Le 20, réunis à Dublin, les ministres des Affaires étrangères des Douze sont loin de se montrer unanimes sur cette idée d'adhésion est-allemande. Mais ils tombent d'accord pour accorder une aide alimentaire d'urgence à la Roumanie (40 millions d'écus, soit 280 millions de francs) ainsi qu'à la Pologne (28,8 millions d'écus, soit 200 millions de francs). […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Baptiste DUROSELLE, Alfred GROSSER, « EUROPE - Histoire de l'idée européenne », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-histoire-de-l-idee-europeenne/