SICHUAN ou SETCHOUAN [SSEU-TCH'OUAN]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Chine : carte administrative

Chine : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pollution d'une rivière (province de Sichuan, Chine)

Pollution d'une rivière (province de Sichuan, Chine)
Crédits : Peter Turnley/ Corbis

photographie

Bassin du Sichuan

Bassin du Sichuan
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


La province du Sichuan s'étend au cœur de l'espace chinois et couvre 569 000 kilomètres carrés ; sa population atteignait 81,7 millions d'habitants en 2006. Elle rassemble deux domaines bien différents : le tiers occidental est constitué, comme le sud-est du Tibet et l'ouest du Yunnan, d'une succession de hautes chaînes (plus de 3 000 m) parallèles, de direction nord-sud, et de profondes vallées : ainsi, d'ouest en est, on trouve la vallée du Jinshajiang ou Yangzi supérieur, la chaîne des Shalulishan, la vallée du Dadujiang (ou Daduhe), la chaîne des Qionglaishan. Tout cet ensemble constituait la province du Xikang, qui fut supprimée en 1955. Sa population est constituée de diverses minorités nationales dont les plus importantes sont les Yi (ou Lolo) et les Tibétains, qui pratiquent une agriculture de montagne (orge, sarrasin, maïs) et surtout l'élevage des moutons ; cette région est le siège d'implantations stratégiques (base de lancements de fusée de Xichang, complexe sidérurgique de Panzhihua). À l'ouest s'étend le Bassin rouge du Sichuan, qui est en réalité un ensemble complexe de collines (de 500 à 700 m) façonnées dans des grès rouges, ceinturé de hauts reliefs (de 2 000 à 3 000 m d'altitude moyenne) : Minshan à la frontière du Gansu, Dabashan au nord-est, Qionglaishan à l'ouest, plateaux du Yungui au sud, massif appalachien des Wushan à l'est, franchi par les célèbres gorges du Yangzijiang. Cet ensemble de collines est découpé par tout un réseau nord-sud de grandes vallées drainées par les affluents du Yangzijiang : Minjiang, Tuojiang, Fujiang, Jialingjiang, d'où le nom de la province, qui signifie « les quatre cours d'eau ». Au cœur du Bassin rouge s'ouvre une vaste plaine de plus de 6 000 kilomètres carrés, véritable delta intérieur remblayé par le Minjiang, qui forme la plaine de Chengdu. Abrité de toutes parts, le Sichuan jouit d'un climat exceptionnel : l'hiver [...]

Chine : carte administrative

Chine : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Chine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Pollution d'une rivière (province de Sichuan, Chine)

Pollution d'une rivière (province de Sichuan, Chine)

Photographie

Le système écologique lié au fleuve Yangzijiang, qui coule en Chine, est mis en danger par l'activité industrielle. Afin de limiter les pollutions du cours supérieur du fleuve, le troisième plus long fleuve au monde, de nombreuses usines situées en bordure du fleuve ou de ses affluents ont... 

Crédits : Peter Turnley/ Corbis

Afficher

Bassin du Sichuan

Bassin du Sichuan

Dessin

Le Bassin rouge. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales

Classification


Autres références

«  SICHUAN ou SETCHOUAN [ SSEU-TCH'OUAN ]  » est également traité dans :

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le « pseudo-socle de Manji » »  : […] Le relief est plus mouvementé en Chine du Sud. Sur le bouclier précambrien reposent de très épaisses séries sédimentaires (du Cambrien au Jurassique) – beaucoup plus épaisses qu'en Chine du Nord – et qui ont été plissées. Les terrains sont variés mais comprennent en particulier de grandes masses de calcaires primaires. Plusieurs plissements les ont affectés : calédoniens, hercyniens et surtout pli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-structure-et-milieu-geographie-physique/#i_21673

CHENGDU [TCH'ENG-TOU]

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 368 mots
  •  • 1 média

Capitale de la province chinoise du Sichuan avec une population estimée à plus de 10 millions d'habitants en 2006, Chengdu est située dans une des plaines les plus riches et les plus densément peuplées de la Chine, qu'enrichit un réseau d'irrigation datant de deux millénaires branché sur le Minjiang (système d'irrigation de Dujiangyan). Cette ville fut la capitale du royaume de Shu (221-263), au t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chengdu-tch-eng-tou/#i_21673

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 863 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La topographie »  : […] Dans ses délimitations territoriales actuelles, la Chine possède parmi les terres les plus hautes du monde. Le relief est aux dimensions de cet immense pays : 19 p. 100 du territoire se situe à une altitude supérieure à 5 000 mètres ; 37 p. 100 à plus de 2 000 mètres ; 35 p. 100 à moins de 1 000 mètres ; et 16 p. 100 à moins de 500 mètres. Une pente d'orientation générale d'ouest en est se compos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-cadre-naturel/#i_21673

CHINE : L'ÉNIGME DE L'HOMME DE BRONZE (exposition)

  • Écrit par 
  • Viviane REGNOT
  •  • 936 mots

L'exposition Chine  : l'énigme de l'homme de bronze. Archéologie du Sichuan (XII e -III e   s. av. J.-C.) , un des sommets de l'année de la Chine en France, eut lieu du 14 o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-l-enigme-de-l-homme-de-bronze-exposition/#i_21673

CHONGQING [TCH'ONG-K'ING]

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 509 mots
  •  • 1 média

Plus grand centre urbain et industriel de tout le Sud-Ouest chinois, avec, en 2006, une population estimée à plus de 30 millions d'habitants. Chongqing s'est développée à partir d'un éperon rocheux à la confluence du Yangzi et du Jialing, site particulièrement accidenté qu'escaladent de pittoresques maisons construites en bambou. L'urbanisation a gagné ensuite la rive gauche du Jialing et surtout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chongqing-tch-ong-k-ing/#i_21673

SICHUAN SÉISME DU (2008)

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 811 mots
  •  • 1 média

Le 12 mai 2008, à 14 h 28 heure locale (6 h 28 GMT), un séisme de magnitude 7,9, d'après l'U.S. Geological Survey (U.S.G.S.), s'est produit à la bordure est du plateau du Tibet, dans la province chinoise du Sichuan, à environ 80 kilomètres à l'ouest-nord-ouest de Chengdu, capitale de cette province. Le bilan est lourd : au moins 80 000 morts et disparus, plus de 370 000 blessés et plus de 5 mill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seisme-du-sichuan/#i_21673

SŪTRA DU DIAMANT

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DRÈGE
  •  • 1 493 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un livre à réciter »  : […] Si ce sūtra a été imprimé, c’est d’abord parce qu’il était très répandu et faisait l’objet d’une dévotion particulière. C’est en effet l’un des sūtra les plus populaires dans la Chine des Tang, avec le Sūtra du Lotus . Il a été traduit du sanskrit en chinois à plusieurs reprises entre le iv e et le viii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sutra-du-diamant/#i_21673

Pour citer l’article

Pierre TROLLIET, « SICHUAN ou SETCHOUAN [SSEU-TCH'OUAN] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sichuan-setchouan/