Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SICHUAN ou SETCHOUAN [SSEU-TCH'OUAN]

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par
Chine : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Chine : carte administrative

La province du Sichuan s'étend au cœur de l'espace chinois et couvre 569 000 kilomètres carrés ; sa population atteignait 81,7 millions d'habitants en 2006. Elle rassemble deux domaines bien différents : le tiers occidental est constitué, comme le sud-est du Tibet et l'ouest du Yunnan, d'une succession de hautes chaînes (plus de 3 000 m) parallèles, de direction nord-sud, et de profondes vallées : ainsi, d'ouest en est, on trouve la vallée du Jinshajiang ou Yangzi supérieur, la chaîne des Shalulishan, la vallée du Dadujiang (ou Daduhe), la chaîne des Qionglaishan. Tout cet ensemble constituait la province du Xikang, qui fut supprimée en 1955. Sa population est constituée de diverses minorités nationales dont les plus importantes sont les Yi (ou Lolo) et les Tibétains, qui pratiquent une agriculture de montagne (orge, sarrasin, maïs) et surtout l'élevage des moutons ; cette région est le siège d'implantations stratégiques (base de lancements de fusée de Xichang, complexe sidérurgique de Panzhihua). À l'ouest s'étend le Bassin rouge du Sichuan, qui est en réalité un ensemble complexe de collines (de 500 à 700 m) façonnées dans des grès rouges, ceinturé de hauts reliefs (de 2 000 à 3 000 m d'altitude moyenne) : Minshan à la frontière du Gansu, Dabashan au nord-est, Qionglaishan à l'ouest, plateaux du Yungui au sud, massif appalachien des Wushan à l'est, franchi par les célèbres gorges du Yangzijiang. Cet ensemble de collines est découpé par tout un réseau nord-sud de grandes vallées drainées par les affluents du Yangzijiang : Minjiang, Tuojiang, Fujiang, Jialingjiang, d'où le nom de la province, qui signifie « les quatre cours d'eau ». Au cœur du Bassin rouge s'ouvre une vaste plaine de plus de 6 000 kilomètres carrés, véritable delta intérieur remblayé par le Minjiang, qui forme la plaine de Chengdu. Abrité de toutes parts, le Sichuan jouit d'un climat exceptionnel : l'hiver y est plus doux que dans les plaines orientales du Yangzijiang (moyenne de janvier supérieure à 8 0C) et l'été y est chaud (24 0C en juillet) ; ainsi la période végétative dure plus de dix mois, bénéficiant par ailleurs d'une humidité permanente. L'agriculture y trouve ainsi des conditions exceptionnelles, et un dicton assure que « tout ce qui pousse en Chine pousse au Sichuan ». Outre la riche plaine de Chengdu et son extraordinaire réseau d'irrigation, les vallées et les basses pentes sont remarquablement mises en valeur : les terroirs irrigués portent du riz en été, auquel succède le blé en hiver ; les terrasses des basses pentes sont plantées de kaoliang, de maïs, de millet, de patates douces. Il y a aussi de nombreuses spécialisations régionales : colza dans la vallée du Yangzi, soja et arachides dans la vallée du Jialingjiang, coton dans les vallées du Fujiang et du Tuojiang, soie (dont le Sichuan est un des principaux producteurs de Chine) dans les régions de Nanchong (vallée du Jialingjiang), de Chongqing et de Chengdu, canne à sucre dans la vallée du Tuojiang, agrumes dans les collines de l'est, thé dans la région de Ya'an au contact du Bassin rouge et des massifs de l'Ouest.

Pollution d'une rivière (province de Sichuan, Chine) - crédits : Peter Turnley/ Corbis Historical/ Getty Images

Pollution d'une rivière (province de Sichuan, Chine)

Bassin du Sichuan - crédits : Encyclopædia Universalis France

Bassin du Sichuan

Les ressources industrielles sont fort variées, mais pour la plupart récemment mises en valeur, le Sichuan n'ayant été relié au réseau ferré de la Chine qu'à partir de 1955. La ressource la plus anciennement exploitée est le sel gemme, obtenu par pompage de poches d'eau salée dans la région de Zigong, à l'ouest de la vallée du Tuojiang, le combustible étant le gaz naturel qui y est associé. D'autres gisements de gaz naturel ont été mis en exploitation au sud de Chongqing en 1960. En 1958, les ressources pétrolières de la vallée du Jialingjiang étaient également mises en exploitation. Le Sichuan dispose[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales

Classification

Pour citer cet article

Pierre TROLLIET. SICHUAN ou SETCHOUAN [SSEU-TCH'OUAN] [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Chine : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Chine : carte administrative

Pollution d'une rivière (province de Sichuan, Chine) - crédits : Peter Turnley/ Corbis Historical/ Getty Images

Pollution d'une rivière (province de Sichuan, Chine)

Bassin du Sichuan - crédits : Encyclopædia Universalis France

Bassin du Sichuan

Autres références

  • ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

    • Écrit par , et
    • 34 872 mots
    • 8 médias
    Le gradin occidental comprend le Sichuan et le Yunnan, le Guizhou et le Guangxi. Le cœur du Sichuan est affaissé (700-300 m) : le Bassin rouge est une immense zone de collines, résultant du déblaiement par l'érosion différentielle d'une très puissante série de grès rouges tendres ; mais son individualisation...
  • CHENGDU [TCH'ENG-TOU]

    • Écrit par
    • 369 mots
    • 1 média

    Capitale de la province chinoise du Sichuan avec une population estimée à plus de 10 millions d'habitants en 2006, Chengdu est située dans une des plaines les plus riches et les plus densément peuplées de la Chine, qu'enrichit un réseau d'irrigation datant de deux millénaires branché sur le Minjiang...

  • CHINE - Cadre naturel

    • Écrit par , et
    • 5 861 mots
    • 7 médias
    Le bassin duSichuan, appelé autrefois le « Bassin rouge », sur 200 000 km2, a des altitudes qui oscillent entre 400 et 800 mètres. Le Yangzi le parcourt au sud, débouchant des Hengduan, avant d'aborder la région des Trois Gorges. Enfin, le Sud-Ouest chinois est composé des plateaux du Yunnan...
  • CHINE : L'ÉNIGME DE L'HOMME DE BRONZE (exposition)

    • Écrit par
    • 934 mots

    L'expositionChine : l'énigme de l'homme de bronze. Archéologie du Sichuan (XIIe-IIIe s. av. J.-C.), un des sommets de l'année de la Chine en France, eut lieu du 14 octobre 2003 au 28 janvier 2004 à la salle Saint-Jean de l'Hôtel de Ville de Paris. Elle avait pour commissaires...

  • Afficher les 7 références