ÉPHÉMÈRE, arts

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1911, Filippo Tommaso Marinetti, l'inventeur du futurisme, proclamait avec virulence : « À la poésie du souvenir nostalgique, nous opposons la poésie de l'attente fiévreuse. Aux larmes de la beauté qui se penche tendrement sur les tombes, nous opposons le profil tranchant, aiguisé, du pilote, du chauffeur et de l'aviateur. À la conception de l'impérissable et de l'immortel, nous opposons, en art, celle du devenir, du périssable, du transitoire et de l'éphémère. » Aujourd'hui, presque un siècle après ce manifeste, près de cinquante années après les bouleversements induits par l'apparition des happenings, des performances, du land art et des pratiques in situ, l'art aurait-il changé de régime, quittant l'éternel pour choisir l'éphémère – ou bien cela ne serait-il que fantasme, ou lieu commun ?

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉPHÉMÈRE, arts  » est également traité dans :

ART (L'art et son objet) - L'œuvre

  • Écrit par 
  • Thierry DUFRÊNE
  •  • 2 296 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'œuvre qui vient »  : […] L'art moderne et l'art contemporain ont transformé la notion d'œuvre. Si les prémices d'une crise sont repérables dès le xix e  siècle, c'est le siècle suivant qui développe le processus, avec un acmé dans les années 1960-1970, où les artistes refusent de qualifier d'« œuvre » leur production, préférant parler de « pièce », d'« objet spécifique » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-l-art-et-son-objet-l-oeuvre/#i_57372

Voir aussi

Pour citer l’article

Véronique GOUDINOUX, « ÉPHÉMÈRE, arts », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ephemere-arts/