ENCYCLOPÉDIE DE DIDEROT (1751-1772)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les interprétations

Quel sens avait « le projet du plus beau monument qu'aucun siècle ait jamais élevé à la gloire et à l'instruction du genre humain » (Naigeon) ? La réponse doit être prise du Discours préliminaire, par d'Alembert – Discours qui, dans le volume I, suivait le Prospectus réimprimé –, et de l'article « Encyclopédie ». Une formule la résume : les progrès de l'esprit humain, thème par excellence des Lumières. Si l'Encyclopédie est une machine de guerre contre toute superstition, cette guerre est une défense : à supposer que, par miracle, la religion catholique romaine (le cas est différent pour l'Aufklärung et pour l'Enlightenment) ne se fût pas toujours dressée contre le progrès, les Lumières n'auraient pas eu à orienter leurs feux contre ce que l'on appelait des centres de ténèbres. Les progrès de l'esprit humain, rendus évidents depuis le xviie siècle par le développement des sciences – d'où la querelle des Modernes contre les Anciens –, imposaient une nouvelle philosophie de l'histoire : non plus celle, éternitaire, du rachat, mais, désormais, celle de l'humanisme. En conséquence, l'Encyclopédie ne pouvait être que progressiste et engagée elle-même dans le flux du progrès : rétrospective et prospective, elle était œuvre en devenir ; non pas chose, dans la statique d'un savoir d'autorité établi, mais ouverte à la dynamique du savoir à constituer ; non point parfaite, mais toujours à parfaire et refaire ; non pas le travail d'un homme ou d'un groupe, mais celui de l'humanité : « la perfection d'une encyclopédie est l'ouvrage des siècles. Il a fallu des siècles pour commencer ; il en faudra pour finir ; mais à la postérité et à l'être qui ne meurt point... »

On a, depuis, risqué d'autres interprétations. Reprenant et élargissant une idée d'André Billy, Michel Butor regarde « toute l'Encyclopédie comme une [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-I-Sorbonne

Classification


Autres références

«  ENCYCLOPÉDIE DE DIDEROT (1751-1772)  » est également traité dans :

ENCYCLOPÉDIE (D. Diderot et J. Le Rond d'Alembert) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 1 140 mots
  •  • 1 média

L'Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Denis Diderot (1713-1784) et de Jean Le Rond d'Alembert (1717-1783) a pris très tôt valeur de symbole. En elle se trouvent concentrés l'appétit de savoir qui habi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-d-diderot-et-j-le-rond-d-alembert/#i_56

ALEMBERT JEAN LE ROND D' (1717-1783)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 2 878 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le savant et l'encyclopédiste »  : […] Né le 16 novembre 1717, abandonné par sa mère, la marquise de Tencin, sur les marches de l'église Saint-Jean-le-Rond à Paris – d'où son nom –, Jean Le Rond d'Alembert fut recueilli et élevé par la femme d'un vitrier, M me Rousseau, chez qui il demeura jusqu'à l'âge de quarante-huit ans. Son père, le chevalier Destouches, fit en sorte de subvenir à ses besoins et de lui procurer la meilleure éduca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alembert-jean-le-rond-d/#i_56

ANTHROPOMORPHISME

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 545 mots
  •  • 1 média

Au sens usuel et étroit, le terme « anthropomorphisme » définit le procédé erroné et illégitime par lequel une pensée insuffisamment critique attribue à des objets situés hors du domaine humain – objets naturels ou objets divins – des prédicats empruntés à la détermination du domaine humain, à des fins explicatives ou simplement représentatives. Concept essentiellement critique, sa fonction est d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropomorphisme/#i_56

ASTROLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques HALBRONN
  •  • 13 309 mots

Dans le chapitre « De l'astrologie aux nombres »  : […] L'astrologie a souvent plus été menacée par des formes plus accessibles de divination qui se substituèrent à elles ou lui portèrent ombrage que par le seul rationalisme. C'est ainsi que la kabbale, avec ses sefirot abstraites, nous apparaît comme une variante métaphysique de l'astrologie. Elle joue également le rôle subtil de lien entre Dieu et les hommes, entre le spirituel et le matériel. Parmi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrologie/#i_56

BEAUZÉE NICOLAS (1717-1789)

  • Écrit par 
  • Michel BRAUDEAU
  •  • 280 mots

Né à Verdun, Beauzée s'attache d'abord aux sciences et aux mathématiques avant de s'intéresser à la grammaire. Lorsque Dumarsais meurt en 1756, Beauzée lui succède à la rédaction des articles de grammaire de l' Encyclopédie . Il publie en 1767 sa Grammaire générale ou Exposition raisonnée des éléments nécessaires pour servir à l'étude de toutes les langues qui lui vaut une médaille d'or de Marie- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-beauzee/#i_56

CENSURE

  • Écrit par 
  • Julien DUVAL
  •  • 6 226 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les contradictions de la censure »  : […] On considère généralement que la censure royale en France a appuyé au xvii e  siècle la Contre-Réforme et qu'elle a fortement affaibli les adversaires ou les critiques de la monarchie absolue, les jansénistes par exemple. Restée en vigueur jusqu'en 1789, elle a aussi exercé des effets à long terme sur la vie culturelle française. Par exemple, elle n'a pu que stimuler des formes d'écritures qui, co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/censure/#i_56

CHAMBERS EPHRAÏM (1680 env.-1740)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 322 mots

Publiciste et encyclopédiste anglais, né à Kendal, dans le Westmorland et mort à Islington, dans le Middlesex. D'origine modeste, Ephraïm Chambers fit ses études dans sa ville natale, puis entra comme apprenti chez un cartographe qui le poussa à se cultiver. En 1728, il lança, par souscription, l'ouvrage qui le rendit célèbre, son encyclopédie, à laquelle il devait consacrer sa vie entière : Cycl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ephraim-chambers/#i_56

LES CONFESSIONS, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 133 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Un homme dans toute la vérité de la nature » »  : […] Le texte suit chronologiquement la vie de l'auteur. Le premier livre évoque les souvenirs avec le père veuf à Genève, puis chez le pasteur Lambercier à la campagne. L'idylle est rompue par la découverte de la jouissance (au cours d'une fessée infligée par M lle  Lambercier) et de l'injustice (lors d'une punition imméritée). La condition d'apprenti chez un graveur genevois aggrave la scission entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-confessions/#i_56

DESIGN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Stéphane LAURENT
  •  • 647 mots

Avril 1751 Parution du premier volume de l' Encyclopédie de Diderot et d'Alembert. L'ouvrage défend entre autres les vertus d'une beauté obtenue par une production rationnelle à haut degré de savoir-faire, parfois réalisée en série et existant depuis l'Antiquité (amphores grecques, lampes à huile romaines, châsses limousines, etc.). 1829 Les frères George et Robert Stephenson lancent la locomotiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/design-reperes-chronologiques/#i_56

DIDEROT DENIS (1713-1784)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 6 376 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'« Encyclopédie » »  : […] Ces années 1748-1749 inaugurent, avec L'Esprit des lois et les œuvres de La Mettrie, de Maillet, Condillac, Buffon, la nouvelle vogue des Lumières qui durera jusque vers 1765. Depuis octobre 1747, d'Alembert et Diderot sont chargés de mener à bien le projet de l' Encyclopédie , dont le Prospectus , probablement de notre auteur, sera lancé dans le public en 1750. La grande aventure commence : « J'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denis-diderot/#i_56

ENCYCLOPÉDIE

  • Écrit par 
  • Alain REY
  •  • 5 699 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Lumières »  : […] Le xviii e  siècle est l'époque où l'idée d'encyclopédie donne naissance à un type de livre caractérisé non seulement par son contenu englobant et ses intentions didactiques, mais par une véritable politique éditoriale, ce qui suppose des besoins, des techniques, des effets économiques d'un type nouveau. Beaucoup d'ouvrages de ce genre hésitent entre la désignation par lexicon – qui l'emporte en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie/#i_56

FANATISME

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 3 351 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fanatisme et esprit religieux »  : […] Outre qu'elle s'accorde avec le sens originel du mot, l'idée qu'il n'y a de fanatisme que religieux trouverait aisément à se confirmer dans le fait que la religion est partout présente où règne le pouvoir de l'esprit sur le corps et l'autorité d'un homme sur ses semblables. Tant que les hommes, persuadés de leur impuissance native, persisteront à s'agenouiller à la promesse d'un réconfort que leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fanatisme/#i_56

SUBLIME, littérature

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 351 mots

Dans le chapitre « Le beau et le terrible »  : […] Abolissant la conscience des moyens, le sublime se donne comme pur effet. En indiquant ce qui demeure irréductible aux règles du discours, ce qui les excède, il rejoint l'interrogation très ancienne sur la finalité de l'art. Mais cette interrogation ne se limite plus au cadre de l'art de persuader (qui veut plaire pour instruire), ni même à la littérature ; elle s'élargit notamment aux arts plasti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sublime-litterature/#i_56

GEOFFRIN MADAME, MARIE-THÉRÈSE RODET (1699-1777)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 354 mots
  •  • 1 média

Bourgeoise intelligente, M me Geoffrin sut devenir riche malgré des origines modestes ; son père était valet de chambre de la dauphine, sa mère n'avait pour elle qu'un esprit très distingué. M. Geoffrin, qu'elle épouse à quinze ans, ne lui apporte pas de très grands biens, mais elle sait les faire fructifier par un remarquable esprit d'ordre et d'économie. Elle a surtout à cœur d'aider les gens d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madame-marie-therese-geoffrin/#i_56

HELVÉTIUS CLAUDE ADRIEN (1715-1771)

  • Écrit par 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 904 mots

Né à Paris et fils du premier médecin de la reine Marie Leszczyńska, femme de Louis XV, Helvétius achète en 1738 une charge de fermier général qui lui rapporte bientôt 300 000 livres de revenus par an. Fortuné, il se consacre à l'étude, soutient matériellement ses amis philosophes et fréquente en particulier Montesquieu, Buffon et Voltaire. Renonçant à sa charge en 1750, il épouse l'année suivante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-adrien-helvetius/#i_56

HOLBACH PIERRE HENRI DIETRICH baron d' (1723-1789)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 443 mots

Philosophe et savant français, l'un des collaborateurs de l' Encyclopédie de Diderot. D'origine allemande (du Palatinat, région frontière bilingue), le baron d'Holbach fait ses études à Leyde, en Hollande, et s'y lie d'amitié avec le poète anglais Akenside et avec le politicien whig John Wilkes. Il rentre en France lors de la paix d'Aix-la-Chapelle et retrouve à Paris la famille de son oncle ; il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-henri-holbach/#i_56

JAUCOURT LOUIS chevalier DE (1704-1779)

  • Écrit par 
  • Luc VILAR
  •  • 946 mots

L'un des collaborateurs de Diderot les plus abondants, et les plus fidèles, tout dévoué à l'œuvre de l' Encyclopédie , Louis de Jaucourt est issu d'une famille de noblesse ancienne — « d'épée et de nouveaux convertis » — dont les racines sont en Champagne et en Bourgogne. Le chevalier a étudié, dans les pays protestants, la philosophie et la théologie à Genève, les mathématiques à Cambridge, où il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jaucourt-louis-chevalier-de/#i_56

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIIe s.

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 7 651 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Naissance de l’intellectuel »  : […] Bien sûr, il serait illégitime d’annexer la littérature française du xviii e  siècle aux Lumières , comme mouvement de pensée et comme ensemble de valeurs. Cependant, leur emprise est telle qu’elle la marque tout entière. La notion même de « Lumières » est si vaste et recouvre des aspects si variés que seules les pensées adverses peuvent en être vraiment exceptées. Encore pourrait-on dire que, par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviiie-s/#i_56

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 563 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Fonctions de l'image »  : […] « La page de titre illustrée, remplie d'allusions iconologiques, pompeux portail conduisant au royaume du livre, est une véritable création du baroque » (O. Benesch). L'idée que le livre est un espace fermé, à la fois demeure et monument dont le seuil doit être magnifié par des formes figurées, est déjà présente dans le livre manuscrit. Les encadrements gravés sur bois que l'on trouve sur les pag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre/#i_56

LOI

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU, 
  • Universalis
  •  • 12 636 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Loi naturelle et loi positive »  : […] Quelle que soit la place que les divers systèmes juridiques accordent à la loi parmi les sources du droit, il est admis qu'elle s'en distingue par le fait qu'elle est une règle posée par l'autorité souveraine. La question est donc de savoir si le pouvoir est libre d'ériger en loi toute règle qui lui paraît mériter de l'être. Sur ce thème, la pensée politique n'a jamais cessé d'entretenir le débat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi/#i_56

MALESHERBES CHRÉTIEN GUILLAUME DE LAMOIGNON DE (1721-1794)

  • Écrit par 
  • Olivier COLLOMB
  •  • 360 mots

Fils d'un chancelier de France, premier président de la Cour des aides en 1750, Malesherbes est surtout directeur général de la Librairie, en fait chef de la censure ; en cette qualité, il protège officieusement ce qu'il est chargé d'interdire : l'achèvement de l' Encyclopédie est son œuvre. Il manifeste plus d'amitié encore que de sentiments protecteurs à Jean-Jacques Rousseau, qui lui adressera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malesherbes-chretien-guillaume-de-lamoignon-de/#i_56

MARMONTEL JEAN-FRANÇOIS (1723-1799)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 528 mots

Peut-être le meilleur élève de Voltaire, même s'il n'a pas le génie de son maître. Né d'une famille obscure et pauvre, d'abord instruit par un prêtre, puis par les Jésuites, il écrit à Voltaire, qui lui promet sa protection, et vient à Paris. Ses débuts sont difficiles, il connaît la misère avant la gloire. On est bien renseigné là-dessus par les Mémoires pour servir à l'éducation de ses enfants , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-marmontel/#i_56

MARSAIS CÉSAR CHESNEAU sieur Du (1676-1756)

  • Écrit par 
  • Michel BRAUDEAU
  •  • 296 mots

Oratorien, puis avocat à Paris, Du Marsais fut précepteur dans plusieurs familles nobles avant de publier sa Méthode raisonnée pour apprendre la langue latine , qui renouvelle considérablement, au moins sur le plan théorique, les méthodes d'enseignement. La parution, en 1730, du Traité des tropes, ou des différents sens dans lesquels on peut prendre un même mot dans une même langue le rend célèbr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesar-marsais/#i_56

MORELLET ANDRÉ (1727-1819)

  • Écrit par 
  • François BURDEAU
  •  • 243 mots

Philosophe et écrivain français né à Lyon. Après des études de théologie en Sorbonne, l'abbé Morellet collabore à l' Encyclopédie dont il rédige certains articles sur la religion. D'un esprit ingénieux et mordant, doué pour la lutte, il participe à la querelle des philosophes, ce qui lui vaut deux mois d'emprisonnement à la Bastille (1760). Partisan de la tolérance, il publie un Manuel des inqui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-morellet/#i_56

PÉDAGOGIE - Les courants modernes

  • Écrit par 
  • Antoine LÉON
  •  • 4 232 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La formation continue dans le rapport de Condorcet »  : […] Héritier du mouvement encyclopédiste, Condorcet considère que l'individu et l'espèce humaine sont perfectibles et que cette perfectibilité découle des progrès corrélatifs de l'instruction et des sciences. En outre, le progrès technique est censé libérer l'homme pour des activités de formation. Aussi, Condorcet préconise-t-il la gratuité, la laïcité et l'égalité des sexes vis-à-vis de l'instructi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedagogie-les-courants-modernes/#i_56

PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 8 634 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Énoncés et démonstrations »  : […] En tant que loi objective inscrite dans les choses, nécessaire à la nature, étendue du domaine scientifique et technique au plan moral et social, enveloppant changements, transformations, devenir et impliquant un sens défini, une orientation, le progrès a reçu sa dimension proprement sociologique dans la France des Lumières, où il est demeuré associé à des aspirations plus ou moins confuses. On ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progres/#i_56

ROBINET JEAN-BAPTISTE RENÉ (1735-1820)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 230 mots

Jean-Baptiste René Robinet est né le 23 juin 1735 à Rennes. Il commence sa carrière comme auteur et traducteur pour des éditeurs des Pays-Bas. Revenu à Paris en 1778, il occupe la fonction de censeur puis se retire à Rennes au moment de la Révolution. La sortie de son ouvrage, De la nature , publié en plusieurs volumes de 1761 à 1766, est un événement remarqué par Diderot et Voltaire. Partisan de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-rene-robinet/#i_56

TABLEAU ÉCONOMIQUE, François Quesnay - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie L. COT
  •  • 1 096 mots

Dans le chapitre « La secte et les Lumières »  : […] Complété par les articles que Quesnay rédige pour l'Encyclopédie (« Fermiers », « Grains », « Hommes », « Impôts », « Évidence », « Droit naturel ») et par les deux ouvrages qu'il rédige en collaboration avec Mirabeau, Théorie de l'impôt (1760) et Philosophie rurale (1763), Tableau économique s'inscrit directement dans la lignée des auteurs libéraux français du xviii e  siècle : Vincent de Gour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tableau-economique/#i_56

TECHNIQUE ET ART

  • Écrit par 
  • Marc LE BOT
  •  • 5 565 mots

Dans le chapitre « Art et connaissance »  : […] À ce nouveau stade historique de la division du travail que le capitalisme industriel institue au cours du xviii e et surtout du xix e  siècle, la séparation de l'art et de la technique n'est donc qu'un aspect particulier d'un processus très général. Mais elle constitue un fait de civilisation remarquable en ce qu'elle atteste, concernant la pratique artistique dans sa différence avec la pratiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/technique-et-art/#i_56

TECHNIQUES HISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 7 215 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Le siècle des Lumières et de la machine à vapeur »  : […] Plus que le point de départ de l'âge industriel, le travail herculéen qu'a représenté l' Encyclopédie de Diderot (publiée de 1751 à 1772) constitue une prodigieuse table des matières des techniques classiques alors à leur maturité. La forêt, principal fournisseur de matériau combustible avant l'expansion des techniques minières, est l'objet d'une intense exploitation depuis le Moyen Âge. Le déboi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-techniques/#i_56

Voir aussi

Pour citer l’article

Yvon BELAVAL, « ENCYCLOPÉDIE DE DIDEROT (1751-1772) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-de-diderot/