Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ÉMERAUDE

L'émeraude est la variété verte et limpide du béryl, un cyclosilicate de béryllium. Elle est une des quatre pierres précieuses avec le diamant, le rubis et le saphir, ces deux derniers étant les variétés gemmes du corindon. Sa dureté, son habitus (forme cristalline) en cristaux prismatiques hexagonaux et allongés, lisses ou finement striés selon l'allongement, ses fréquentes inclusions et sa couleur verte incomparable permettent de distinguer aisément l'émeraude des autres pierres offrant une certaine ressemblance, tels que le péridot, le diopside, la dioptase, l'hiddénite, la démantoïde et l'uvarovite.

Le mot latin smaragdus, du grec smaragdos, signifiant « pierre verte », a donné ultérieurement les termes émeraude, esmeralda en espagnol, smeraldo en italien, emerald en anglais, et smaragd en allemand. Jadis, on appelait émeraude de nombreuses pierres vertes.

Exploitée depuis l'Antiquité, l'émeraude est chargée de symbolisme et de vertus qui en firent une pièce recherchée par tous les dignitaires des époques passées. D'un point de vue minéralogique, l'émeraude est aussi une pierre d'exception car elle renferme à la fois des éléments présents dans la croûte terrestre superficielle et des éléments issus des profondeurs du manteau terrestre. Cette présence simultanée d'éléments chimiques normalement dissociés est longtemps restée une énigme pour les géologues ; ce n'est qu'au début des années 1990 que différentes études ont permis de lever le voile sur la formation des éléments et donc de mieux discerner les vrais gemmes des imitations et des émeraudes synthétiques.

La structure cristalline de l'émeraude

L'émeraude est un cyclosilicate d'aluminium et de béryllium de formule Al2Be3(Si6O18). Elle cristallise dans le système hexagonal, sa dureté varie de 7,5 à 8 et son poids spécifique de 2,67 à 2,78. De transparente à opaque, elle présente un éclat vitreux et une cassure légèrement conchoïdale, inégale.

Structure de l'émeraude - crédits : Encyclopædia Universalis France

Structure de l'émeraude

Comme chez les autres béryls, le motif élémentaire de l'émeraude est un anneau de six tétraèdres de silice (SiO44—), dont chacun possède deux sommets libres, ce qui correspond à la formule (Si6O18)12—. Les anneaux constitutifs s'empilent selon l'axe c de symétrie 6 du cristal ; les ions aluminium (Al3+) et béryllium (Be2+) s'intercalent entre les anneaux de silice et assurent la cohésion de l'ensemble. L'aluminium est en partie remplacé par du chrome (Cr3+) et du vanadium (V3+), éléments qui donnent la couleur verte à l'émeraude, ainsi que, plus rarement, par du magnésium (Mg2+) et du fer ferrique (Fe3+). Parfois du lithium (Li+) remplace le béryllium tandis que de l'aluminium peut se substituer au silicium (Si) des anneaux (fig. 1).

Cette structure ménage des « canaux » au cœur ou entre les anneaux de silice, laissant la place à des ions alcalins – sodium (Na+), potassium (K+), lithium (Li+), césium (Cs+) – ou à des éléments volatils (eau, dioxyde de carbone, gaz rares). D'autres inclusions peuvent cristalliser dans la charpente silicatée au cours de la paragenèse : micas, trémolites, actinotes, etc. On appelle « givres » ces inclusions ; ainsi, le « givre de guérison » est une fissure in situ cicatrisée par des substances externes provenant du milieu ambiant ou des solutions hydrothermales. Plusieurs givres forment le « jardin » d'une émeraude.

On comprend ainsi que l'étendue des possibilités de substitutions d'éléments chimiques et des variations d'incorporation de givres caractérise chaque type d'émeraude : loin d'être considérées comme des défauts, ces associations donnent au contraire une carte d'identité à chaque gemme, garantissant son authenticité dès lors que l'on a compris les modes de formation des divers gisements.[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification

Pour citer cet article

Yves GAUTIER. ÉMERAUDE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Structure de l'émeraude - crédits : Encyclopædia Universalis France

Structure de l'émeraude

Type brésilien : formation des émeraudes - crédits : Encyclopædia Universalis France

Type brésilien : formation des émeraudes

Type colombien : formation des émeraudes - crédits : Encyclopædia Universalis France

Type colombien : formation des émeraudes

Autres références

  • BÉRYL

    • Écrit par
    • 705 mots
    • 1 média

    Cyclosilicate d'aluminium et de béryllium, le béryl se présente sous forme de cristaux hexagonaux lisses ou striés parallèlement à l'allongement. La base des cristaux est souvent plane (perpendiculaire à l'axe de symétrie 6) ou tronquée de faces pyramidales rarement complètes. Les cristaux sont...

  • BÉRYLLIUM

    • Écrit par , et
    • 5 410 mots
    • 6 médias
    L'émeraude, également connue depuis l'Antiquité, atteint, suivant sa coloration et sa pureté, des prix très variables : les plus beaux échantillons ne le cèdent sur ce point qu'au diamant ou au rubis. On en connaît trois sources principales : la Colombie, d'où proviennent la plupart...
  • CHRYSOBÉRYL

    • Écrit par
    • 1 061 mots
    • 1 média

    Oxyde de béryllium et d'aluminium, le chrysobéryl (« béryl d'or », du grec chrusos, or, et bêrullos, béryl) est une pierre fine présentant à l'état naturel des cristaux prismatiques ou tabulaires, striés, de couleur jaune verdâtre, grise, brune, vert bleuté. Il est souvent maclé...

  • COULEUR DES MINÉRAUX

    • Écrit par
    • 3 516 mots
    • 3 médias
    ...(Si6O18), est rarement incolore. Des ions Cr3+, se substituant aux atomes d'aluminium, lui donnent une couleur d'un beau vert : c'est l'émeraude. Avec des ions Fe3+ en ces mêmes sites, on a l'aigue-marine, qui est bleue. Le remplacement d'atomes de béryllium par du...