Cyclosilicates


AIGUE-MARINE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 1 157 mots
  •  • 1 média

L'aigue-marine est la variété bleue et limpide du béryl, un cyclosilicate de béryllium. Sa couleur présente de nombreuses nuances en fonction de la provenance de la pierre : bleu pâle, bleu, bleu-vert. Pierre fine recherchée en joaillerie, elle est d'autant plus appréciée que sa couleur est d'un bleu soutenu. Son habit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aigue-marine/#i_0

BÉNITOÏTE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 214 mots

Cyclosilicate de baryum et de titane, la bénitoïte est une pierre fine de collection se présentant sous la forme de cristaux triangulaires millimétriques à centimétriques d'un beau bleu azur, parfois veinés de passées blanches.formule : BaTi(SiO3)3 ;système : hexagonal (bipyramide ditrigonal) ;dureté : 6-6,5 ;poids spécifique : 3,6-3,7 ;éclat : vitreux ;transparence : transparente à translucide ;c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benitoite/#i_0

BÉRYL

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 710 mots
  •  • 1 média

Cyclosilicate d'aluminium et de béryllium, le béryl se présente sous forme de cristaux hexagonaux lisses ou striés parallèlement à l'allongement. La base des cristaux est souvent plane (perpendiculaire à l'axe de symétrie 6) ou tronquée de faces pyramidales rarement complètes. Les cristaux sont généralement de taille centimétrique, mais on connaît aussi de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beryl/#i_0

DIOPTASE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 387 mots

Cyclosilicate hydraté naturel de cuivre, ainsi nommé parce que si l'on en regarde les cristaux par transparence et d'une certaine manière on y aperçoit d'ordinaire les reflets intérieurs des plans de clivage.La dioptase, de par sa structure, se rattache probablement au groupe de la phénacite, du type R2SiO4.Sa formule chimique H2CuSiO4, ou H2O, CuO, SiO2, peu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dioptase/#i_0

ÉMERAUDE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 3 237 mots
  •  • 3 médias

L'émeraude est la variété verte et limpide du béryl, un cyclosilicate de béryllium. Elle est une des quatre pierres précieuses avec le diamant, le rubis et le saphir, ces deux derniers étant les variétés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emeraude/#i_0

EUDIALYTE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 306 mots

De formule chimique supposée : (Na, Ca)6[ZrSi6O18](OH, Cl), l'eudialyte possède deux variétés, l'une enrichie en FeO, l'eucolite, l'autre, intermédiaire par sa teneur en FeO, la mésodialyte.Dans le système rhomboédrique, elle cristallise en scalénoèdres birhomboédriques. Les cristaux se présentent en tablettes épaisses ou en lamelles, plus rarement en prismes. On peut la trouver également en grain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eudialyte/#i_0

TOURMALINE

  • Écrit par 
  • Claude SALZE
  •  • 534 mots

Cyclosilicate cristallisant dans le système rhomboédrique. Du mot cinghalais touramali, la tourmaline se présente sous forme de cristaux prismatiques allongés parallèlement à l'axe ternaire. Les plus courants sont de petite taille, mais ils peuvent atteindre 20 centimètres de longueur. Les formes les plus courantes sont les pyramides rhomboédriques, les prismes (le nombre de fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tourmaline/#i_0


Affichage 

Aigue-marine, 1

Aigue-marine, 1

photographie

L'aigue-marine est une variété gemme très recherchée du béryl, comme l'émeraude qui, elle, est cependant classée parmi les pierres précieuses. Cet échantillon montre un magnifique cristal caractéristique de la couleur du minéral . le bleu de la mer, d'où son nom . et de... 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Structure de l'émeraude

Structure de l'émeraude

dessin

Structure de l'émeraude. Le motif élémentaire de l'émeraude est un anneau de six tétraèdres de silice [SiO4]4-. Ces anneaux à symétrie hexagonale sont soudés entre eux par des ions d'aluminium (Al3+) et de béryllium (Be2+). Dans... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Type brésilien : formation des émeraudes

Type brésilien : formation des émeraudes

dessin

Formation des émeraudes de type brésilien. Ces minéraux sont dus à l'intrusion de pegmatite et des fluides associés dans des serpentinites. Les réactions physico-chimiques qui en résultent font apparaître une zonation minéralogique très contrastée : les émeraudes cristallisent... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Type colombien : formation des émeraudes

Type colombien : formation des émeraudes

dessin

Formation des émeraudes colombiennes. Lors d'une première phase de la compression du bassin de la Cordillère orientale, des fluides hydrothermaux circulent dans les plans de décollement et entrent en réaction avec les éléments constitutifs des shales noirs. En phase 2 de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Aigue-marine, 1

Aigue-marine, 1
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Structure de l'émeraude

Structure de l'émeraude
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Type brésilien : formation des émeraudes

Type brésilien : formation des émeraudes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Type colombien : formation des émeraudes

Type colombien : formation des émeraudes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin