COULEUR DES MINÉRAUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Gros plan d’une améthyste

Gros plan d’une améthyste
Crédits : S. Toronto/ Shutterstock

photographie

Couleur des corps en fonction de la longueur d'onde λ absorbée

Couleur des corps en fonction de la longueur d'onde λ absorbée
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Décomposition d'un multiplet

Décomposition d'un multiplet
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Depuis la plus haute antiquité, les hommes ont été fascinés par la couleur de certains minéraux, faisant de ceux-ci des talismans aussi bien que des parures. Très appréciées par les Égyptiens et les Chinois, les roches vertes l'étaient déjà au Néolithique. Les Aztèques entassaient dans leurs temples jades et émeraudes, à côté des topazes. Les tombes de Mésopotamie et d'Égypte nous montrent combien à ces époques étaient prisées l'améthyste, pour sa belle couleur violette, ainsi que la cornaline qui, par sa couleur rouge, rappelait le sang, donc symbolisait la vie. Exploité il y a plus de 5 000 ans, le lapis-lazuli d'Afghanistan était expédié fort loin, jusque sur les bords de la Baltique, dont l'ambre récolté sur les rivages était connu dans tout le monde méditerranéen.

Gros plan d’une améthyste

Gros plan d’une améthyste

Photographie

L'améthyste est une variété de quartz facilement reconnaissable à sa couleur violette. 

Crédits : S. Toronto/ Shutterstock

Afficher

Loin de faiblir, l'attrait des parures minérales n'a fait que grandir au cours des siècles avec la découverte de nouvelles gemmes et surtout avec les progrès de leur taille. De nos jours, indépendamment de leur usage en joaillerie, les minéraux colorés sont de plus en plus recherchés par les collectionneurs et, pour ne considérer que leur beauté, présentent souvent plus d’attraits que l’incolore diamant.

Mais, indépendamment de cet aspect esthétique, la couleur des minéraux est un domaine d'étude passionnant pour les théoriciens, car le phénomène dépend à la fois de la structure du minéral et de son homogénéité tant physique que chimique.

Origine de la couleur

Si les premiers céramistes de l'Antiquité et, plus tard, les maîtres verriers de nos grandes cathédrales savaient quelle substance et en quelle proportion il fallait ajouter à l'argile ou au sable, leur savoir était purement empirique. Il fallut, pour une première approche du problème de l'origine de la couleur, attendre Johann Wolfgang von Goethe, qui distingua trois groupes de minéraux : les minéraux qualifiés d'idiochromatiques, dont la couleur est dire [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Provence

Classification


Autres références

«  COULEUR DES MINÉRAUX  » est également traité dans :

MINÉRALOGIE

  • Écrit par 
  • Claude GUILLEMIN
  •  • 12 132 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Éclat, couleur, transparence »  : […] On distingue l'éclat métallique (pyrite) de l'éclat submétallique (blende) ; parmi les éclats non métalliques, reconnaissables surtout sur cassure fraîche, on reconnaît l'éclat vitreux (quartz), adamantin (diamant), résineux (soufre), nacré (brucite), soyeux (asbeste), terreux (agrégats à grain fin). Les couleurs fort variables des minéraux n'aident que rarement à leur reconnaissance. De nombreuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mineralogie/#i_27042

MOLÉCULE

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 4 309 mots

Dans le chapitre « Propriétés physiques des molécules »  : […] Les propriétés physiques des molécules sont dues pour la plupart à l'effet d'empilement des molécules. À la limite même, les propriétés mécaniques d'une substance à l'état gazeux ne dépendent plus de sa nature si la dilution est suffisamment grande. La loi d'Avogadro-Ampère ou celle des gaz parfaits en sont deux exemples frappants. Dans les liquides, des grandeurs telles que la densité ou la visco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/molecule/#i_27042

Voir aussi

Pour citer l’article

André JULG, « COULEUR DES MINÉRAUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/couleur-des-mineraux/