Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BÉRYL

Cyclosilicate d'aluminium et de béryllium, le béryl se présente sous forme de cristaux hexagonaux lisses ou striés parallèlement à l'allongement. La base des cristaux est souvent plane (perpendiculaire à l'axe de symétrie 6) ou tronquée de faces pyramidales rarement complètes. Les cristaux sont généralement de taille centimétrique, mais on connaît aussi des formes géantes de béryl « pierreux », découvertes dans le Maine (États-Unis), mesurant 6 mètres de longueur et pesant 1 500 kilogrammes. Le béryl peut présenter diverses couleurs qui font de lui un minéral commun ou une gemme de grande valeur, comme l'émeraude, une des quatre pierres précieuses.

formule : Al2Be3(Si6O18) ;

système : hexagonal ;

dureté : 7,5-8 ;

poids spécifique : de 2,6 à 2,9 ;

éclat : de vitreux à résineux ;

transparence : d'opaque à transparent ;

cassure : conchoïdale à inégale.

Le mot béryl vient du nom grec bêrullos, qui dérive probablement du sanscrit vaidurya signifiant « cristal ». Il donna le mot latin beryllus, puis, au Moyen Âge, le terme allemand brille (« lunettes ») et les mots français « bérique » puis « besicles ». À cette époque, le « béryl » était uniquement un cristal transparent et incolore qui, du fait de sa dureté, était taillé pour fabriquer des verres optiques (lentilles, loupes). Ce n'est que depuis le xixe siècle que ce terme regroupe toutes les autres variétés de cette espèce.

La structure du béryl présente des anneaux de tétraèdres de silice (SiO44—), empilés selon l'axe c d'allongement du cristal et reliés entre eux par des ions d'aluminium (Al3+) et de béryllium (Be2+). Cette disposition ménage des emplacements vides où peuvent se loger un certain nombre d'éléments étrangers, tels des ions alcalins, des ions hydroxydes et des gaz rares, ce qui explique les différences de densité entre les diverses variétés de béryl ; mais c'est surtout la substitution de l'aluminium par un ion de même grosseur qui détermine la variété du béryl. On distingue ainsi le béryl commun ou « béryl pierreux », variété opaque, des béryls transparents. Parmi ces derniers, les plus recherchés sont l'aigue-marine (cf. aigue-marine), pierre fine de grande valeur qui doit sa couleur bleue à la substitution d'une partie de l'aluminium par du fer, et l'émeraude (cf. émeraude), dont la couleur est due à la présence de chrome et de vanadium. D'autres béryls transparents sont utilisés en joaillerie : l'héliodore, de couleur jaune due à un oxyde d'uranium, le béryl rouge, dont la couleur provient du manganèse, le béryl incolore – ou goshénite, du nom d'une localité (Ghosen) du Massachusetts aux États-Unis – et le béryl rose (teinte due au lithium) ou morganite.

Le béryl se rencontre dans des roches magmatiques ou métamorphiques : pegmatites, micaschistes ou calcaires bitumineux métamorphisés. Le béryl gemme cristallise aussi dans le domaine pneumatolytique hydrothermal, c'est-à-dire dans des sites où les fluides hydrothermaux enrichissent le milieu ambiant par déplacement de certains éléments (cf. émeraude-La formation et les gisements des émeraudes).

Des béryls pierreux est extrait le béryllium, utilisé principalement dans l'industrie nucléaire, comme modérateur à neutrons, et dans l'industrie aéronautique, comme alliage de cuivre au béryllium (2 p. 100). Appelé aussi bronze au béryllium, cet alliage est particulièrement dur et possède une grande élasticité tout en ayant les propriétés de résistance à la corrosion des bronzes. Les béryls transparents sont utilisés comme gemmes et le plus souvent taillés à degrés.

Les béryls ne sont pas attaqués par les produits chimiques, à l'exception de l'acide fluorhydrique. Seule la morganite montre une légère fluorescence couleur[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • AIGUE-MARINE

    • Écrit par Yves GAUTIER
    • 1 151 mots

    L'aigue-marine est la variété bleue et limpide du béryl, un cyclosilicate de béryllium. Sa couleur présente de nombreuses nuances en fonction de la provenance de la pierre : bleu pâle, bleu, bleu-vert. Pierre fine recherchée en joaillerie, elle est d'autant plus appréciée que sa couleur...

  • BÉRYLLIUM

    • Écrit par Jean-Paul CARRON, Robert GADEAU, Jean PERROTEY
    • 5 410 mots
    • 5 médias
    Le béryl (du grec β́ηρυλλος) est un minéral peu fréquent, mais dont l'importance économique est grande, non seulement en tant que minerai de béryllium, mais également en raison de ses variétés utilisées comme gemmes.
  • BRAGG sir WILLIAM HENRY (1862-1942) & sir WILLIAM LAWRENCE (1890-1971)

    • Écrit par Christian BRACCO
    • 1 790 mots
    • 1 média
    ...même année, Alice Hopkinson qui sera sa compagne jusqu’à la fin de ses jours. William Lawrence Bragg se concentre sur l’étude des silicates et publie la structure du béryl (Be3Al2Si6O18) en 1926 avec son étudiant Joseph West. La méthode qu’il utilise repose sur les séries de Fourier à deux dimensions...
  • COULEUR DES MINÉRAUX

    • Écrit par André JULG
    • 3 516 mots
    • 3 médias
    Le béryl, Al2Be3(Si6O18), est rarement incolore. Des ions Cr3+, se substituant aux atomes d'aluminium, lui donnent une couleur d'un beau vert : c'est l'émeraude. Avec des ions Fe3+ en ces mêmes sites, on a l'aigue-marine, qui est bleue. Le remplacement d'atomes de ...
  • Afficher les 8 références

Voir aussi