BÉRYL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cyclosilicate d'aluminium et de béryllium, le béryl se présente sous forme de cristaux hexagonaux lisses ou striés parallèlement à l'allongement. La base des cristaux est souvent plane (perpendiculaire à l'axe de symétrie 6) ou tronquée de faces pyramidales rarement complètes. Les cristaux sont généralement de taille centimétrique, mais on connaît aussi des formes géantes de béryl « pierreux », découvertes dans le Maine (États-Unis), mesurant 6 mètres de longueur et pesant 1 500 kilogrammes. Le béryl peut présenter diverses couleurs qui font de lui un minéral commun ou une gemme de grande valeur, comme l'émeraude, une des quatre pierres précieuses.

formule : Al2Be3(Si6O18) ;

système : hexagonal ;

dureté : 7,5-8 ;

poids spécifique : de 2,6 à 2,9 ;

éclat : de vitreux à résineux ;

transparence : d'opaque à transparent ;

cassure : conchoïdale à inégale.

Le mot béryl vient du nom grec bêrullos, qui dérive probablement du sanscrit vaidurya signifiant « cristal ». Il donna le mot latin beryllus, puis, au Moyen Âge, le terme allemand brille (« lunettes ») et les mots français « bérique » puis « besicles ». À cette époque, le « béryl » était uniquement un cristal transparent et incolore qui, du fait de sa dureté, était taillé pour fabriquer des verres optiques (lentilles, loupes). Ce n'est que depuis le xixe siècle que ce terme regroupe toutes les autres variétés de cette espèce.

La structure du béryl présente des anneaux de tétraèdres de silice (SiO44—), empilés selon l'axe c d'allongement du cristal et reliés entre eux par des ions d'aluminium (Al3+) et de béryllium (Be2+). Cette disposition ménage des emplacements vides où peuvent se loger un certain nombre d'éléments étrangers, tels des ions alcalins, des ions hydroxydes et des gaz rares, ce qui explique les différences de densité entre les diverses variétés de béryl ; mais c'est surtout la substitution de l'aluminium par un ion de même grosseur qui détermine la variété du béryl. On distingue ainsi le béryl [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification


Autres références

«  BÉRYL  » est également traité dans :

AIGUE-MARINE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 1 153 mots
  •  • 1 média

L'aigue-marine est la variété bleue et limpide du béryl, un cyclosilicate de béryllium. Sa couleur présente de nombreuses nuances en fonction de la provenance de la pierre : bleu pâle, bleu, bleu-vert. Pierre fine recherchée en joaillerie, elle est d'autant plus appréciée que sa couleur est d'un bleu soutenu. Son habitus (forme géométrique) en cristaux hexagonaux allongés aux faces basales parfoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aigue-marine/#i_845

BÉRYLLIUM

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Robert GADEAU, 
  • Jean PERROTEY
  •  • 5 432 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Traitement chimique du béryl »  : […] Le béryl, qui contient 10 à 12 p. 100 d'oxyde de béryllium, est un minerai très peu réactif. Deux procédés d'attaque sont utilisés, pour arriver ensuite à la glucine, que l'on transforme en chlorure BeCl 2 ou en fluorure BeF 2 . Dans l'attaque au fluosilicate de sodium , on fritte à 750  0 C un mélange de béryl finement pulvérisé avec son poids de f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beryllium/#i_845

COULEUR DES MINÉRAUX

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 3 539 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Quelques exemples »  : […] Voyons maintenant quelques exemples qui montrent l'importance des impuretés. Commençons par le diamant, une des gemmes les plus prestigieuses, qui est du carbone pur. En l'absence d'atomes étrangers, il est incolore. La présence de bore, à la concentration de quelques millionièmes, lui confère une délicate teinte bleue qui peut aller jusqu'au bleu-noir pour des concentrations de l'ordre du millièm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couleur-des-mineraux/#i_845

CRISTAUX - Synthèse des cristaux

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 6 270 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'émeraude et les autres béryls »  : […] Le béryl, silicate d'aluminium et de béryllium Al 2 Be 3 (Si 6 O 18 ), comporte de nombreuses variétés dont les principales gemmes sont l'émeraude (verte et limpide), l'aigue-marine (bleu-vert et transparente) , la morganite (rose) et l'héliodore (jaune). La croissance en dissolution anhydre a toujours été la méthode privilégiée pour l'obtention de ces cristaux. Les premières synthèses avérées de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cristaux-synthese-des-cristaux/#i_845

ÉMERAUDE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 3 233 mots
  •  • 3 médias

L'émeraude est la variété verte et limpide du béryl, un cyclosilicate de béryllium. Elle est une des quatre pierres précieuses avec le diamant, le rubis et le saphir, ces deux derniers étant les variétés gemmes du corindon. Sa dureté, son habitus (forme cristalline) en cristaux prismatiques hexagonaux et allongés, lisses ou finement striés selon l'allongement, ses fréquentes inclusions et sa coul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emeraude/#i_845

GEMMES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul POIROT, 
  • Henri-Jean SCHUBNEL
  •  • 6 256 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Béryls »  : […] L' aigue-marine , variété de béryl bleu à bleu-vert, est particulièrement recherchée lorsque sa couleur est très foncée. Les pierres claires ne sont pas rares. La morganite est une variété de béryl rose à rose-violet. Les teintes soutenues sont les plus appréciées. L' héliodore est une variété de béryl jaune d'or. Les béryls ont s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gemmes/#i_845

MINÉRALOGIE

  • Écrit par 
  • Claude GUILLEMIN
  •  • 12 132 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Taille des cristaux »  : […] Une même espèce peut donner des cristaux de taille variable, mais en général les grands cristaux bien formés sont exceptionnels. On peut cependant signaler quelques « monstres «  : microcline de 10 m de diamètre et pesant plusieurs centaines de tonnes (Kaatiala, Finlande) ; biotite de 5 m de diamètre (Evje, Norvège) ; quartz de 4 × 2 m (Oural) ; béryl de 16 t (Albany, États-Unis) ; spodumène de 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mineralogie/#i_845

Pour citer l’article

Yves GAUTIER, « BÉRYL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/beryl/