ÉCOTAXE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Pollution des eaux

Pollution des eaux
Crédits : S. Karich/ Shutterstock

photographie

Pollution atmosphérique d’origine industrielle

Pollution atmosphérique d’origine industrielle
Crédits : V. Petrakov/ Shutterstock

photographie

Union européenne et écotaxe

Union européenne et écotaxe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Manifestation contre l’écotaxe poids lourds

Manifestation contre l’écotaxe poids lourds
Crédits : C. Blumberg/ epa/ Corbis

photographie


Les objectifs de l'écotaxe

Si le but premier d'un système de taxation est de faire entrer de l'argent dans les caisses de l'État ou d'organismes qui financent des dépenses d'intérêt général, la théorie économique entend faire jouer aux écotaxes un rôle crucial dans la reconnaissance et le traitement des nuisances que les agents économiques infligent à l'environnement. En reprenant les propositions d'Arthur Cecil Pigou qui, dès les années 1920, envisageait cette perspective, les économistes soulignent que la plupart des relations sociales que tissent nos sociétés avec l'environnement se déroulent en dehors d'un cadre marchand (ce qu'ils qualifient d'« effets externes ») ; cela se traduit par l'absence de prix attaché aux dommages environnementaux. Les agents économiques prennent, dès lors, des décisions en matière de production ou de consommation sans tenir compte de leurs impacts sur l'environnement. C'est pour pallier ce problème que les économistes recommandent de recourir à une écotaxe qui est, d’abord, un prix envoyé aux agents économiques leur signalant la rareté d’une ressource ou le dommage occasionné à un milieu naturel. Cette information entre dans les calculs et les décisions des agents économiques : si ce prix est suffisamment élevé, il les incitera à modifier leurs comportements en vue d'un moindre impact sur l'environnement. L'écotaxe correspond aussi à un transfert monétaire entre celui qui la paie et l'agence ou l’administration publique qui la perçoit, ce qui permet d’abonder son budget et, éventuellement, de consacrer une part plus importante de ses dépenses à la protection de l’environnement (par exemple, financement des infrastructures de transport en commun par les taxes prélevées sur les poids lourds).

Dans les faits, le calcul de cette écotaxe, qui est censée combler la différence entre le coût privé du pollueur et le coût de la pollution infligé à l'ensemble de la société, est rendu compliqué du fait du manque d'informations disponibles pour le régulateur public. Tout d'abord, cerner l'impact env [...]

Pollution atmosphérique d’origine industrielle

Pollution atmosphérique d’origine industrielle

Photographie

La théorie économique entend faire jouer aux écotaxes un rôle central dans la lutte contre les pollutions atmosphériques ou autres. Pour ce faire, elle recommande d'appréhender le dommage environnemental infligé par l'activité de chaque acteur économique et de le comparer aux coûts que... 

Crédits : V. Petrakov/ Shutterstock

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉCOTAXE  » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Hollande (2012-2017)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 004 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Politique environnementale : de l’ambition à la déception »  : […] En matière écologique, le programme présidentiel comportait des mesures ambitieuses, liées aux accords négociés entre le Parti socialiste et les Verts avant les élections de 2012 : aboutir à une réduction de la part du nucléaire de 75 p. 100 à 50 p. 100 dans la production d’électricité en 2025, favoriser les énergies renouvelables, isoler thermiquement un million de logements par an, taxer les ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-les-annees-hollande-2012-2017/#i_30579

ENVIRONNEMENT ÉCONOMIE DE L'

  • Écrit par 
  • Sylvie FAUCHEUX
  •  • 6 152 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le contexte social et institutionnel des modes d'internalisation »  : […] Les raisonnements qui précèdent se heurtent à des difficultés, dont certaines sont directement liées au contexte social et institutionnel du mode d'internalisation. Quel est le dommage marginal ? Qui va recevoir les revenus de la taxe ou de la vente des permis ? La première question renvoie au délicat problème de l'évaluation monétaire (cf. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-de-l-environnement/#i_30579

EXTERNALITÉ, économie

  • Écrit par 
  • Dominique HENRIET
  •  • 1 767 mots

Dans le chapitre « Comment « internaliser » les externalités ? »  : […] Les instruments à la disposition des pouvoirs publics pour diminuer les inefficacités dues aux externalités peuvent être classés en trois catégories : la réglementation, les incitations économiques et la création de marchés. Ces différents instruments ont pour objectif commun d'augmenter l'efficacité des décisions en conduisant l'émetteur à tenir compte de tous les effets dans son calcul économiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/externalite-economie/#i_30579

INTERVENTION DE L'ÉTAT, économie

  • Écrit par 
  • Dominique HENRIET, 
  • André PIETTRE
  •  • 10 782 mots

Dans le chapitre « Taxes et subventions »  : […] Avec le principe « pollueur payeur », on taxe le pollueur de manière à lui « indiquer » le coût social de la pollution. Les écotaxes ont ainsi pour objectif d'inciter le pollueur à réduire la pollution en lui en faisant supporter les conséquences collectives. Dans cet ordre d'idées, Vickrey fut l'un des premiers à analyser, à la fin des années 1960, les avantages d'une « tarification urbaine » po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intervention-de-l-etat-economie/#i_30579

Voir aussi

Pour citer l’article

Franck-Dominique VIVIEN, « ÉCOTAXE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecotaxe/