EAULes défis de l'eau

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Allons-nous manquer d'eau au xxie siècle ? Cette question revient périodiquement dans la presse et les médias, la plupart du temps sans réponse satisfaisante. Par ailleurs, les problèmes de l'eau défrayent bien souvent la chronique, qu'il s'agisse de qualité de l'eau potable, de dégradation d'écosystèmes aquatiques, ou encore d'inondation ou de sécheresse, qui entraînent des dégâts importants et des pertes en vies humaines ou animales. L'analyse de la disponibilité et de l'état de la ressource en eau au regard des besoins permet de fournir quelques éléments de réflexion sur l'ensemble de ces questions.

Des planètes dites telluriques (Mercure, Vénus, la Terre et Mars), la Terre est celle qui contient de loin le plus d'eau, pour l'essentiel salée. Elle bénéficie de surcroît d'un cycle hydrologique externe perpétuel d'eau douce par évaporation, condensation et précipitation, dont le moteur thermique est le rayonnement solaire. Ce cycle alimente les continents et y maintient la vie et tous les écosystèmes que nous connaissons, pour lesquels l'eau douce est indispensable. Depuis son apparition sur Terre, l'homme a utilisé à son profit, et dérobé peu à peu aux écosystèmes naturels, une partie sans cesse croissante des ressources issues du cycle hydrologique naturel, essentiellement pour faire fonctionner à son avantage des écosystèmes agricoles artificiels. Longtemps insignifiant, ce détournement de la ressource est devenu de plus en plus important. Qu'en sera-t-il en 2050, quand la Terre comptera peut-être 9 milliards d'habitants ?

Trouver l'eau nécessaire pour nourrir une population en augmentation galopante est le véritable défi concernant cette ressource vitale. La croissance du nombre d'habitants, principalement en Asie, va très vite rendre les besoins en eau et en terres cultivables de ce continent supérieurs aux ressources locales. Incapable bientôt d'assurer son autosuffisance alimentaire, il ne pourra s'alimenter qu'en important massivement de la nourriture, ce qu'on appelle de « l'eau virtuelle », ou en laissant sa population émigrer. L'Amérique du Sud paraît alors être le principal continent capable de fournir la production agricole nécessaire, mais au prix de défrichements gigantesques, réduisant encore un peu plus la part de la planète réservée aux écosystèmes naturels et la biodiversité. L'Europe du Nord, la Russie et l'Amérique du Nord pourront aussi fournir une partie des besoins. L'Afrique pourrait rester autosuffisante, malgré une très forte croissance démographique, en mettant en culture une vaste partie de ses espaces naturels. Il est à craindre cependant que des crises climatiques majeures (sécheresses, par exemple liées à des événements El Niño) engendrent des famines dramatiques simultanées sur plusieurs continents. Devant un tel défi, les autres problèmes liés à l'eau paraissent presque secondaires. Ils portent sur les effets des changements climatiques, sur la distribution d'eau potable, sur les risques de pénurie dans la zone méditerranéenne, sur la qualité de l'eau et des écosystèmes, sur les crues. Une bonne ingénierie de l'aménagement conçue pour respecter et conserver les écosystèmes naturels et une gestion cohérente et patrimoniale de la ressource devraient permettre de les résoudre, si les moyens matériels nécessaires y sont consacrés à temps.

Besoins présents et à venir

La quantité d'eau de boisson minimale recommandée par les médecins est de 2 l/j, et elle peut être doublée ou triplée en cas de chaleur et de sécheresse. Si on y ajoute les besoins de la vie quotidienne, ce chiffre atteint, au minimum, 20 l/j par habitant pour les pays les plus pauvres en eau (par exemple la zone côtière dépourvue d'eau douce de la Mauritanie) à plus de 500 l/j dans les pays richement dotés ou peu économes (États-Unis, certaines villes d'Argentine, Afrique du Sud, Royaume-Uni...). En France, la consommation moyenne est de l'ordre de 250 l/j par habitant en ville (chiffre qui inclut l'eau des installations artisanales, commerces, etc., les fuites des réseaux et l'eau de lavage des rues et de lutte contre les incendies) et de moins de 150 l/j par habitant à la campagne. La moyenne mondiale est estimée à 300 l/j, soit 110 m3/an par habitant.

En 2050, la population mondiale pourrait être de 9 milliards d'individus, selon l'estimation courante des démographes. Après cette date, la population devrait cesser de croître (sauf en Afrique) et même commencer à décroître. En prenant comme hypothèse 9 milliards d'individus consommant chacun 250 l/j, la quantité totale d'eau nécessaire pour satisfaire les besoins domestiques représenterait 825 km3 d'eau par an (1 km3 est égal à 1 milliard de m3 et 1 m3 équivaut à 1 000 litres), soit 0,7 p. 100 de la pluie qui tombe chaque année sur les continents, ou encore 6 p. 100 de la fraction de l'eau dite récupérable qui s'écoule dans les rivières et dans les nappes souterraines. Mais cette eau ainsi « utilisée » ne disparaît pas puisqu'elle est, pour l'essentiel, rejetée dans le milieu naturel, et peut éventuellement être réutilisée plus en aval. Clairement, la planète ne manquera jamais d'eau « domestique », comme il est convenu de l'appeler.

Qu'en est-il de l'eau nécessaire à produire les aliments dont l'homme a besoin ? Aujourd'hui, quelque 8 250 km3 d'eau par an sont nécessaires pour nourrir 6,2 milliards d'habitants, dont 5 000 km3 d'eau de pluie entièrement évaporée tombant sur 1,34 milliard d'hectares d'agriculture dite pluviale et 3 250 km3 d'eau prélevée dans le milieu naturel (rivières, nappes) pour arroser 264 millions d'hectares d'agriculture irriguée. Sur ces 3 250 km3/an d'eau prélevée pour l'irrigation, 1 500 km3 seulement sont utilement évaporés par les plantes, le reste s'infiltre dans les nappes ou est drainé et participe aux écoulements sur les continents, ou encore est gaspillé par évaporation dans l'air. Ainsi, quelque 6 500 km3 d'eau par an sont réellement utilisés pour nourrir les hommes, soit environ 1 000 m3 d'eau par an et par habitant. Cela représente 6 p. 100 de la pluie sur les continents. Il faut savoir cependant qu'aujourd'hui 850 millions d'individus sont sous-alimentés du fait de leur pauvreté. En 2050, si chacun mange à sa faim, et si les habitudes alimentaires ne changent pas, il faudra donc utiliser réellement de l'ordre de 10 000 km3 d'eau par an, soit 9 p. 100 de la pluie sur les continents, ce qui n'apparaît pas globalement très préoccupant, mais pourrait en revanche devenir localement très difficile, compte tenu de l'inégale répartition spatiale et temporelle de la pluie. La part de ces 10 000 km3 qui proviendra de l'agriculture pluviale et celle de l'agriculture irriguée, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Produits alimentaires de base et consommation d'eau

Produits alimentaires de base et consommation d'eau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Eau : prélèvement et consommation dans le monde

Eau : prélèvement et consommation dans le monde
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Cycle de l'eau

Cycle de l'eau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Classification des climats et des zones de végétation

Classification des climats et des zones de végétation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-VI-Pierre et-Marie-Curie, membre de l'Académie des sciences, de l'Académie des technologies et de l'Académie d'agriculture de France

Classification

Autres références

«  EAU  » est également traité dans :

EAU - Propriétés physico-chimiques

  • Écrit par 
  • Antoine POTIER
  •  • 2 258 mots
  •  • 4 médias

Composé chimique de formule H2O, l'eau se rencontre à la surface du globe, sous les trois états de la matière. Bien connue sous la forme de glace ou de neige, l'eau solide est également présente dans d'innombrables minéraux, les hydrates naturels. Les eaux naturelles sont des mélanges, le dioxyde d' […] Lire la suite

EAU - Approvisionnement et traitement

  • Écrit par 
  • Georges BREBION, 
  • Cyrille GOMELLA, 
  • Bernard LEGUBE
  •  • 10 034 mots
  •  • 5 médias

L'approvisionnement en eau d'un particulier ou d'une collectivité implique au préalable la découverte d'une ressource en eau de qualité, son captage, son transport, son traitement (même pour les eaux de qualité) et sa distribution collective et individuelle (réseau public, plomberie domestique), avant sa consommation au sens large du terme.Il y a lieu de remarquer que l'eau, quel que soit son usag […] Lire la suite

EAU - Dessalement de l'eau de mer

  • Écrit par 
  • Cyrille GOMELLA, 
  • Bernard LEGUBE
  •  • 3 178 mots
  •  • 11 médias

Les premiers programmes de recherche-développement concernant le dessalement de l'eau de mer, incluant le stade semi-industriel d'exploitation pilote pour étudier la faisabilité d'un très grand nombre de processus théoriquement applicables, sont apparus au cours des années 1950 et 1960. La conjugaison de l'accroissement démographique et de l'élévation du niveau de vie laissait présager, globalemen […] Lire la suite

EAU (notions de base)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELÉAGE
  •  • 6 215 mots
  •  • 5 médias

De toutes les planètes du système solaire, la Terre est la seule à être pourvue d'une hydrosphère. Celle-ci recouvre plus des deux tiers de sa surface. Les propriétés de l'eau sont tout à fait exceptionnelles : condition de la vie, solvant quasi universel, vecteur de chaleur, puissant régulateur thermique, etc. La disponibilité en eau est l'une des clés de […] Lire la suite

EAU DU MANTEAU TERRESTRE

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 2 660 mots
  •  • 3 médias

On qualifie souvent la Terre de « planète bleue » parce que l'eau des océans recouvre plus des deux tiers de sa surface. Les géologues spécialistes de l'intérieur de la Terre pourraient la qualifier plutôt de « planète verte », car le manteau – enveloppe la plus importante de la planète qui s'étend de la base de la croûte jusqu'à la surface du noyau métallique à 2 900 kilomètres de profondeur – es […] Lire la suite

EAU TERRESTRE (ORIGINE DE L')

  • Écrit par 
  • Francis ALBARÈDE, 
  • Marie-Laure PONS
  •  • 2 120 mots
  •  • 5 médias

La Terre, troisième planète du système solaire, est un corps tellurique aujourd'hui couvert d'eau (H2O) liquide sur plus de 70 p. 100 de sa surface. Outre cette eau océanique, notre planète se caractérise également par la présence de glace et de vapeur d'eau à l'air libre : l'eau est donc présente sous ses trois états en surface. Par ailleurs, l'émergence de l […] Lire la suite

ABSORPTION VÉGÉTALE

  • Écrit par 
  • René HELLER, 
  • Jean-Pierre RONA
  •  • 4 473 mots
  •  • 6 médias

Les plantes, pour la plupart, tirent du sol l'eau et les sels minéraux qui leur sont nécessaires. Les racines – qui forment l'appareil radiculaire – et les poils absorbants localisés sur les plus jeunes d'entre elles, jouent pour cela un rôle essentiel. En effet, elles absorbent les éléments minéraux sous forme d'ions, soit à partir de la solution du sol, qu'ils soient libres ou piégés dans des […] Lire la suite

AGENCE FRANÇAISE POUR LA BIODIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Denis COUVET
  •  • 1 549 mots
  •  • 1 média

La création de l’Agence française pour la biodiversité (A.F.B.), promise dès 2012 par le gouvernement, a été votée en première lecture par l’Assemblée nationale le 18 mars 2015. Instrument d’une politique générale et ambitieuse de la biodiversité, elle a comme objectifs la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité et de l’eau ainsi que le développement des ressources, des usa […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA, 
  • Pierre VERMEREN
  •  • 42 226 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La faiblesse des ressources en eau et les politiques hydrauliques  »  : […] L'Algérie est un pays aux ressources en eau très limitées, une situation qui est aggravée par la faiblesse des précipitations, l'insuffisante mobilisation de cette ressource et la forte concurrence entre les différentes consommations (domestique, industrielle et agricole). La soixantaine de barrages algériens existants, qui ont un taux moyen de remplissage de 66 p. 100, permet une réserve d'eau de […] Lire la suite

AQUAPORINES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 2 340 mots
  •  • 1 média

Les aquaporines sont des protéines qui favorisent le passage des molécules d'eau à travers les membranes cellulaires, réalisant une ingénieuse hydraulique au service des organismes. Un petit sac, au contenu immuable, baignant dans une eau minérale, de composition plus ou moins variable : cela décrit toute cellule, animale ou végétale. Mais certaines cellules sont gorgées d'eau de par leur fonctio […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Ghislain de MARSILY, « EAU - Les défis de l'eau », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-les-defis-de-l-eau/