DIASPORA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La diaspora arménienne

La chute de la dynastie des Bagratides, les invasions répétées des tribus turques et de violents séismes comme celui qui en 1319 détruisit Ani, la capitale arménienne, poussèrent une multitude d'Arméniens à quitter leur berceau historique. L'immigration fut tellement forte dans certaines régions qu'un nouveau royaume, la Petite Arménie, fut établi en Cilicie (1078-1375) dans le golfe d'Alexandrette, sur la côte méditerranéenne. Bien plus tard, Shah Abbas Ier (1571-1629) obligea les Arméniens qu'il avait déportés du Nakhitchevan à s'installer dans sa capitale, Ispahan, élargissant ainsi les communautés arméniennes vivant au-delà du plateau d'Arménie.

Vivant en terres étrangères, dispersés dans les métropoles d'Europe et jusqu'en Asie, les communautés arméniennes surent à la fois préserver et enrichir leur identité grâce à la spécificité de leur religion, incarnée par l'Église apostolique arménienne, au maintien de leur langue et leur littérature, à une activité artisanale et commerciale propre, ainsi qu'à un réseau de soutien. Il jetaient ainsi à leur tour les bases d'une diaspora.

En l'absence de structure étatique, ces communautés jouèrent un rôle fondamental dans l'évolution et la perpétuation de l'identité arménienne. L'Église, unique institution nationale ayant survécu à l'effondrement du royaume, eut en ce sens un rôle central. Reconnue dans le cadre du système ottoman du millet (les groupes ethniques de l'Empire, définis selon l'appartenance confessionnelle), elle gérait les questions internes à la communauté. Les pères mekhitaristes, catholiques, jouèrent un rôle essentiel dans le renouveau de la culture arménienne depuis les monastères de Venise, sur l'île Saint-Lazare, et de Vienne. Des marchands et des artisans de Calcutta, d'Ispahan, de Tiflis et d'Istanbul apportèrent leur soutien à diverses institutions communautaires (journaux, écoles, hôpitaux).

Lorsque l'ère du nationalisme émergea au xixe siècle, les communautés arméniennes ne disposaient pas d'un État dans lequel un projet nationaliste puisse naître. Elles possédaient néanmoins des institutions collectives, étaient sensibles à la question nationale et, surtout, souffraient de discriminations, voire de mesures répressives, propres à faire naître un sentiment d'identité fort et à ouvrir la voie du nationalisme. La langue vulgaire moderne fut codifiée à la fin du xixe siècle et se divisa en deux langues distinctes : l'arménien oriental, essentiellement pratiqué dans l'Empire russe, et l'arménien occidental, utilisé dans l'Empire ottoman. Les étudiants arméniens qui étaient partis faire leurs études à Paris ou à Berlin retournèrent dans leur communauté influencés par les idées révolutionnaires. Ils créèrent alors des partis nationalistes et socialistes, comme le Parti social démocrate Hentchak et la Fédération révolutionnaire arménienne Dachnak, qui revendiquaient surtout une réforme de l'Empire ottoman permettant de garantir l'égalité entre tous ses citoyens. L'Union générale arménienne de bienfaisance (U.G.A.B.), fondée au Caire en 1906 dans le but de devenir la plus grande association arménienne à but non lucratif, soutint des projets culturels et éducatifs arméniens dans le monde entier.

Le génocide perpétré en 1915 par le gouvernement Jeune-Turc contre les Arméniens de Turquie mit un terme à la présence ininterrompue des Arméniens dans leur région historique. Les survivants vinrent grossir les rangs de la diaspora. D'importantes communautés arméniennes apparurent alors en Syrie, au Liban, ainsi qu'en Grèce et en France. Beyrouth, la capitale libanaise, devint l'un des foyers de la vie sociale et de la culture arméniennes jusqu'à ce que la guerre civile éclate en 1975. L'instabilité politique au Moyen-Orient, notamment la guerre civile au Liban (1975-1990) et la révolution islamique en Iran (1979), provoqua une nouvelle vague de migration, qui se dirigea cette fois vers la côte ouest des États-Unis, Los Angeles devenant ainsi un centre majeur de la diaspora arménienne.

L'indépendance de l'Arménie en 1991 a donné lieu à une nouvelle diaspora, principalement vers la Russie, mais aussi vers l'Occident. Si aucun rapatriement de grande ampleur n'a eu lieu depuis l'indépendance du pays, la diaspora exerce une grande influence économique et politique sur la vie de l'Arménie. Plusieurs partis de la diaspora reprirent ainsi des activités politiques, parfois avec un franc succès comme dans le cas du Dachnak, dont de nombreux membres sont élus au Parlement et dont plusieurs figurent au Conseil des ministres. La diaspora a également rassemblé une importante aide humanitaire et financière destinée au Haut-Karabagh. Cette ancienne région soviétique autonome est peuplée en majorité d'Arméniens, qui luttent contre l'Azerbaïdjan pour obtenir le droit à l'autodétermination. Sur 9 millions d'Arméniens, deux sur trois vivent aujourd'hui dans la diaspora. Fondée à l'origine sur l'appartenance religieuse, puis sur la culture et la langue arméniennes, l'identité de la diaspora évolue aujourd'hui, à l'heure de la mondialisation, pour former un vaste réseau de structures et de repères communautaires.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  DIASPORA  » est également traité dans :

ARMÉNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALEM, 
  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Sirarpie DER NERSESSIAN, 
  • Kegham FENERDJIAN, 
  • Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, 
  • Kegham TOROSSIAN
  •  • 23 743 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les destinations de la diaspora »  : […] Sur environ 7 millions d'Arméniens, près de la moitié vit en diaspora. Survivants des massacres de 1894 et 1915, rescapés des guerres de 1917-1921, ils se sont fixés essentiellement au Moyen-Orient et en France. C'est au Moyen-Orient qu'ils ont conservé leur cohésion grâce à leurs institutions calquées sur la Constitution nationale arménienne instituée dans l'Empire ottoman en 1863 (assemblée dio […] Lire la suite

EXIL LITTÉRATURES DE L'

  • Écrit par 
  • Albert BENSOUSSAN
  •  • 3 323 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Exil et mémoire »  : […] Franchissons l'océan et touchons aux rives de la Méditerranée. Nous trouvons là une écriture qui entretient avec la langue française des rapports de fascination-répulsion. Au célèbre « la langue française est ma patrie » d'un Gabriel Audisio, entraînant avec lui la totalité des écrivains pieds-noirs – d'Elissa Rhaïs à Albert Memmi – farouchement identifiés à la France par la langue, répond le non […] Lire la suite

HISTOIRE ATLANTIQUE

  • Écrit par 
  • Clément THIBAUD
  •  • 3 735 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Rejet des hiérarchies entre civilisations »  : […] Comment définir le rôle des Européens dans la construction du monde atlantique ? Cette question, plus complexe qu'il n'y paraît, traverse tous les travaux atlanticistes. Il s'agit à la fois de penser la place fondamentale qu'occupent les populations d'origine européenne dans la formation des réseaux d'échange atlantique et de récuser l'européocentrisme. Les Européens ont ouvert de nouvelles route […] Lire la suite

IRAN - Géographie

  • Écrit par 
  • Bernard HOURCADE
  •  • 5 162 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Jeunes adultes, citadins et alphabétisés »  : […] Avec 75,15 millions d'habitants en 2011 contre 19 millions en 1956, l'Iran est, après l'Égypte et avec la Turquie, le pays le plus peuplé du Moyen-Orient. Jusque dans les années 1980, la baisse rapide de la mortalité (20 p. 1 000 en 1956, 8 p. 1 000 en 1990) n'a pas été accompagnée par une baisse de la fécondité, qui est longtemps restée au niveau élevé de 6,7 enfants par femme, avant de connaîtr […] Lire la suite

IRLANDE RÉPUBLIQUE D' (EIRE)

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Pierre JOANNON
  • , Universalis
  •  • 10 110 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Une singularité démographique qui s'estompe  »  : […] À partir du milieu du xix e  siècle, l'Irlande perd régulièrement des habitants d'un recensement à l'autre. Le pays, qui comptait, dans les limites de son territoire actuel, un peu plus de six millions et demi d'habitants en 1841, en compte moins de trois millions en 1961, le chiffre le plus bas de son histoire. L'émigration outre-mer, génératrice d'une véritable diaspora estimée à soixante-dix m […] Lire la suite

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 417 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Des problèmes récurrents au Sud  »  : […] Depuis la fin du xx e  siècle, les migrations du travail Sud-Nord se sont brusquement taries par les effets conjugués de la crise économique et des mesures de limitation, sinon de refoulement, adoptées par les pays de l'Europe industrialisée. Le mouvement Sud-Sud n'a que partiellement remplacé ce courant. La Libye, les pays arabes producteurs de pétrole du Proche-Orient ont été de nouveaux pôles […] Lire la suite

PALESTINIENNE AUTORITÉ

  • Écrit par 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Aude SIGNOLES
  • , Universalis
  •  • 28 724 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La création de l'État d'Israël »  : […] Le génocide nazi des Juifs d'Europe a désormais fourni au programme sioniste en Palestine la valeur d'un droit humain international, imprescriptible et urgent. Le mouvement sioniste se rallie même à une option modérée : un État juif sur une portion seulement de la Palestine, l'autre portion pouvant devenir un État palestinien arabe souverain. Un plan de partage est en effet adopté par l'O.N.U. e […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE AFRICAINE

  • Écrit par 
  • Vincent GODEAU, 
  • André MAGNIN
  •  • 4 844 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'influence sous-estimée de la diaspora »  : […] Par ailleurs, au fil des biennales francophones, les photos documentaires et de studio sont supplantées par une photographie de recherche. L'appel, à partir de 1998, à la diaspora, au départ destiné à pallier un déficit en photographes locaux, a influencé ce retournement de tendance. Des expositions en Occident sont d'ailleurs marquées par ce phénomène historique. L'étude au microscope d' Africa R […] Lire la suite

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 40 050 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'évolution démographique »  : […] Le nord-ouest du Portugal semble avoir toujours été très peuplé. Il a fourni des émigrants aux terres méridionales, jusqu'au milieu du xx e  siècle, et a alimenté l'émigration outre-mer lors des grandes découvertes aux xvi e et xvii e  siècles. Dans la seconde moitié du xx e  siècle, l'émigration s'est ensuite orientée vers les pays européens, notamment vers la France, la Suisse et le Luxembourg. […] Lire la suite

POSTCOLONIALES ANGLOPHONES (LITTÉRATURES)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Vanessa GUIGNERY
  •  • 9 181 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Diaspora et « Black Britons » »  : […] Nombre d'écrivains postcoloniaux reconnus appartiennent à une diaspora qui, installée au cœur de l'ancienne puissance coloniale, bénéficie d'un accès plus facile aux sources de publication. Certains, tels Anita Desai (née en 1937), Salman Rushdie, Amitav Ghosh (né en 1956), Jhumpa Lahiri (née en 1967) et Shashi Tharoor (né en 1956), originaires de l'Inde, et Jamaica Kincaid (née en 1949 aux Antil […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

26 décembre 2020 Chine – Turquie. Ratification chinoise du traité d'extradition avec Ankara.

diaspora de plusieurs dizaines de milliers de Ouïgours, minorité turcophone de la province chinoise du Xinjiang, réprimée par Pékin pour séparatisme. Pékin fait pression sur Ankara pour obtenir leur arrestation et leur rapatriement. […] Lire la suite

4-17 avril 2020 Chine. Début du déconfinement de la ville de Wuhan.

diaspora africaine en Chine, après la découverte de plusieurs cas positifs au SARS-CoV-2 parmi la communauté nigériane de Canton (Guangdong). Le 17, le Bureau national de la statistique estime à 6,8 p. 100 la contraction du PIB au premier trimestre, comparé à la même période de 2019. Il s’agit du premier recul du PIB enregistré dans le pays depuis  […] Lire la suite

29 août 2017 France. Discours du président Emmanuel Macron devant les ambassadeurs.

diaspora africaine et chargé de réfléchir au « renouvellement du partenariat entre la France et l’Afrique ». […] Lire la suite

13-30 mars 2017 Belgique. Contagion de la situation politique en Turquie.

diaspora turque en Belgique compte environ deux cent mille personnes, cent trente mille d’entre elles sont des votants potentiels au référendum d’avril. Le 20, le Premier ministre Charles Michel prend la défense de la secrétaire d’État d’origine kurde Zuhal Demir qui est accusée par la presse turque de soutenir le Parti des travailleurs du Kurdistan […] Lire la suite

5-28 mars 2017 Turquie – Allemagne – Pays-Bas. Mise en cause de Berlin et La Haye par Ankara.

diaspora turque de quelque trois millions de Turcs, dont environ un million et demi de potentiels votants au référendum du 16 avril. Le 6, la chancelière allemande Angela Merkel juge « absurdes et déplacées » les accusations du président Erdogan et souligne les « différences de vue » entre leurs deux pays en matière de liberté. Le 7, le ministre turc […] Lire la suite

Pour citer l’article

Spyros ASDRACHAS, Vicken CHETERIAN, Kamel DORAÏ, Thibaut JAULIN, Claudine LOMBARD-SALMON, Raoul VANEIGEM, Emmanuel ZAKHOS-PAPAZAKHARIOU, « DIASPORA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/diaspora/