HISTOIRE ATLANTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Traite des Noirs

Traite des Noirs
Crédits : Rischgitz/ Getty Images

photographie

Révolte des esclaves noirs de Saint-Domingue, XVIIIe siècle

Révolte des esclaves noirs de Saint-Domingue, XVIIIe siècle
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie


La « nouvelle » histoire atlantique connaît une vogue ininterrompue depuis les années 1980 aux États-Unis et dans le monde anglophone en général. Elle a imposé une nouvelle manière d'appréhender l'histoire de l'océan, de ses échanges et des sociétés qui en bordent les rivages, depuis la découverte des nouvelles routes maritimes par les Portugais au xve siècle jusqu'à l'abolition de l'esclavage aux Amériques à la fin du xixe siècle.

Les ouvrages qui se réclament de ce courant se comptent désormais par centaines, même si la bibliographie reste déséquilibrée en faveur des espaces qui relevaient autrefois de la souveraineté britannique. L'hégémonie des universités anglo-américaines sur la question, devenue moins écrasante dorénavant, a replié l'Atlantic history sur l'étude quasi exclusive de l'Atlantique nord, avec une nette prédominance des monographies sur les Treize Colonies, aux dépens de l'Europe et, surtout, de l'Afrique. Pourtant, les historiens brésiliens ont toujours été présents sur ce terrain, même si leurs ouvrages ont longtemps été ignorés par les « atlanticistes » nord-américains. En France et en Amérique hispanique, la nouvelle perspective a d'abord suscité la méfiance en raison de ses connotations supposées favorables au Pacte atlantique. Mais ensuite, les concepts de l'histoire atlantique se sont diffusés largement. Ils ont changé notre regard sur les empires coloniaux hollandais, français, espagnol et portugais de l'époque moderne, et s'appliquent maintenant avec profit à de nouveaux espaces, comme l'Europe littorale et l'Afrique.

Pourtant, il n'existe pas de consensus sur les principes fondateurs de l'histoire atlantique, ni même sur sa définition. Des débats animés agitent la communauté scientifique à propos de son intérêt, de sa définition et de ses bornes chronologiques ; ce caractère protéiforme et ouvert constitue l'un des ressorts du dynamisme de l'Atlantic history. Celle-ci ne définit pas un champ théorique, même si elle se caractérise par un intense effort de conceptualisation. L'histoire atlantique es [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Nantes

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Clément THIBAUD, « HISTOIRE ATLANTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-atlantique/