HISTOIRE ATLANTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La « nouvelle » histoire atlantique connaît une vogue ininterrompue depuis les années 1980 aux États-Unis et dans le monde anglophone en général. Elle a imposé une nouvelle manière d'appréhender l'histoire de l'océan, de ses échanges et des sociétés qui en bordent les rivages, depuis la découverte des nouvelles routes maritimes par les Portugais au xve siècle jusqu'à l'abolition de l'esclavage aux Amériques à la fin du xixe siècle.

Les ouvrages qui se réclament de ce courant se comptent désormais par centaines, même si la bibliographie reste déséquilibrée en faveur des espaces qui relevaient autrefois de la souveraineté britannique. L'hégémonie des universités anglo-américaines sur la question, devenue moins écrasante dorénavant, a replié l'Atlantic history sur l'étude quasi exclusive de l'Atlantique nord, avec une nette prédominance des monographies sur les Treize Colonies, aux dépens de l'Europe et, surtout, de l'Afrique. Pourtant, les historiens brésiliens ont toujours été présents sur ce terrain, même si leurs ouvrages ont longtemps été ignorés par les « atlanticistes » nord-américains. En France et en Amérique hispanique, la nouvelle perspective a d'abord suscité la méfiance en raison de ses connotations supposées favorables au Pacte atlantique. Mais ensuite, les concepts de l'histoire atlantique se sont diffusés largement. Ils ont changé notre regard sur les empires coloniaux hollandais, français, espagnol et portugais de l'époque moderne, et s'appliquent maintenant avec profit à de nouveaux espaces, comme l'Europe littorale et l'Afrique.

Pourtant, il n'existe pas de consensus sur les principes fondateurs de l'histoire atlantique, ni même sur sa définition. Des débats animés agitent la communauté scientifique à propos de son intérêt, de sa définition et de ses bornes chronologiques ; ce caractère protéiforme et ouvert constitue l'un des ressorts du dynamisme de l'Atlantic history. Celle-ci ne définit pas un champ théorique, même si elle se caractérise par un intense effort de conceptualisation. L'histoire atlantique est un objet d'étude mobile et dynamique, en constante redéfinition. D'ailleurs, il convient plutôt de parler d'un courant historiographique, plutôt que d'une école ou d'une discipline, voire d'un ensemble de propositions ouvertes qui, si elles sont loin d'être partagées par tous les chercheurs « atlanticistes », apparaissent dans la plupart de leurs travaux. Parmi ces diverses propositions, quatre d'entre elles semblent essentielles : considérer l'espace atlantique comme une unité discrète (au sens statistique, c'est-à-dire un ensemble fini et isolable), dotée de qualités singulières et d'une temporalité commune découlant de la rencontre des Européens, des Africains et des Amérindiens et de ses conséquences ; insister sur les relations, les connexions et les circulations entre les deux rivages pour rendre compte des phénomènes historiques ; considérer systématiquement les faits sur une échelle d'analyse globale (atlantique) ; refuser la perspective euro- ou occidentalo-centrée.

Naissance et affirmation de l'histoire atlantique

Alors que l'essentiel des études atlanticistes s'intéressent avant tout aux sphères du social et de l'économique, les premiers travaux relevaient plutôt de l'histoire politique consacrée aux grandes révolutions de la fin du xviiie siècle et du début du xixe siècle.

C'est Jacques Godechot, grand spécialiste de la Révolution française, qui a, le premier, en 1947, introduit l'idée d'une histoire de l'Atlantique. Quelques années plus tard, cet historien français crée le concept de « révolution atlantique » qui est ensuite repris par l'historien américain Robert Palmer (Age of Democratic Revolutions, 2 vol., 1959-1964). Pour ces deux auteurs, il convient d'étudier les révolutions qui bâtirent les cadres des systèmes démocratiques en dépassant le cadre national. Ils étudient les révolutions américaine et française comme une seule et unique séquence historique. Godechot et Palmer montrent que les sociétés des deux rives de l'océan Atlantique ont connu des évolutions économiques et sociales comparables qui débouchèrent sur l'avènement d'une nouvelle légitimité démocratique. Dans le contexte de la guerre froide, cette première approche apparaît excessivement atlantiste : certains y voient un cheval de Troie historiographique destiné en sous-main à [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Traite des Noirs

Traite des Noirs
Crédits : Rischgitz/ Getty Images

photographie

Révolte des esclaves noirs de Saint-Domingue, XVIIIe siècle

Révolte des esclaves noirs de Saint-Domingue, XVIIIe siècle
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Nantes

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

2-28 février 2022 Ukraine – Russie. Intervention militaire russe en Ukraine.

Quelques heures plus tard, Vladimir Poutine prononce un discours dans lequel il présente l’Ukraine comme « une partie inaliénable de notre histoire », « entièrement et complètement créée par la Russie […] bolchévique », et annonce la reconnaissance par Moscou de l’indépendance des « républiques » de Donetsk et Louhansk, ainsi que l’envoi dans celles-ci de troupes russes chargées du « maintien de la paix ». […] Lire la suite

1er juin 2009 France – Brésil. Crash aérien entre Rio de Janeiro et Paris

Le 1er, un Airbus A330 d'Air France, qui assurait le vol AF447 Rio de Janeiro-Paris, disparaît dans l'Atlantique au large des côtes brésiliennes, faisant deux cent vingt-huit morts. C'est la plus grave catastrophe de l'histoire de la compagnie. Les opérations de secours menées durant les semaines suivantes permettent de retrouver cinquante et un corps, mais pas les boîtes noires de l'avion. […] Lire la suite

4-29 octobre 1983 O.T.A.N. – Europe de l'Est. Enlisement des négociations Est-Ouest et manifestations pacifistes à propos des armements nucléaires

Les deux plus importantes réunissent 500 000 personnes à La Haye (le plus grand rassemblement de l'histoire des Pays-Bas) et 100 000 à Copenhague. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Clément THIBAUD, « HISTOIRE ATLANTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-atlantique/