DÉTERGENTS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Produits pour la vaisselle

Produits pour laver la vaisselle à la main

Les salissures sont de nature alimentaire à base de glucides (sucres, féculents, hydrates de carbone...), de lipides (graisses végétales ou animales), de protides (viande, lait, poisson...), de sels minéraux, de colorants. Les difficultés d'enlèvement des salissures dépendent de l'énergie apportée : la somme des énergies thermiques (eau chaude), physico-chimique (détergent) et mécanique (frottement) doit être supérieure aux énergies qui assurent la cohésion de la salissure et son adhésion à la surface solide.

Les liquides pour la vaisselle contiennent des LAS en C11-C12 associés à des éthersulfates comme le lauryléthersulfate de sodium ou d'ammonium (LES) avec 2 ou 3 motifs d'oxydes d'éthylène, moins sensible à la dureté de l'eau. Ces tensioactifs agissent en synergie, fournissent une bonne qualité de mousse et sont moins agressifs pour la peau. Les LES peuvent aussi être associés aux sulfates d'alcools gras, aux á-oléfines sulfonates (AOS), aux alkylsulfonates secondaires (SAS), qui procurent un bon pouvoir moussant quelle que soit la dureté de l'eau. Ces combinaisons sont très performantes et permettent une utilisation fréquente, mais elles sont aussi plus chères.

Le LAS dégraisse fortement la peau et peut provoquer un dessèchement des mains. Les formules contiennent donc des agents destinés à protéger les mains, justifiant la revendication « doux pour les mains ». On trouve ainsi des protéines dérivées du collagène, des additifs à base de lanoline, des tensioactifs émollients, notamment des amphotères tels que le cocoamidopropylbétaïne.

La stabilité et la viscosité des liquides pour la vaisselle peuvent être contrôlées à l'aide d'hydrotropes tels que le xylène sulfonate de sodium (XSS), l'urée ou l'éthanol. Les chlorures de sodium, potassium ou magnésium sont utilisés pour augmenter la viscosité.

P [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DÉTERGENTS  » est également traité dans :

COLLOÏDES

  • Écrit par 
  • Didier ROUX
  •  • 5 985 mots

Dans le chapitre « Applications industrielles des mélanges de tensioactifs stables »  : […] L'application industrielle la plus importante des solutions colloïdales stables concerne le domaine des détergents. Dissoudre des corps hydrophobes (graisses, poussières, pigments, etc.) est la caractéristique des solutions micellaires. Les propriétés de surface de ces solutions sont aussi importantes. Il faut distinguer les détergents, qui sont généralement des molécules dont la tête polaire est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colloides/#i_30005

EXTRÉMOPHILES

  • Écrit par 
  • Jacques DIETRICH, 
  • Jean GUEZENNEC
  •  • 2 850 mots

Dans le chapitre « Détergents »  : […] C'est dans les années 1960 qu'est apparue la première protéase d'origine bactérienne dans les lessives. La recherche s'est ensuite orientée vers d'autres types de protéases, mais également de lipases (pour les taches dues aux huiles et aux graisses), d'amylases (nettoyage des taches produites par les aliments amylacés), de cellulases (enzymes permettant de raviver et d'assouplir les tissus en cot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extremophiles/#i_30005

INTERFACES

  • Écrit par 
  • Simone BOUQUET, 
  • Jean-Paul LANGERON
  •  • 8 284 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Effets des agents de mouillage »  : […] Ils sont en général formés d'une chaîne hydrocarbonée, la queue, et d'une tête polaire ou ionique . La queue n'a pas d'affinité pour les molécules d'eau de l'environnement, elle est hydrophobe. La tête, par contre, agit fortement avec de l'eau (interaction dipôle-dipôle ou ion-dipôle) et elle est solvatée : elle est hydrophile. C'est cette différence entre la tête et la queue qui confère au surfa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interfaces/#i_30005

MICELLES

  • Écrit par 
  • Raoul ZANA
  •  • 681 mots
  •  • 1 média

Objets submicroscopiques constitués par l'association de quelques dizaines de molécules, les micelles (du latin mica  : grain) se forment, au-dessus d'une certaine concentration, dans les solutions aqueuses de composés divers dits amphiphiles. Les composés amphiphiles sont caractérisés par une structure moléculaire qui comporte une ou des parties hydrophiles (ayant une forte affinité pour l'eau) e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/micelles/#i_30005

Voir aussi

Pour citer l’article

Louis HO TAN TAÏ, Véronique NARDELLO-RATAJ, « DÉTERGENTS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/detergents/