CYCLONES TROPICAUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le fonctionnement d'un cyclone

Un cyclone est une formidable machine thermodynamique qui « consomme » des milliers et des milliers de kilomètres cubes d'air. Ces mouvements d'air, extrêmement violents, génèrent des phénomènes météorologiques gigantesques qui développent une énergie considérable, équivalente à celle de plusieurs bombes atomiques par seconde !

Structure d’un cyclone tropical

Dessin : Structure d’un cyclone tropical

Dessin

Les cyclones tropicaux sont caractérisés par une énorme masse nuageuse, organisée en bandes spiralées qui convergent vers une région de vent faible, de ciel clair ou peu nuageux, de diamètre généralement compris entre 30 et 60 km : « l'œil du cyclone». Mais, cette zone calme est... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

À l'intérieur de la zone couverte par l'œil, l'air subit de puissants mouvements descendants. Cette subsidence contrarie la formation des nuages et parvient fréquemment à les faire disparaître. C'est ainsi que l'on explique le ciel relativement dégagé que l'on observe le plus souvent dans cette zone. De même, cette compression des couches d'air vers le bas provoque une hausse de la température ; de fait, les températures sont fréquemment plus élevées à l'intérieur de l'œil qu'à l'extérieur. Quand les masses d'air atteignent l'océan, elles prennent un mouvement tourbillonnaire sous l'effet de la force de Coriolis et divergent en subissant une force centrifuge qui tend à le déporter vers l'extérieur. Simultanément, l'air qui se trouve en surface, au-dessus de l'océan, à quelque distance du cyclone, est attiré vers le centre de celui-ci, c'est-à-dire vers l'œil. La pression, très basse à l'intérieur de l'œil, peut être comparée à un véritable puits qui attire l'air irrésistiblement. Celui-ci se déplace en spirales et tournoie de plus en plus rapidement au fur et à mesure qu'il se rapproche du centre. Il se heurte à la force centrifuge exercée par les mouvements descendants de l'œil. Résultat, il est brutalement rejeté en altitude. Cet air chaud, léger, très humide, provoque la formation d'énormes nuages. C'est un véritable mur de nuages orageux qui entoure alors l'œil du cyclone. La condensation de la vapeur d'eau libère alors de la chaleur latente, ce qui accroît encore le processus et constitue en quelque sorte le « carburant » du cyclone.

Cyclone

Photographie : Cyclone

Photographie

Le cyclone Odessa sur l'océan Pacifique. Image prise depuis un satellite. 

Crédits : NASA Johnson Space Center

Afficher

Ce mécanisme explique le comportement du cyclone quand il atteint le continent. Privé brutalement de l'air chaud et humide qu'il tro [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

L'«œil» du cyclone Katrina

L'«œil» du cyclone Katrina
Crédits : NASA

photographie

Perturbation cyclonique

Perturbation cyclonique
Crédits : 1996, Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory

photographie

Structure d’un cyclone tropical

Structure d’un cyclone tropical
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cyclone

Cyclone
Crédits : NASA Johnson Space Center

photographie

Afficher les 10 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CYCLONES TROPICAUX  » est également traité dans :

BHOLA (cyclone de)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 1 247 mots
  •  • 2 médias

Le 12 novembre 1970, le cyclone de Bhola frappait le Pakistan oriental (auj. Bangladesh) et une partie de l’État indien du Bengale-Occidental, laissant sur son passage plusieurs centaines de milliers de morts, ce qui en fait le cyclone le plus meurtrier jamais enregistré. Cette catastrophe naturelle a eu non seulement des conséquences humanitaires, matériel […] Lire la suite

CYCLONE KATRINA, en bref

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 266 mots

Le mardi 23 août 2005, Katrina devient un cyclone de classe 1 en traversant le sud de la Floride, avant de se renforcer encore au-dessus des eaux chaudes du golfe du Mexique. Katrina, devenu cyclone de classe 3, se dirige vers l'Alabama, le Mississippi et la Louisiane. Le dimanche 28 août, avec un diamètre de 800 kilomètres et des vents dépassant les 270 kilomètres par heure, le cyclone atteint l […] Lire la suite

IDAI CYCLONE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 1 663 mots
  •  • 3 médias

La dépression tropicale qui s’est développée sur le canal du Mozambique pendant la nuit du 3 au 4 mars 2019 a fait de nombreuses victimes et d’importants dégâts dans les États du Mozambique et du Malawi, avant de revenir sur la mer où elle s’est renforcée. Passé au stade de cyclone tropical, le système, désormais dén […] Lire la suite

KATRINA ET RITA (CYCLONES)

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 590 mots
  •  • 1 média

Le mardi 23 août 2005, Katrina n'est qu'une dépression tropicale. Elle s'amplifie et devient un cyclone de classe 1 en traversant le sud de la Floride (onze victimes et de nombreux dégâts), avant de se renforcer encore (classe 3) au-dessus des eaux chaudes du golfe du Mexique et de se diriger vers l'Alabama, le Mississippi et la Louisiane (État le plus touché). Ce n'est que le samedi 27 août que […] Lire la suite

ASCENDANCE, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 798 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L’organisation des systèmes convectifs développés »  : […] Dans les systèmes convectifs développés, l’élément de base est la cellule, région active composée d’une forte ascendance et d’un courant descendant accompagnant les précipitations. Ils sont composés d’une ou de plusieurs cellules indépendantes ou regroupées de manière organisée. Les cellules ordinaires ne dépassent pas quelques kilomètres de diamètre et durent rarement plus de 30 ou 40 minutes. P […] Lire la suite

ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 7 720 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les systèmes convectifs organisés : orages et cyclones »  : […] Les orages et les systèmes nuageux les plus violents prennent ainsi naissance et se développent dans une atmosphère où existe un fort déséquilibre énergétique entre les couches d’air chaud et humide voisines de la surface terrestre et les couches d’air plus froid et plus sec situées dans la moyenne troposphère (entre 3 et 6 km d'altitude). Avec un gradient vertical de température proche de 0  0 C […] Lire la suite

BANGLADESH

  • Écrit par 
  • Alice BAILLAT
  •  • 8 386 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un milieu naturel fertile, mais vulnérable »  : […] Une grande partie des terres du Bangladesh se trouvent à moins de 12 mètres au-dessus du niveau de la mer, et les zones côtières se situent à moins de 2 mètres : il est donc un des pays les plus plats du monde. Plateaux et collines ne représentent que 20 p. 100 de sa superficie, et se situent essentiellement dans le nord-est (région de Sylhet) et dans le sud-est du pays (Chittagong Hill Tracts). À […] Lire la suite

BELIZE CITY

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 306 mots

Grand port maritime et ancienne capitale du Belize, Belize City se dresse sur les deux rives du Haulover, bras du delta du río Belize se jetant dans la mer des Caraïbes. La ville tire probablement son nom du mot par lequel les Maya désignaient le río Belize, artère commerciale très fréquentée jusqu’au x e  siècle. Des aventuriers britanniques s’installèrent apparemment dans la région au xvii e  s […] Lire la suite

BIRMANIE (MYANMAR)

  • Écrit par 
  • Denise BERNOT, 
  • Pierre-Arnaud CHOUVY, 
  • Renaud EGRETEAU, 
  • Bernard Philippe GROSLIER, 
  • Jean PERRIN
  •  • 29 119 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'échec de la « révolution safran » et l'impact du cyclone Nargis »  : […] En août 2007, une forte augmentation du prix de l'essence engendra un surprenant élan contestataire mené par une poignée d'activistes charismatiques. Très vite écroués, ils furent cependant relayés dans leurs manifestations contre la vie chère par la communauté des moines bouddhistes, le Sangha . Au cours du mois de septembre, plusieurs milliers de bonzes défilèrent ainsi chaque jour à Rangoon et […] Lire la suite

CARAÏBES - L'aire des Caraïbes

  • Écrit par 
  • Christian GIRAULT
  •  • 4 997 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le climat et les risques naturels »  : […] Le bassin des Caraïbes est situé dans le domaine tropical, caractérisé par des moyennes de température élevées, qui présentent un écart faible entre le jour et la nuit et entre les saisons et une pluviosité répartie entre une saison humide et une saison sèche. Certaines régions, placées « sous le vent » par rapport aux alizés (vents dominants qui viennent de l'est dans les Antilles), souffrent de […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

René CHABOUD, « CYCLONES TROPICAUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclones/