Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BHOLA (cyclone de)

Le 12 novembre 1970, le cyclone de Bhola frappait le Pakistan oriental (auj. Bangladesh) et une partie de l’État indien du Bengale-Occidental, laissant sur son passage plusieurs centaines de milliers de morts, ce qui en fait le cyclone le plus meurtrier jamais enregistré. Cette catastrophe naturelle a eu non seulement des conséquences humanitaires, matérielles, économiques et sanitaires considérables, mais aussi de très importantes répercussions politiques, entraînant au Pakistan une crise de régime qui a débouché sur la guerre de libération du Bangladesh et un nouveau conflit entre l’Inde et le Pakistan.

Le nord du golfe du Bengale, une région fréquemment soumise aux inondations

Au nord du golfe du Bengale, le Bangladesh et le Bengale-Occidental (un État de l’Inde) sont en grande partie occupés par le delta du Gange-Brahmapoutre et se trouvent régulièrement confrontés à d’importantes inondations, conséquences des débordements de ces fleuves, en particulier au moment de la fonte des glaces de l’Himalaya, du passage de cyclones tropicaux ou des pluies de mousson.

Du fait de la faible altitude d’une grande partie des terres, cette région est aussi extrêmement vulnérable aux rehaussements du niveau de la mer, qui accompagnent les ondes de tempêtes générées par la dépression et les vents associés aux cyclones. Or, tous les ingrédients favorables au développement d’ondes de tempêtes particulièrement dévastatrices se trouvent rassemblés dans cette région :

– elle est située en bordure du golfe du Bengale, une mer tropicale chaude au-dessus de laquelle de nombreux cyclones se développent ou se renforcent avant de venir terminer leur course sur les côtes du Bengale-Occidental, du Bangladesh ou du Myanmar (ex-Birmanie) ;

– le golfe du Bengale a plus ou moins la forme d’un entonnoir qui tend à faire converger les courants océaniques de surface vers le Bangladesh, dans une région de grandes marées et où les eaux peu profondes favorisent l’amplification des ondes de tempête ;

– le Bangladesh est l’un des pays les plus densément peuplés au monde. Par ailleurs, 35 p. 100 du territoire se trouve à moins de 6 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Ainsi, la région subit régulièrement l’impact de cyclones particulièrement meurtriers, parmi lesquels on retiendra plus spécialement le cyclone de Bakerganj (qui aurait provoqué 200 000 morts en 1584), le cyclone du fleuve Hooghly (350 000 morts en 1737), le cyclone Coringa (300 000 morts en 1839), le cyclone de Bakerganj (entre 200 000 et 400 000 morts en 1876), le cyclone de Chittagong (175 000 morts en 1897), le cyclone de Bhola (entre 300 000 et 500 000 morts en 1970), le cyclone O2B, parfois nommé cyclone Gorky (140 000 morts en 1991), le cyclone Sidr (plus de 4 000 morts et des millions de sans-abris en 2007).

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Trajectoire suivie par le centre du cyclone de Bhola entre le 8 et le 12 novembre 1970

Trajectoire suivie par le centre du cyclone de Bhola entre le 8 et le 12 novembre 1970

Le cyclone de Bhola, le 12 novembre 1970

Le cyclone de Bhola, le 12 novembre 1970

Voir aussi