Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CYCLONES TROPICAUX

La terminologie des cyclones

Les cyclones tropicaux prennent des noms différents selon la mer ou l'océan où ils naissent. On les appelle « typhons » (typhoon en anglais) dans le Pacifique, « Baguia » aux Philippines, willy-willies près des côtes de l'Australie, ou « ouragans » (hurricanes en anglais) dans l'océan Atlantique nord et sur la mer des Caraïbes.

Typhon Morakot à Taïwan - crédits : AFP

Typhon Morakot à Taïwan

Typhons - crédits : J. Schmaltz/ Modis Rapid Response Team/ NASA GSFC

Typhons

Classification des perturbations météorologiques tropicales du sud-ouest de l’océan Indien - crédits : Encyclopædia Universalis France

Classification des perturbations météorologiques tropicales du sud-ouest de l’océan Indien

De par le monde, les cyclones sont un tel fléau que les différents services météorologiques ont essayé de s'accorder sur une classification afin d'en estimer la violence. La vitesse du « vent moyen » a semblé le critère le plus objectif et le plus facilement mesurable. Malheureusement, à ce jour, les différents pays ne sont pas parvenus à donner une définition unique du vent moyen, c'est pourquoi il existe encore de grandes disparités dans les appellations. Pour certains, il s'agit de vitesses moyennes de vent sur dix minutes alors que d'autres utilisent des vitesses moyennes sur une minute seulement. Ces divergences empêchent toute comparaison sérieuse d'un cyclone à l'autre.

Échelle de Saffir-Simpson étendue - crédits : Encyclopædia Universalis France

Échelle de Saffir-Simpson étendue

Les services météorologiques français distinguent trois stades de perturbations cycloniques en fonction de la vitesse du vent moyen. L'expression « dépression tropicale » s'applique lorsque le vent moyen reste inférieur à 62 kilomètres par heure. La « tempête tropicale » fait référence à des vents compris entre 63 et 117 kilomètres par heure alors que, dans un « cyclone tropical », ils dépasseront 118 kilomètres par heure. Les services américains utilisent une autre classification, l'échelle de Saffir-Simpson, qui leur permet de classer les ouragans de 1 à 5 en fonction de la vitesse du vent moyen. Cette échelle donne également une idée du pouvoir destructeur du cyclone.

Très tôt, on a ressenti la nécessité de distinguer chaque cyclone tropical. On utilisait essentiellement les coordonnées géographiques : latitude et longitude. Mais le procédé s'est révélé peu pratique. Jusqu'au début du xxe siècle, pour avoir beaucoup frappé des colonies espagnoles ou portugaises, les cyclones étaient distingués par le saint du jour. C'est aux cours des années 1900 que l'on a commencé à leur donner des noms. Un météorologiste australien les a baptisés de ceux des personnalités politiques qu'il n'aimait pas. Plus tard, les services de l'armée américaine utilisèrent l'alphabet de manière phonétique (ABLE, BAKER, CHARLIE, etc.). Puis, au cours de la Seconde Guerre mondiale, l'habitude fut prise d'attribuer des noms féminins à ces calamités. Vers la fin des années 1970, les mouvements féministes américains obtinrent que les noms des cyclones portent alternativement des prénoms féminins et masculins. Ce système s'est internationalisé vers les années 1980. Ce sont désormais des comités qui sont chargés d'établir la liste des noms.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

René CHABOUD. CYCLONES TROPICAUX [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Les trois classes de phénomènes cycloniques tropicaux - crédits : Encyclopædia Universalis France

Les trois classes de phénomènes cycloniques tropicaux

Échelle de Saffir-Simpson étendue - crédits : Encyclopædia Universalis France

Échelle de Saffir-Simpson étendue

Classification des perturbations météorologiques tropicales du sud-ouest de l’océan Indien - crédits : Encyclopædia Universalis France

Classification des perturbations météorologiques tropicales du sud-ouest de l’océan Indien

Autres références

  • BHOLA (cyclone de)

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 1 250 mots
    • 2 médias

    Le 12 novembre 1970, le cyclone de Bhola frappait le Pakistan oriental (auj. Bangladesh) et une partie de l’État indien du Bengale-Occidental, laissant sur son passage plusieurs centaines de milliers de morts, ce qui en fait le cyclone le plus meurtrier jamais enregistré. Cette catastrophe naturelle...

  • CYCLONE KATRINA, en bref

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 267 mots

    Le mardi 23 août 2005, Katrina devient un cyclone de classe 1 en traversant le sud de la Floride, avant de se renforcer encore au-dessus des eaux chaudes du golfe du Mexique. Katrina, devenu cyclone de classe 3, se dirige vers l'Alabama, le Mississippi et la Louisiane. Le dimanche 28 août,...

  • IDAI CYCLONE

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 1 667 mots
    • 3 médias

    La dépression tropicale qui s’est développée sur le canal du Mozambique pendant la nuit du 3 au 4 mars 2019 a fait de nombreuses victimes et d’importants dégâts dans les États du Mozambique et du Malawi, avant de revenir sur la mer où elle s’est renforcée. Passé au stade de cyclone tropical,...

  • KATRINA ET RITA (CYCLONES)

    • Écrit par Yves GAUTIER
    • 594 mots

    Le mardi 23 août 2005, Katrina n'est qu'une dépression tropicale. Elle s'amplifie et devient un cyclone de classe 1 en traversant le sud de la Floride (onze victimes et de nombreux dégâts), avant de se renforcer encore (classe 3) au-dessus des eaux chaudes du golfe du Mexique...

  • ASCENDANCE, météorologie

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 4 814 mots
    • 10 médias
    Les cyclones tropicaux se développent au-dessus de la surface chaude des océans tropicaux d’où ils puisent leur énergie. Ils sont composés d’une bande de cellules qui s’enroule en spirale autour d’une partie centrale, plus calme : l’œil. Autour de l’œil, les cellules convectives forment un mur circulaire...
  • ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

    • Écrit par Jean-Pierre CHALON
    • 7 607 mots
    • 7 médias
    ...pouvant durer plusieurs heures comme les systèmes multicellulaires, ou des systèmes de grande dimension pouvant persister plusieurs jours et s’étendre sur plusieurs centaines de kilomètres comme les amas convectifs ou les lignes de grains, et être particulièrement meurtriers comme les cyclones tropicaux.
  • BANGLADESH

    • Écrit par Alice BAILLAT, Universalis
    • 8 418 mots
    • 9 médias
    Le Bangladesh est aussi régulièrement frappé par de violents cyclones et des tempêtes tropicales. En 1970, le Pakistan oriental est touché par le cyclone Bhola, le plus meurtrier de son histoire, qui provoque la mort de plus de 500 000 personnes. La forte vulnérabilité du Bangladesh a conduit le...
  • BELIZE CITY

    • Écrit par Universalis
    • 306 mots

    Grand port maritime et ancienne capitale du Belize, Belize City se dresse sur les deux rives du Haulover, bras du delta du río Belize se jetant dans la mer des Caraïbes. La ville tire probablement son nom du mot par lequel les Maya désignaient le río Belize, artère commerciale très fréquentée jusqu’au...

  • Afficher les 29 références

Voir aussi