CRUSTACÉS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Anatomie interne

La figure donne une représentation très schématique de l'organisation interne d'un malacostracé, le homard (Homarus).

Crustacés : organisation interne

Dessin : Crustacés : organisation interne

Schéma de l'organisation interne du homard. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Tube digestif et organes excréteurs

Le tube digestif comprend un court œsophage, un large estomac, un intestin moyen et un intestin postérieur. Dans l'estomac, un système de pièces articulées calcifiées forme un véritable « moulin gastrique », dont le rôle est de broyer les aliments. Au niveau de l'intestin moyen débouche un hépatopancréas, qui sécrète les enzymes digestives et absorbe en partie les produits de la digestion. On retrouve dans quelques autres groupes des structures chitineuses, moins parfaites, certes, que le moulin gastrique des Décapodes, mais qui jouent le même rôle. De même, l'hépatopancréas ne forme pas toujours une glande massive individualisée, mais peut être représenté par des diverticules de l'intestin moyen.

Le plus important des organes excréteurs est la glande antennaire, ou glande verte, qui comprend une partie cœlomique, un canal excréteur et une vessie s'ouvrant à l'extérieur par le pore antennaire. Dans d'autres groupes, une glande de même structure, la glande maxillaire, a les mêmes fonctions. Les branchies interviennent également comme organes d'excrétion.

Systèmes circulatoire et respiratoire

Le cœur, situé au milieu du thorax, est suspendu dans un grand sac péricardique. Le sang, admis par des ostioles, est envoyé dans des artères ramifiées vers les différents organes. Circulant alors dans un système de lacunes, il est drainé vers les branchies puis ramené au sinus péricardique. Les branchies sont situées dans deux chambres latérales formées par les rebords de la carapace ; les unes s'insèrent sur la coxa des appendices thoraciques, les autres sur la région pleurale.

Chez les crustacés moins évolués, le système artériel peut manquer, le cœur s'ouvrant directement dans les sinus. Cet organe est même absent chez beaucoup de copépodes et d'ostracodes, et chez les cirripèdes ; le sang est alors mis en mouvement par les contractions du tube digestif. De même, la respiration peut se faire par des épipodites non différenciés en branchies, ou même simplement par la surface des téguments, comme chez les copépodes et les ostracodes.

Système nerveux et organes des sens

Le système nerveux comprend une masse ganglionnaire supraœsophagienne, ou cerveau, qui innerve les appendices préoraux. Une masse ganglionnaire sous-œsophagienne, reliée à la précédente par des connectifs, innerve les pièces buccales et se prolonge par une chaîne nerveuse ventrale qui a conservé une disposition métamérique, avec une paire de ganglions plus ou moins fusionnés correspondant à chaque segment.

Le système sympathique est bien développé : il comprend une partie antérieure, issue des connectifs périœsophagiens, et une partie postérieure formée par des nerfs partant du dernier ganglion abdominal.

Chez les crustacés supérieurs, les différences par rapport aux structures ci-dessus portent principalement sur le degré de concentration des ganglions de la chaîne ventrale. Chez les crabes, ils sont tous réunis en une masse unique.

Dans les autres groupes, le système nerveux est moins complexe, mais on observe aussi des concentrations de ganglions, comme chez les ostracodes, où cerveau et ganglion supraœsophagien sont unis en une seule masse. Le type le plus primitif est sans doute celui des branchiopodes, chez lesquels le cerveau ne représente que deux paires de ganglions, alors que les éléments de chaque paire ventrale ne sont pas très rapprochés ou fusionnés, mais sont largement séparés et reliés par des commissures.

Les yeux ont une structure comparable à celle qu'on observe chez les insectes, c'est-à-dire qu'ils sont formés par l'assemblage d'un nombre variable d'éléments visuels, ou ommatidies, entourés de cellules pigmentaires. L'ensemble est recouvert par une cuticule transparente, la cornée, qui présente de multiples facettes correspondant aux ommatidies.

La plupart des malacostracés ne possèdent que ces yeux pairs, composés, mais il existe dans d'autres groupes un œil impair médian, dit œil nauplien ; c'est le seul organe de vision connu chez les copépodes, mais il coexiste avec les yeux pairs chez les branchiopodes.

Un autre organe sensoriel important est présent chez certains malacostracés : c'est le statocyste, organe d'équilibration constitué par une vésicule tapissée de soies sur sa face interne et occupée par des grains de sable ou des concrétions calcaires.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Crustacés : la langoustine

Crustacés : la langoustine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Crustacés : appendice biramé

Crustacés : appendice biramé
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Crustacés : quelques types appendices

Crustacés : quelques types appendices
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Crustacés : organisation interne

Crustacés : organisation interne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CRUSTACÉS  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

  • Écrit par 
  • Théodore MONOD
  •  • 5 805 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Peuplement animal »  : […] Un genre de Limnoméduse, Limnocnida , est connu de l'Afrique tropicale et du Sahara. Les Crustacés Décapodes d'eau douce appartiennent à des familles à vaste répartition, qu'il s'agisse des crabes (Potamonidés) ou des crevettes (Palaemonidés, Atyidés) ; on constate l'absence à peu près totale d'Amphipodes d'eau douce, à part les Gammarides de Berbérie, les Phreatoicidae et les Gammarides hypogés […] Lire la suite

AQUACULTURE

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 11 431 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'élevage des crustacés »  : […] L' élevage des crustacés, contrairement à celui des poissons et des mollusques, est relativement récent puisqu'il a pris naissance avec les tentatives de repeuplement en homard américain ( Homarus americanus ) des côtes de Nouvelle-Angleterre, à la fin du xix e  siècle, par le lâcher de jeunes stades obtenus en écloserie à partir de femelles grainées. Mais l'élevage complet de cet animal a été dél […] Lire la suite

BAÏKAL LAC

  • Écrit par 
  • Laure ARJAKOVSKY, 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 4 058 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les organismes vivants »  : […] Les organismes végétaux et animaux qui peuplent le lac se classent en espèces dites paléarctiques, réparties traditionnellement dans les réserves d'eau douce de l'hémisphère Nord, et les autres, dites endémiques, qui n'existent pratiquement que dans le Baïkal et représentent l'essentiel de la faune et de la flore (de 80 à 90 p. 100 des populations). Plus de deux cent cinquante espèces de mousses, […] Lire la suite

BRANCHIOPODES

  • Écrit par 
  • Bernard DUSSART
  •  • 1 669 mots
  •  • 1 média

Les Branchiopodes sont des crustacés, libres, relativement primitifs, caractérisés par des pattes thoraciques plus ou moins foliacées jouant le rôle de branchies ; d'où le nom de Branchiopodes. Certains sont protégés par une carapace qui peut être constituée de valves ou présenter la forme d'un bouclier dorsal. On connaît environ 1 000 espèces, réparties dans le monde entier et habitant principale […] Lire la suite

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Les systèmes circulatoires des animaux

  • Écrit par 
  • Jean-Paul TRUCHOT
  •  • 4 516 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Appareils circulatoires clos et appareils circulatoires ouverts »  : […] Les caractéristiques fonctionnelles des deux types d'appareils circulatoires, clos ou ouverts, sont très différentes (tabl. 2 et fig. 3) . En plus du volume circulant, la différence essentielle porte sur la résistance vasculaire périphérique qui est élevée dans les appareils circulatoires clos et faible dans les appareils circulatoires ouverts, en raison de l'absence ou de la faible importance du […] Lire la suite

CIRRIPÈDES

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 3 766 mots
  •  • 5 médias

Par leur morphologie et par leur biologie, les cirripèdes constituent un groupe tout à fait particulier et, en quelque sorte, aberrant dans la super-classe des crustacés. Comme chez les autres crustacés, on peut opposer les formes parasites aux formes libres ; mais ces dernières, si elles ne dépendent pas d'un hôte pour se nourrir, se soudent précocement à un support solide et ne se déplacent plus […] Lire la suite

CLOPORTE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 591 mots

Crustacé de petite taille (2 cm), au corps segmenté et aplati dorso-ventralement, qui s'est adapté à une vie uniquement terrestre. Embranchement : Arthropodes ; sous-embranchement : Antennates ; super-classe : Crustacés ; classe : Malacostracés ; super-ordre : Péracarides ; ordre : Isopodes ; sous-ordre : Oniscoïdes. Les isopodes terrestres ou cloportes appartiennent au sous-ordre des Oniscoïdes q […] Lire la suite

COPÉPODES

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 3 478 mots
  •  • 7 médias

Les copépodes constituent souvent l'élément dominant du zooplancton marin et jouent ainsi un rôle fondamental dans le cycle biologique des océans. Ils se nourrissent en effet d'organismes végétaux microscopiques et sont à leur tour consommés par de nombreux animaux, depuis les larves de poissons jusqu'aux baleines. Cela donne une première idée de l'importance de cette classe de crustacés, mais il […] Lire la suite

CRABE ENRAGÉ ou CRABE VERT

  • Écrit par 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 616 mots

Crustacé décapode marin bien adapté à la vie dans la zone de balancement des marées et très commun le long des côtes de l'Atlantique nord. Embranchement : Arthropodes ; sous-embranchement : Antennates ; super-classe : Crustacés ; classe : Malacostracés ; sous-classe : Eumalacostracés ; super-ordre : Eucarides ; ordre : Décapodes ; sous-ordre : Pléocyémates ; infra-ordre : Brachyoures ; super-famil […] Lire la suite

CRABE TERRESTRE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 738 mots

Si l'on excepte les « crabes » ermites (pagures) et les « crabes » des cocotiers, – qui ne sont pas à proprement parler de véritables crabes car ils appartiennent à l'infra-ordre des Anomoures –, la plupart des Décapodes terrestres sont classés dans l'infra-ordre des crabes vrais ou Brachyoures. Cela n'est d'ailleurs pas surprenant si l'on considère, d'une part, la structure de leurs chambres bran […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques FOREST, « CRUSTACÉS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/crustaces/