Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CRUSTACÉS

Habitat et mode de vie

Domaine marin

Les crustacés sont avant tout des animaux marins : l'océan est vraisemblablement leur milieu originel et celui où, actuellement, vivent les formes les plus nombreuses et les plus variées. Ils existent sous toutes les latitudes, depuis les eaux polaires à température inférieure à 0 0C, jusqu'aux eaux équatoriales les plus chaudes ; abondants dans la zone des marées et même plus haut, sur la bande littorale qui n'est que mouillée par les embruns, ils atteignent les plus grandes profondeurs.

Présents dans toutes les mers, ils sont adaptés à tous les modes de vie. Ils forment tout d'abord une fraction importante du plancton : cladocères, copépodes, ostracodes, euphausiacés, et les larves de beaucoup d'autres groupes jouent un rôle essentiel dans l'économie des océans en se nourrissant de proies animales ou de végétaux microscopiques, et en étant à leur tour consommés par des animaux plus grands, céphalopodes, poissons et cétacés, entre autres. Les crustacés non planctoniques sont beaucoup plus diversifiés encore et comptent davantage d'espèces, ce qui reflète la multiplicité des types d'habitat offerts par la vie benthique.

Tous les grands groupes ont des représentants qui marchent ou rampent sur le fond même, ou nagent dans son voisinage immédiat. La distribution des ordres, des familles, des genres, et à plus forte raison des espèces, diffère suivant la nature du substrat. Dans l'ensemble, c'est sur les fonds meubles – vase et sable – que les crustacés sont le plus nombreux, surtout si on tient compte de ceux qui fouissent ou creusent des terriers et des formes, en général de petite taille, qui vivent dans les interstices des sédiments. Les copépodes, qui, déjà, forment un élément important de la biomasse planctonique, jouent un rôle considérable dans la vie benthique, avec plus de trois mille espèces d'harpacticides.

Sur les fonds rocheux, les crustacés sont surtout associés aux algues et aux autres organismes fixés – éponges, coraux, etc. – qui les abritent ainsi que les proies dont ils se nourrissent. C'est aussi sur les fonds durs que prospèrent la majorité des cirripèdes. Fixés de façon définitive au substrat à la fin d'une phase larvaire, les cirripèdes ont ainsi un mode de vie tout à fait exceptionnel chez des animaux aussi évolués que les arthropodes.

La diversité des groupes et des formes est très grande dans la région littorale ; elle s'atténue au fur et à mesure que la profondeur s'accroît, mais beaucoup d'ordres de crustacés sont encore représentés dans la zone abyssale, les décapodes entre autres, qui peuvent vivre jusqu'à 5 000 mètres de profondeur environ, alors que des cumacés ont été trouvés jusqu'à 8 000 mètres, des tanaidacés jusqu'à 9 000 mètres et des copépodes jusqu'à 10 000 mètres. Enfin, parmi les organismes recueillis aux plus grandes profondeurs explorées, soit vers 10 500 mètres, figurent encore une espèce d'Isopodes et quatre espèces d'amphipodes. D'une façon générale, les formes abyssales se distinguent des formes littorales qui leur sont apparentées par une taille plus grande, par la dépigmentation et par l'absence d'yeux.

Il faut encore mentionner la place importante qu'occupent les crustacés dans la faune des sources hydrothermales sous-marines situées sur les crêtes dorsales océaniques, entre 1 000 et 4 000 mètres de profondeur. Ces sources, découvertes en 1977 et activement explorées depuis lors, offrent un peuplement zoologique particulier, souvent très dense, dans un milieu où la température ambiante peut dépasser 40 0C. En l'espace de trente ans, le nombre des espèces animales inventoriées est passé d'une trentaine à plus de 700, près du tiers (225) étant des crustacés, principalement[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jacques FOREST. CRUSTACÉS [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Crustacés : la langoustine - crédits : Encyclopædia Universalis France

Crustacés : la langoustine

Crustacés : appendice biramé - crédits : Encyclopædia Universalis France

Crustacés : appendice biramé

Crustacés : quelques types appendices - crédits : Encyclopædia Universalis France

Crustacés : quelques types appendices

Autres références

  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

    • Écrit par
    • 5 702 mots
    • 19 médias
    Les Crustacés Décapodes d'eau douce appartiennent à des familles à vaste répartition, qu'il s'agisse des crabes (Potamonidés) ou des crevettes (Palaemonidés, Atyidés) ; on constate l'absence à peu près totale d'Amphipodes d'eau douce, à part les Gammarides de Berbérie, les ...
  • AQUACULTURE

    • Écrit par
    • 11 440 mots
    • 8 médias
    ...Depuis le début du xxie siècle, l'homme consomme chaque année 100 millions de tonnes de produits aquatiques animaux ( poissons, mollusques et crustacés pour l'essentiel), ce qui représente six fois plus que la consommation de 1950. Pour de nombreux pays d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine,...
  • BAÏKAL LAC

    • Écrit par et
    • 4 073 mots
    • 2 médias
    ...cette latitude, comme des libellules ou des couleuvres. Parmi les formes animales les plus nombreuses, on recense deux cent cinquante espèces de petits crustacés de la famille des puces de mer, soit environ un tiers des différentes espèces d'amphipodes d'eau douce du monde ; les mollusques du Baïkal représentent...
  • BRANCHIOPODES

    • Écrit par
    • 1 663 mots
    • 1 média

    Les Branchiopodes sont des crustacés, libres, relativement primitifs, caractérisés par des pattes thoraciques plus ou moins foliacées jouant le rôle de branchies ; d'où le nom de Branchiopodes. Certains sont protégés par une carapace qui peut être constituée de valves ou présenter la forme d'un bouclier...

  • Afficher les 33 références