HOMARD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Crustacé marin décapode à l'abdomen développé et dont la première paire de pattes se termine par des pinces puissantes et volumineuses.

Embranchement : Arthropodes ; sous-embranchement : Antennates ; super-classe : Crustacés ; classe : Malacostracés ; sous-classe : Eumalacostracés ; super-ordre : Eucarides ; ordre : Décapodes ; sous-ordre : Pléocyémates ; infra-ordre : Astacidés.

Le homard, à l'instar de la langouste et de l'écrevisse, est caractérisé par un abdomen de grande taille portant des appendices (pléopodes) plutôt réduits et par une carapace toujours plus longue que large. Animal benthique, il marche sur les fonds rocheux grâce à ses pattes thoraciques ou péréiopodes mais il peut aussi se déplacer rapidement vers l'arrière, notamment pour fuir une menace, grâce à une flexion ventrale brusque de son abdomen. Le homard est un décapode au corps lourd et cuirassé. Il possède des pinces très développées qui sont caractéristiques du genre Homarus.

Le genre Homarus est représenté par deux espèces : le homard européen (Homarus gammarus) et le homard américain (Homarus americanus). Leur aire de répartition se situe le long des côtes de l'Europe et de l'Afrique septentrionale et occidentale (mer du Nord, Atlantique et Méditerranée) pour le premier et sur la côte est de l'Amérique du Nord (du Labrador jusqu'en Caroline-du-Nord) pour le second. Homarus gammarus possède une carapace d'un bleu profond et peut atteindre une soixantaine de centimètres de longueur pour un poids de 5 à 6 kilogrammes. Homarus americanus, d'une couleur dominante brun orangé, est plus grand, il peut dépasser les 100 centimètres pour un poids de 20 kilogrammes.

Les homards fréquentent les fonds rocheux situés bien en dessous des niveaux de plus basse mer où les crustacés peuvent trouver des trous pour se dissimuler pendant la journée. L'animal se déplace peu et a tendance, malgré ses sorties nocturnes, à retrouver son trou. Il est solitaire et possède un comportement terri [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences H.D.R., université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  HOMARD  » est également traité dans :

CRUSTACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 7 669 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Anatomie interne »  : […] La figure donne une représentation très schématique de l'organisation interne d'un malacostracé, le homard ( Homarus ). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crustaces/#i_2052

MALACOSTRACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 10 012 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Mue, autotomie et régénération chez les décapodes »  : […] Chez tous les arthropodes, la possession d'un squelette externe rigide, pratiquement inextensible, entraîne une importante conséquence biologique : l'accroissement du corps est lié à un phénomène cyclique, connu sous le nom de mue, et au cours duquel l'animal « change de peau ». Les crustacés présentent tout au long de leur vie des mues nombreuses, car leur croissance n'est pas limitée, comme cel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malacostraces/#i_2052

Pour citer l’article

Jean-Yves TOULLEC, « HOMARD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/homard/