CLAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans son acception minimale, qui est aussi celle du langage courant, le terme « clan » désigne un groupement fondé sur la parenté : ses membres se reconnaissent descendants d'un même ancêtre. Cette signification fondamentale du clan en fait l'institution qui, par excellence, incarne et illustre un des principes de base de l'organisation de la vie en société : la consanguinité. Le lien de sang, opposé au lien de territoire, paraît si important aux sociologues évolutionnistes du xixe siècle que certains d'entre eux – sir Henry Maine dans son Ancient Law (1861) et Lewis H. Morgan dans son Ancient Society (1877) – en font un des traits distinctifs essentiels des organisations sociales dites, à cette époque, « primitives » ou « barbares ». Si ces ambitieuses généralisations ne sont plus acceptées par les anthropologues sociaux d'aujourd'hui, ces derniers s'accordent à souligner le rôle capital de la parenté dans les sociétés non industrielles et, particulièrement, non lettrées.

En tant que concept descriptif et analytique des disciplines anthropologiques, clan est entendu en des acceptions plus particulières. On le distingue de termes se référant à d'autres groupements fondés eux aussi sur la consanguinité ou l'alliance : lignage, sib, phratrie, moitié, gens, famille étendue, tribu, etc. Malheureusement, ces acceptions plus riches et plus précises de clan, et des concepts qui lui sont apparentés, varient d'une décennie à la suivante, d'une école à une autre, et même quelquefois d'un chercheur à un très proche collègue.

Descendance unilinéaire

Dans les langues gaéliques, la consonne latine p se transforme en k ; c'est ainsi que le mot latin planta donna naissance à clann, d'où procède notre clan. Cette étymologie indique très clairement en quel sens les premiers utilisateurs du mot clan le comprenaient : les rejetons, les bourgeons ; ainsi se désignaient les membres des clans écossais et irlandais.

La descendance qu'ils visaient ainsi n'était pas la descendance biologique. Biologiquement, chaque individu est le descendant d'un nombre considérable d'hommes et de femmes, puisque, partant de lui et remontant dans le temps, à chaque génération, le nombre de ses ascendants double (un père et une mère, quatre grands-parents, huit arrière-grands-parents, et ainsi de suite). Si on se reconnaissait un lien de parenté avec tous les descendants biologiques de ses propres ascendants biologiques, disons de la huitième génération – ils sont deux cent cinquante-six –, on trouverait bien difficilement dans sa propre société un contemporain non parent. Le lien de parenté n'aurait plus aucune signification comme principe de distinction à l'intérieur d'une société globale.

La descendance est toujours comptée unilinéairement. Parmi la multitude de parents biologiques, chaque société choisit de ne considérer comme parents que ceux qui appartiennent soit à la ligne maternelle, soit à la ligne paternelle (il y a d'autres arrangements, mais ils ne sont que des variantes). Ainsi un seul individu de chaque génération est-il considéré comme ancêtre. Dans un système matrilinéaire, les parents d'une personne quelconque (homme ou femme), qu'on nommera ici Ego sont toutes ses ascendantes (sa mère, sa grand-mère, son arrière grand-mère, etc.) et tous ses collatéraux (hommes et femmes) qui descendent eux-mêmes, en ligne féminine, d'une de ses ascendantes. Un système patrilinéaire se décrit d'une manière analogue dans la ligne masculine.

On se rend compte que la restriction qu'apporte à la parenté biologique le principe unilinéaire deviendrait illusoire si l'ancêtre commun reculait, de génération en génération, ad infinitum. Sa proximité réduit la parenté de Ego. En fonction de cette variable (la distance en générations de Ego à l'ancêtre reconnu comme point de départ de la lignée), on distingue habituellement lignage, clan et tribu.

Dans le lignage, l'ancêtre commun des vivants n'est distant que de quelques générations (cinq ou six, rarement une dizaine) ; il s'agit d'un homme (ou d'une femme) qui, pendant sa vie, manifesta des qualités remarquables et dont on est fier d'être un « fils » ou une « fille ». Ego connaît fort bien les quelques maillons qui le relient à l'ancêtre lignager, et il en va de même pour tous ses consanguins lignagers. Le lignage ne peut être u [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CLAN  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER
  •  • 5 805 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Parenté et pouvoir »  : […] L'anthropologie moderne, loin de concevoir parenté et politique comme des termes exclusifs l'un de l'autre ou opposés l'un à l'autre, a révélé les liens complexes existant entre les deux systèmes, et fondé l'étude théorique de leurs rapports à l'occasion de recherches conduites « sur le terrain ». On a constaté, à diverses reprises, que les relations politiques s'expriment aussi dans le langage d […] Lire la suite

BATAK, ethnie

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 334 mots

Estimés à 6 230 000 personnes (1991), les Batak, qui vivent dans l'île de Sumatra, se divisent en plusieurs groupes : les Angkola, les Nandheling (ou Mandailing, qui sont des clans malaïcisés), les Karo, les Toba, les Timor (ou Simalungun), les Dairi et les Alas-Kluet. Les villages semblent avoir été, de tout temps, formés comme un assemblage de minuscules républiques jalousement indépendantes les […] Lire la suite

BÉTÉ

  • Écrit par 
  • Alain MOREL
  •  • 973 mots

Établis en Côte-d'Ivoire et appartenant au groupe des Krou, les Bété représentent, dans les années 1990, 18 p. 100 de la population ivoirienne, soit 2 millions de personnes environ. Le pays bété, qui s'étend sur la forêt et sur la savane, entre Gagnoa et Daloa, a pour capitale cette dernière ville, distante de 400 kilomètres d'Abidjan. Autrefois situés à proximité des cours d'eau, les villages se […] Lire la suite

BORORO, Amérique

  • Écrit par 
  • Susana MONZON
  •  • 361 mots

Indiens d'Amérique du Sud, les Bororo, qui seraient moins de 1 000, habitent le Mato Grosso et le Goiás occidental au Brésil et se rencontrent également en petit nombre au-delà de la frontière bolivienne. Les Bororo ont été avant tout chasseurs, collecteurs et pêcheurs ; mais, dans la région du rio Vermelho, on voit leurs femmes cultiver le manioc, le maïs et le riz introduit récemment. La raréfac […] Lire la suite

ETHNOLOGIE - Ethnologie générale

  • Écrit par 
  • Raymond William FIRTH
  •  • 9 525 mots

Dans le chapitre « Rôle de l'habitat et du clan »  : […] Le modèle régissant l'habitat joue un grand rôle dans le fonctionnement du principe unilinéaire. Chez les Tallensi, les maisonnées de frères et de fils de frères sont habituellement voisines, puis les maisonnées d'une même zone forment un lignage plus vaste et ainsi de suite, reflétant la structure du lignage. Chez les Nuer, cette localisation existe, mais elle est fictive car souvent les homme […] Lire la suite

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 397 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les rapports de filiation »  : […] De ces rapports de parenté, si déterminants dans la composition ou la définition des groupes sociaux primaires, il faut différencier les relations établies selon la filiation  ; celles qui impliquent la référence à un ancêtre paternel ou maternel plus ou moins éloigné dans l'échelle des générations. Cette différenciation conserve encore toute sa pertinence : le principe de filiation opère soit e […] Lire la suite

GUÈGUES

  • Écrit par 
  • Emmanuel ZAKHOS-PAPAZAKHARIOU
  •  • 687 mots

Habitant de la Guégarie, c'est-à-dire le nord de l'Albanie actuelle, les Guègues se distinguent des autres ethnies albanaises par des particularités dans le domaine de la langue, de l'organisation et du costume. Ils appartiennent au vieux substrat balkanique qui n'adopta pas la slavophonie. La Guégarie n'a pratiquement jamais admis l'autorité d'aucun État. Alors que sa côte et ses petites plaines […] Lire la suite

GURUNG

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 631 mots

Population himalayenne du Népal. Le territoire gurung s'étend sur les hautes vallées du versant méridional de la chaîne de l'Annapurna dans la zone centrale des hautes collines du Népal. Les villages apparaissent entre 1 500 et 2 500 mètres et leurs « alpages » montent jusqu'à 3 500 et même 4 000 mètres. Les voies de communication sont quasi inexistantes ; les véhicules à roue sont inconnus et le […] Lire la suite

HERERO

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 471 mots
  •  • 2 médias

Peuple de langue bantoue, originaire d'Afrique centrale et vivant dans le centre et le nord-ouest de la Namibie, l'ethnie herero compte, au début du xxi e siècle, 130 000 personnes environ. Malgré la pénétration missionnaire, les Herero restent largement fidèles à leur religion traditionnelle. Ayant d'abord subsisté essentiellement grâce aux élevages bovin, caprin et ovin, ils s'adonnent aussi a […] Lire la suite

LOBI

  • Écrit par 
  • Alain MOREL
  •  • 847 mots

Les Lobi peuplent une région qui s'étend entre le 9 e et le 11 e degré de latitude nord et entre le 5 e et le 6 e degré de longitude ouest, de part et d'autre de la frontière séparant le Burkina Faso de la Côte-d'Ivoire, sur la rive droite de la Volta Noire. Ils forment une population de 1 million de personnes environ, en majeure partie (650 000) sur le territoire ivoirien . Un mouvement migra […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

7-22 juin 2022 Afrique du Sud. Publication du rapport d'enquête sur la « capture d'État ».

Le rapport rend compte du pillage des entreprises publiques par le clan Gupta, avec la complicité du président Zuma, par le biais de commandes frauduleuses donnant lieu à des rétrocommissions, pour un montant total de 3,5 milliards de dollars (3,3 milliards d’euros). Il accuse le Congrès national africain (ANC) au pouvoir de ne pas s’être opposé aux fraudes, voire d’en avoir « bénéficié ». […] Lire la suite

12 juin 2022 Irak. Démission des députés du Mouvement sadriste.

La charge de former un gouvernement revient désormais à ses rivaux de la coalition chiite pro-iranienne du Cadre de coordination, qui regroupe l’Alliance Fatah de Hadi al-Ameri, la Coalition de l’État de droit de l’ancien Premier ministre Nouri al-Maliki et l’Union patriotique du Kurdistan du clan Talabani. Le Parlement élu en octobre 2021 n’est toujours pas parvenu à élire le président de la République. […] Lire la suite

5-10 mai 2022 Colombie. Extradition du narcotrafiquant Otoniel vers les États-Unis.

Le 5, le Clan du golfe instaure une « grève armée » dans le nord-est du pays, qui paralyse toutes les activités de la région et maintient la population confinée pendant quatre jours. Le 10, le président Iván Duque signe l’ordre d’extradition vers les États-Unis de la sœur d’Otoniel, Nini Johana Úsaga, alias « La Negra », considérée par les autorités américaines comme le numéro deux du Clan du golfe. […] Lire la suite

3-11 avril 2022 Pakistan. Renversement du Premier ministre Imran Khan.

Imran Khan fait face à une opposition unie, composée du Parti du peuple pakistanais du clan Bhutto, de la Ligue musulmane du Pakistan (N) du clan Sharif, et du plus grand parti islamiste du pays, le Jamiat Ulema-e-Islam-Fazal, dirigé par le religieux fondamentaliste Fazlur Rehman. Il a perdu le soutien de l’armée après avoir voulu, en novembre 2021, imposer au chef des armées, le général Qamar Bajwa, le maintien à la tête des services secrets du lieutenant-général Faiz Hameed, un de ses fidèles. […] Lire la suite

10 octobre 2021 Irak. Élections législatives.

Le Parti démocratique du Kurdistan du clan Barzani, en progrès avec 33 élus, devance l’Union patriotique du Kurdistan du clan Talabani – 16 sièges. La réforme de la loi électorale favorise l’élection de 40 candidats indépendants, pour une grande partie d’entre eux partisans de la « révolution d’octobre », alors que certains partis issus de ce mouvement boycottaient le scrutin. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques MAQUET, « CLAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/clan/