Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BÉRYLLIUM

Propriétés

Le béryllium est le seul élément de numéro atomique pair qui ne soit pas un mélange isotopique. À côté de l'isotope naturel (A = 9) existent trois isotopes artificiels de nombre de masse 7, 8 et 10.

Propriétés physiques

Béryllium : propriétés physiques - crédits : Encyclopædia Universalis France

Béryllium : propriétés physiques

Les propriétés physiques sont données dans le tableau.

Propriétés mécaniques

Le béryllium est un métal fragile et peu ductile. Son module d'élasticité à la traction (30 000 kg/mm2) est encore plus élevé que celui du tungstène. Ses propriétés mécaniques dépendent essentiellement de sa pureté et de la façon dont il a été corroyé. Les propriétés mécaniques optimales suivantes ont été mesurées sur du béryllium à 99,5 p. 100 fritté, filé à 1 000 0C et trempé à l'eau à la sortie de la presse : charge de rupture, 72 kg/mm2 ; limite élastique (à 0,2 p. 100 d'allongement), 31 kg/mm2 ; allongement, 16 p. 100 ; dureté Brinell, 130. À noter que le métal filé est assez fortement anisotrope.

Propriétés chimiques

Dans le tableau de la classification périodique, le béryllium se situe au sommet de la seconde colonne. Assez curieusement, il n'a que peu de ressemblances avec le magnésium et les métaux alcalino-terreux, à l'exception de sa bivalence exclusive ; les éléments avec lesquels il a des points communs sont l'aluminium et le zinc. Dans l'ordre des numéros atomiques, il succède au lithium, nettement métallique, et précède le bore, qui est déjà un élément non métallique. Cette situation confère au béryllium des propriétés qui empêchent de le rattacher franchement à l'un ou l'autre groupe et qui en font un élément un peu en marge de toute classification, bien que le caractère métallique soit dominant.

Le béryllium est protégé de la corrosion atmosphérique par une mince couche d'oxyde ; au-dessus de 900 0C, son oxydation devient sensible. À cette température, il est aussi attaqué par l'azote. Le béryllium n'est pas attaqué par l'eau, même bouillante. Il est dissous par les bases fortes et par les acides chlorhydrique et fluorhydrique, lentement attaqué par l'acide sulfurique, pas du tout par l'acide nitrique.

Le sulfate est déshydratable et le sulfate anhydre, stable jusqu'à 580 0C, a la structure d'un sulfato-complexe, où chaque atome de béryllium, comme chaque atome de soufre, est entouré de quatre atomes d'oxygène. Des ions complexes très stables à coordinence quatre comme [BeF4]2- sont également connus. La formation de molécules illimitées dans les trois dimensions permet d'atteindre cette coordination dans le cas de l'oxyde.

La nature des solutions contenant un sel de béryllium dissous est toujours complexe. Le pouvoir polarisant fixe sur l'atome un grand nombre de molécules d'eau et, malgré sa petite taille, l'ion Be2+ est le plus hydraté de tous les ions métalliques à l'état dissous. Ces solutions, fortement hydrolysées et à réaction très acide, dissolvent facilement l'hydroxyde ou le carbonate de béryllium jusqu'à un rapport base/acide égal à deux ou même trois. La nature des ions complexes qui se forment dans ce cas est encore discutée, mais ce phénomène a pour conséquence pratique que la préparation des sels de béryllium par évaporation d'une solution aqueuse est toujours délicate, souvent impossible, et conduit plus aisément à des masses vitreuses ou sirupeuses qu'à des sels cristallisés.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur de géologie à l'université de Bretagne-Occidentale, Brest
  • : ingénieur de l'Institut électrotechnique de Grenoble, directeur honoraire de la compagnie Pechiney
  • : docteur ès sciences, maître assistant à l'université de Haute-Normandie

Classification

Pour citer cet article

Jean-Paul CARRON, Robert GADEAU et Jean PERROTEY. BÉRYLLIUM [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Friedrich Wöhler - crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Friedrich Wöhler

Disposition des ions du béryl - crédits : Encyclopædia Universalis France

Disposition des ions du béryl

Béryllium : propriétés physiques - crédits : Encyclopædia Universalis France

Béryllium : propriétés physiques

Autres références

  • BÉRYL

    • Écrit par Yves GAUTIER
    • 705 mots

    Cyclosilicate d'aluminium et de béryllium, le béryl se présente sous forme de cristaux hexagonaux lisses ou striés parallèlement à l'allongement. La base des cristaux est souvent plane (perpendiculaire à l'axe de symétrie 6) ou tronquée de faces pyramidales rarement complètes. Les cristaux sont...

  • CHRYSOBÉRYL

    • Écrit par Yves GAUTIER
    • 1 061 mots
    • 1 média

    Oxyde de béryllium et d'aluminium, le chrysobéryl (« béryl d'or », du grec chrusos, or, et bêrullos, béryl) est une pierre fine présentant à l'état naturel des cristaux prismatiques ou tabulaires, striés, de couleur jaune verdâtre, grise, brune, vert bleuté. Il est souvent maclé...

  • CUIVRE

    • Écrit par C.I.C.L.A., Jean-Louis VIGNES
    • 8 229 mots
    • 4 médias
    ...beaucoup celles du cuivre pur et sont conservées jusqu'à 500 0C ; sa conductivité électrique est de l'ordre de 80 p. 100 de celle du cuivre ; le cuivre au béryllium (de 1,8 à 2 p. 100 de Be), alliage à durcissement structural qui possède des caractéristiques mécaniques remarquables équivalentes...
  • DINEUTRON

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 366 mots

    Un nouveau mode de désintégration nucléaire vient d'être observé par une équipe de physiciens américains, dirigée par Artemis Spyrou, du cyclotron supraconducteur de l'université du Michigan à East Lansing. Ils ont en effet observé l' émission d'une paire de neutrons par l'isotope 16 du ...

  • Afficher les 7 références

Voir aussi