BÉGUINES & BÉGARDS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les béguines et les bégards sont les membres de communautés, mi-religieuses, mi-laïques, qui ont été fondées dès la fin du xiie siècle, le plus souvent dans les villes du nord de l'Europe et à l'initiative de riches bourgeois. La multiplication quasi spontanée de maisons d'accueil (le terme « béguinage » se répand surtout depuis le xve siècle) participe, selon toute vraisemblance, d'une réaction de défense contre la menace sociale résultant d'une paupérisation croissante. Au xiiie siècle, le mouvement, touché par les idées du Libre-Esprit et l'hérésie de Gérard Segarelli, suscite la réprobation de l'Église. En 1311, le concile de Vienne condamne pêle-mêle sous l'appellation de bégards les partisans du Libre-Esprit, les apostoliques, les fraticelles et les béguines catholiques, qui se voient contraintes, pour échapper à la répression, de se soumettre à la règle de l'ordre franciscain. Cependant, les béguines ne retrouveront plus dans l'orthodoxie l'importance que leur avait conférée, au Moyen Âge, une pensée souvent audacieuse.

Une étymologie controversée

Le terme « béguin » apparaît déjà dans un document de la fin du xiie siècle, mais l'origine du mot est difficile à préciser. Les avis sont partagés et les controverses n'ont jamais cessé. Certaines interprétations paraissent fantaisistes. Ainsi, béguin proviendrait de sainte Beggue, fille de Pépin de Landen (mort en 693), ou d'un prêtre liégeois, Lambert le Beges (mort en 1177). Le terme béguin pourrait encore avoir pour origine un mot du vieil allemand, beggen, beggan, dont le sens est « prier, mendier ». J. Van Mierlo, spécialiste de la mystique des Pays-Bas, a proposé un rapport entre albigeois et béguin : al-bigensis, ou al-beghin-i, et, dans de nombreux textes, les albigeois sont en effet appelés béguins. Aucune de ces interprétations ne paraît convaincante. La véritable origine de béguin n'est guère contrôlable.

Le terme « béghard » ou « bégard » est postérieur : cependant, béguin et bégard sont parfois employés indifféremment dès le xiiie siècle. Cette confusion se retrouve dans une bulle du pape Urbain V (1365) avec l'expression beghardi seu beguini. Si les mots bégard et béguin paraissent synonymes dans de nombreux cas, il reste que les bégards seront toujours jugés comme des hétérodoxes.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BÉGUINES & BÉGARDS  » est également traité dans :

JEAN DE BRÜNN (XIVe s.)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 650 mots

Après avoir été, pendant vingt ans, membre d'une communauté de bégards à Cologne, Jean de Brünn abjure en présence de l'inquisiteur Gallus Neuhaus et rallie l'ordre des Dominicains. Sa confession (1335), obtenue sans torture, livre de précieuses indications sur la pratique du Libre-Esprit dans une association fondée sur la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-brunn/#i_22625

JOHANNES HARTMANN (mort en 1368)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 329 mots

Illustrant la tendance élitiste du Libre-Esprit, Johannes Hartmann a apporté, dans son interrogatoire, d'intéressantes précisions sur la doctrine qu'on attribuait aux bégards et qui fut condamnée en 1311 par le concile de Vienne. Selon toute vraisemblance, il périt sur le bûcher à Erfurt, en 1368 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-hartmann/#i_22625

LIBRE-ESPRIT MOUVEMENT DU

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 3 154 mots

Dans le chapitre « Des amauriciens aux ranters »  : […] à son arrestation en 1307. Si ses aveux inquiètent les milieux pontificaux, c'est surtout le succès de la doctrine parmi les bégards et les béguines, membres d'associations caritatives mi-religieuses mi-laïques, qui va justifier l'intervention de Rome et, dans le même temps, vulgariser et formaliser sa reconnaissance officielle. L'appellation de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-du-libre-esprit/#i_22625

MARGUERITE PORÈTE (morte en 1310)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 677 mots

Brûlée le 1er juin 1310 à Paris, Marguerite Porète a laissé avec Le Miroir des simples âmes l'un des rares témoignages de première main sur les opinions qui caractérisent le mouvement du Libre-Esprit. Son enseignement, perpétué par Bloemardinne de Bruxelles ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marguerite-porete/#i_22625

MECHTHILD VON MAGDEBURG (1207 env.-1282)

  • Écrit par 
  • Claude LECOUTEUX
  •  • 626 mots

Nous savons peu de choses sur la vie de Mechthild von Magdeburg. Grâce à quelques remarques disséminées dans son œuvre, on pense qu'elle a dû naître vers 1207. Elle appartient à une noble famille de la Marche et reçoit une éducation courtoise. À l'âge de douze ans, elle a sa première vision. Vers 1230, elle quitte ses parents et se réfugie au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mechthild-von-magdeburg/#i_22625

Voir aussi

Pour citer l’article

Raoul VANEIGEM, Marie-Madeleine DAVY, « BÉGUINES & BÉGARDS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/beguines-et-begards/