BÉGUINES & BÉGARDS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les doctrines

Trois tendances aux frontières parfois indistinctes parcourent le mouvement des béguines et des bégards. L'exégèse chrétienne a mis l'accent sur le caractère visionnaire de Béatrice de Nazareth, de Mechtilde de Magdebourg et de nombre de moniales, dont le rattachement aux cisterciens indique assez leur prudent souci d'orthodoxie. S'il est vrai que leur expérience de l'amour extatique privilégie l'esprit aux dépens du corps, le mysticisme de Hadewijch, dont les écrits seuls nous sont connus, trahit plus d'incertitude. Sa Liste des parfaits mentionne la béguine Aleydis, brûlée en 1236, pour « son juste amour », thème que Marguerite Porète développe dans son œuvre. Le Miroir des simples âmes montre comment l'âme annihilée en Dieu fait de l'être humain le réceptacle de la volonté divine, identifiée au pur amour. L'individu accède ainsi à l'état de perfection. Comme pour Bloemardinne de Bruxelles, la voie de la réalisation divine est celle de l'amour charnel affiné.

Dans les communautés de Cologne et de Schweidnitz, en échange, l'identification à Dieu n'est que la volonté de puissance s'arrogeant le droit d'imposer ses volontés. L'homme en état de perfection, dira Hartmann, est maître et souverain de tout être et de toute chose, conception plus proche, en sa substance, de Sade et de Nietzsche que de l'harmonie universelle issue, chez Porète, de la transmutation des désirs et d'une omniprésence de la relation amoureuse.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  BÉGUINES & BÉGARDS  » est également traité dans :

JEAN DE BRÜNN (XIVe s.)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 650 mots

Après avoir été, pendant vingt ans, membre d'une communauté de bégards à Cologne, Jean de Brünn abjure en présence de l'inquisiteur Gallus Neuhaus et rallie l'ordre des Dominicains. Sa confession (1335), obtenue sans torture, livre de précieuses indications sur la pratique du Libre-Esprit dans une association fondée sur la pauvreté volontaire. En quête d'une vie en accord avec la perfection évangé […] Lire la suite

JOHANNES HARTMANN (mort en 1368)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 329 mots

Illustrant la tendance élitiste du Libre-Esprit, Johannes Hartmann a apporté, dans son interrogatoire, d'intéressantes précisions sur la doctrine qu'on attribuait aux bégards et qui fut condamnée en 1311 par le concile de Vienne. Selon toute vraisemblance, il périt sur le bûcher à Erfurt, en 1368. Johannes Hartmann, originaire d'Astmanstett et connu parmi les bégards sous le nom de Spinner (le Tis […] Lire la suite

LIBRE-ESPRIT MOUVEMENT DU

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 3 154 mots

Dans le chapitre « Des amauriciens aux ranters »  : […] Jusqu'à plus ample information, il est d'usage de faire remonter le Libre-Esprit aux deux procès intentés, à Paris en 1209 et à Amiens en 1211, aux disciples supposés d' Amaury de Bènes, mort en 1207. Celui-ci s'était attiré la réprobation pontificale pour avoir affirmé que chaque homme est tenu de se considérer comme membre du Christ. Une simple abjuration mettra fin à une querelle qui semble n'a […] Lire la suite

MARGUERITE PORÈTE (morte en 1310)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 677 mots

Brûlée le 1 er juin 1310 à Paris, Marguerite Porète a laissé avec Le Miroir des simples âmes l'un des rares témoignages de première main sur les opinions qui caractérisent le mouvement du Libre-Esprit. Son enseignement, perpétué par Bloemardinne de Bruxelles (morte en 1335) et peut-être inspiré par Hadewijch d'Anvers (milieu du xiii e s.), identifie Dieu à un éternel flux d'amour, dont chaque ê […] Lire la suite

MECHTHILD VON MAGDEBURG (1207 env.-1282)

  • Écrit par 
  • Claude LECOUTEUX
  •  • 626 mots

Nous savons peu de choses sur la vie de Mechthild von Magdeburg. Grâce à quelques remarques disséminées dans son œuvre, on pense qu'elle a dû naître vers 1207. Elle appartient à une noble famille de la Marche et reçoit une éducation courtoise. À l'âge de douze ans, elle a sa première vision. Vers 1230, elle quitte ses parents et se réfugie au béguinage de Magdebourg pour y mener une vie ascétique. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Madeleine DAVY, Raoul VANEIGEM, « BÉGUINES & BÉGARDS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/beguines-et-begards/