ATHÉROSCLÉROSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Description et modes d'expression clinique de l'athérosclérose

On distingue les plaques simples et les plaques compliquées selon que la lésion a ou n'a pas la capacité immédiate de se manifester en provoquant l'ischémie de l'organe qu'elle irrigue.

Plaque simple

La structure est celle qui a été signalée dans la définition : épaississement scléreux de l'intima au sein duquel se trouve un noyau lipidique plus ou moins volumineux ; l'ensemble ayant un aspect proche de celui d'un abcès ou d'un kyste. La plaque est lisse et régulière, couverte d'une couche de cellules (endothélium) qui garantit la fluidité du sang au contact de la lésion. La plaque simple est absorbée dans l'épaisseur de la paroi artérielle. Cela est dû à un remaniement de la géométrie de l'anneau artériel (remodelage) qui lui permet de conserver sa forme ronde et son calibre normaux. Malgré la plaque, le sang s'écoule donc normalement dans l'artère. À l'artériographie (radiographie effectuée après l'injection d'un produit de contraste opaque aux rayons X), la lumière de l'artère apparaît normale. Pour détecter la plaque, il faut obtenir une image de la paroi épaissie, ce que permettent d'autres techniques d'imagerie (ultrasons, résonance magnétique).

Le tissu athéroscléreux est constitué de cellules dispersées au sein d'une matrice fibreuse dense, faite de protéines (collagènes, élastine, protéoglycanes) formant une armature compacte. Le centre athéromateux est presque exclusivement composé de lipides où prédomine le cholestérol, et on n'y trouve que des débris de cellules mortes (d'où le nom de centre athéro-nécrotique). Les cellules de la plaque appartiennent à deux familles. En premier lieu, les cellules musculaires lisses qui sont originaires de la paroi artérielle elle-même ; elles sont plus abondantes dans les parties scléreuses qu'au pourtour du cœur lipidique. En second lieu, les globules blancs (leucocytes), venus du sang, qui sont d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages






Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-VI, chef du département de médecine interne à l'hôpital européen Georges-Pompidou, Paris

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Loïc CAPRON, « ATHÉROSCLÉROSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/atherosclerose/