ATHÉROSCLÉROSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Description et modes d'expression clinique de l'athérosclérose

On distingue les plaques simples et les plaques compliquées selon que la lésion a ou n'a pas la capacité immédiate de se manifester en provoquant l'ischémie de l'organe qu'elle irrigue.

Plaque simple

La structure est celle qui a été signalée dans la définition : épaississement scléreux de l'intima au sein duquel se trouve un noyau lipidique plus ou moins volumineux ; l'ensemble ayant un aspect proche de celui d'un abcès ou d'un kyste. La plaque est lisse et régulière, couverte d'une couche de cellules (endothélium) qui garantit la fluidité du sang au contact de la lésion. La plaque simple est absorbée dans l'épaisseur de la paroi artérielle. Cela est dû à un remaniement de la géométrie de l'anneau artériel (remodelage) qui lui permet de conserver sa forme ronde et son calibre normaux. Malgré la plaque, le sang s'écoule donc normalement dans l'artère. À l'artériographie (radiographie effectuée après l'injection d'un produit de contraste opaque aux rayons X), la lumière de l'artère apparaît normale. Pour détecter la plaque, il faut obtenir une image de la paroi épaissie, ce que permettent d'autres techniques d'imagerie (ultrasons, résonance magnétique).

Le tissu athéroscléreux est constitué de cellules dispersées au sein d'une matrice fibreuse dense, faite de protéines (collagènes, élastine, protéoglycanes) formant une armature compacte. Le centre athéromateux est presque exclusivement composé de lipides où prédomine le cholestérol, et on n'y trouve que des débris de cellules mortes (d'où le nom de centre athéro-nécrotique). Les cellules de la plaque appartiennent à deux familles. En premier lieu, les cellules musculaires lisses qui sont originaires de la paroi artérielle elle-même ; elles sont plus abondantes dans les parties scléreuses qu'au pourtour du cœur lipidique. En second lieu, les globules blancs (leucocytes), venus du sang, qui sont de deux catégories : monocytes, dont la rép [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-VI, chef du département de médecine interne à l'hôpital européen Georges-Pompidou, Paris

Classification

Autres références

«  ATHÉROSCLÉROSE  » est également traité dans :

ANTIAGRÉGANTS PLAQUETTAIRES

  • Écrit par 
  • Jacques CAEN, 
  • Jean-Luc WAUTIER
  •  • 688 mots

Les plaquettes ont un rôle dominant dans la genèse des thromboses artérielles et de l'athérosclérose, en intervenant au moins sur l'altération endothéliale ou sous-endothéliale, la prolifération des cellules musculaires lisses, ce qui a conduit à l'utilisation et à la rationalisation de médicaments capables de modifier les fonctions des plaquettes, c'est-à-dire l'adhésion à la paroi vasculaire, le […] Lire la suite

ANTIANGOREUX

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT
  •  • 766 mots

Les médicaments qui appartiennent à plusieurs classes chimiques concourant, par des mécanismes parfois multiples, à s'opposer à la crise d'angor, ou angine de poitrine ou coronarite, sont appelés antiangoreux. La coronarite résulte d'une anoxie brutale et transitoire qui traduit un déséquilibre entre les besoins en oxygène du muscle cardiaque (myocarde) et les apports de sang oxygéné réalisés par […] Lire la suite

ARTÉRIOSCLÉROSE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 316 mots

Maladie artérielle se présentant sous trois formes principales : l'artériosclérose de l'intima ou athérosclérose , dans laquelle des plaques graisseuses (dites d'athérome) se déposent dans la partie la plus interne des vaisseaux sanguins ; l'artériosclérose de Mönckeberg ou sclérose de la média , caractérisée par l'atteinte de la couche médiane des artères (média) et des calcifications de celles-c […] Lire la suite

CARDIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUFILS, 
  • Robert SLAMA
  •  • 4 117 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La coronarographie »  : […] Dans cette success story chirurgicale, un grand absent : la maladie coronaire. En 1967, apparaît, outre-Atlantique, la coronarographie qui fut d'abord accueillie avec beaucoup de scepticisme. On lui reprochait d'être dangereuse et, en l'absence de sanction thérapeutique, d'aller contre l'éthique. Aussi, pendant plusieurs années, chaque indication était-elle pesée, réfléchie pendant des heures, […] Lire la suite

CHOLESTÉROL

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD, 
  • Jacques ROUFFY
  •  • 5 925 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Rôle des lipoprotéines dans l'athérogenèse »  : […] Les lésions initiales du processus athéromateux siègent au niveau de la jonction intimo-médiale des artères de gros et moyen calibre et consistent en une accumulation locale intra et extra-cellulaire de graisses, et particulièrement de cholestérol-ester importé du plasma, associée à une prolifération des cellules musculaires lisses et tardivement une fibrose. Normalement, les lipoprotéines plasm […] Lire la suite

CŒUR - Maladies cardio-vasculaires

  • Écrit par 
  • Jean-Yves ARTIGOU, 
  • Yves GROSGOGEAT, 
  • Paul PUECH
  •  • 16 124 mots
  •  • 4 médias

Les maladies du cœur ( cardiopathies) et celles des vaisseaux représentent actuellement en France et dans les pays industrialisés la première cause de mortalité, avant le cancer et les accidents de la circulation. Au cours des dernières décennies, le profil général des maladies cardio-vasculaires s'est modifié. Les affections des valves cardiaques d'origine rhumatismale ont presque disparu dans […] Lire la suite

CONNECTIVITES

  • Écrit par 
  • Ladislas ROBERT
  •  • 1 752 mots

On désigne par le terme connectivite ou collagénose un ensemble de maladies ou de syndromes qui touchent plus particulièrement certains tissus riches en matrice intercellulaire (tissus conjonctifs). Le terme connectivite évoque un processus inflammatoire (...ite) touchant des tissus conjonctifs et le terme collagén ose évoque plutôt des maladies dégénératives des tissus riches en collagène (.. […] Lire la suite

DÉMENCE

  • Écrit par 
  • Raymond ESCOUROLLE, 
  • Joël GREGOGNA
  • , Universalis
  •  • 5 176 mots

Dans le chapitre « Démences artériopathiques »  : […] Les lésions vasculaires athéroscléreuses sont fréquemment associées aux lésions cérébrales dégénératives séniles (démences mixtes), mais leur seule présence peut rendre compte de certains tableaux démentiels. Classiquement, il s'agit de lésions diffuses et l'affaiblissement intellectuel est souvent marqué par des ictus plus ou moins régressifs, des signes neurologiques, des perturbations émotionn […] Lire la suite

DIABÈTE

  • Écrit par 
  • Éric RENARD
  •  • 8 158 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Complications chroniques du diabète sucré »  : […] Les complications chroniques sont le problème majeur du diabète sucré. La normalisation insuffisante et inconstante de la glycémie par le traitement en constitue la cause principale, et ce par différents mécanismes affectant en particulier la paroi des vaisseaux sanguins et le métabolisme du tissu nerveux. Les facteurs de risque cardio-vasculaire (tabagisme, hypertension artérielle, hypercholesté […] Lire la suite

ÉLASTINE

  • Écrit par 
  • William HORNEBECK, 
  • Ladislas ROBERT
  •  • 1 935 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Modifications de l'élastine en pathologie »  : […] De nombreuses pathologies du collagène ont été définies en fonction des anomalies moléculaires résultant de modifications qualitatives et quantitatives aux différentes étapes de la synthèse et de la maturation de cette molécule. Une classification analogue a été proposée pour l'élastine par L. Robert et C. Frances. À part les modifications de la biosynthèse de l'élastine, une déficience en lysi […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Loïc CAPRON, « ATHÉROSCLÉROSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/atherosclerose/