ALUMINIUM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Aluminium primaire : production mondiale

Aluminium primaire : production mondiale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Aluminium : production en 2005

Aluminium : production en 2005
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Aluminium primaire : pays producteurs

Aluminium primaire : pays producteurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Friedrich Wöhler

Friedrich Wöhler
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


Bien qu'il ne soit passé dans le domaine industriel qu'à la fin du xixe siècle, après la découverte par Paul Louis Toussaint Héroult et Charles Martin Hall du procédé de fabrication par électrolyse, l'aluminium est devenu le premier des métaux non ferreux. Sa légèreté, son inaltérabilité pratique, sa bonne conductibilité électrique et thermique, sa facilité de décoration et la grande résistance mécanique de certains alliages lui donnent des débouchés tels, dans les transports, l'industrie électrique, l'emballage, le bâtiment et toutes les autres industries, que sa consommation a régulièrement doublé tous les huit ans depuis le début du xxe siècle, jusqu'aux années 1970.

Deux sujétions principales s'imposent à l'industrie de l'aluminium : le minerai (de 4 à 5 t de bauxite par tonne d'aluminium) et l'énergie électrique (13 000 kWh par tonne d'aluminium).

La France a été jusqu'en 1940 le principal fournisseur de bauxite avec ses gisements du Var et de l'Hérault. Ceux-ci sont en voie d'épuisement. Les centres principaux d'extraction sont maintenant situés en Amérique latine (Jamaïque, Brésil, Suriname, Guyane), en Guinée et surtout en Australie.

Des réserves importantes et non encore complètement exploitées se trouvent en Inde, au Cameroun, en Indonésie. Un très fort courant de transport de bauxite existe dans le monde. Par exemple, les États-Unis et le Canada l'importent d'Amérique centrale, le Japon depuis l'Australie, la France de Guinée et d'Australie.

La consommation importante d'énergie électrique dans le procédé électrolytique de fabrication de l'aluminium avait amené, autrefois, à toujours placer les usines d'électrolyse près des barrages chargés de les alimenter. Cette sujétion est maintenant levée, les procédés d'interconnexion permettant des échanges faciles d'énergie.

Aspects économiques

C'est après la découverte du procédé électro [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages




Écrit par :

  • : ingénieur à l'École centrale de Lyon, chef de service à Cégédur Péchiney
  • : ingénieur de l'Institut électrotechnique de Grenoble, directeur honoraire de la compagnie Pechiney

Classification


Autres références

«  ALUMINIUM  » est également traité dans :

PROCÉDÉ INDUSTRIEL DE FABRICATION DE L'ALUMINIUM

  • Écrit par 
  • Nicole CHÉZEAU
  •  • 189 mots

Le Français Henri Sainte-Claire Deville (1818-1881) inventa en 1854 le premier procédé industriel de fabrication de l'aluminium. Celui-ci consiste à décomposer le chlorure double NaCl-AlCl3 par le sodium en présence d'un fondant. L'alumine nécessaire à la pré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/procede-industriel-de-fabrication-de-l-aluminium/#i_2725

ACIER - Technologie

  • Écrit par 
  • Louis COLOMBIER, 
  • Gérard FESSIER, 
  • Guy HENRY, 
  • Joëlle PONTET
  •  • 14 167 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Aciers alliés »  : […] Les aciers alliés se distinguent des aciers non alliés par la présence de certains éléments d'alliage (cf. tableau). Les éléments d'alliage agissent sur la structure de l'acier et modifient par là certaines de leurs propriétés, mais ils peuvent aussi attribuer à l'acier des propriétés entièrement nouvelles. Chacun de ces éléments se caractérise par une tendance dominante soit à rester dissous da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acier-technologie/#i_2725

AIMANTS

  • Écrit par 
  • Roger FONTAINE
  •  • 6 368 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les alliages à durcissement par réaction désordre-ordre »  : […] La déformation de la maille cristalline et le réarrangement des atomes qui se produisent lors de la mise en ordre d'une solution solide désordonnée conduisent à un état de contrainte à l'intérieur du matériau qui est favorable à l'apparition d'une hystérésis magnétique. C'est le cas par exemple de l' alliage équi-atomique platine-cobalt (contenant 77 p. 100 de platine en poid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aimants/#i_2725

ALLIAGES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GACHON
  •  • 7 350 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Superalliages »  : […] Le développement des turboréacteurs d'avion a entraîné, dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'élaboration d'alliages capables de résister à des efforts mécaniques intenses dans un domaine de température où tout ce qui était connu à l'époque avait une forte propension à fluer et/ou à s'oxyder de façon catastrophique. Dans le même temps, Superman devenait un héros de télévision, et certains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alliages/#i_2725

ALUNS

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 1 655 mots

On appelle communément alun le sulfate double de potassium et d' aluminium hydraté [K 2 SO 4 , Al 2 (SO 4 ) 3 , 24 H 2 O], qui reçoit souvent les noms usuels d'alun de potasse ou alun de roche, son appellation minéralogique étant kalinite. De nombreux composés semblables sont connus et, par extension, le mot alun désigne aujourd'hui tout sulfate double dont la formule peut s'écrire : les symboles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aluns/#i_2725

AVIATION - Avions civils et militaires

  • Écrit par 
  • Yves BROCARD
  •  • 9 429 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Structure et matériaux »  : […] La structure de la cellule est conçue pour résister aux efforts qui s'exercent sur l'avion au cours des différentes phases du vol et pour toute sa durée de vie (de l'ordre de 40 000 h de vol), tout en étant aussi légère que possible, et cela pour un coût pas trop élevé. D'autres impératifs tels que la sécurité et la facilité d'effectuer la maintenance impliquent que, d'une part, la structure ne so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aviation-avions-civils-et-militaires/#i_2725

BAHREÏN

  • Écrit par 
  • André BOURGEY, 
  • Laurence LOUËR
  •  • 4 755 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Évolutions socio-économiques »  : […] Avant la découverte du pétrole, l'économie du Bahreïn reposait principalement sur le commerce des perles et l'agriculture, rendue possible par l'existence de nombreuses sources d'eau douce, aujourd'hui presque épuisées. L'économie perlière a périclité avec l'introduction sur le marché de la perle de culture japonaise, trois fois moins chère que la perle locale. Le développement de l'industrie pé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bahrein/#i_2725

BAUXITES

  • Écrit par 
  • Michel ESTERLE, 
  • Jean-Pierre LAJOINIE
  •  • 3 786 mots
  •  • 5 médias

La bauxite est un minerai d'aluminium constitué essentiellement de un ou plusieurs hydrates d'alumine. Une roche comparable, alors inconnue en tant que minerai d'aluminium, fut découverte en Guinée par G. Mollien dès 1819. C'est en analysant simultanément des échantillons de Guinée et de France en 1821 que F. Berthier y découvrit la présence d'alumine hydratée. La paternité du terme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bauxites/#i_2725

CIRCUITS INTÉGRÉS

  • Écrit par 
  • Frédéric PÉTROT, 
  • Franck WAJSBÜRT
  •  • 8 965 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Principe du processus de réalisation CMOS »  : […] À partir d'un substrat faiblement dopé P, on effectue différentes étapes. Formation du caisson (fig. 13). Cette première étape consiste à former les caissons N pour l'implantation des transistors P. La démarche est identique à l'obtention d'un substrat dopé : oxydation du substrat, couverture de résine, exposition aux UV du masque des caissons, suppression de la résine non du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circuits-integres/#i_2725

CUIVRE

  • Écrit par 
  • C.I.C.L.A., 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 8 199 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Facteurs politiques et sociaux »  : […] Le cuivre constitue pour plusieurs des pays exportateurs, Chili, Pérou, Zambie, Papouasie-Nouvelle-Guinée et Indonésie, une des principales ressources, voire la seule. Le prix du cuivre a, par exemple, une incidence directe sur le budget chilien. Les gouvernements de ces pays auront donc naturellement tendance à prélever sur le cuivre, richesse nationale, des taxes et redevances aussi élevées que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cuivre/#i_2725

DIAGRAPHIES, géophysique

  • Écrit par 
  • Oberto SERRA
  •  • 6 080 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Activation neutronique »  : […] Les éléments peuvent être rendus radioactifs par des neutrons d'énergie thermique. Le retour des noyaux excités à l'état stable s'accompagne d'une émission de rayons gamma dont l'énergie est caractéristique de l'élément. Une spectrométrie de ce rayonnement permet donc de détecter et de doser certains éléments. On dose de la sorte l' aluminium – qui est lié fondamentalement aux argiles, aux feldspa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diagraphies-geophysique/#i_2725

ÉLECTROCHIMIE

  • Écrit par 
  • Jacques SIMONET
  •  • 6 283 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Principales réactions chimiques réalisées par électrolyse »  : […] L'électrolyseur idéal sera celui où les deux réactions électrochimiques réalisées dans chacun des compartiments seront d'égale importance sur le plan de la stratégie industrielle et de l'impact économique. La dissociation électrolytique de l'eau avec la production simultanée d'oxygène et d'hydrogène a été signalée plus haut. Il convient également de souligner l'intérêt du procédé chlore-soude par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrochimie/#i_2725

FORÊTS - Dépérissement des forêts

  • Écrit par 
  • Maurice BONNEAU, 
  • Guy LANDMANN
  •  • 5 648 mots

Dans le chapitre « La pollution acide et la pauvreté des sols »  : […] Les gaz polluants émis par les sources domestiques ou industrielles (SO 2 , NO x ) sont transformés dans l'atmosphère en acides sulfurique et nitrique. Les pluies ainsi que les aérosols (fines particules) qui se déposent sur le feuillage des forêts apportent donc à l'écosystème forestier en général, et au sol en particulier, des quantités de protons (H + […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forets-deperissement-des-forets/#i_2725

GALLIUM

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 299 mots

De Gallia , France Symbole chimique : Ga Numéro atomique : 31 Masse atomique : 69,72 Point de fusion : 29,78 0 C Point d'ébullition : 2 403 0 C Densité (à 29,6 0 C) : 5,904. Métal très facilement liquéfiable, découvert par Paul-Émile Lecoq de Boisbaudran (1875) par son spectre, isolé, étudié aussitôt a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gallium/#i_2725

HALL CHARLES MARTIN (1863-1914)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 666 mots
  •  • 1 média

Chimiste américain, Charles Martin Hall a mis au point en 1886, en même temps que le Français Paul Héroult, un procédé électrolytique (c'est-à-dire qui utilise le courant électrique pour activer les réactions chimiques) d'extraction de l'aluminium. Isolé seulement depuis 1825 par le chimiste danois Christian Œrsted, l'aluminium est obtenu à partir de l'alumine, un oxyde d'aluminium tiré de la ba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-martin-hall/#i_2725

HÉROULT PAUL LOUIS TOUSSAINT (1863-1914)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 714 mots
  •  • 1 média

Paul Louis Toussaint Héroult est un métallurgiste et inventeur français connu pour avoir mis au point en 1886 un procédé de production d'aluminium par électrolyse de l'alumine. Cette technique a couramment été nommée procédé Hall-Héroult, l'Américain Charles Martin Hall l'ayant développée simultanément et indépendamment. Mais au-delà de l'extraction de l'aluminium, le nom de Héroult reste égal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-louis-toussaint-heroult/#i_2725

HYDROGÈNE

  • Écrit par 
  • Paul HAGENMULLER
  •  • 3 566 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Hydrures covalents »  : […] Seuls les hydrures covalents les plus stables se forment par synthèse directe. Ils caractérisent les éléments les plus électronégatifs, c'est-à-dire les éléments B de la classification périodique et les éléments des périodes courtes qui s'y rattachent. La figure montre que l' énergie de liaison croît avec l'électronégativité de l'élément associé. Les températures de fusion et d'ébullition suiven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrogene/#i_2725

JAMAÏQUE

  • Écrit par 
  • Oruno D. LARA, 
  • Jean Marie THÉODAT
  • , Universalis
  •  • 7 647 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une économie de services »  : […] En 1952 commence l'exploitation de la bauxite. Après la Seconde Guerre mondiale, la hausse de la demande en aluminium valorisait les ressources locales. L'investissement provenait alors essentiellement d'Amérique du Nord : de la firme canadienne Alcan, des compagnies américaines Reynolds, Kaiser, Alcoa. Puis, l'État impose sa participation dans les compagnies d'extraction dont les royalties assu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jamaique/#i_2725

MAGNÉSIUM

  • Écrit par 
  • Maurice HARDOUIN, 
  • Michel SCHEIDECKER
  •  • 4 262 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Domaines d'application »  : […] Les fonctions réductrices du magnésium donnent lieu à des applications tant en métallurgie (magnésiothermie) qu'en chimie (réaction de Grignard). Le caractère analogique du magnésium en fait un agent énergique, très employé dans la protection des pièces d'acier soumises à une corrosion par voie humide : cuves contenant de l'eau ou des liquides non déshydratés, canalisations enterrées, pieds d'ouvr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnesium/#i_2725

MANGANÈSE

  • Écrit par 
  • Bernard DUBOIS, 
  • Jacques FAUCHERRE, 
  • Gil MICHARD, 
  • Clotilde POLICAR, 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 6 467 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Usages »  : […] En sidérurgie, en dehors de son rôle de désoxydant et de désulfurant des aciers, le manganèse est essentiellement un élément d'alliage qui permet d'augmenter la limite d'élasticité des aciers. Il abaisse la température de transformation de l'austénite en ferrite et permet ainsi d'éviter l'accumulation de cémentite aux joints de grains. Il joue aussi sur la structure de la perlite, en apportant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manganese/#i_2725

MOZAMBIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Eric MORIER-GENOUD
  •  • 8 581 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des atouts pour relever les défis futurs »  : […] Outre sa situation d'interface entre l'Afrique australe et le monde, à travers sa façade littorale, le Mozambique possède également un riche potentiel hydroélectrique. Le gigantesque barrage de Cabora Bassa, construit entre 1967 et 1974, produit de l'électricité (426 millions de kWh en 2005) mais présente le double inconvénient d'être situé dans une des régions les plus enclavées, les moins peupl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mozambique/#i_2725

NICKEL DE RANEY

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 200 mots

Catalyseur très actif, le plus couramment utilisé dans les réactions d'hydrogénation, notamment en chimie organique. On l'obtient par dissolution de l'aluminium dans l'alliage de Raney (30 p. 100 de nickel, 70 p. 100 d'aluminium). L'action de la soude sur cet alliage en poudre donne de l'hydrogène, de l'aluminate de sodium et du nickel finement divisé contenant encore de 10 à 15 p. 100 d'aluminium […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nickel-de-raney/#i_2725

OLIGOÉLÉMENTS

  • Écrit par 
  • Jean LAVOLLAY
  •  • 3 577 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Notion d'oligoélément »  : […] Les progrès de l'analyse chimique conduisirent à la mise en évidence de nombreux autres éléments et à leur détermination quantitative. La question s'est donc posée de savoir quels étaient ceux dont l'existence dans tous les organismes, végétaux et animaux, permettrait de les envisager comme des constituants normaux. Dès 1937, Gabriel Bertrand considérait comme démontré qu'en plus des onze élément […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oligoelements/#i_2725

ORGANOMÉTALLIQUES COMPOSÉS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 4 235 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Groupe III »  : […] Les organoaluminiques saturés prennent naissance dans l'action, en présence de AlCl 3 , de l' aluminium sur un bromure sans solvant : Non solvatés, ce sont des catalyseurs puissants de la polymérisation cationique des alcènes (procédé Natta). L'éther les solvate énergiquement, mais ces solutions ne présentent guère d'intérêt en synthèse. En revanche, les aluminiques α-non sat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/composes-organometalliques/#i_2725

QUASI-CRISTAUX

  • Écrit par 
  • Marc AUDIER, 
  • Michel DUNEAU
  •  • 3 079 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Élaboration des quasi-cristaux »  : […] Plus d’une centaine de matériaux quasi-cristallins furent identifiés au cours des cinq années qui suivirent la découverte du premier quasi-cristal, le plus souvent dans des systèmes d’alliages ternaires contenant de l'aluminium comme élément majoritaire, et un ou deux éléments de la série des métaux de transition : aluminium-manganèse-silicium, aluminium-fer-cuivre, aluminium-palladium-manganèse, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quasi-cristaux/#i_2725

RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons gamma cosmiques

  • Écrit par 
  • François LEBRUN, 
  • Robert MOCHKOVITCH, 
  • Jacques PAUL
  •  • 8 031 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les sources diffuses de rayons gamma cosmiques »  : […] Les balayages systématiques du ciel effectués grâce aux satellites d'astronomie gamma ont permis de tracer les contours d'une forte émission gamma concentrée le long de la Voie lactée. Cette émission provient en grande partie de l'interaction des rayons cosmiques avec les noyaux atomiques du gaz interstellaire, que ce soit par freinage des électrons relativistes ( Bremsstrahlung […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-cosmique-rayons-gamma-cosmiques/#i_2725

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Pascal MARCHAND
  •  • 8 550 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'industrie face au choc culturel »  : […] L'industrie soviétique était entièrement étatisée et organisée en très grandes entreprises, souvent dénommées « combinats ». La production était planifiée depuis Moscou. Cette industrie était déséquilibrée : l'industrie lourde et le complexe militaro-industriel étaient hypertrophiés ; l'industrie des biens de consommation, limitée. Avec la disparition de l'administration qui régentait la moindre a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_2725

SAINTE-CLAIRE DEVILLE HENRI (1818-1881)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 271 mots

Chimiste français né à l'île Saint-Thomas (Antilles) et mort à Boulogne-sur-Seine. Fils d'un consul de France, Henri Étienne Sainte-Claire Deville obtient, en 1844, deux doctorats, en médecine et en sciences ; il est alors chargé de l'organisation de la nouvelle faculté des sciences de Besançon (1844), où il est aussi professeur de chimie puis doyen (1845-1851). En 1851, il succède à A. J. Balard […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-sainte-claire-deville/#i_2725

SIDÉRURGIE

  • Écrit par 
  • Jean DUFLOT
  •  • 18 153 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Désoxydation »  : […] Du fer contenant de l'oxygène en solution entraîne la précipitation d'oxyde FeO aux joints des grains lors de la solidification. Le métal obtenu est fragile à chaud (rouverain). Un acier contenant de l'oxygène donne lieu, lors de la solidification, soit à la formation de CO (environ 90 p. 100) et d'un peu de CO 2 (environ 10 p. 100), soit, en présence d'éléments désoxydants, à la formation des ox […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siderurgie/#i_2725

SODIUM

  • Écrit par 
  • Luc AUFFRET, 
  • Albert HÉROLD, 
  • André METROT, 
  • Bernard PIRE
  •  • 4 688 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Extraction du métal »  : […] C'est par électrolyse de l'hydroxyde NaOH fondu que Davy isola l'élément pour la première fois en Angleterre, en 1807, quelques jours après le potassium. Joseph-Louis Gay-Lussac et Louis-Jacques Thenard, en France, l'obtenaient à leur tour l'année suivante, en réduisant l'hydroxyde par le fer au rouge. La première fabrication industrielle du sodium est liée à l'élaboration de l'aluminium par le pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sodium/#i_2725

SPINELLES

  • Écrit par 
  • Joseph BOLFA
  •  • 3 130 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Structure »  : […] La structure du spinelle proprement dit MgAl 2 O 4 , dont les autres minéraux du groupe sont isostructuraux, a été décrite par W. H. Bragg et S. Nishikawa en 1915. Le groupe spatial est F d 3 m . La maille unité, correspondant à huit moles, a pour arête a  = 0,809 nm. Les ions Mg 2+ s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spinelles/#i_2725

TADJIKISTAN

  • Écrit par 
  • Isabelle OHAYON, 
  • Arnaud RUFFIER, 
  • Denis SINOR, 
  • Julien THOREZ
  • , Universalis
  •  • 5 828 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Fragilités économiques et émigration »  : […] La population du Tadjikistan, qui est majoritairement rurale (73 p. 100), enregistre une croissance soutenue (environ 2 p. 100/an). Alors qu'elle a atteint 7,564 millions d'habitants au recensement de 2010, elle n'était que de 5,092 millions au recensement de 1989. Ce dynamisme démographique contraste avec les difficultés économiques et sociales subies au cours de la transformation postsoviétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tadjikistan/#i_2725

WÖHLER FRIEDRICH (1800-1882)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 426 mots

Chimiste allemand né à Eschersheim, près de Francfort-sur-le-Main et mort à Göttingen. Wöhler commence ses études de médecine à Marburg en 1820, puis à Heidelberg. Là, L. Gmelin le persuade de se consacrer à la chimie et l'envoie un an à Stockholm dans le laboratoire de Berzelius. Docteur en médecine (1823), il décide de se consacrer à la chimie qu'il enseigne à Berlin et à Cassel ; il est nommé, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-wohler/#i_2725

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert GUILLOT, Robert GADEAU, « ALUMINIUM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/aluminium/