ANTISÉMITISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Éclosion de l'antisémitisme au XIXe siècle

Aboutissement politique des réflexions engagées par les Lumières, la loi relative aux Juifs adoptée par l'Assemblée nationale le 27 septembre 1791 et promulguée par Louis XVI le 13 novembre apporte à la question juive une réponse qui consacre pour la première fois en Europe le principe de l'égalité en droit des juifs.

Le choc de l'émancipation

L'émancipation des Juifs en France (1790-1791) suscite des réactions diverses. Il y a ceux qui craignent que les juifs ne remplissent pas leurs obligations à l'égard de la nation qui les a reconnus comme citoyens à part entière. Il y a aussi ceux qui par principe refusent cette entrée dans la nation, les partisans de l'ordre ancien, fondé sur la ségrégation et les discriminations. L'émancipation s'était accompagnée de l'octroi de facilités de remboursement aux débiteurs chrétiens des juifs et de l'annulation de nombre de créances. Les méthodes de l'Ancien Régime n'avaient pas tout à fait disparu. Par la suite, la Terreur, avec sa politique antireligieuse dirigée contre les prêtres réfractaires, n'épargne pas non plus les juifs.

Au fil de ses victoires, Napoléon étend l'émancipation en Europe. Au niveau de l'organisation du culte, son règne ouvre une phase nouvelle. En 1808, il crée les consistoires, parallèlement aux consistoires protestants. Reste que d'un point de vue juridique, la période napoléonienne constitue une régression. En 1808 toujours, l'Empereur prend un décret par la suite qualifié de « décret infâme », qui instaure un système d'inégalité juridique pour les juifs en reprenant quelques-unes des pratiques discriminatoires de l'Ancien Régime. Il reste en vigueur pendant dix ans. Après 1848, l'émancipation des juifs s'impose un peu partout en Europe.

Les trois sources modernes du rejet

Dominant la société d'Ancien Régime dans son ensemble, l'antijudaïsme hérité du christianisme se politise en se réduisant peu à peu à la droite monarchiste antilibérale et à sa clientèle paysanne, opposées au capitalisme industriel et financier. L'Église romaine reste quant à elle inflexible dans son hostilité religieuse, comme l'illustre tristement, en 1858, l'affaire Mortara : baptisé secrètement par une servante chrétienne, Edgardo Mortara est enlevé en toute légalité canonique à ses parents juifs à l'âge d'un an pour être élevé catholiquement puis ordonné prêtre, en dépit des protestations internationales.

Dans l'imagerie populaire et rurale correspondant à ce courant, le juif est l'agent de la Révolution, le persécuteur du clergé, le fossoyeur de la religion et de la civilisation chrétiennes (accusations réactivées lors de la révolution russe). L'antijudaïsme religieux du xixe siècle est donc nettement contre-révolutionnaire, associé au clan « ultra ». Il est plus virulent que jamais sous la IIIe République, à partir de 1879, en réaction au programme de laïcisation de l'éducation entrepris par le nouveau régime. Le juif est considéré non seulement comme l'artisan de la Révolution et de l'anticléricalisme, mais aussi comme le persécuteur du clergé, le fossoyeur de la religion et de la civilisation chrétiennes. Dès le début du siècle, cet antijudaïsme a produit une abondante littérature. Il prend de l'ampleur sous le second Empire, avec la parution, en 1869, de l'ouvrage du chevalier Henri Gougenot des Mousseaux, Le Juif, le judaïsme et la judaïsation des peuples chrétiens, qui deviendra une référence de l'antisémitisme.

La gauche apporte sa propre contribution au renouvellement du discours de haine contre les juifs. Les premiers théoriciens de la révolution industrielle et de la classe ouvrière, tels Charles Fourier, Pierre Joseph Proudhon et Auguste Blanqui, dénoncent les conséquences de cette révolution ainsi que le cortège d'injustices qu'elle entraîne et préconisent le retour au stade préindustriel. À l'exception notable du mouvement saint-simonien, cet anticapitalisme socialiste vire très facilement à l'antisémitisme économique : le juif devient alors ce parasite qui infeste, d'après Fourier, les fonctions improductives du commerce, qui investit dans les machines destructrices de travail, qui détourne le revenu des classes laborieuses. Déclaré hie [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages

Médias de l’article

Moses Mendelssohn

Moses Mendelssohn
Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

photographie

Alfred Dreyfus

Alfred Dreyfus
Crédits : Aaron Gerschel/ A. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Le Ku Klux Klan

Le Ku Klux Klan
Crédits : Harry Benson/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Victimes d'un pogrom antisémite, vers 1910

Victimes d'un pogrom antisémite, vers 1910
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

  • : directrice de recherche à l'École pratique des hautes études (Sorbonne), titulaire de la chaire d'histoire du judaïsme moderne

Classification

Autres références

«  ANTISÉMITISME  » est également traité dans :

ADAPTATION - Adaptation sociale

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 2 248 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théorie de T. W. Adorno »  : […] La première est représentée par exemple par les travaux de T. W. Adorno et de ses collaborateurs sur la Personnalité autoritaire  : certaines attitudes sont enracinées au plus profond de la personnalité, elles en composent d'une certaine manière la structure ou sont les symptômes d'un certain syndrome caractériel. Ainsi, les stéréotypes raciaux, comme l' antisémitisme, apparaissent en général com […] Lire la suite

AFFAIRE DREYFUS

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 248 mots
  •  • 1 média

Passé en conseil de guerre en 1894 pour intelligence avec l'Allemagne, le capitaine Dreyfus est condamné grâce à de fausses preuves. Lorsque celles-ci sont découvertes, la défense d'Alfred Dreyfus s'organise. C'est « J'accuse », l'article du romancier Émile Zola, qui, le 13 janvier 1898, donne à l'affaire toute sa publicité. Les passions s'enflamment et ce plus encore à partir du suicide de l'offi […] Lire la suite

AFFAIRE DREYFUS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 242 mots

15 octobre 1894 Arrestation du capitaine Alfred Dreyfus, convaincu d’avoir livré des documents confidentiels à l’Allemagne. 19-22 décembre 1894 Le conseil de guerre condamne Dreyfus à la déportation à vie. Mars 1896 Le commandant Picquart, chef du Bureau des renseignements de l’armée, découvre les fausses pièces du dossier d’accusation. 13 janvier 1898 Zola publie sa lettre ouverte « J’accuse  […] Lire la suite

ALLEMAND CINÉMA

  • Écrit par 
  • Pierre GRAS, 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 10 338 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les débuts du parlant et le cinéma du docteur Goebbels »  : […] Les premières années du parlant sont contemporaines de l'aggravation de la crise économique et politique. C'est ainsi que les innovations permises par la technique seront soit évacuées, soit captées par le régime hitlérien. Les recherches sur le son sont anciennes (Oskar Messter, dès 1903) et l'industrie dispose des brevets de la Tobis-Klangfilm, qui se partage le marché mondial avec les américain […] Lire la suite

APARTHEID

  • Écrit par 
  • Charles CADOUX, 
  • Benoît DUPIN
  •  • 9 034 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'inspiration nazie »  : […] À cette conception chrétienne et paternaliste de la séparation des races, appelée parfois « apartheid honorable » ( eerbare apartheid ), s'est surimposée, à partir des années 1930, une philosophie politique autoritaire, exclusive et agressive, directement inspirée du nazisme. La presse nationaliste (notamment Die Transvaler , dont le rédacteur en chef est en 1940 le futur Premier ministre Verwoerd […] Lire la suite

ARENDT HANNAH (1906-1975)

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 1 791 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Il importe d'être pleinement présent » »  : […] À partir de 1924, Hannah Arendt étudie la philosophie, la théologie et la philologie classique aux universités de Margbourg, Fribourg et Heidelberg. Elle est l'élève des plus grands maîtres de l'époque : Rudolf Bultmann, Edmund Husserl, Martin Heidegger – avec qui elle aura une liaison – et Karl Jaspers, sous la direction duquel elle soutient son doctorat sur Le Concept d'amour chez saint Augusti […] Lire la suite

ART SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Laurence BERTRAND DORLÉAC
  •  • 7 393 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La France occupée »  : […] Le 22 juin 1940, la convention d'armistice ratifiait la victoire de l'Allemagne nazie. Le 9 juillet 1940, le ministère de la Propagande du III e  Reich donnait au vaincu un avant-goût du sort qu'il lui réservait : la France ne serait pas considérée comme une « alliée » mais jouerait en Europe le rôle d'une « Suisse agrandie », réserve agricole et touristique pouvant éventuellement assurer certaine […] Lire la suite

ARYENS

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 030 mots

Francisé en « aryen », le terme sanskrit ārya (avestique, airya ) signifie « excellent, honorable, noble ». Ainsi se désignent, avec la morgue coutumière des conquérants, les populations de langue indo-européenne qui, vers la fin du III e  millénaire avant l'ère chrétienne, s'établissent sur le plateau iranien pour pénétrer dans le Pendjab entre les ~ xviii e et ~ xv e siècles. Une imposture de […] Lire la suite

ATTITUDE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 4 165 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Recherches sociologiques et psychologiques »  : […] Une raison du succès de la notion d'attitude, étrangère aux raisons déjà citées, est qu'elle est apparue comme indispensable dans l'analyse de phénomènes qui devaient retenir l'attention des sociologues et des psychologues pendant de longues années. La notion d'attitude est introduite par Thomas et Znaniecki parce que les individus qu'ils observent dans The Polish Peasant – à savoir les paysans p […] Lire la suite

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 064 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « L'affaire Waldheim  »  : […] L'arrivée au pouvoir du social-démocrate Bruno Kreisky n'a pas permis un débat sur le passé du pays. Il nomme des ministres qui ont été d'anciens nazis, comme Johann Öllinger au ministère de l'Agriculture en 1970, et accepte que le F.P.Ö., alors dirigé par Friedrich Peter, un ancien SS, soutienne son gouvernement minoritaire. En 1979, la diffusion de la série Holocaust par la télévision autrichi […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5 février - 3 mars 2021 Israël. Ouverture d'une enquête de la CPI sur la situation en Palestine.

Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou dénonce un « acharnement judiciaire » guidé par un « pur antisémitisme ». Le 3 mars, la procureure de la CPI Fatou Bensouda annonce qu’une enquête « sur la situation en Palestine » est ouverte depuis le 13 juin 2014, portant sur d’éventuels crimes commis par les forces israéliennes et les groupes armés palestiniens au cours de l’opération Bordure protectrice menée par Tsahal et, plus largement, sur la colonisation des territoires. […] Lire la suite

29 octobre - 17 novembre 2020 Royaume-Uni. Suspension de Jeremy Corbyn du Labour.

Cette décision fait suite à la tentative de ce dernier de minimiser les conclusions d’une enquête sur l’antisémitisme au sein du Labour, menée par la Commission pour l’égalité et les droits de l’homme et publiée le même jour. Celle-ci mettait en cause les hésitations et la complaisance de Jeremy Corbyn à ce sujet lorsqu’il dirigeait le parti, entre 2015 et 2019. […] Lire la suite

2-14 juin 2020 France. Manifestations contre le racisme et les violences policières.

Il se rallie au « combat noble » contre le « racisme », « l’antisémitisme » et les « discriminations », mais déclare que celui-ci « est dévoyé lorsqu’il se transforme en communautarisme ».  […] Lire la suite

6-17 décembre 2019 Allemagne. Visite de la chancelière Angela Merkel au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau.

Elle exprime sa « honte profonde pour la barbarie des crimes commis par les Allemands » et dénonce la montée d’un « antisémitisme qui menace la vie juive en Allemagne et en Europe ». Sa visite coïncide avec la fin de la conférence des ministres de l’Intérieur des Länder, réunie à Lübeck (Schleswig-Holstein) sous la présidence du ministre fédéral Horst Seehofer, au cours de laquelle ont été confirmées les mesures sécuritaires annoncées en octobre, après l’attaque de la synagogue de Halle (Saxe-Anhalt) par un militant d’extrême droite. […] Lire la suite

9 octobre 2019 Allemagne. Attentat antisémite en Saxe-Anhalt.

Les jours suivants, de nombreuses voix s’élèvent contre l’insuffisance des réactions du gouvernement face à la montée de l’antisémitisme et du terrorisme d’extrême droite dans le pays.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Esther BENBASSA, « ANTISÉMITISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/