JUIVE QUESTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Découverte des camps de concentration, 1945

Découverte des camps de concentration, 1945
Crédits : National Archives

vidéo

Bombes égyptiennes sur Tel-Aviv

Bombes égyptiennes sur Tel-Aviv
Crédits : Hulton Getty

photographie


Expression apparue à l'époque des Lumières, en Allemagne, lorsque se posa, à la fois sur le plan idéologique et sur le plan politique, le problème de l'émancipation des Juifs d'Occident.

Idéologiquement, la question juive se trouve ouverte en Allemagne à travers l'activité de C. W. Dohm, auteur du manifeste Über die Bürgliche Verbesserung der Juden (1781), ainsi que par Lessing (Nathan der Weise), et en France par les démarches et écrits de l'abbé Grégoire (Essai sur la régénération physique, morale et politique des Juifs). Sur le plan politique, Frédéric-Guillaume en Prusse, Joseph II en Russie et Louis XVI en France esquisseront une approche, encore bien insuffisante, des problèmes posés par la condition juive de l'époque. Mais le facteur décisif en la matière est constitué par les bouleversements nés de la Révolution française et des guerres napoléoniennes, qui provoquent l'émancipation légale des Juifs français, émancipation qui sera définitive en dépit du « décret infâme » de Napoléon lui-même en 1807. Néanmoins, la réaction qui suit la défaite napoléonienne remet en cause, en Allemagne, l'émancipation accordée par la Prusse en 1812 ; une longue période de luttes s'ouvre alors pour les Juifs allemands, qui ne s'achèvera qu'autour de 1870.

C'est dans le contexte de cette lutte que s'inscrit la parution de La Question juive de Karl Marx, ouvrage qui constitue lui-même une réponse au livre de Bruno Bauer, Die Judenfrage, publié en 1843. Dans ce pamphlet, Marx définit les Juifs par la religion juive et identifie cette totalité religieuse du judaïsme avec le culte pratique de l'argent et l'activité quotidienne du troc : « Le monothéisme du juif est donc en réalité le polythéisme des besoins multiples. » Il ajoute : « L'argent est le dieu jaloux d'Israël devant qui nul autre Dieu ne doit subsister. » Il soutient encore, à partir de là, l'équivalence entre judaïsme et

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités, directeur du département d'études hébraïques et juives de l'université de Strasbourg-II, professeur associé à l'Université libre de Bruxelles

Classification


Autres références

«  JUIVE QUESTION  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

  • Écrit par 
  • Georges CASTELLAN, 
  • Rita THALMANN
  •  • 19 314 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La perspective de l'« État socialiste du peuple » (1981-1989) »  : […] à des considérations de politique internationale, ce constat explique sans doute l'attention nouvelle accordée au problème juif. Problème longtemps ignoré sous le prétexte que la législation de la R.D.A. interdisait et réprimait sévèrement toute forme de racisme et d'antisémitisme et que, par ailleurs, l'État socialiste n'avait pas à indemniser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-politique-et-economie-depuis-1949-republique-democratique-allemande/#i_13032

CODREANU CORNELIU (1899-1938)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 280 mots
  •  • 1 média

Agitateur roumain, chef de la Garde de fer. Fils d'un Polonais et d'une Allemande, Corneliu Codreanu est capitaine dans l'armée roumaine lorsqu'il rejoint le mouvement nationaliste du professeur Couza, la Ligue chrétienne, mais s'en sépare bientôt. C'est un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corneliu-codreanu/#i_13032

LES BIENVEILLANTES (J.Littell)

  • Écrit par 
  • Pierre CAMPION
  •  • 1 046 mots

Des tirages exceptionnels, et deux des grands prix de l'année 2006 (prix de l'Académie française, prix Goncourt), ont accueilli le premier roman de Jonathan Littell, un jeune Américain qui écrit en français (il obtiendra la nationalité française en 2007). Les Bienveillantes (Gallimard) se veut le récit minutieux de certains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-bienveillantes/#i_13032

SHOAH

  • Écrit par 
  • Philippe BURRIN
  •  • 5 886 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'entreprise d'extermination »  : […] La « solution finale de la question juive », présentée lors de cette conférence, concernait l'Europe entière. Les statistiques préparées par Eichmann incluaient même les juifs résidant dans des pays qui n'étaient pas occupés par le Reich, comme la Suisse ou le Portugal. Dans l'immédiat, ceux qui se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shoah/#i_13032

SIONISME

  • Écrit par 
  • Alain DIECKHOFF
  •  • 9 989 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le sionisme dans les relations internationales »  : […] et c'est là son apport majeur, cherche à faire du sionisme un enjeu diplomatique. « La question juive » ne doit pas être envisagée dans une perspective sociale ou humanitaire, elle doit être tenue pour éminemment politique et traitée comme telle par les nations du monde. Herzl agira constamment pour qu'elle vienne sur le tapis vert des négociations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sionisme/#i_13032

WANNSEE CONFÉRENCE DE (20 janv. 1942)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 212 mots
  •  • 1 média

Réunissant une quinzaine de dignitaires ou de hauts fonctionnaires du régime nazi sous la présidence de Reinhard Heydrich et en présence d'Adolf Eichmann, la conférence de Wannsee (du nom d'un faubourg de Berlin) se tient le 20 janvier 1942, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-wannsee/#i_13032

Pour citer l’article

Roland GOETSCHEL, « JUIVE QUESTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/question-juive/