SÉQUENÇAGE D'ADN, en bref

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dès son entrée à l'université de Cambridge en 1940, le Britannique Frederick Sanger se passionne pour la structure des macromolécules. En 1955, il publie la première séquence protéique, celle de l'insuline, qui lui vaut le prix Nobel de chimie en 1958. Il se tourne ensuite vers le séquençage des acides nucléiques, en appliquant la même méthode : celle de l'hydrolyse partielle, qui permet de découper progressivement une grosse molécule en fragments plus petits pour ensuite reconstituer l'ensemble. Après des années d'efforts, il parvient en 1977 à séquencer le premier génome, celui d'un virus bactérien, d'une longueur de 5 386 bases. Sa méthode lui vaut – fait exceptionnel – d'être récompensé en 1980 d'un second prix Nobel. Améliorée et automatisée, elle est toujours utilisée dans les programmes modernes de séquençage, dont ceux qui sont menés dans le centre qui porte son nom à Cambridge, et où a été séquencé près du tiers du génome humain.

—  Nicolas CHEVASSUS-AU-LOUIS

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS, « SÉQUENÇAGE D'ADN, en bref », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sequencage-d-adn-en-bref/