BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE

On désigne sous le terme de théâtre élisabéthain la production dramatique qui fit la gloire littéraire du règne d'Élisabeth Ire (1558-1603) et se prolongea jusqu'à la fermeture des théâtres, en septembre 1642, après la victoire des puritains. Toutefois, la critique anglaise utilise le terme « jacobéen » ou « Stuart » quand il s'agit de pièces écrites après l'avènement de Jacques Ier (1603) et jusqu'à sa mort (1623), date après laquelle la plupart des grands dramaturges ont disparu ou cessé d'écrire. La période florissante de ce théâtre, qu'illustre brillamment l'œuvre de Shakespeare, s'étend de 1580 à 1630 environ.

1.  Origines

  Les mystères

L'amour du spectacle – action, costumes, personnages – est déjà profondément enraciné dans l'âme du peuple anglais au cœur du Moyen Âge, et le rituel des cérémonies chrétiennes – dont la messe et les épisodes de la Passion – préfigure, dès les premiers siècles du christianisme, les jeux dramatiques, qui passent de l'église dans la rue et se concrétisent dans les somptueux défilés de chars (pageants) des miracle plays montés par les guildes ou les corporations. Certaines grandes villes avaient leurs propres cycles, comprenant de nombreuses pièces : le cycle de Coventry et celui de Wakefield avaient chacun quarante-deux pièces ; celui d'York, cinquante-quatre, dont quarante-cinq nous sont parvenues. Ces pièces racontent naïvement les épisodes de l'histoire sainte, et sont comme un acte de piété auquel le peuple entier d'une ville ou d'une province prend part avec ferveur.

  Les moralités

Les moralités apparaissent vers la fin du xive siècle, sans d'ailleurs supplanter les miracle plays. Ce sont de véritables pièces de théâtre, avec conflit et dénouement, qui dramatisent les difficultés du salut de l'homme, champ de bataille où les forces du mal – les vices, les péchés, ceux que les artistes du Moyen Âge sculptent sur la façade des cathédrales – montent à l'assaut de la citadelle de l'âme pour la soustraire à l'influence du Bien et la […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  16 pages…

Pour citer cet article

Henri FLUCHÈRE, « ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-elisabethain/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

Écrit par :  Elisabeth ANGEL-PEREZJacques DARRASJean GATTÉGNOChristine JORDISAnn LECERCLEMario PRAZ

Dans le chapitre "Le drame élisabéthain"  : …  ne se retrouve accrue et plus brillante chez Shakespeare. Le monde à la fois fantastique et réel du *théâtre élisabéthain (ces cris du cœur qui jaillissent d'un dialogue souvent décousu ou d'une déclaration retentissante) aboutit chez Shakespeare à la sérénité du chef-d'œuvre, particulièrement dans les drames majeurs. Car le drame shakespearien est… Lire la suite
BALDWIN WILLIAM (mort en 1570?)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Le nom de William Baldwin, poète, philosophe, historien, mais aussi imprimeur et éditeur, a survécu grâce au Miroir des magistrats (The Mirror for Magistrates, 1559), dont il fut le premier éditeur. Baldwin avait composé un traité de philosophie morale (1547), adapté les Cantiques de Salomon (1549) lorsque Edward… Lire la suite
BEAUMONT FRANCIS (1584-1616)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Le nom de Francis Beaumont est indissolublement lié à celui de John Fletcher dont il fut le collaborateur constant, de 1606 jusqu'à sa mort. D'abord étudiant à Oxford, il vint faire du droit au Middle Temple à Londres, vers 1600, où il ne manqua pas de rencontrer les brillants esprits de l'époque, entre autres Ben Jonson, Michael Drayton (1563-1631… Lire la suite
BLACKFRIARS THÉÂTRE DES

Écrit par :  Universalis

…  du prieuré avait été morcelé en 1538, quand Henri VIII décida de supprimer les monastères anglais. *En 1576, durant le règne d'Élisabeth Ire, Richard Farrant, qui dirigeait la confrérie des Enfants de la Chapelle, loua une partie des bâtiments le long de l'aile occidentale du cloître, afin que les membres puissent répéter leurs pièces en… Lire la suite
CHAPMAN GEORGE (1559 env.-1634)

Écrit par :  Hubert HARDT

… *Poète, dramaturge et traducteur de l'époque élisabéthaine. Celui que Shakespeare nommait, non sans quelque ironie, son rival se croyait inspiré des dieux et plus particulièrement pour traduire Homère. C'est d'ailleurs, sans doute, le premier titre de gloire de George Chapman. Travail d'envergure qui s'étale sur près de vingt ans, l'adaptation à la… Lire la suite
CHETTLE HENRY (1560 env.-1607)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Fils d'un teinturier de la cité de Londres, Chettle travaille comme apprenti chez un imprimeur en 1577. On le retrouve, quelque dix ans plus tard, associé de l'imprimeur John Danter. L'imprimerie était un lieu de rencontre des university wits et des dramaturges. Danter ayant fait faillite, l'imprimeur Chettle se mit à écrire des pièces… Lire la suite
COMÉDIE

Écrit par :  Robert ABIRACHED

Dans le chapitre "Constitution d'un genre"  : …   ; en Angleterre, d'autre part, un irrésistible élan emporte le théâtre à partir de 1576 et une *pléiade d'auteurs surgit, comme Ben Jonson, Middleton, Beaumont, Fletcher et Shakespeare, le plus grand de tous : la comédie renaît grâce à eux en même temps que la tragédie, avec une verve et une liberté prodigieuses, non sans assimiler les… Lire la suite
LE CONTE D'HIVER, William Shakespeare

Écrit par :  Line COTTEGNIES

WilliamShakespeare *Le Conte d'hiver, qui compte parmi les quatre dernières pièces de William Shakespeare (1564-1616), appartient au genre hybride des « romances », ou tragi-comédies romanesques, au même titre que La Tempête. Joué en 1611, il est publié pour la première fois enLire la suite
DAVENANT sir WILLIAM (1606-1668)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Né à Oxford ; on dit que Shakespeare le tint sur les fonts baptismaux. C'est peut-être ce qui lui donna l'amour du théâtre et de la poésie. Ce fils de tavernier (respectable), qui eut l'insigne honneur de succéder à Ben Jonson comme poète-lauréat (1638), épousa la cause du roi, fut anobli par Charles Ier (1643), jeté à la Tour (1650-1652… Lire la suite
DEKKER THOMAS (1570 env.-env. 1641)

Écrit par :  Alain LABROUSSE

… *La vie de Dekker est très mal connue ; il est mentionné pour la première fois comme auteur de théâtre par Philip Henslowe en l'année 1598. Vivant de sa plume, il a participé à la rédaction d'au moins quarante-deux pièces. Sa facilité à construire des intrigues dramatiques n'allait pas sans imperfections. Au cours de la querelle connue sous le nom… Lire la suite
LE DOCTEUR FAUST, Christopher Marlowe

Écrit par :  Line COTTEGNIES

ChristopherMarlowe *L'auteur de The Tragical History of Doctor Faustus (créée entre 1588 et 1592, première publication en 1604) est un personnage presque aussi mythique que son héros : poète et dramaturge talentueux, espion, grand amateur de vin et de garçons, intellectuel proche desLire la suite
DOMMAGE QUE CE SOIT UNE PUTAIN, John Ford

Écrit par :  Line COTTEGNIES

JohnFord *Dans cette tragédie sombre et violente (1633), John Ford (1586-env. 1639) poursuit l'exploration de la pathologie des passions déviantes qu'il avait menée dans ses autres pièces, en montrant l'amour incestueux de Giovanni, jeune étudiant frais émoulu de l'université de Bologne, et de saLire la suite
LA DUCHESSE D'AMALFI, John Webster

Écrit par :  Line COTTEGNIES

JohnWebster *Jouée sans doute en 1613, mais publiée en 1623, La Duchesse d'Amalfi est une tragédie qui puise aux mêmes sources que ces méditations baroques sur la mort que furent les vanités. Elle est le chef-d'œuvre de John Webster (1580-1625), par ailleurs auteur d'une autre tragédieLire la suite
EDWARD II et RICHARD II (C. Marlowe et W. Shakespeare)

Écrit par :  Raymonde TEMKINE

… Deux *drames historiques joués en 1996 nous ont fait revivre un grand pan de l'histoire de l'Angleterre au Moyen Âge, deux époques de guerres étrangères (menées contre l'Écosse, l'Irlande, la France) et, surtout, civiles : les féodaux s'y affrontent à des rois faibles et méprisés pour leur prodigalité et leur conduite licencieuse. Les auteurs,… Lire la suite
ELIOT THOMAS STEARNS (1888-1965)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

Dans le chapitre "Le dramaturge"  : …  il s'objective, en tout cas, comme un personnage de théâtre. Le prodigieux phénomène du théâtre *élisabéthain et jacobéen (Shakespeare et quelques autres) avait, à l'évidence, montré que la poésie était inséparable de ce théâtre-là et que «  drame poétique » n'était pas une formule vaine. Or cette heureuse alliance ne s'était plus retrouvée sur… Lire la suite
EUPHUISME

Écrit par :  Georges GRANJOUX

Dans le chapitre "John Lyly, humaniste, écrivain, courtisan"  : …  carrière d'écrivain de Lyly se poursuivit, entre 1584 et 1590 (ou 1595), par la composition de huit *comédies, dont Campaspe (1584) et Endymion (1588) ; toutes en prose, sauf une, elles se caractérisent par un thème commun, l'amour, et par un éloge outrancier de la reine Élisabeth ; leur style retient de l'euphuisme ce qui peut s'… Lire la suite
FLETCHER JOHN (1579-1625)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Le nom de Fletcher reste associé à celui de Francis Beaumont, qui fut son collaborateur assidu de 1606 à sa mort (1616). Son père avait assisté Marie Stuart à son exécution (1587), avant de devenir évêque de Bristol, puis de Londres. John Fletcher fit ses études à Cambridge et, sans faire vraiment partie des university wits, il prit une… Lire la suite
FORD JOHN (1586-env. 1639)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Nous savons que John Ford était issu d'une famille terrienne du Devonshire et qu'il fut baptisé à Ilsington (Devon). Il n'est pas certain qu'il soit allé à Oxford, mais il fut admis au Middle Temple, pour y faire ses études de droit, en 1602. Il est probable qu'il y resta assez longtemps, peut-être en qualité de juriste (avocat-conseil ?), mais… Lire la suite
GASCOIGNE GEORGE (1542-1578)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Étudiant à Trinity College, à Cambridge, George Gascoigne fit son droit à Gray's Inn et représenta son comté, le Bedfordshire, au Parlement (mal, car il ne put y siéger longtemps à cause de ses frasques). Il mena à Londres une vie assez dissolue pour que son père le déshérite, mais il se refit en épousant une riche veuve, la mère du poète Nicolas… Lire la suite
GLOBE THÉÂTRE DU

Écrit par :  Andrew GURR

*Au début de 1599, William Shakespeare, qui, depuis 1594, faisait partie comme acteur des Lord Chamberlain's Men, alloua à ces derniers une somme équivalant à 12,5 p. 100 du coût de construction du Globe. Il agissait ainsi en tant qu'actionnaire principal de la compagnie : cette opération commerciale, tout à… Lire la suite
GREENE ROBERT (1558 env.-1592)

Écrit par :  Universalis

…  dans le sein d’une femme tiré de la première partie du Henry VI de Shakespeare). *Les écrits de Robert Greene pour le théâtre posent de nombreux problèmes ; les dates de ses pièces sont fondées sur des conjectures, et son rôle de collaborateur, notamment avec Thomas Lodge, a suscité de nombreux débats. Avec The HonorableLire la suite
GREVILLE FULKE, lord BROOKE (1554-1628)

Écrit par :  Alain LABROUSSE

… *« Serviteur de la reine Élisabeth, conseiller du roi Jacques et ami de sir Philip Sidney », telle est l'inscription que Greville fit mettre sur sa tombe. Cependant, c'est en tant qu'auteur de poèmes philosophiques, au style dépourvu d'artifices, qu'il est passé à la postérité. Sa Vie du très renommé sir Philip Sidney (The Life of theLire la suite
HAMLET, William Shakespeare

Écrit par :  Line COTTEGNIES

WilliamShakespeare *La Tragique histoire d'Hamlet, prince du Danemark (représentée en 1601 et en 1603) est probablement la tragédie de William Shakespeare (1564-1616) qui a fait couler le plus d'encre, tant est grand le pouvoir de fascination de son héros. C'est une pièce complexe,Lire la suite
JONSON BENJAMIN dit BEN (1572-1637)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *À côté de Shakespeare, son émule et son rival, Ben Jonson est le plus important dramaturge de la Renaissance anglaise. Il naquit à Westminster School, sous la férule de l'humaniste Camden (1551-1623). Sa mère s'étant remariée à un maçon, il exerça ce métier quelque temps, puis partit guerroyer dans les Flandres (1591-1592 ?). À son retour à Londres… Lire la suite
KYD THOMAS (1558-1594)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Baptisé à Londres le 6 novembre 1558, le mois et l'année de l'accession au trône de la reine Élisabeth, Thomas Kyd eut pour père un membre de la Compagnie des scribes (scriveners) — écrivains publics, si l'on veut, ou copistes, pour lesquels les vrais écrivains avaient (bien à tort) peu de respect. C'étaient des gens qui savaient écrire,… Lire la suite
LODGE THOMAS (1557-1625)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Fils du lord-maire de Londres, Thomas Lodge fut éduqué à l'École des marchands tailleurs et à Trinity College (Oxford). Il fit aussi du droit à Lincoln's Inn (1578), mais la littérature l'attira bientôt. Il se lança dans la controverse en 1580 contre un pamphlet de Stephen Gosson, The School of Abuse (1579), qui traitait les poètes et les… Lire la suite
MARLOWE CHRISTOPHER (1564-1593)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Le plus turbulent des university wits, poète éblouissant et homme d'action, homme de pensée et duelliste, nourri des Anciens et tout brûlant d'idées modernes, le plus ambitieux sans doute aussi, contestataire et disciple de Machiavel, enfant terrible de l'époque, emprisonné pour rixes dans la rue, dont l'une a coûté la vie à un homme,… Lire la suite
MARSTON JOHN (1575?-1634)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Né à Coventry, d'une mère italienne, John Marston fut inscrit sur les registres de Brasenove College (Oxford) en février 1592 et s'inscrivit au Middle Temple, à Londres, plus par déférence envers son père, qui y était légiste, que par goût pour les études juridiques. Il s'en détourna pour la poésie, où il se signala en premier lieu par un poème… Lire la suite
MESSINGER ou MASSINGER PHILIP (1583-1639/40)

Écrit par :  Nicole QUENTIN-MAURER

… *Fils d'un serviteur de la famille des Pembroke, Philip Messinger fait des études à Oxford. Il connaît ensuite une période obscure de misère (il fera même de la prison pour dettes) et d'apprentissage : venu tardivement au théâtre, il travaille d'abord à la solde de l'entrepreneur de théâtre Philip Henslowe, et s'associe, à partir de 1613, avec d'… Lire la suite
MIDDLETON THOMAS (1570 ou 1580-1627)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Les biographes diffèrent sur la date de naissance de Thomas Middleton. On le fait naître tantôt en 1570, tantôt dix ans plus tard. Ce qui est sûr c'est qu'un Thomas Middleton fut baptisé à Londres le 18 avril 1580, et qu'il était le fils de William Middleton, maçon de son état, qui se disait gentleman et avait un blason. Thomas fut inscrit… Lire la suite
NASHE THOMAS (1567-env. 1601)

Écrit par :  Éliane CUVELIER

… *Écrivain anglais, né à Lowestoft (Suffolk). Fils d'un ministre de l'Église anglicane, Thomas Nashe reçoit sa formation à Saint John's College (Cambridge), qui lui confère le grade de Bachelor of Arts en 1586. Un an plus tard, il devient à Londres un des membres les plus en vue des university wits (parmi lesquels John Lyly, Christopher… Lire la suite
NORTON THOMAS (1532-1584)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Né à Londres, élevé à Cambridge, puis étudiant en droit à l'Inner Temple (1555), Thomas Norton fit une carrière politique : il devint City Remembrancer (fonctionnaire chargé des rapports avec la Couronne) et entra au Parlement. Ce puritain, qui traduisit l'Institution chrétienne de Calvin (1561) et exhorta en 1574 le lord-maire de Londres… Lire la suite
LA NUIT DES ROIS, William Shakespeare

Écrit par :  Line COTTEGNIES

WilliamShakespeare *Cette comédie majeure de William Shakespeare (1564-1616), publiée pour la première fois en 1623, fut sans doute écrite pour être jouée à l'Épiphanie de 1601. Moment où le temps païen reprend le pas sur le temps chrétien, la « Douzième Nuit », pour reprendre le titre original deLire la suite
OTHELLO, William Shakespeare

Écrit par :  Line COTTEGNIES

WilliamShakespeare *Jouée pour la première fois sans doute en 1604 et publiée en 1622, cette tragédie de William Shakespeare (1564-1616) emprunte les éléments principaux de son intrigue à une nouvelle italienne du xvie siècle parue à Venise en 1565. Il semble impossible deLire la suite
PEELE GEORGE (1556-1596)

Écrit par :  Universalis

… *Après avoir reçu une bonne éducation, George Peele est d'abord poète de cour, puis il s'essaie à de nombreuses formes d'art théâtral : pastorale, drame historique, mélodrame, tragédie, théâtre populaire, « pageant ». En 1583, Peele se joint à un groupe d'oxoniens des proches faubourgs de Londres et commence à faire divers essais de versification.… Lire la suite
PRESTON THOMAS (1537-1598)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Si l'auteur du Roi Cambyse est bien Thomas Preston qui fut fellow de King's College (Cambridge), master de Trinity Hall (1584-1598) et vice-chancelier de l'université de Cambridge (1589-1590), les dates indiquées de sa vie et de sa mort sont bien exactes. Mais les critiques modernes ne croient plus que cet universitaire… Lire la suite
RICHARD III, William Shakespeare

Écrit par :  Line COTTEGNIES

WilliamShakespeare *Le drame historique intitulé La Tragédie du roi Richard III (publiée pour la première fois en 1597) est le dernier volet de la première tétralogie shakespearienne (comprenant les trois parties d'Henry VI), fresque historique qui retrace les luttes fratricidesLire la suite
LE ROI LEAR, William Shakespeare

Écrit par :  Line COTTEGNIES

WilliamShakespeare *Publié pour la première fois en 1608, Le Roi Lear, dont Victor Hugo admirait la « construction inouïe », est l'une des grandes tragédies de la maturité de William Shakespeare (1564-1616), l'une des plus intensément émouvantes aussi. Inspirée entre autres du chroniqueurLire la suite
ROMÉO ET JULIETTE, William Shakespeare

Écrit par :  Line COTTEGNIES

WilliamShakespeare *Pièce mythique, Roméo et Juliette, composée vers 1595 et publiée en 1597, est sans doute la tragédie la plus bouleversante de William Shakespeare (1564-1616). À partir de sources préexistantes (Masuccio de Salerne, Luigi Da Porto, Bandello), le dramaturge fait desLire la suite
SCÉNOGRAPHIE

Écrit par :  Jean CHOLLET

Dans le chapitre "Naissance de l'illusion scénique"  : …  le théâtre profane, par des scènes de tréteaux rudimentaires face à un public qui se tient debout. *En Angleterre, à partir de la seconde moitié du xvie siècle, le théâtre élisabéthain introduit une vraie rupture par rapport au système médiéval. Sa complexité entraîne un bouleversement de l'espace théâtral, qui associe… Lire la suite
SHAKESPEARE WILLIAM (1564-1616)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

*Il serait passionnant de tracer la courbe de la réputation de Shakespeare, car aucune œuvre, la Bible mise à part, n'a suscité autant de commentaires, sollicité autant de chercheurs, donné lieu à autant de controverses. Mais le consensus sur la grandeur et la profondeur de l'œuvre est universel. Depuis le… Lire la suite
SHIRLEY JAMES (1596-1666)

Écrit par :  Universalis

… *Après avoir enseigné, Shirley devint ministre protestant puis se convertit au catholicisme. Sa première pièce, L'École de la galanterie (The School of Complement), fut représentée en 1625. À la fermeture des théâtres de Londres, en 1636, il écrivit pour le théâtre de Saint Werburgh, de Dublin. De retour à Londres en 1640, Shirley… Lire la suite
LE SONGE D'UNE NUIT D'ÉTÉ, William Shakespeare

Écrit par :  Line COTTEGNIES

WilliamShakespeare *Cette comédie de William Shakespeare (1564-1616), représentée pour la première fois vers 1595-1596 (première édition en 1600), fut probablement écrite à l'occasion d'un mariage aristocratique, d'où son aspect d'épithalame (pièce lyrique composée à l'occasion d'un mariage). EnLire la suite
SUCKLING JOHN (1609-1642)

Écrit par :  Universalis

… *Poète, cavalier, dramaturge et courtisan, célèbre surtout pour ses poèmes lyriques, Suckling était gentilhomme de la chambre de Charles Ier d'Angleterre et ami de Thomas Carew, de Richard Lovelace et de sir William d'Avenant. Lorsque la guerre contre l'Écosse éclata, en 1639, Suckling leva à ses frais une troupe de cavaliers et… Lire la suite
LA TEMPÊTE, William Shakespeare

Écrit par :  Line COTTEGNIES

WilliamShakespeare *Comptant parmi les dernières pièces de William Shakespeare (1564-1616), La Tempête, qui fut jouée pour la première fois en 1611, est une tragi-comédie romanesque, comme Pericles (1609) ou Le Conte d'hiver (1623). Ce genre dramatique est caractériséLire la suite
THÉÂTRE OCCIDENTAL - Histoire

Écrit par :  Robert PIGNARRE

Dans le chapitre "Le théâtre élisabéthain"  : …  *L'épanouissement du théâtre élisabéthain doit beaucoup à l'Université. De bonne heure, à Londres, les étudiants de l'École de droit s'amusent à jouer la comédie ; leurs régents les y encouragent, s'improvisant auteurs à l'occasion. Les jeunes choristes de la Chapelle royale donnent des représentations en ville et devant la cour. En province, des… Lire la suite
TOURNEUR CYRIL (1575?-1626)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *On a peu de détails sur la vie de Cyril Tourneur. Il a pu naître entre 1570 et 1580, à Great Parndon, Essex, mais, entre ces dates, le registre de la paroisse présente de graves lacunes. Il ne figure dans les archives d'aucune école ni d'aucune université. Sa vie semble se partager entre deux périodes, l'une de production littéraire, l'autre de… Lire la suite
UDALL NICOLAS (1505-1556)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Le nom d'Udall, bien que ce maître d'école ait traduit du Térence (1533), préparé un divertissement en vers latins et anglais pour le couronnement d'Anne Boleyn (1533) et adapté les Apophtegmes d'Érasme (1466-1536) en 1542, n'est passé à la postérité que grâce à sa comédie Ralph Roister Doister, la première comédie « classique »… Lire la suite
VAUTHIER JEAN (1910-1992)

Écrit par :  Bernadette BOST

… *Né en Belgique le 20 septembre 1910, Jean Vauthier, fils d'un ingénieur français d'origine belge, vit à Bordeaux depuis son enfance. Il étudie d'abord la peinture et exerce diverses fonctions dans la presse régionale avant d'être pris de passion pour l'écriture. En 1949, il abandonne tout emploi pour se consacrer exclusivement à la dramaturgie.… Lire la suite
VOLPONE, Ben Jonson

Écrit par :  Line COTTEGNIES

BenJonson *Volpone ou le renard, joué pour la première fois en 1606, est l'une des comédies les plus brillantes de Ben Jonson (1572-1637), poète et dramaturge dont la réputation fut équivalente à celle de Shakespeare en son temps. Il s'agit de sa comédie peut-être la plus exubérante, oùLire la suite
WEBSTER JOHN (1580-1625)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Dramaturge élisabéthain. La vie de John Webster comme celle de nombre de ses contemporains est très peu connue, et il est difficile de le situer autrement que par ses deux chefs-d'œuvre, Le Démon blanc (The White Devil, 1609-1612) et La Duchesse d'Amalfi (The Duchess of Malfi, 1613-1614, éd. 1623). Son nom… Lire la suite
WHETSTONE GEORGE (1544?-1587)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *Ayant dilapidé son maigre héritage, George Whetstone se fit soldat en 1572. Il combattit aux Pays-Bas, où il devint l'ami de Gascoigne. Son esprit d'aventure le conduisit sur les mers (expédition à Terre-Neuve, en 1578-1579, avec sir Humphrey Gilbert, demi-frère de sir Walter Raleigh, navigateur et explorateur), puis en Italie et de nouveau aux… Lire la suite
WILMOT ROBERT (1568 env.-1608)

Écrit par :  Henri FLUCHÈRE

… *On sait peu de chose de Robert Wilmot, sinon qu'il était dans les ordres, recteur de North Ockendon, Essex, en 1582, puis de Horndon-on-the-Hill, Essex, en 1585. Mais il a attaché son nom à une tragédie assez célèbre dans la production dramatique qui a précédé la grande époque, Gismond de Salerne, dont il écrivit le cinquième acte. La… Lire la suite
YATES FRANCES AMELIA (1899-1981)

Écrit par :  Margaret LLASERA

… *Après des études de français à l'université de Londres (B.A. 1924, M.A. 1926), Frances Yates, spécialiste britannique de l'histoire des idées, poursuit d'abord ses recherches en dehors du contexte universitaire. Entrée en 1941 au Warburg Institute, institut d'études de la Renaissance, elle y est nommée professeur en 1956. Elle estimait devoir à l'… Lire la suite

Afficher la liste complète (54 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média