DÉPRESSION ÉCONOMIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La dépression peut être définie comme un état de l'activité économique – ou des grandeurs qui en sont les indicateurs, généralement sous forme de nombres-indices – inférieur à un niveau de référence. Le critère le plus souvent retenu est celui de plein-emploi des ressources disponibles ou du potentiel de production dans la période considérée, en particulier du plein-emploi de la main-d'œuvre. Ce niveau de référence est le taux d'emploi maximal pouvant être atteint et maintenu sans entraîner des pressions inflationnistes : ce taux est proche d'un taux d'emploi de 100 p. 100. Le phénomène du chômage résiduel découlant des phénomènes de friction sur le marché du travail fait qu'il n'atteint pas nécessairement ce taux.

La dépression est un phénomène réel (apprécié par référence à des indices en volume – tels que la production intérieure brute ou bien la production industrielle – réévalués à prix constants) distinct d'un phénomène monétaire : la déflation (appréciée par référence à des indices tels que le niveau général des prix, la masse monétaire). Néanmoins, dépression et déflation sont souvent des phénomènes concomitants.

L'analyse de la dépression en tant qu'état des grandeurs économiques relève d'une méthode dite de statique comparative. Cependant, cette analyse doit être prolongée par une théorie dynamique où la dépression est étudiée en tant que mouvement des grandeurs économiques, comme une phase du mouvement cyclique ou comme une tendance.

Analyse de statique comparative

Position du problème

En statique comparative, on détermine à un instant donné les conditions de l'équilibre sur une courte période, pour rechercher les raisons qui font que les grandeurs économiques se fixent à un niveau inférieur à celui qui assurerait le plein-emploi, par comparaison avec les conditions de réalisation de l'équilibre correspondant à celui-ci. On ne cherche pas à expliquer l'instabilité conjoncturelle qui a conduit à la dépression. C'est au contraire l'existence d'un état stable de l'économie, inférieu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  DÉPRESSION ÉCONOMIQUE  » est également traité dans :

GRANDE DÉPRESSION

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 328 mots

Le 9 mai 1873, un vendredi, la Bourse de Vienne s'effondre. Ce sera ensuite au tour de New York d'enregistrer un krach financier. Pendant les trois premiers quarts du xixe siècle, l'économie européenne avait bénéficié d'un dynamisme important, le capitalisme se développant à travers des secteurs moteurs tels que les industries du textile et de l'acier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grande-depression/#i_17844

CRISES ÉCONOMIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN, 
  • Anne DEMARTINI, 
  • Pascal GAUCHON, 
  • Patrick VERLEY
  •  • 21 774 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre «  La crise de 1929 »  : […] Jalon majeur de l'histoire du xx e siècle, point culminant d'une série de déséquilibres menant du traité de Versailles aux origines de la Seconde Guerre mondiale, la crise de 1929 a, plus que toute autre, focalisé les travaux des historiens et des économistes . Aux États-Unis, c'est la catastrophe qui met fin aux illusions nées de la « prospérité » des années 1920 . En Europe, la « grande dépre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crises-economiques/#i_17844

CYCLES ÉCONOMIQUES

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 4 002 mots

Dans le chapitre « Les différentes phases d'un cycle »  : […] Le terme « cycle » se substitue souvent à celui de fluctuations. Alors que ces dernières désignent de simples irrégularités aléatoires autour d'une tendance, le cycle 'est un parcours qui revient régulièrement : une phase d'accélération (l'expansion), plus ou moins rapide, plus ou moins longue, qui tend à se ralentir, jusqu'à atteindre un apogée (la crise). Puis une phase de décroissance (la dépr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycles-economiques/#i_17844

KRACH DE WALL STREET

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 209 mots
  •  • 1 média

Le 24 octobre 1929 est resté comme le « jeudi noir » de l'histoire du xx e  siècle. Ce jour-là, treize millions d'actions furent offertes à la vente à Wall Street, la Bourse de New York ; l'offre étant bien supérieure à la demande, les cours s'effondrèrent, inaugurant une chute des valeurs boursières qui se poursuivit inexorablement jusqu'en 1932. Traumatisme pour les contemporains, la crise finan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/krach-de-wall-street/#i_17844

MACROÉCONOMIE - Emploi

  • Écrit par 
  • Bernard GAZIER
  •  • 9 587 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Apports et limites du circuit keynésien »  : […] Il convient de distinguer ici deux pans de l’apport de Keynes. Le premier, le plus connu, raisonne en termes de circuit d'ensemble, sur lequel une baisse généralisée des salaires induit un effet dépressif cumulatif : la contraction du pouvoir d'achat des salariés entraîne la contraction des débouchés et donc, loin de restaurer l'emploi, ne peut qu'aggraver le chômage. D'une part, les salariés son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-emploi/#i_17844

NAZISME

  • Écrit par 
  • Johann CHAPOUTOT
  •  • 4 758 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un colonialisme esclavagiste intra-européen »  : […] Selon les maîtres du III e  Reich, les Allemands doivent pouvoir jouir matériellement de leur statut d’excellence raciale. Pour assurer les conditions de survie biologique du peuple allemand, le N.S.D.A.P. prône depuis sa fondation la conquête d’un Lebensraum , d’ un « espace vital » à l’est de l’Europe, qui n’est rien d’autre à leurs yeux qu’un hinterland colonial bien mérité : privée d’empire co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nazisme/#i_17844

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « L'âge des désillusions »  : […] Les années 1960 ont été celles de bien des déceptions, mais aussi de retournements significatifs et des progrès d'une conception humaine des relations sociales. En annonçant, au Cap, en 1961, qu'« un vent du changement » s'était levé sur l'Afrique, Harold Macmillan entendait mettre ses auditeurs devant l'alternative de l'abandon de l' apartheid ou du départ d'un Commonwealth dont l'élargissement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_17844

STERLING LIVRE

  • Écrit par 
  • Sophie BRANA, 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 7 210 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le retour au pair »  : […] La Première Guerre mondiale altère profondément la position financière de l'Angleterre. À l'intérieur, elle n'a pas suspendu la convertibilité or de principe du sterling, mais elle interdit l'exportation d'or à partir de 1918, à vrai dire une opération à laquelle nul ne se risque plus depuis plusieurs années en raison de la guerre sous-marine. Le Trésor augmente ses émissions d'emprunts et de titr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-sterling/#i_17844

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard DUCROS, « DÉPRESSION ÉCONOMIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/depression-economique/